Donner du bonheur en réalisant des rêves liés au football

Pour tous les enfants et adolescents atteints d’une maladie grave, pour tous ces jeunes dont la vie a basculé en raison des graves séquelles suite à un accident, la Fondation œuvre pour offrir un moment de lumière en rencontrant leur joueur préféré, une équipe de football prestigieuse ou simplement en vivant l’expérience unique de voir un grand match européen.

Depuis trois ans, nous travaillons en étroite collaboration avec Étoile filante/Sternschnuppe et Make a Wish en Suisse, et avec Rêves en France. Nous transformons le rêve de ces enfants en une expérience inoubliable pour eux et leurs familles, qui les soutiennent au quotidien. Le temps d’une ou deux journées, nous mettons tout en place pour que la magie opère et que leur rêve réalisé leur laisse des souvenirs forts auxquels s’accrocher dans les moments plus difficiles.

La Fondation a ainsi réalisé 46 rêves pendant la saison 2017/18 :
• 18 jeunes rêvaient de voir leur joueur préféré disputer un match interclubs ;
• 6 jeunes ont rencontré les joueurs de leur équipe nationale ;
• 22 jeunes ont assisté à la finale de l’UEFA Europa League ou de l’UEFA Champions League.

Matches interclubs :

  • Gwendal a réalisé son rêve en rencontrant les joueurs du Barça et en assistant au match de l’UEFA Champions League Barcelone – Olympiacos, le 18 octobre 2017
  • Larisa a rencontré le joueur David Luis le 18 octobre 2017 et a assisté à la rencontre de l’UEFA Champions League Chelsea – Rome
  • Christoph rêvait de voir l’équipe de Borussia Dortmund ; il a pu rencontrer les joueurs avant le match de l’UEFA Champions League Dortmund – Tottenham, le 21 novembre
  • Simone a rencontré Neymar lors de l’entraînement et lors du match de l’UEFA Champions League PSG – Celtic, le 22 novembre
  • Bruno a rencontré la Juventus, son équipe fétiche, à l’occasion de la rencontre de l’UEFA Champions League Juventus – Barcelone, le 22 novembre
  • Dominic a rencontré les joueurs du Bayern Munich et a assisté à leur match contre le PSG le 5 décembre
  • Sami a réalisé son rêve de voir jouer le PSG le 5 décembre, lors du match contre le Bayern Munich, le 5 décembre à Munich
  • Mathis a réalisé son rêve de voir jouer le PSG le 5 décembre, lors du match contre le Bayern Munich, le 5 décembre à Munich
  • Mateo rêvait de voir jouer le Real Madrid , son vœu s’est réalisé le 6 décembre lors du match de l’UEFA Champions League contre Dortmund, le 6 décembre
  • Marco souhaitait rencontrer le gardien de l’AC Milan Gianluigi Donnarumma ; son vœu a été exaucé le 22 février
  • Timoty a vécu son rêve de rencontrer Lionel Messi et d’assister à un match du Barça, le 4 avril lors du quart de finale aller Barcelone – Rome
  • Enzo a vécu son rêve de rencontrer Lionel Messi et d’assister à un match du Barça, le 4 avril lors du quart de finale aller Barcelone – Rome
  • Loic a vécu son rêve de rencontrer Lionel Messi et d’assister à un match du Barça, le 4 avril lors du quart de finale aller Barcelone – Rome
  • Ulrich a réalisé son rêve de rencontrer Paul Pogba, lors de l’entraînement avant la rencontre Manchester United – Séville le 13 mars
  • Gabriele a rencontré le joueur David Luis le 20 février et a assisté à la rencontre de l’UEFA Champions League Chelsea – Barcelone
  • Océane a réalisé son rêve de rencontrer Dimitri Payet lors de la demi-finale de l’UEFA Europa League à Marseille
  • Azra a pu assister au derby Galatasaray – Besiktas à Istanbul le 29 avril

Matches des équipes nationales :

  • Julien a rencontré Gianluigi Buffon et Giorgio Chiellini lors du match des European Qualifiers entre l’Italie et l’ARY de Macédoine le 6 octobre
  • Noa a pu rencontrer l’équipe du Portugal le 10 octobre, lors du match des European Qualifiers contre la Suisse
  • Jorim a pu rencontrer l’équipe du Portugal le 10 octobre, lors du match des European Qualifiers contre la Suisse
  • Gautier a pu rencontrer les joueurs de l’équipe de France à Saint-Denis (Paris) le 11 novembre, le lendemain du match contre le Pays de Galles
  • Alex a pu rencontrer les joueurs de l’équipe de France à Saint-Denis (Paris) le 11 novembre, le lendemain du match contre le Pays de Galles
  • Calvyn a pu rencontrer les joueurs de l’équipe de France à Saint-Denis (Paris) le 11 novembre, le lendemain du match contre le Pays de Galles

Finales :

  • Dylan a réalisé son rêve en allant à la finale de l’UEFA Europa League à Lyon pour voir son équipe, l’Olympique de Marseille
  • Un groupe de 9 jeunes de l’association Air Pur et Soleil qui traversent une période difficile dans leur vie ont assisté à la finale de l’UEFA Europa League. Ils ont également eu l’occasion de partager leur déjeuner avec le joueur français de l’AS Saint-Étienne Yan M’Vila
  • Un groupe de 12 jeunes de l’association Sport dans la Ville (France) ont été récompensés pour leur comportement, leur travail et leur participation exemplaires en faisant le voyage jusqu’à Kiev pour assister à la finale de l’UEFA Champions League

Des étoiles plein les yeux

Grâce à un partenariat conclu entre la Fondation UEFA pour l’enfance et FedEx, des enfants de la région lyonnaise pourront accompagner les joueurs sur le terrain lors de la finale de l’UEFA Europa League.

La finale de l’UEFA Europa League crée un véritable élan d’enthousiasme dans toute ville qui l’accueille, surtout chez les jeunes supporters, qui rêvent de voir leurs héros en chair et en os.

La Fondation UEFA pour l’enfance et FedEx, le sponsor principal de la compétition, travaillent ensemble pour réaliser le rêve de 22 enfants de la région lyonnaise. Âgés de sept à neuf ans, ces enfants entreront sur le terrain main dans la main avec les joueurs de l’Olympique de Marseille et du Club Atlético de Madrid, avant le début de la rencontre. Ils ont été choisis par Sport dans la Ville, une organisation caritative française d’insertion par le sport. C’est la légende néerlandaise du football Ruud Gullit en personne qui a annoncé la bonne nouvelle aux enfants, en qualité d’ambassadeur de FedEx, à l’occasion d’une visite spéciale du Stade de Lyon.

« Le fait que les enfants accompagnent leurs stars de football préférées sur le terrain lors de la finale de l’UEFA Europa League a été une nouvelle inattendue. Beaucoup d’entre eux n’osaient même pas en rêver », a expliqué Hélène Blondel-Ehni, directrice des partenariats de Sport dans la Ville.

Avant la finale 2018 à Lyon, FedEx avait déjà fait don de son contingent de places d’accompagnateurs de joueurs à des organisations caritatives locales, à l’occasion des finales de l’UEFA Europa League de Bâle et de Stockholm. Le sponsor travaille avec la Fondation UEFA pour l’enfance et l’organisation caritative mondiale streetfootballworld sur un programme de responsabilité sociale collaboratif utilisant le football comme un moyen d’ouvrir de nouvelles perspectives aux jeunes dans le monde entier.

« Pour eux, entrer sur le terrain lors de la finale de l’UEFA Europa League est une expérience forte, qui les sort de leur quotidien. Vous pourrez voir la joie s’inscrire sur leur visage lors de cette soirée », a affirmé Jérôme Ovion, vice-président des opérations hub et transport domestiques de FedEx Express France.
Outre cette initiative, la Fondation UEFA pour l’enfance a donné 100 billets de matches à d’autres organisations partenaires, ce qui permettra à encore plus d’enfants d’assister à la finale et de vivre cette expérience inoubliable.

Nouveaux projets financés par la Fondation UEFA pour l’enfance

Des fonds supplémentaires ont été alloués à 28 projets pour soutenir les enfants vulnérables dans le monde.

Le Conseil de Fondation, dirigé par son nouveau président Aleksander Čeferin, s’est réuni le 22 novembre à la Maison du football européen, à Nyon. Lors de cette session ordinaire, les membres ont été invités à valider une sélection de nouveaux projets suite à l’appel à projets 2017 lancé en août et septembre derniers.

De nombreuses propositions de projets ont été enregistrées. Pour faciliter le choix des nouveaux programmes, un groupe de travail composé de membres du Conseil de Fondation a été créé pour établir une liste restreinte conforme aux projections budgétaires et au Code d’éthique de la Fondation. Le Conseil a ensuite validé 28 projets, dont la moitié en Europe.

Les nouveaux programmes européens soutenus par la Fondation UEFA pour l’enfance utilisent le sport et le football en particulier pour permettre aux plus vulnérables d’avoir une activité physique, ce qui est essentiel pour un développement sain sur les plans physique et psychologique. Des valeurs sociales très diverses et adaptées aux besoins des enfants leur sont transmises dans le cadre de ces programmes, au cours desquels des thématiques comme le bien-être, l’estime de soi, la tolérance, l’inclusion des minorités, la résolution des conflits, l’apprentissage de la coexistence, l’éducation ou l’employabilité sont abordées en marge des entraînements sportifs. Par ailleurs, quatre nouveaux projets en Europe portent sur l’intégration sociale des enfants réfugiés dans les communautés d’accueil.

Les 14 projets hors Europe permettent à la Fondation UEFA pour l’enfance d’être présente sur tous les continents. Ces programmes visent à protéger les enfants et les jeunes adultes victimes de conflits sociaux, économiques, politiques ou armés. Souvent, dans les pays en crise, les droits de l’enfant tel qu’ils figurent dans la convention de l’ONU sont bafoués. Le sport et le jeu permettent d’utiliser une approche ludique et éducative pour résoudre les problèmes sociaux, comme les mariages précoces, le contrôle des naissances, l’importance de l’école, la santé, l’hygiène et le bien-être.

Nathalie Iannetta, membre du Conseil de Fondation ayant fait partie du groupe de travail pour la sélection des projets, nous confie : « On ne parle du football que pour les grandes compétitions, les transferts ou les scandales. Or, à la Fondation UEFA pour l’enfance, on mesure chaque jour combien ce sport est un puissant levier de transformation de la société. Les projets qui nous sont parvenus du monde entier sont la preuve que grâce au football, on peut aider des réfugiés à s’insérer, inciter des jeunes filles à s’émanciper, inclure plus vite et plus durablement des personnes en situation de handicap. La grande diversité des projets que nous avons reçus se mesure à l’extraordinaire richesse et à la générosité que chacun porte en soi. »

 

Liste des nouveaux partenaires et leur projet :

Action for Development, Afghanistan School for Street Children
Confédération océanienne de football, Océanie Just Play
Fédération de football d’Azerbaïdjan, Karabakh Brave Hearts
Fondation Baan Dek, Thaïlande Football4Good
Fondation du Paris Saint-Germain, France « Allez les filles »
Fondation Ruud Van Nistelrooy, Pays-Bas Talent group
Fondation Tiempo de Juego, Colombie, Creciendo con el Balón/ Fútbol for Growth
Football United, Myanmar Football United Myanmar
Fotbal Pro Rozvoj, République tchèque Football for development in Czech Republic
Foundation Johan Cruyff, Aruba, Caraïbes Cruyff Courts in the Dutch Caribbean
Foundation of Polish Soccer, Pologne Football Film Festival
Fundación Red Deporte y Cooperacíon, Espagne Football With No Limits
Game International, Kosovo Game Kosova
Kick It Out, Royaume-Uni Diversity in Football Leadership Pathway
Light For The World International, Bolivie Inclusion of children & Youth with disabilities
National Children’s Football Alliance, Belgique Global Peace Game
Oltalom Sport Association, Hongrie Football for Respect!
Orama Neon Youthorama, Thessalonique, Grèce A ball for all children, a goal for inclusion
PluSport, Suisse Goal Plus
Royal Europa 90 Kraainem Football Club, Belgique We welcome young refugees
SALT Academy, Cambodge Football For Development – After school programme
Soccer in the Streets, Atlanta États-Unis Refugee Life Skills and Employment Training Soccer Program Atlanta
Sport dans la Ville, France Job dans la Ville
Streetfootballworld, Jordanie et Liban Empowering refugee and marginalised children in Lebanon and Jordan
Terre des Hommes, Égypte Protection and social inclusion Egypt
Triangle Génération Humanitaire (TGH), République centrafricaine et République du Congo Improve the protection, education and reintegration of street children in Bangui and Brazzaville
Fondation UEFA pour l’enfance, Jordanie Football dans le camp de Za’atari
UNIS VERS le SPORT, Sénégal UVS – Interational Education Centre

Utiliser le pouvoir du football pour unir le monde

La Fondation UEFA pour l’enfance soutient ELEVEN, un projet de film développé par Eleven Campaign, une organisation à but non lucratif basée au Royaume-Uni et active dans 11 pays. La mission de cette organisation est de créer des projets audiovisuels éducatifs et des événements caritatifs qui visent à tirer parti du pouvoir du sport pour célébrer la diversité et pour promouvoir l’égalité et la collaboration interculturelle.

Résumé du projet
ELEVEN est un long métrage documentaire sur le pouvoir du football pour unir le monde. Il raconte les histoires de 11 enfants de 11 ans passionnés de football, provenant de 11 pays différents, qui se réunissent pour former une équipe de football et se préparent pour disputer le match le plus important de leur vie.

Au cours des trois dernières années, de nombreuses informations ont été recueillies sur les 11 jeunes héros dans leurs villes respectives, l’accent ayant été mis sur la manière dont leur environnement, leur famille, leur culture et leur passion du football ont façonné leur caractère. En les observant individuellement dans leur environnement ainsi que durant leurs séances d’entraînement communes, les spectateurs verront comment le langage universel du football peut faire tomber les barrières en matière de communication et réunir des personnes apparemment si différentes. Le documentaire terminé sera projeté dans des festivals ainsi que dans des écoles, des universités et des écoles de sport, et il sera associé à des activités interactives qui encouragent l’utilisation du sport pour le développement et pour la paix.

Les pays participant au projet sont l’Australie, le Brésil, le Danemark, l’Égypte, l’Espagne, les États-Unis, la Grèce, le Japon, le Rwanda, le Royaume-Uni et Trinité-et-Tobago.

Pour plus d’informations sur ce projet, veuillez vous rendre sur le site suivant :

Cardiff, le rôle des parents mis à l’honneur

Le rôle des parents dans le football est mis à l’honneur à l’occasion de la finale d’UEFA Women’s Champions League, à Cardiff jeudi – à l’occasion de la Journée mondiale des parents des Nations Unies

La Fondation UEFA pour l’enfance de met la famille à l’honneur à l’occasion de la finale de l’UEFA Women’s Champions League à Cardiff jeudi.

Le grand match au Cardiff City Stadium entre Lyon et le Paris Saint-Germain coïncide avec la Journée Mondiale des Parents des Nations Unies, nous rappelant une fois de plus le rôle joué par les parents permettant à leurs enfants de pratiquer le football.

La fondation UEFA – fidèle à sa mission de faire sourire les enfants et de promouvoir la magie du football – a planifié des activités impliquant enfants et parents.

Lors de la cérémonie d’ouverture avant le match, 15 filles et leurs parents vont élever une bannière géante dans le rond central. À la veille de la finale, ces mêmes filles et leurs familles ont également eu l’opportunité de rencontrer les joueuses, sources d’inspiration pour les jeunes filles désirant jouer au football.

En association avec streetfootballworld, la fondation a offert des billets de match à plus de 800 enfants et parents connectés à des organismes caritatifs à Cardiff faisant partie du réseau streetfootballworld.

La finale de jeudi annonçant également le lancement de la campagne Ensemble #WePlayStrong » de l’UEFA visant à encourager les filles à jouer au football, les enfants dévoileront une bannière tifo « Together #WePlayStrong », accompagnée de bâtons gonflables.

« À l’occasion de la finale de la compétition sportive féminine phare de l’UEFA, la Fondation souhaite rendre hommage aux soutiens les plus importants de tous les enfants : leurs familles », a déclaré Pascal Torres, secrétaire général de la Fondation pour l’enfance de l’UEFA.

« Les mères et les pères ont un rôle essentiel à jouer pour donner goût à leurs enfants, et leurs filles en particulier, à participer à ce magnifique sport. »

Fondation Goal in Life

Des représentants de la Fondation UEFA pour l’enfance se sont rendus à Chypre, en avril, à l’invitation d’une nouvelle fondation créée par des footballeurs actifs ou retraités, dont l’objectif est d’utiliser le pouvoir du football et de ses joueurs pour venir en aide aux groupes socialement vulnérables. 

Goal in Life est la première association caritative de ce genre. Il s’agit d’un organisme bénévole composé exclusivement de footballeurs, créé à l’initiative du capitaine de l’équipe nationale chypriote et de l’AEK Larnaca FC, Constantinos Charalambides. Il a réussi à réunir 22 membres fondateurs – des footballeurs actifs ou retraités – représentant des équipes de villes de toute l’île.

Les fondements juridiques de la fondation ont été établis, un conseil d’administration a été mis en place et les statuts sont déjà en vigueur. L’Association de football de Chypre, le gouvernement chypriote et des entreprises de l’île ont apporté leur soutien.

Le lancement officiel a lieu aujourd’hui (15 mai) à l’occasion d’une cérémonie au palais présidentiel, à Nicosie, en présence du président de Chypre, Nicos Anastasiades, et du ministre de l’Éducation et de la Culture, Costas Kadis.

« Le football est le plus grand phénomène social, non seulement à Chypre, mais également dans le monde entier », a déclaré Constantinos Charalambides. « Goal in Life utilise le pouvoir des footballeurs pour influencer la société selon deux axes importants. D’une part, en tant qu’organisation caritative, elle collecte des fonds et des ressources et les distribue à ceux qui en ont le plus besoin ; d’autre part, à travers le bénévolat, elle encourage d’autres personnes à promouvoir les qualités humaines, l’assistance mutuelle et l’unité, et à se distancier du fanatisme et de la criminalité. »

Goal in Life a identifié différents moyens pour atteindre ses objectifs. Ces moyens comprennent la fourniture d’un soutien financier aux groupes vulnérables, la collecte de fonds pour des causes et initiatives spécifiques et l’organisation de visites dans des écoles et des hôpitaux, dans le cadre de son engagement civique.

L’adhésion à l’association est ouverte aux footballeurs âgés de 18 ans ou plus, de Chypre ou d’ailleurs, enregistrés auprès de l’Association de football de Chypre, ainsi qu’aux personnes physiques, aux entreprises et aux organisations souhaitant fournir un soutien financier au moyen de cotisations annuelles ou de dons.

Les membres sont encouragés à donner l’exemple, à montrer que tous les joueurs, chypriotes ou non, sont unis par un objectif commun, à savoir aider la société. Ils sont également invités à s’élever contre la violence, les drogues, la criminalité et les autres maux de la société, et à transmettre d’autres messages sociaux tout aussi importants.

« Les joueurs étant des idoles, ils sont en mesure, à travers leurs actions, d’atteindre les différentes couches de la société et de venir en aide aux personnes dans le besoin », explique Goal in Life.

Goal in Life et le ministère de l’Éducation de Chypre ont décidé de mettre en place un programme scolaire sur deux ans, qui sera lancé en septembre. L’association couvrira les coûts des enseignants qui resteront après les heures d’école pour donner des cours supplémentaires de sport et d’éducation physique. Un autre objectif du programme est de promouvoir les valeurs essentielles du sport parmi les jeunes.

La Fondation UEFA pour l’enfance est fière des joueurs de Chypre qui ont eu l’initiative de ce programme unique en utilisant le football et leur célébrité pour une bonne cause sociale. Nous saluons cette initiative et espérons qu’elle sera reprise par d’autres joueurs aux quatre coins de l’Europe.

De jeunes réalisateurs captureront la passion du football

Les stars européennes du football de demain seront bientôt réunies au Stade de Colovray, à Nyon, pour disputer la phase finale de la quatrième édition de l’UEFA Youth League. Tandis que le FC Barcelone, le SL Benfica, le Real Madrid CF et le FC Salzbourg s’affronteront sur le terrain pour remporter le trophée Lennart Johansson, la Fondation UEFA pour l’enfance donnera à six jeunes réalisatrices et réalisateurs en herbe du Camp cinéma local un accès étendu à la phase finale et aux événements annexes pour les aider à développer et à affûter leurs capacités de production cinématographique.

Ces jeunes de 12 à 16 ans produiront un documentaire spécial qui offrira une nouvelle perspective sur cette compétition. Leur court métrage poursuivra un double objectif en couvrant non seulement la phase finale de l’UEFA Youth League mais également le tournoi scolaire local, qui se déroulera sur le même site. Ces événements seront tous deux animés par la passion du jeu, et l’émotion des différents groupes de supporters apporteront une saveur toute particulière à ce film, qui sera promu par la Fondation et par l’UEFA sur leurs plateformes de communication respectives.

La Fondation UEFA pour l’enfance sera également présente sur la Youth Plaza, diffusant des vidéos, montrant une exposition de photos et donnant aux enfants la chance de participer à un grand quiz doté de superbes prix.

Toutes les recettes de billetterie de la phase finale de l’UEFA Youth League seront reversées à la Fondation UEFA pour l’enfance et contribueront ainsi au financement de projets permettant à des enfants gravement malades de réaliser leurs rêves en rencontrant leurs joueurs favoris et en assistant à de grands matches.

Rétrospective de l’année 2016

2016, une année riche en projets importants en faveur des enfants du monde entier

En 2016, la Fondation UEFA pour l’enfance a relevé de nombreux défis ; elle a contribué à l’organisation d’activités en lien avec le football à l’intention des enfants défavorisés tout en soutenant des projets en faveur des jeunes dans le besoin à travers le monde. Nous avons sélectionné quelques images illustrant les activités menées par la fondation, leur importance pour le développement des enfants et les changements qu’elles peuvent provoquer sur le plan social pour les jeunes saisissants l’occasion qui leur est donnée.

La Fondation UEFA pour l’enfance a contribué au programme d’héritage de l’EURO de futsal de l’UEFA 2016 en Serbie au moyen d’une exposition de photos sur la vie des enfants dans le camp de réfugiés de Za’atari, en Jordanie, qui a été visitée par des classes de quartiers défavorisés de Belgrade. L’exposition a servi d’outil éducatif afin de montrer aux élèves à quoi ressemble la vie des enfants dans le camp et comment le sport peut aider ces jeunes à affronter et à surmonter tout type d’épreuve.

La Fondation UEFA pour l’enfance et FedEx ont installé un terrain de football ouvert à toute la communauté de Cañada Real, un bidonville de Madrid faisant partie des zones les plus pauvres d’Espagne. Le terrain a été donné à Red Deporte y Cooperación, une organisation à but non lucratif qui utilise le football comme vecteur de transformation sociale.

Terrain de football construit à Cañada Real, Madrid
Terrain de football construit à Cañada Real, Madrid

La Fondation UEFA pour l’enfance a offert à 22 enfants issus de milieux difficiles l’occasion unique d’accompagner les joueurs sur le terrain lors des demi-finales de l’UEFA Europa League à Séville et à Liverpool ainsi que lors de la finale, à Bâle.

Donner le sourire aux enfants pendant l’UEFA EURO 2016 était l’objectif d’un ambitieux projet dans le cadre duquel la Fondation UEFA pour l’enfance a offert 20 000 billets à des enfants venus des alentours des villes hôtes, qui n’auraient sans cela jamais eu la chance d’assister à un match.

Projet 20 000 sourires avant la rencontre entre la Hongrie et le Portugal à Lyon
Projet 20 000 sourires avant la rencontre entre la Hongrie et le Portugal à Lyon

Au cours de l’EURO 2016, la Fondation UEFA pour l’enfance a également soutenu le streetworldfootball Festival 16, organisé par Sport dans la Ville, à Lyon : cet événement de grande envergure a réuni des équipes de football du monde entier et démontré le pouvoir du football en tant que vecteur de paix et de transformation sociale.

La cérémonie d’ouverture de la Super Coupe de l’UEFA 2016, à Trondheim, a été utilisée pour transmettre un message de paix et de solidarité à l’intention des victimes civiles de bombardements dans le monde. Parallèlement, et pour la première fois dans l’histoire du football européen, deux enfants en fauteuil roulant ont accompagné les joueurs sur le terrain.

Finale de la UEFA Super Coupe, 9 août 2016 à Trondheim, Norgève
Finale de la UEFA Super Coupe, 9 août 2016 à Trondheim, Norgève

Une étape importante a été franchie dans le camp de réfugiés de Za’atari, en Jordanie, avec l’inauguration d’une Maison des Sports, infrastructure omnisports située dans le camp.

img_0182

L’année 2017 promet d’être également ambitieuse et fructueuse pour la Fondation UEFA pour l’enfance, puisque 12 nouveaux programmes vont être menés en vue d’aider les enfants en situation de précarité à surmonter les difficultés qu’ils rencontrent au quotidien et à acquérir de nouvelles compétences qui leur permettront de prendre leur avenir en main et leur redonneront espoir.

 

Premier rapport d’activités – avril 2015 – juin 2016

En peu de temps, la Fondation UEFA pour l’enfance a fait sourire des centaines de milliers d’enfants, les encourageant à réaliser leurs rêves et à ressentir l’espoir pour l’avenir.

Un labeur de tous les instants qui a eu un effet significatif en Europe et à travers le monde, utilisant le football et la popularité de notre sport comme une force puissante pour le bien social est relaté dans le rapport d’activités de la Fondation pour 2015/16

La Fondation, qui a commencé ses activités le 24 avril 2015, est fidèle à des objectifs solides : aider les enfants et protéger leurs droits, principalement par le sport en général et le football en particulier.

Elle a apporté un soutien considérable dans des domaines tels que la santé, l’éducation, l’accès au sport, le développement personnel, l’intégration des minorités et la défense des droits de l’enfant.

Aujourd’hui, elle appuie 51 projets dans 44 pays et 500 000 enfants et jeunes adultes en ont bénéficié.

Grâce à des faits, des chiffres, des statistiques et des images, un ensemble impressionnant se dégage du rapport, soulignant pourquoi la Fondation reste une étape nécessaire pour l’UEFA et comment elle continuera à faire une différence cruciale dans la vie des enfants et laissera des héritages durables.

Principales caractéristiques du rapport:

• Les origines et l’histoire de la fondation

• Portefeuille de projets

• Cartographie du projet

• Partenariats

• Les programmes de l’UEFA EURO 2016

• Activités de communication et de promotion

• Opérations internes

• Rapport financier

Le rapport d’activités 2015/16 de la Fondation UEFA pour l’enfance est disponible ici.

Soutien des projets européens en faveur des enfants réfugiés et migrants

Football pitch with kids playing

À la suite de l’intensification du mouvement migratoire vers l’Europe et des drames humanitaires qui en découlent, la Fondation UEFA pour l’enfance s’est associée à l’élan de solidarité par le biais d’une donation de l’UEFA de 2 millions d’euros, pour soutenir les pays d’accueil touchés par l’arrivée massive de migrants et, grâce au football, offrir de nouvelles perspectives d’avenir aux enfants réfugiés et migrants en Europe.

Tout en continuant d’apporter son aide aux pays limitrophes des zones de guerre, la Fondation UEFA pour l’enfance a œuvré dans 15 pays d’accueil en Europe.

Elle a soutenu les actions humanitaires d’urgence menées par Terre des Hommes auprès des enfants non accompagnés et des familles avec des enfants de moins de cinq ans dans l’ARY de Macédoine et en Grèce dès mars 2016.

La somme de 1 250 000 euros a été mise dans un Fonds de soutien à l’intégration des populations migrantes au sein des communautés d’accueil en Europe. Ce montant a permis de venir en aide aux enfants réfugiés et de favoriser leur intégration sociale dans les communautés d’accueil. Des actions ont été mises en place par l’intermédiaire d’ONG, d’associations nationales et, de manière plus large, de la famille du football. La partie opérationnelle est coordonnée avec le réseau streetfootballworld.

À ce jour, 23 fédérations et associations ont bénéficié de ce fonds de soutien dans 15 pays européens :

En Allemagne : AMANDLA EduFootball, Champions Ohne Grenzen, KICKFAIR, Rheinflanke & FC Internationale

En Belgique : Royal Europa 90 Kraainem FC

En Bosnie-Herzégovine : Football Friends

En Espagne : Red Deporte y Cooperación

En France : Sport dans la Ville

En Géorgie : Association danoise de projets interculturels (CCPA)

En Grèce : Diogenis, Organisation Earth

En Hongrie : Oltalom Sport Association

En Irlande du Nord : Sport Against Racism Ireland

En Italie : Balon Mundial

Aux Pays-Bas : Johan Cruyff Foundation

En République d’Irlande : Sport Against Racism Ireland

Au Royaume-Uni : Sport4Life, Start Again Project, Tigers Sport & Education Trust

En Serbie : Football Friends

En Ukraine : Scort Foundation et FC Bâle

Les activités mises en place par ces associations en faveur des enfants réfugiés ont permis :

  • d’organiser des activités hebdomadaires de football;
  • d’organiser des tournois avec les communautés d’accueil locales;
  • d’organiser des cours de langue et des ateliers de formation des entraîneurs;
  • de favoriser l’employabilité des jeunes adultes en travaillant sur la rédaction de CV et les techniques d’entretien.

Plus de 30 000 personnes ont déjà bénéficié de ces programmes, dont 65 % sont des réfugiés mineurs et 35 % des enseignants, des entraîneurs et acteurs sociaux formés pour assurer la pérennité du programme.

La Fondation UEFA pour l’enfance porte également une attention toute particulière aux personnes déplacées d’Ukraine. Elle soutient financièrement le projet « Play away, Play everywhere » mené par la Fédération ukrainienne de football à la hauteur de 250 000 euros. Le but de ce projet est de promouvoir l’intégration sociale des enfants déplacés, de les encourager à adopter des styles de vie sains en faisant du sport, et notamment du football.

 

 

 

Fondation UEFA : la cérémonie

La Fondation UEFA pour l’enfance a remis ses Prix 2016 à des associations caritatives cherchant à promouvoir la paix, l’intégration, l’harmonie sociale, le respect des différences et la lutte contre la discrimination.

La première cérémonie des Prix de la Fondation UEFA pour l’enfance 2016 s’est tenue à la Maison du Football européen, à Nyon.

Aleksander Čeferin, le président de l’UEFA, s’est joint aux membres du comité directeur de la fonation (le président José Manuel Durão Barroso, Viviane Reding, Norman Darmanin Demajo et Sándor Csányi) pour la présentation des récompenses 2016.

Les Prix de la Fondation UEFA pour l’enfance 2016 sont attribués à :

  • streetfootballworld, réseau regroupant plus de 100 organisations locales autour d’un objectif commun : changer le monde grâce au football ;
  • Colombianitos, organisation cherchant à améliorer la condition des enfants, des jeunes et de leur communauté par le sport, le divertissement, l’éducation et la santé ;
  • Just Play, programme qui améliore la vie des enfants dans la région du Pacifique via le football ;
  • Right To Play, programme utilisant le pouvoir du jeu pour éduquer les enfants et leur donner les moyens de surmonter les effets de la pauvreté, des conflits et des maladies dans les communautés défavorisées ;
  • Magic Bus, programme qui guide les enfants vers l’autonomie en élargissant leur perception des choses, en leur inculquant des compétences de vie et en leur offrant des opportunités.

En 2015, la responsabilité de la gestion et de l’attribution annuelle du Chèque caritatif de Monaco, d’un montant de EUR 1 million, avait été transférée de la Commission du fair-play et de la responsabilité sociale de l’UEFA à la Fondation UEFA pour l’enfance, qui avait créé à cette occasion les Prix de la Fondation UEFA pour l’enfance.

Le Conseil de Fondation a établi un nouveau système de sélection des récipiendaires visant à offrir de la visibilité aux communautés locales et à reconnaître leur contribution aux activités qu’elles soutiennent. Pour être éligibles, les associations caritatives doivent avoir un lien avec le football ou le sport en général et chercher à promouvoir la paix, l’intégration, l’harmonie sociale, le respect des différences et la lutte contre la discrimination.

La Fondation UEFA pour l’enfance à déjà tout d’une grande

Il y a un an, la Fondation UEFA pour l’enfance était lancée. L’occasion de faire le point avec son président, José Manuel Barroso.

Un an après son lancement, quel premier bilan peut-on tirer de l’action de la Fondation UEFA pour l’enfance ? L’action de la Fondation UEFA pour l’enfance se fait déjà sentir dans le monde entier, à l’exception, pour l’instant, de l’Amérique du Sud. Aujourd’hui, des milliers d’enfants en situation sociale précaire ou défavorisés sont soutenus dans leur quotidien par la Fondation et ses partenaires au travers, entre autres, de l’accès à l’éducation ou simplement par le jeu. Cela n’a pas de prix.

Concrètement, qu’a fait la fondation ? Nous avons d’abord assuré la continuité des projets que l’UEFA portait auparavant elle-même, comme Just Play, programme unique en matière de football visant à engager la communauté et à promouvoir un mode de vie sain, et destiné aux enfants de 6 à 12 ans en Océanie, ainsi que les activités socio-éducatives de football dans le camp de réfugiés de Za’atari, en Jordanie. Dans le même temps, nous soutenons des projets aussi divers qu’un projet paneuropéen de recherche sur l’autisme, ou le partenariat avec la Fondation John Giles qui place la santé et l’intégration sociale au cœur de son action en République d’Irlande. Je pourrais également citer « One Goal for Education » qui œuvre pour l’inclusion sociale à l’aide du football à travers des grands clubs en Angleterre, en Israël, en Écosse, aux Pays-Bas et en Belgique.

Avez-vous prévu des actions particulières en vue de l’EURO 2016 ? En premier lieu, nous lançons « 20 000 sourires pour l’EURO », une opération qui permettra à 20 000 enfants défavorisés et leurs accompagnants d’assister à 43 matches de l’EURO. Puis, avec Sport dans la Ville et streetfootballworld – des associations qui utilisent le sport comme moteur de changements sociaux –, nous organiserons un tournoi solidaire à Lyon, où 500 filles et garçons du monde entier se retrouverons. Signalons enfin le Tournoi scolaire européen, à Lens et à Lille, qui réunira des adolescents de moins de 19 ans venant majoritairement des 30 associations non qualifiées pour l’EURO.

Avez-vous des critères particuliers dans vos partenariats ? Nous avons une lecture éthique et responsable de nos actions. Nous avons fait le choix d’une transparence absolue, comme le reflète le site de la fondation. Nos partenaires savent que chaque action doit être soumise au code d’éthique des Nations unies, qui fixe un cadre très strict en matière de travail des enfants ou de respect de l’environnement par exemple.

Comment l’UEFA vous soutient-elle ? D’abord, l’UEFA, dont la fondation est indépendante, s’est engagée à lui verser une subvention annuelle jusqu’en 2025. En plus de cela, tout un ensemble d’actions ont été menées par le personnel et au travers d’événements et activités de l’UEFA. Cela se retrouve dans l’affectation de recettes et dans la volonté d’agir de manière responsable en donnant une deuxième vie aux produits des compétitions et des événements. De nombreux projets et associations ont pu bénéficier de ce soutien matériel en chasubles, ballons et tant d’autres équipements. Le programme Rêves d’enfants, qui vise à aider des enfants gravement malades à réaliser des rêves liés au football, n’est possible que par le soutien direct de l’UEFA.

Quelles seront les grandes lignes de l’action de la fondation dans un futur proche ? Afin de développer nos activités nous continuerons à chercher de nouvelles formes de financement respectueuses du code d’éthique, et ce en toute transparence. Il s’agira de continuer à mobiliser l’ensemble de la famille du football – clubs, associations, sponsors etc. Parce qu’un simple ballon peut enlever à chacun sa couleur, son origine sociale, sa religion… et parce que le football est finalement un merveilleux outil à fabriquer du vivre-ensemble.

Affluence record enregistrée à l’exposition de photos lors de l’EURO de futsal

Les milliers de spectateurs qui se sont déplacées aux matches de la phase finale de l’EURO de futsal de l’UEFA en Serbie ont pu visiter une exposition présentée par la Fondation UEFA pour l’enfance.

Les matches de l’association organisatrice se sont disputés à guichets fermés, et un grand nombre de visiteurs de la Belgrade Arena ont profité de l’occasion pour voir l’exposition de photos montrant la vie dans le camp de réfugiés de Za’atari, en Jordanie, où la Fondation UEFA pour l’enfance a développé un projet inspiré par le football. Ce projet a pour but de rendre la vie plus supportable pour les enfants vivant dans ce camp, qui est devenu une ville de près de 80 000 habitants.

Des visites ont été organisées pour des groupes d’écoliers, lesquels ont pu participer aux projets d’héritage et de développement durable que l’UEFA a associés à l’événement phare de futsal en Europe. Parmi eux figurait un groupe de 40 jeunes élèves de l’école Dositej Obradovic, l’un des huit instituts de la région de Novi Sad qui ont participé au projet de l’UEFA. Il y a eu beaucoup de discussions et de commentaires autour de la photo qui a produit le plus d’effet. Goran, un des jeunes qui a fait le déplacement avec le groupe, a exprimé l’avis de nombreuses personnes lorsqu’il a dit : « J’aime beaucoup la photo avec le vélo. Je serais très heureux de rencontrer ces enfants et de jouer au football avec eux. Peut-être leur équipe contre la nôtre. Et ensuite nous pourrions former toutes sortes d’équipes ensemble. Ce serait vraiment sympa. »

La visite était l’une de celles organisées par Igor Janković, directeur du football de base à la Fédération serbe de football. Il a raconté aux enfants les histoires derrière les photos, à savoir la dure réalité de la vie en plein désert dans des conditions précaires. « Une chose qui les rend heureux, leur a-t-il dit, est l’occasion de jouer au football ». Toutefois, l’élément principal pour les enfants qui ont visité l’exposition était le message véhiculé par les photos. « Le sport aide les gens à faire face et à surmonter les nombreuses difficultés de la vie », a dit Janković aux élèves de Novi Sad. « Il peut également vous donner confiance et vous faire connaître de nouveaux amis. Ces enfants du camp de réfugiés vous montrent que le football peut être très utile et apporter beaucoup dans la vie. »

Une autre partie importante du projet lié à l’EURO de futsal de l’UEFA 2016 a été une compétition de futsal de base dans laquelle les garçons et les filles vainqueurs ont été sélectionnés selon des principes de fair-play plutôt que sur la base des résultats. Le point culminant a été un tournoi final qui a réuni 700 enfants et qui s’est joué la veille des demi-finales à la Belgrade Arena. Les enfants ont bien sûr eu l’occasion de visiter l’intéressante exposition de photos de la Fondation UEFA pour l’enfance sur le camp de réfugiés de Za’atari, dont ils avaient été informés à l’école.

Exposition de photos du camp de Za’atari à l’EURO de futsal à Belgrade

La Fondation UEFA pour l’enfance contribue à l’héritage du tournoi.

La Fondation UEFA pour l’enfance contribue au programme d’héritage de l’EURO de futsal de l’UEFA 2016 grâce à une exposition de photos qui illustre la vie des enfants dans le camp de réfugiés de Za’atari, en Jordanie. L’exposition est présentée à la Belgrade Arena du 28 janvier au 15 février. Grâce à la participation du ministère serbe de l’Éducation, des classes de quartiers défavorisés de Belgrade recevront des billets gratuits pour assister à un match de l’EURO de futsal et visiter l’exposition, qui servira d’outil éducatif. De la documentation sera mise à la disposition des enseignants pour leur permettre d’expliquer aux élèves comment vivent les enfants réfugiés dans le camp et pour montrer l’importance du football dans leur vie quotidienne.

La particularité de cette exposition est de donner une voix aux enfants à travers l’objectif. La Fondation a remis des appareils photo numériques à cinq jeunes Syriens pour leur permettre d’illustrer leurs activités quotidiennes et leurs conditions de vie. Les clichés des photographes professionnelles Rawan Risheq (Jordanie) et Pascale Collet (France) apportent, pour leur part, une perspective externe.

L’exposition donne l’occasion d’en savoir plus sur les activités de la Fondation UEFA pour l’enfance dans le camp de réfugiés. L’accès et la participation aux activités sportives sont très importants pour les jeunes qui vivent dans le camp. Ils représentent davantage qu’une simple opportunité de jouer et de passer un bon moment. Le sport est utilisé dans une approche éducative pour aborder des questions sociales et insister en particulier sur la résolution des conflits, mais aussi pour sensibiliser les jeunes aux mariages précoces et au contrôle des naissances, ainsi qu’à l’importance de l’école, de la santé, de l’hygiène et du bien-être. Le sport est également utilisé pour renforcer les valeurs sociales telles que la tolérance, l’intégration et le fair-play.

Les activités de la Fondation sur site ont les objectifs suivants :

  • Fournir l’équipement et l’infrastructure
  • Former des entraîneurs locaux, hommes et femmes
  • Organiser régulièrement des séances d’entraînement et des tournois
  • Intégrer les jeunes enfants grâce au sport
  • Renforcer les droits des enfants

Pour plus d’informations voici la brochure:

Introduction sur le camp de réfugiés de Za’atari

 

Un cœur qui bat pour les enfants

La Fondation UEFA pour l’enfance réalise un travail impressionnant depuis avril dernier. L’année 2016 devrait apporter encore beaucoup.

PeaceParadeLine-up_Tbilisi

La joie qui brille dans les yeux d’enfants grâce au football, voilà ce qui a marqué la première année d’existence de la Fondation UEFA pour l’enfance, lancée au printemps 2015 avec l’objectif d’utiliser le jeu pour aider les enfants et sauvegarder leurs droits.

La Fondation, qui incarne le souhait de l’UEFA d’être un acteur dans la société, utilise le football à cet effet depuis le mois d’avril dernier et a déjà été remarquée pour la qualité de son travail. Une grande quantité de projets sont prévus en 2016 pour apporter encore plus de bonheur à la jeunesse d’Europe et d’ailleurs.

Lancée le 24 avril 2015, la Fondation avait tout de suite clarifié ses objectifs et commencé à se forger une réputation avec ses premières initiatives. Au camp de réfugiés de Za’atari (Jordanie), en relation avec l’AFDP (Asian Football Development Project) et l’UNHCR (Agence des Nations Unies pour les Réfugiés), elle avait consolidé l’aide aux enfants déplacés à cause du conflit en Syrie en organisant des activités sportives, des tournois pour les filles et garçons vivant dans ce camp.

Dans la zone Pacifique, la Fondation a mis en place le projet Just Play avec la collaboration de la Confédération Océanienne de Football (OFC) et de l’UEFA, qui vise à encourager les activités sportives pour les 6-12 ans et à promouvoir un mode de vie qui viendrait enrayer l’obésité infantile. Le travail est aussi réalisé sous le joug de la FIRAH (Fédération International de la Recherche Appliquée contre le Handicap) qui aide au quotidien les enfants autistes et leurs familles.

Une année 2016 enthousiasmante commence pour les fans de football, avec l’UEFA EURO 2016 en France comme point d’orgue en juin et juillet prochain. La Fondation a d’ailleurs lancé trois projets liés à cet événement et organisera des activités qui permettront aux enfants d’être au premier plan.

Le festival « streetfootballworld Festival16 » se déroulera en juillet à Lyon et réunira 500 enfants qui viendront célébrer l’UEFA EURO 2016. Le moment fort de ce festival sera le tournoi solidaire international soutenu par la Fondation UEFA. Avant ce tournoi, les villes de Lens et Lille accueilleront près de 1000 jeunes venant des 30 pays européens non qualifiés pour l’UEFA EURO 2016. Ainsi, les 54 nations européennes seront réunies en France pour cette fête du football. La Fondation invitera aussi 20 000 enfants défavorisés à venir assister à un match de l’UEFA EURO 2016, des enfants qui seront choisis et encadrés par les villes hôtes et les associations qui jouent un grand rôle au niveau national comme local.

Mais l’UEFA a eu d’autres occasions de procurer aux enfants des souvenirs inoubliables. Huit ont assisté à la dernière finale de l’UEFA Champions League à Berlin, 143 étaient à la finale de l’UEFA Europa League à Varsovie, 100 à Prague pour la finale du Championnat d’Europe U21. Mais le plus grand moment a peut-être eu lieu à Tbilissi, en Géorgie, en août dernier.

L’initiative mise en place par la Fédération Géorgienne de Football (GFF) et la Fondation UEFA a permis à 1000 enfants défavorisés et leurs accompagnateurs venant de Géorgie et de huit pays limitrophes de se joindre aux stars du FC Barcelone et du FC Séville, en lice lors de la Super Coupe de l’UEFA 2015, et aux arbitres pour former une chaîne humaine. Quatre jeunes géorgiens avaient aussi interprété la chanson « Imagine » de John Lennon pour promouvoir un message puissant de paix à travers l’unité.

Toutes ces initiatives ont été saluées et récompensées en novembre dernier quand la Fondation a reçu le prix 2015 de la Fondation de l’année lors de la remise de prix « Peace and Sport » à Monte-Carlo, pour ces actions en faveur des enfants dans le besoin.

En réaction à la crise de migrants en Europe, le Comité exécutif de l’UEFA a donné son aval pour un don de deux millions d’euros en septembre pour financer une série de projets visant à aider les enfants déplacés d’Europe et du monde entier.

D’ici la fin de l’année 2016, huit nouveaux projets seront ajoutés au portfolio de la Fondation, notamment un projet d’intégration sociale en République d’Irlande, un projet de lutte contre l’exclusion au Burkina Faso, une campagne de sensibilisation contre les dangers des mines et pour les bienfaits du football en Irak ou un projet au Népal prévoyant d’assurer l’accès au sport pour les enfants en situation de précarité, et notamment les jeunes filles.

« Nous sommes très fiers de notre travail à travers le monde et nous cherchons d’autres projets pour améliorer la vie de ces enfants », a déclaré le président de la Fondation UEFA pour l’enfance, José Manuel Durão Barroso. « Nous allons travailler pour défendre les droits des enfants les plus défavorisés, à travers l’éducation, la santé, l’intégration sociale, l’accès au sport, pour leur permettre d’envisager un futur meilleur. Le cœur du football pour les enfants n’a jamais battu aussi fort… »

La Fondation UEFA pour l’enfance sera visible lors des demi-finales et des finales de l’UEFA Champions League et de l’UEFA Europa League.

Les panneaux lumineux autour des stades qui accueilleront les demi-finales et les finales de l’UEFA Champions League et de l’UEFA Europa League afficheront le logo de la Fondation UEFA pour l’enfance. Cette association entre la Fondation et le meilleur du football européen permet, d’une part, de donner une visibilité à la nouvelle Fondation UEFA pour l’enfance et, d’autre part, de rappeler que ses activités sont en lien avec le football.