Le football pour l’égalité des genres en Inde

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement India
Date de début 01/01/2022
Date de fin En cours
Coût du projet 100000€
Investissement de la Fondation 30000€
Identifiant du projet 20210418
Partenaires Asian Football Confederation et All India Football Federation
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres

Contexte 

En Inde, les filles sont confrontées à un certain nombre de défis importants, notamment la discrimination, l'exclusion et les inégalités en matière d'éducation, de soins de santé et d'accès au sport. Selon l'UNICEF, plus de 20 % des filles âgées de 15 à 19 ans subissent des violences physiques. La pandémie de COVID-19 a exacerbé ces problèmes pour les filles. Le sport est un moyen puissant de promouvoir l'inclusion et la participation significative des deux sexes. Cependant, les instructeurs ont une connaissance limitée de l'égalité des genres et des pratiques de sauvegarde.

Objectifs du projet

  • Promouvoir la participation des filles au football afin de modifier les stéréotypes et les rôles sociaux.
  • Fournir une éducation, en motivant les enfants à poursuivre leurs études.
  • Protéger les droits des enfants et les intégrer dans la société.
  • Donner aux jeunes des communautés défavorisées les moyens d'utiliser le football comme un outil de progrès.

Contenu du projet

En tant que futurs leaders communautaires, les enfants et les jeunes jouent un rôle essentiel dans la construction de communautés et de nations plus fortes et plus saines. Ce programme vise à changer les attitudes et les perceptions de plus de 10 000 enfants et jeunes en Inde pour garantir l'égalité des sexes et réduire la violence à l'égard des filles. Outre les bénéficiaires directs, nos programmes ont montré que ces enfants deviennent des défenseurs et des leaders dans leurs familles et leurs communautés, favorisant un changement social plus large. Ce programme permettra également de former et d'entraîner plus de 1 000 jeunes instructeurs et de développer des structures de soutien durables afin de garantir que le football soit accessible et pratiqué en toute sécurité aujourd'hui et pour les générations à venir.

Partenaires

Pour un avenir inclusif grâce au football

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement France, Turquie, Angleterre
Date de début 01/05/2022
Date de fin 01/06/2024
Coût du projet 340,000€
Investissement de la Fondation -
Identifiant du projet 20211111
Partenaires FedEx Corp
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Employabilité - Infrastructure et équipement - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

FedEx a été la première entreprise partenaire à travailler avec la Fondation en 2016. Cette collaboration a commencé avec le financement de terrains de football en gazon synthétique, aussi appelés « Field in a Box », dans des communautés au Brésil, en Pologne, en Afrique du Sud et en Espagne. Depuis, le partenariat a évolué et se concentre sur l’utilisation du football comme outil permettant de répondre aux problèmes sociaux et d’améliorer les vies d’une manière plus durable.

En tant que sponsor de l’UEFA Champions League pour le cycle 2021-24, le soutien de FedEx s’étend à son programme de responsabilité sociale, car il met en avant les défis sociaux auxquels les pays organisateurs des finales de l’UEFA Champions League sont confrontés : Paris en 2022, Istanbul en 2023 et Londres en 2024.

Contenu du projet

Le programme « Championing an Inclusive Future through Football » (Pour un avenir inclusif grâce au football) est déployé en parallèle au sponsoring de FedEx de l’UEFA Champions League. Il fournit un soutien financier à des organisations à but non lucratif qui utilisent le football comme outil de promotion de l’inclusion au sein des communautés des villes dans lesquelles les finales se tiennent. Les organisations et les activités soutenues sont décrites ci-dessous.

Paris

L’organisation caritative Sport dans la Ville (SDLV) propose un programme appelé « L dans la Ville » visant à répondre aux besoins et aux aspirations professionnelles des filles et jeunes femmes défavorisées.

Istanbul

L’organisation Bonyan, basée en Turquie, travaille avec des communautés défavorisées accueillant un grand nombre de réfugiés à Istanbul et à Mardin, une ville proche de la frontière avec la Syrie.

Londres

La filière de formation des entraîneurs de l’association Kick It Out invite des hommes et des femmes d’origine africaine ou asiatique à participer à un programme de mentorat qui soutient leur développement dans leur fonction d’entraîneur.

Objectifs

Le programme de SDLV à Paris touchera plus de 2000 filles et vise à :

  • les autonomiser par la pratique d’activités sportives, la participation à des événements et à des excursions ;
  • Améliorer l’accès à l’emploi ;
  • les préparer à devenir des leaders ;
  • les sensibiliser aux stéréotypes de genre.

 

Le projet de l’organisation Bonyan à Istanbul et Mardin soutient le bien-être, la cohésion sociale et la sécurité parmi les réfugiés et leurs communautés d’accueil en utilisant le pouvoir du football et du sport pour créer une cohabitation pacifique. Le projet visera 4000 enfants de différentes ethnies et régions, avec une répartition égale d’enfants turcs et réfugiés ainsi que de filles et de garçons. Les enfants ayant des besoins spécifiques seront également intégrés à ce projet. Ses objectifs sont les suivants :

  • faciliter l’accès des enfants turcs et réfugiés installations sportives existantes ;
  • soutenir les écoles turques pour qu’elles puissent accueillir des écoliers réfugiés ;
  • renforcer les compétences relationnelles (compétences de vie, leadership, résolution de conflits, etc.) des enfants et de leurs éducateurs sportifs ;
  • aider les enseignants d’éducation physique à adopter un état d’esprit « football3 » lors de leurs exercices en classe dans l’optique de lancer eux-mêmes des initiatives à l’avenir ;
  • renforcer la sensibilité aux questions de genre et l’engagement des filles dans les activités sportives, en particulier le football ;
  • promouvoir l’inclusion des enfants ayant des besoins spécifiques dans les activités sportives, en particulier le football ;
  • faciliter l’intégration des personnes d’origine turque et des réfugiés grâce au sport ;
  • augmenter l’accès des enfants turcs et réfugiés aux communautés existantes de protection de l’enfance en Turquie.

 

Le but de l’association Kick It Out est de créer des voies d’accès pour les groupes sous-représentés dans le football de manière à diversifier le vivier de talents. L’organisation fait appel à ses nombreux contacts au sein de la Premier League, la Football League anglaise, l’Association anglaise de football, la Fédération internationale des footballeurs professionnels et les équipes nationales pour donner aux quinze participants sélectionnés :

  • les compétences requises pour renforcer leur talent d’entraîneur·e ;
  • l’accès à des mentors ;
  • la possibilité d’observer des entraîneurs ;
  • des offres d’emploi ;
  • un développement personnel centré sur la fonction d’entraîneur.

Activitiés du projet

SDLV crée un lien étroit avec les jeunes filles grâce à des activités sportives et culturelles qui leur sont réservées. Ces activités comprennent :

  • des sessions régulières destinées aux filles uniquement et leur donnant la possibilité de s’amuser, de parler à d’autres filles de leur quartier et d’améliorer leur jeu dans un environnement sûr ;
  • le programme « Discovery », qui propose des sorties culturelles et sportives pour les jeunes filles dès six ans ainsi que des rencontres avec des joueuses professionnelles qui sont une source d’inspiration pour les filles âgées de 10 à 25 ans et qui peuvent les inciter à poursuivre une carrière ;
  • des séances de suivi individuelles pour chaque participante et des conseils pour atteindre ses objectifs professionnels.

 

Les activités de l’organisation Bonyan ont lieu dans deux villes et incluent :

  • la rénovation de terrains de football dans des écoles (deux à Istanbul et deux à Mardin) ;
  • la distribution d’équipements sportifs et des directives de football3 (dix écoles à Istanbul et quinze à Mardin) ;
  • la formation des enseignants sur le football3 et les activités sportives pour les enfants (50 enseignants à Mardin) ;
  • la formation de jeunes bénévoles pour qu’ils jouent un rôle actif dans leurs communautés (dix bénévoles à Istanbul et vingt à Mardin) ;
  • des matches de football3 (30 matches à Istanbul avec 90 participants chacun et 50 matches à Mardin avec 150 participants chacun).

 

L’association Kick It Out permet à une quinzaine d’entraîneurs de suivre un parcours de développement par le biais de rencontres organisées spécialement avec des représentants de la formation d’entraîneurs seniors du football anglais. Elle propose également :

  • la possibilité d’observer des entraîneurs de clubs de Premier League et de la Football League anglaise ;
  • un aperçu de l’organisation des équipes d’Angleterre masculines et féminines, avec une visite de St George’s Park ;
  • des mentors personnels pour les entraîneurs avec un soutien individualisé ;
  • un accès à des cours de développement pour les entraîneurs ;
  • une invitation spéciale aux événements « Raise Your Game » de l’association Kick It Out, dont les apprentissages sont axés sur le développement des entraîneurs ;
  • des possibilités de postes dans le secteur du football ;
  • la participation au programme de suivi et d’évaluation de Kick It Out.

Partenaires

Kick for Hope

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Jordanie
Date de début 01/01/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 375,000€
Investissement de la Fondation 175,000€
Identifiant du projet 20210680
Partenaires AFDP Global
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Employabilité - Infrastructure et équipement - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

AFDP Global et l’UEFA ont lancé le projet Kick for Hope (L’espoir au bout des crampons) en 2012 à Zaatari pour aider les réfugiés déplacés par le conflit en Syrie, en particulier les enfants, dans ce camp de réfugiés en offrant des activités de football, des cours de formation, un soutien au niveau des infrastructures et des programmes pour développer les compétences de vie. La Fondation UEFA pour l’enfance a repris le flambeau en fournissant une aide financière et au niveau des infrastructures à partir de 2015, et elle a étendu son aide au camp d’Azraq. Les projets de Zaatari et d’Azraq ont été réunis en 2021.

Contenu du projet

AFDP Global propose des activités sportives hebdomadaires pour les filles et les garçons syriens déplacés. Ceux-ci peuvent ainsi pratiquer le football, le judo, la zumba et le tennis de table dans un environnement sûr et amusant, dans le cadre d’entraînements et de compétitions. Dans le cadre de ce projet, un soutien continue d’être apporté à l’équipe d’entraîneurs et de managers syriens établie dans les camps de réfugiés de Zaatari et d’Azraq. Le sport est utilisé pour sensibiliser les participants à certaines questions sociales et pour leur transmettre des compétences de vie indispensables dans le contexte des camps. Des entraînements réguliers sont aussi organisés pour le développement de compétences sportives. Les jeunes sont pris en charge par des éducateurs dont ils peuvent suivre l’exemple.

Objectifs

Mobiliser les enfants et les adolescents syriens

Proposer des activités liées au football et à d’autres sports dans un cadre adéquat, sûr et supervisé, afin que les enfants puissent vivre leur enfance. En plus de jouer et de passer du temps ensemble, les jeunes acquerront des compétences footballistiques et les valeurs fondamentales du sport, telles que le respect, le fair-play, l’esprit d’équipe et la solidarité. Ils recevront également une formation sur certaines questions sociales spécifiques.

Former des entraîneurs de football et des arbitres syriens

Offrir une formation à des réfugiés syriens en leur montrant comment diriger des séances d’entraînement de football, les équiper des compétences requises pour gérer un championnat et diriger des clubs de football, et leur fournir une formation spécifique sur l’arbitrage.

Proposer un programme sur les compétences de vie

Enseigner aux entraîneurs comment utiliser les valeurs du sport pour favoriser le développement personnel des enfants et les sensibiliser à certaines questions sociales, en ciblant en particulier la résolution des conflits, le mariage précoce, le contrôle des naissances et l’importance de l’éducation, de la santé, de l’hygiène et du bien-être.

Organiser les clubs et le championnat de football existants

Offrir un soutien aux administrateurs et aux entraîneurs en s’assurant qu’ils disposent des capacités nécessaires pour organiser les clubs et le championnat de football établis dans le cadre du projet au cours des années précédentes.

Activitiés du projet

  • Infrastructures et matériel d’entraînement

    En collaboration avec AFDP Global, la Fondation UEFA pour l’enfance a contribué à la construction d’un centre sportif. Appelé « Maison du sport », ce lieu propice aux activités sociales constitue un environnement sûr où les jeunes, en particulier ceux qui s’intéressent au football, peuvent se divertir et se faire des amis.

    • Depuis le début de ce projet, plus de 20 000 ballons de football, 20 000 t-shirts, casquettes et sacs à dos, 5000 paires de chaussures et 1000 kits d’entraînement (cônes, coupelles, dossards, chronomètres, sifflets, etc.) ont été distribués pour les activités sportives.
    • Quelque 1000 snacks et 2000 bouteilles d’eau sont distribués lors de chaque tournoi.
    • Les entraîneurs ont également été entièrement équipés.
    • Les deux terrains principaux utilisés pour les tournois ont été pourvus de gazon synthétique et entièrement équipés pour les matches de football.
    • Onze conteneurs remplis d’équipements (tenues de sport, ballons, etc.) ont été fournis par la Fondation.

     

    Terrain de football

    Avec pour objectif la mise à disposition d’un environnement sûr pour les bénéficiaires du projet, la Fondation UEFA pour l’enfance, en coopération avec AFDP Global et l’Association jordanienne de football, a aidé à pourvoir de gazon synthétique un terrain de football de taille standard (en 2017) et à créer un petit terrain de football pour les filles (en 2018), avec le soutien financier de Lay’s, en plus d’un petit terrain au camp d’Azraq.

    Chiffres (2021)

    • Au total, 305 réfugiés adultes – dont 102 femmes et 203 hommes – ont déjà bénéficié d’une formation pour les entraîneurs financée par la Fondation. Parmi ces entraîneurs, 27 travaillent actuellement dans le cadre du projet et les autres pour d’autres organisations non gouvernementales dans le camp.
    • Des experts désignés par la Fondation UEFA pour l’enfance et AFDP Global ont déjà organisé des workshops sur l’arbitrage, la guérison des traumatismes, le sport en tant qu’outil de cohésion sociale, le mariage précoce et la résolution des conflits. Quelque 54 arbitres ont bénéficié d’une formation, dont 21 femmes.
    • Environ 5600 enfants et jeunes – des garçons et des filles – participent aux activités sportives hebdomadaires et aux tournois de football mensuels supervisés par des entraîneurs qualifiés. Ils ont été jusqu’à 7137 jeunes Syriens à en bénéficier, en octobre 2019, dont 4947 garçons et 2190 filles âgés de 8 à 20 ans. Ces chiffres auraient dû augmenter durant l’été 2020, mais en raison du COVID-19, AFDP Global a interrompu toutes les activités pour les enfants à cause d’un confinement ordonné par le gouvernement dans les camps. Les activités ont repris en septembre 2021.
    • Des tournois de football mensuels sont organisés dans les camps pour les catégories des moins de 13 ans, des moins de 15 ans et des moins de 20 ans. En moyenne, 1000 enfants et jeunes âgés de 8 à 20 ans, dont 300 filles, prennent part aux tournois mensuels. Le plus grand nombre de participants, à savoir 1580, a été enregistré en mars 2019.
    • Des événements mensuels sont organisés pour les moins de 8 ans et comprennent en moyenne une centaine de participants.
    • Les équipes masculines peuvent utiliser le terrain durant deux heures par jour.
    • Outre le football, d’autres activités sont aussi organisées. Quelque 340 garçons pratiquent régulièrement le judo (M13 et M15), plus de 180 garçons et filles participent à des activités de tennis de table (M13 et M15), et 300 filles prennent des cours de zumba.

Resultats attendus

    • Des activités de football et des entraînements sont organisés pour un total de 2800 garçons et 1800 filles entre 8 et 20 ans.
    • Des tournois de football mensuels sont organisés dans le camp pour environ 1000 participants entre 8 et 20 ans, dont 300 filles.
    • Plus de 18 équipes masculines disposent des installations nécessaires pour jouer quotidiennement au football, et des tournois sont organisés pour elles.
    • D’autres activités sportives et de loisirs sont organisées quotidiennement, offrant un plus grand choix aux bénéficiaires, y compris du judo, du tennis de table et de la zumba.
    • Un personnel de 22 hommes et 22 femmes est maintenu. Il utilisera le sport en général et le football en particulier comme outils pour la cohésion sociale et la résolution de conflits, et sera responsable de gérer des équipes de différentes catégories d’âge.
    • Des événements extérieurs seront organisés afin de maximiser les répercussions sociales grâce à la sensibilisation et à l’augmentation des possibilités de nouer des amitiés.

Partenaire

Laissez-moi jouer au football !

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Moldova
Date de début 01/03/2022
Date de fin 15/02/2023
Coût du projet 62,939€
Investissement de la Fondation 50,000€
Identifiant du projet 20210884
Partenaires Football Association of Moldova, Scenario NGO
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Employabilité

Contexte

La Moldavie est l’un des pays les plus pauvres d’Europe et connaît une instabilité politique depuis 2006. Déjà à cette époque, elle comptait le plus grand nombre d’orphelinats sur le continent européen. Toutefois, la plupart des enfants placés ne sont pas orphelins, mais ont été abandonnés par leurs parents faute de moyens suffisants pour les élever. En raison du taux de chômage particulièrement élevé, les jeunes adultes partent souvent à l’étranger pour chercher du travail. Ils laissent ainsi leurs enfants à la charge de l’État, convaincus d’agir dans leur intérêt.

Contenu du projet

Le projet comprend différents programmes de développement destinés aux enfants vivant dans des orphelinats dans tout le pays, dont certains donnent accès à des activités liées au football.

  • Championnat national de football entre orphelinats
  • Match amical entre une dream team nationale composée d’enfants d’orphelinats moldaves et une équipe d’enfants d’orphelinats à l’étranger
  • Scenario Smart Camp, un camp de sport et de loisirs pour 50 enfants de quinze orphelinats différents ayant déjà manifesté leur intérêt pour des activités éducatives, culturelles et sportives organisées par notre ONG
  • Tutorat de mathématiques en personne pour aider les enfants en difficulté à atteindre les normes scolaires
  • Cours d’anglais en personne pour aider les orphelins vivant en milieu rural à améliorer leurs compétences orales
  • Fête sportive de Noël/du Nouvel An pour permettre aux enfants de s’amuser et de se faire des amis dans d’autres orphelinats
  • École d’informatique à distance pour donner aux enfants des compétences essentielles au XXIesiècle, y compris l’utilisation d’outils informatiques tels que MS Word, Excel, PowerPoint, les moteurs de recherche, etc.
  • École des bonnes manières à distance pour donner aux enfants placés l’éducation sociale et culturelle normalement dispensée par la famille

 

Objectifs

  • Donner accès à des activités sportives pour améliorer la santé et les performances personnelles des enfants vivant dans les orphelinats
  • Dispenser un enseignement de qualité, incitant les enfants à poursuivre leurs études secondaires et supérieures
  • Aider les enfants des orphelinats à devenir la meilleure version possible d’eux-mêmes
  • Protéger les droits des enfants et les intégrer dans la société afin qu’ils ne soient plus vulnérables et qu’ils soient considérés comme des citoyens à part entière

Activités du projet

  • Organiser un championnat entre les orphelinats
  • Offrir des cours de langue et d’autres formes de tutorat à 300 enfants placés en institution
  • Organiser une fête de Noël et du Nouvel An pour les enfants de quinze orphelinats en Moldavie
  • Donner des cadeaux aux enfants
  • Distribuer des fournitures à tous les orphelinats
  • Fournir aux enfants participants un équipement de football

Résultats attendus

Pour les enfants :

  • Amélioration des résultats scolaires
  • Accès à des activités sportives
  • Aspirations plus élevées et plus grande confiance en soi
  • Amélioration de la communication et des relations interpersonnelles fondées sur le respect et la tolérance
  • Enrichissement culturel

Pour les retraités et les enseignants :

  • Possibilités de revenus complémentaires
  • Élargissement de l’environnement social
  • Satisfaction de jouer un rôle social important
  • Possibilité de mettre à profit leur expérience

Partenaires

Football Friends – Together is OK!

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Bosnie Herzégovine
Date de début 01/02/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 46,000€
Investissement de la Fondation 35,100€
Identifiant du projet 20210180
Partenaires Football Friends
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres

Contexte

Les principaux critères pour la sélection de nos groupes cibles sont des quartiers défavorisés où règnent les tensions ethniques et un fort degré d’agressivité. Les principaux critères pour la sélection des participants individuels sont des difficultés sociales et économiques.

Contenu du projet

Ce projet est destiné aux enfants de moins de 14 ans. Adoptant la philosophie football3 misant sur la mixité des genres et des ethnies, il vise à former des équipes constituées d’enfants des deux villes. Les activités proposées promeuvent ainsi la paix et la tolérance. Les équipes seront formées pendant la semaine sur la plateforme de discussion Viber, avec l’accord des participants, en vue des matches le week-end. Le but est de créer des équipes mixtes composées pour moitié de participants de Foča d’une part, et de Goražde d’autre part.

Objectifs

  • Promouvoir la tolérance et la cohabitation entre les nationalités et ethnies.
  • Employer le football comme un instrument de développement social afin de prévenir les conflits et de promouvoir une paix durable.
  • Encourager la participation des filles dans le football afin de renverser les stéréotypes et les rôles sociaux basés sur le genre.
  • Donner la possibilité aux jeunes issus de communautés défavorisées d’utiliser le football comme un tremplin dans la vie.

Activitiés du projet

  • 2 mois – phase préparatoire et introduction : première rencontre avec les participants, les participants font connaissance, découvrent notre organisation et nos bonnes pratiques.
  • 8 mois – tournois de football à Foča et Goražde, deux par mois
  • 8 mois – ateliers, conférences, soirée

Resultats attendus

  • 1400 bénéficiaires indirects.
  • 80 bénéficiaires directs.
  • Autant de participantes que de participants.
  • 12-14 ans : moyenne d’âge des participants.
  • Prévention des conflits et promotion d’une paix durable.
  • Amélioration des relations entre les différents groupes ethniques.
  • Lutte contre les stéréotypes et les rôles sociaux basés sur le genre.
  • Participation accrue des filles dans toutes les activités liées au football.

Partenaire

Health 360: Football pour une communauté protégée

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Lusaka, Zambia
Date de début 31/01/2022
Date de fin 31/07/2023
Coût du projet 136,300€
Investissement de la Fondation 63,300€
Identifiant du projet 20210991
Partenaires Red Deporte
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Employabilité - Infrastructure et équipement

Contexte

Présente en Zambie depuis 1999, l’association Red Deporte œuvre dans les écoles et les espaces sportifs, qui sont des points de rencontre pour les enfants et les adolescents. Le projet Health 360 met à profit la popularité du football pour s’en servir comme d’une plateforme de promotion de la santé auprès des populations les plus vulnérables en Zambie, l’un des pays africains présentant les taux les plus préoccupants en matière de santé et d’égalité. Par exemple, le taux d’infection au VIH/SIDA chez les femmes est de 16 %, soit deux fois plus que chez les hommes (ONUSIDA, 2019). Ce projet a pour groupe cible les enfants et les adolescents, et met l’accent en particulier sur l’autonomisation des jeunes femmes. Il promeut également des actions de soutien en Espagne, telles que le recrutement de bénévoles et d’éducateurs en matière de santé et l’apport d’un soutien en matière de développement durable parmi les organismes de football.

Contenu du projet

Le projet Health 360 entend ouvrir un centre sportif communautaire promouvant et coordonnant les programmes de football pour la santé dans seize écoles de Lusaka et de Mansa. La promotion de la santé est vue sous trois angles, et à chacun correspond un programme :

  1. hygiène élémentaire et prévention des maladies infectieuses telles que le COVID-19, le VIH/SIDA et le paludisme
  2. prévention contre l’alcoolisme et la toxicomanie
  3. compétences de vie : sensibilisation à l’importance d’être en bonne santé pour réussir à l’école et, plus tard, dans la vie professionnelle

Objectifs

But général : garantir le droit à la santé des enfants et des adolescents vulnérables.

Objectif spécifique : créer un programme de football promouvant la santé de la communauté en tant que facteur d’autonomie, offrant des soins de santé, réduisant les risques de maladie et prévenant les addictions, auprès de 4500 enfants et adolescents.

Activitiés du projet

  • Construction d’un centre sportif.
  • En Zambie, formation des moniteurs et entraîneurs; en Espagne, recrutement et formation du personnel de santé destiné à travailler en Zambie.
  • Programme hebdomadaire constitué d’activités sportives et éducatives, et de festivals réguliers coordination avec les seize centres éducatifs du réseau.
  • Soins de santé dans les centres médicaux communautaires et visites médicales dans les écoles.
  • Diffusion des résultats du football pour le développement auprès des organismes de partenariat public-privé.

Resultats attendus

  • Meilleure capacité à lutter contre les maladies infectieuses telles que le COVID-19, le VIH/SIDA, et le paludisme ; hygiène de base et prévention contre l’alcoolisme et la toxicomanie.
  • Réseau bien établi réunissant 30 entraîneurs/éducateurs et 24 enseignants travaillant dans les centres éducatifs et maisons de jeunesse à Lusaka et Mansa et utilisant le football pour promouvoir la santé.
  • Développement de la coordination, de la participation, du contenu et de l’organisation du programme de football pour la santé de la communauté dans les seize centres éducatifs.
  • Amélioration des soins de santé pour 800 enfants et adolescents dans quatre centres médicaux communautaires.

Partenaire

Court Cruyff à Velson (Pays-Bas)

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Velsen, Pays-Bas
Date de début 01/02/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 276,812€
Investissement de la Fondation 199,312€
Identifiant du projet 202110435
Partenaires Fondation Johan Cruyff
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Infrastructure et équipement

Contexte

Velsen-Noord est une communauté d’un peu plus de 5000 personnes, dont 30 % sont âgées de moins de 25 ans. Environ 40 % de la communauté n’est pas d’origine néerlandaise, et le niveau d’éducation global est bas. De plus, Velsen-Noord est l’une des communautés les plus pauvres et les plus vulnérables de la région. L’ennui est à l’origine de comportements antisociaux et une hausse de la criminalité a été constatée au cours des trois dernières années, dans un contexte de polarisation croissante. Il existe peu d’espaces sûrs dans lesquels pratiquer des activités sportives.

Contenu du projet

Un court Cruyff sera construit afin d’offrir un espace sûr permettant aux jeunes de faire du sport.

Objectifs

  • Construire un espace sûr permettant aux jeunes de se réunir et de pratiquer des activités sportives, en particulier le football.
  • Créer un groupe de parties prenantes locales utilisant le sport comme moyen d’aider les jeunes de la région à se développer, en augmentant les effets du sport sur ces derniers.
  • Enseigner la philosophie et la vision de la Fondation Johan Cruyff aux entraîneurs locaux.
  • Mobiliser les jeunes de la communauté et contribuer à leur développement à l’aide d’activités organisées.

Activitiés du projet

  • Création d’un accord social avec les parties prenantes locales qui définit les buts, répartit les tâches et implique les parties prenantes du projet à long terme, sur une période de dix ans.
  • Organisation de diverses activités hebdomadaires sur le terrain par Stichting SportSupport Kennemerland pour les jeunes de 6 à 12 ans.
    Organisation d’activités et de programmes par Welzijn Velsen pour les garçons et les filles de 13 à 23 ans.
  • Organisation d’au moins un grand événement par an par les héros des courts Cruyff, qui serviront de modèles aux jeunes et leur enseigneront toutes les compétences dont ils ont besoin.
  • Formation de deux entraîneurs locaux.

Resultats attendus

  • Participation de plus de 300 enfants par semaine à des activités sportives et culturelles organisées sur le court.
  • Gestion des projets dans le quartier et sur le court Cruyff par deux nouveaux entraîneurs de la Fondation Johan Cruyff.
  • Amélioration de la qualité de vie grâce à de meilleures installations sportives au sein de la communauté.
  • Développement des compétences personnelles et sportives des jeunes au moyen de programmes sportifs.
  • Augmentation du nombre d’enfants pratiquant des activités sportives, et accroissement des activités sportives pratiquées par ces enfants.
  • Réduction de la polarisation en mettant en relation des jeunes issus de différents milieux culturels.

Partenaire

Champions de la communauté

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Espagne, Grande-Bretagne, Grèce, Hongrie, Pays-Bas, Portugal et Ukraine
Date de début 01/01/2022
Date de fin 30/06/2024
Coût du projet 389,380€
Investissement de la Fondation 200,000€
Identifiant du projet 20211049
Partenaires EFDN
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Santé et handicap - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

Participer à des activités structurées en toute sécurité est essentiel pour le développement des jeunes. Le besoin de telles activités étant croissant, il est impératif d’en créer davantage. Le projet « Community Champions » (Champions de la communauté) a pour objectif de promouvoir l’intégration sociale par le sport et offre la possibilité à des personnes de différentes origines de se réunir et de nouer des relations et des amitiés tout en supprimant les barrières par l’intermédiaire de la prévention de la violence, du racisme et de l’intolérance dans les sports de base et dans leurs communautés.

Contenu du projet

« Community Champions » (CC) est une compétition sociale de football de rue réservée aux jeunes de 7 à 15 ans organisée au niveau local dans toute l’Europe. Le projet comprend deux saisons, durant lesquelles douze équipes dans chaque communauté disputent dix matches par saison. L’accent est mis sur les attitudes et les comportements des participants plutôt que sur leurs compétences en football. Les équipes peuvent gagner deux tiers des points par le biais du fair-play, en participant à des projets d’action sociale dans leurs communautés ou en prenant part à des ateliers.

Objectifs

  • Lutte contre le racisme, la discrimination et la violence dans le sport
  • Inclusion sociale dans et par le sport
  • Promotion de la cohésion sociale par le sport
  • Promotion de la citoyenneté active
  • Promotion des activités bénévoles liées au sport
  • Promotion de la participation positive des parents et des voisins
  • Inclusion sociale et intégration des réfugiés et des migrants
  • Renforcement des compétences sociales des participants et de leur capacité à nouer des liens
  • Réduction des petits crimes de rue
  • Enseignement de compétences de vie utiles
  • Promotion d’un style de vie sain

Activitiés du projet

  • Au cours de l’année, douze équipes composées de garçons et de filles avec ou sans handicap et issus de différents milieux prennent part au projet dans chaque communauté.
  • Les équipes disputent dix matches par saison.
  • Les équipes assistent à minimum trois ateliers sur le racisme et la discrimination, le fair-play et les styles de vie sains.
  • Deux événements de lancement sont organisés par chaque partenaire du projet au début de la saison.
  • Deux événements finaux sont organisés par chaque partenaire du projet à la fin de la saison.
  • Des séances d’entraînement sont organisées avant chaque saison.
  • Les équipes font régulièrement du bénévolat dans leur communauté.
  • À la fin de la saison, l’équipe victorieuse est celle qui a totalisé le plus de points (en cumulant les points obtenus grâce au fair-play, au soutien du fair-play et au travail bénévole au sein de la communauté et ceux obtenus lors des matches de football).

Resultats attendus

  • 8 clubs inscrits
  • 2400 participants
  • 8 villes dans 7 pays européens
  • 400 projets d’action sociale déployés dans les communautés
  • 216 ateliers éducatifs organisés
  • 1440 matches de football de rue
  • 16 événements locaux de lancement du projet CC
  • 16 événements locaux finaux du projet CC
  • 2 rencontres internationales et événements d’apprentissage à l'intention du personnel
  • 1 présentation du European Football for Development Network (EFDN) à plus de 200 experts RSE
  • 1 plan de projet
  • 1 manuel de bonnes pratiques
  • 1 guide du praticien
  • 1 kit contenant des outils, des ressources pédagogiques et un paquet de diffusion
  • 1 plan de performance et de gestion
  • 1 plan de communication et de diffusion
  • 2 rapports intermédiaires
  • 1 rapport final

Partenaire

Clarkston Garden FC

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Clarkston, USA
Date de début 01/01/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 59,435€
Investissement de la Fondation 29,155€
Identifiant du projet 20210409
Partenaires Soccer in the Streets
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Infrastructure et équipement - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

Depuis le milieu des années 1990, la ville américaine de Clarkston, dans l’État de Géorgie, accueille des milliers de personnes déplacées du monde entier, ce qui lui vaut le surnom de « Ellis Island du Sud ». Grâce au football, l’association Soccer in the Streets crée un langage commun entre les jeunes déplacés pour qu’ils s’intègrent dans la société.

Le projet Garden FC découle de cette idée et aide les jeunes, en particulier les filles, à devenir des leaders capables de contribuer à la santé et à l'égalité au sein de la communauté.

 

Contenu du projet

Le projet utilise les jardins communautaires situés près du terrain de football comme une plaque tournante offrant aux jeunes des activités qui leur permettent de lier le sport, la nutrition, la sécurité alimentaire et le bien-être de la communauté. Les séances d’entraînement de football comprennent des exercices de leadership sur le terrain. Après celles-ci, les jeunes et leurs familles cultivent ensemble les différents jardins et savourent le fruit de leur travail. En outre, des activités réservées aux filles permettent à ces dernières d’aborder les défis qu’elles doivent relever aussi bien sur le terrain qu’en dehors.

Objectifs

  • Permettre aux jeunes déplacés d’accéder au football.
  • Sensibiliser les joueuses et les joueurs aux liens entre la nutrition, l’activité physique et le bien-être.
  • Leur apprendre à cultiver leur propre nourriture.
  • Développer les capacités de leadership des jeunes.
  • Offrir aux filles des activités centrées sur les défis qu’elles rencontrent.

Activitiés du projet

  • Séances d’entraînement de football
  • Séances pratiques axées sur le leadership des filles
  • Ateliers sur la nutrition
  • Formation au jardinage
  • Événements communautaires de jardinage

Resultats attendus

  • Quelque 150 joueuses et joueurs auront pris part aux séances d’entraînement.
  • Un tiers des participants auront suivi le programme sur la nutrition et le bien-être.
  • Toutes les filles auront assisté aux séances de leadership.
  • Un tiers des participants auront réalisé des progrès en matière d’autogestion et de compétences relationnelles.

Partenaire

Together is OK! (Il est bon d’être ensemble !)

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Bosnie Herzégovine
Date de début 01/02/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 46,000€
Investissement de la Fondation 35,100€
Identifiant du projet 20210180
Partenaires Football Friends
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres

Contexte

Les principaux critères pour la sélection de nos groupes cibles sont des quartiers défavorisés où règnent les tensions ethniques et un fort degré d’agressivité. Les principaux critères pour la sélection des participants individuels sont des difficultés sociales et économiques.

Contenu du projet

Ce projet est destiné aux enfants de moins de 14 ans. Adoptant la philosophie football3 misant sur la mixité des genres et des ethnies, il vise à former des équipes constituées d’enfants des deux villes. Les activités proposées promeuvent ainsi la paix et la tolérance. Les équipes seront formées pendant la semaine sur la plateforme de discussion Viber, avec l’accord des participants, en vue des matches le week-end. Le but est de créer des équipes mixtes composées pour moitié de participants de Foča d’une part, et de Goražde d’autre part.

Objectifs

  • Promouvoir la tolérance et la cohabitation entre les nationalités et ethnies.
  • Employer le football comme un instrument de développement social afin de prévenir les conflits et de promouvoir une paix durable.
  • Encourager la participation des filles dans le football afin de renverser les stéréotypes et les rôles sociaux basés sur le genre.
  • Donner la possibilité aux jeunes issus de communautés défavorisées d’utiliser le football comme un tremplin dans la vie.

Activitiés du projet

  • 2 mois – phase préparatoire et introduction : première rencontre avec les participants, les participants font connaissance, découvrent notre organisation et nos bonnes pratiques.
  • 8 mois – tournois de football à Foča et Goražde, deux par mois
  • 8 mois - ateliers, conférences, soirée

Resultats attendus

  • 1400 bénéficiaires indirects.
  • 80 bénéficiaires directs.
  • Autant de participantes que de participants.
  • 12-14 ans : moyenne d’âge des participants.
  • Prévention des conflits et promotion d’une paix durable.
  • Amélioration des relations entre les différents groupes ethniques.
  • Lutte contre les stéréotypes et les rôles sociaux basés sur le genre.
  • Participation accrue des filles dans toutes les activités liées au football.

Partenaire

Miracoli Football Club

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Rome, Italie
Date de début 01/06/2022
Date de fin 01/06/2023
Coût du projet 120,100€
Investissement de la Fondation 100,100€
Identifiant du projet 20210871
Partenaires Calciosociale
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres

Contexte

Situé dans la banlieue de Rome, le quartier de Corviale est composé d'un immense immeuble de logements sociaux conçu dans les années 70 et surnommé Il Serpentone, « le gros serpent ». Ce bâtiment de près d’un kilomètre de long abrite des appartements dans lesquels vivent plus de 5000 personnes.

Les jeunes habitants de Corviale manquent de perspectives et sont sans cesse exposés à des exemples de vie négatifs. Dans ce contexte difficile, il est important de constamment trouver de nouveaux moyens de mobiliser ces jeunes et les convaincre de s’engager sur une voie socio-éducative. Les problèmes les plus manifestes sont l’occupation illicite de centaines d’appartements, les difficultés financières et un taux élevé d’illettrisme et de chômage.

Contenu du projet

Le projet Miracoli FC vise à créer la première école de football mixte de Corviale basée sur les principes et les valeurs de la société sportive Calciosociale®.

Le Miracoli FC est une école de football révolutionnaire qui permet aux joueurs non seulement de suivre un entraînement sportif rigoureux (apprentissage des techniques de jeu élémentaires et de la coordination des mouvements), mais également d’avoir accès à l’éducation. En outre, les enfants participent à un tournoi de football social une fois par semaine.

Calciosociale applique une méthode sportive et éducative qui redéfinit intégralement les règles du football afin de permettre aux joueurs de développer leur savoir-être et leurs compétences civiques. Les terrains de football deviennent des lieux où les personnes qui pourraient être perçues comme « différentes » sont complètement intégrées. Les activités du projet utilisent le développement social pour promouvoir des valeurs humaines universelles telles que la sociabilité, le partage, la coopération, le respect, l’acceptation et la reconnaissance de la diversité, la paix, le bien-être psychologique, la communication de qualité et l’empathie.

Objectifs

  • faciliter l’accès au sport pour les filles et les garçons confrontés à des difficultés d’ordre social ;
  • favoriser l’inclusion et réduire la discrimination à travers le football ;
  • promouvoir et développer des compétences émotionnelles et une attitude sociale positive parmi les jeunes de Corviale qui pourraient être tentés d’adopter un comportement antisocial et qui risquent d’être exclus de la société.

Activitiés du projet

Supervision

Le projet est géré par une équipe dédiée au sein de l’organisation, composée d’un chef de projet, d’éducateurs, d’entraîneurs, de psychologues et de nutritionnistes. Des séances régulières ont lieu pour suivre son état d’avancement. Au début et à la fin du projet, les jeunes réalisent des tests d’évaluation et de brefs entretiens vidéos qui font l’objet d’une analyse à la fois objective et subjective grâce à un système de détection des émotions.

Football

Chaque semaine, deux sessions d’entraînement sont coordonnées par des entraîneurs, des éducateurs, des psychologues et des nutritionnistes expérimentés. Un tournoi de football social est organisé une fois par semaine, dans le respect des règles de Calciosociale.

Chaque année, le tournoi est associé à une thématique spécifique pour renforcer la valeur éducative du projet. La thématique choisie inspire les noms des équipes. Il peut par exemple s’agir de thèmes liés à la légalité et à l’inclusion (articles de la Constitution italienne, modèles positifs) ou ayant une signification forte pour les jeunes (amitié, courage, union, etc.).

Cette année, le thème du tournoi est la protection de l’environnement. Aussi, les équipes ont-elles choisi des noms de femmes et d’hommes qui se sont battus pour cette cause. Certaines des activités organisées en dehors du terrain sont également fondées sur cette thématique.

Resultats attendus

  • Réseautage: des associations et des institutions locales décident de concert quelles activités doivent être réalisées en dehors du terrain tout au long de l’année.
  • Changement actif: le football aide les participants à devenir des instigateurs du changement.
  • Promotion des banlieues: les activités permettent au quartier de Corviale de s’ouvrir au reste de la ville.
  • Confiance en soi: en s’investissant pour un but commun (sur le terrain et en dehors) et en voyant les résultats de leur démarche, les jeunes gagnent en confiance et en autonomie.
  • Déconstruction des préjugés: le fait d’évoluer au sein d’une équipe constituée de membres d’appartenance ethnique, sociale ou religieuse différente ou de personnes en situation de handicap aide les jeunes à surmonter leurs préjugés.
  • Conscience sociale et civique
  • Réduction de l’anxiété

Partenaire

Grandir dans la dignité

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Madagascar
Date de début 01/02/2022
Date de fin 30/06/2023
Coût du projet 189,354€
Investissement de la Fondation 75,742€
Identifiant du projet 20210951
Partenaires Grandir Dignement
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Infrastructure et équipement - Santé et handicap

Contexte

À Madagascar, quelque 950 enfants sont incarcérés dans des conditions de détention extrêmement précaires et néfastes pour leur développement. Leurs besoins primaires (nourriture, soins de santé et hygiène) ne sont pas assurés. En outre, ils sont régulièrement victimes d’actes particulièrement violents perpétrés par les agents pénitentiaires, qui ne sont souvent pas conscients que les enfants ont des droits. Enfin, ils ne bénéficient pratiquement d’aucun programme socio-éducatif les préparant à leur réinsertion.

Contenu du projet

Ce projet durera 18 mois et viendra en aide à 400 enfants (filles et garçons) incarcérés dans six établissements pénitentiaires, et à 100 enfants vivant dans deux centres d’accompagnement post-carcéral gérés par l’association Grandir Dignement ou soutenus par des travailleurs sociaux. L’objectif est de proposer à ces enfants des activités éducatives et sportives, des cours d’alphabétisation et une formation professionnelle pour améliorer leurs conditions de détention et faciliter leur intégration socio-éducative. À terme, ce programme leur permettra de vivre de manière indépendante après leur libération. Le projet comprend des contacts quotidiens six jours par semaine avec les responsables des activités, les éducateurs et les formateurs, aussi bien dans les établissements pénitentiaires qu’en dehors.

Objectifs

Améliorer les conditions de détention et faciliter l’intégration socio-professionnelle des enfants en conflit avec la loi.

  • Proposer à 400 filles et garçons incarcérés des activités sportives et éducatives ainsi qu’une formation professionnelle.
  • Aider 100 enfants et adolescents à réintégrer la société après leur libération.
  • Former les familles et les agents pénitentiaires aux droits de l’enfant, aux questions éducatives et aux problématiques relatives au genre.
  • Sensibiliser la population afin de lutter contre la stigmatisation.

Activitiés du projet

Objectif 1

  • Activités éducatives destinées aux enfants en détention : (i) soutien social et éducatif (entretiens individuels pour les nouveaux arrivés, feuilles d’informations individuelles, entretiens individuels mensuels et programme hebdomadaire d’activités éducatives), (ii) déplacements au domicile et visites aux membres de la famille afin de faire participer ces derniers au processus et (iii) mise au point d’un « projet de vie » et préparation à la réintégration sociale.
  • Activités sportives et culturelles visant à accroître le bien-être : (ii) activités artistiques et culturelles, et (ii) Activités sportives.
  • Formation professionnelle et cours d’alphabétisation adaptés au projet de vie : (i) activités d’alphabétisation et (ii) formation professionnelle.

Objectif 2

  • Activités éducatives : (i) soutien pédagogique, (ii) déplacements au domicile et visites aux membres de la famille, (iii) mise au point d’un « projet de vie » et préparation à la réintégration sociale.
  • Activités sportives et culturelles : (i) activités artistiques et culturelles, (ii) activités sportives et (iii) tournois sportifs avec d’autres organisations.

Objectif 3

  • Sensibiliser les familles aux problématiques éducatives et sociales : (i) identifier des sujets d’ateliers et (ii) ateliers.
  • Sensibiliser le personnel pénitentiaire et les travailleurs sociaux aux problématiques éducatives et sociales : (i) identifier des sujets d’ateliers et (ii) ateliers.

Objectif 4

  • Instaurer un dialogue avec les communautés et les autorités locales pour lutter contre la stigmatisation : (i) rencontrer les autorités judiciaires et les responsables du ministère de la Justice et (ii) rencontrer les organisations et les autorités locales, ainsi que les leaders des différentes communautés.
  • Sensibiliser la population afin de lutter contre la stigmatisation : (i) mener une campagne de sensibilisation et (ii) diffuser un communiqué de presse visant à sensibiliser la population.

Resultats attendus

Objectif 1

  • Quelque 400 enfants en détention bénéficieront d’un soutien.
  • Davantage d’activités seront proposées par l’établissement pénitentiaire : (i) une session d’activités artistiques et culturelles sera proposée par semaine et par établissement pénitentiaire et (ii) deux sessions d’activités sportives, de cours d’alphabétisation et de formation professionnelle seront proposées par semaine et par établissement pénitentiaire.
  • Près de 80 % des familles recevront une visite.

Objectif 2

  • Cent enfants bénéficieront d’un soutien après leur libération.
  • Quelque 50 enfants participeront à des tournois avec d’autres organisations.
  • Près de 80 % des familles recevront une visite.

Objectif 3

  • Chaque trimestre, 36 ateliers auront lieu avec les familles dans six établissements pénitentiaires.
  • Chaque trimestre, 36 ateliers auront lieu avec les membres du personnel dans six établissements pénitentiaires.
  • Six thèmes différents seront abordés lors d’ateliers à l’intention des familles et du personnel pénitentiaire.

Objectif 4

  • Chaque semestre, 18 rencontres auront lieu avec les autorités judiciaires et les responsables du ministère de la Justice dans six localités.
  • Chaque semestre, 18 rencontres auront lieu avec les organisations et les autorités locales, ainsi qu’avec les leaders des différentes communautés dans six localités.
  • Six campagnes de sensibilisation seront diffusées trois fois à la radio dans deux localités.
  • Douze communiqués de presse visant à sensibiliser la population seront distribués trois fois dans quatre localités.

Partenaire

Scoring Girls (Buteuses)

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Allemagne et Irak
Date de début 01/01/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 275,000€
Investissement de la Fondation 136,000€
Identifiant du projet 20210550
Partenaires Háwar Help
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

Le nombre de personnes contraintes de quitter leur foyer n’a jamais été aussi élevé à ce jour depuis la Seconde Guerre mondiale. Près de 1,4 million de personnes vivent en Allemagne en tant que réfugiés et environ 1,2 million de personnes vivent dans l’Irak d’après-conflit en tant que personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays (PDIP).

En Irak, les Scoring Girls vivent dans un camp pour PDIP abritant 15 000 personnes, à l’extérieur de Dohuk. La plupart d’entre elles font partie du groupe minoritaire des Yézidis de la province de Ninive, région du nord-ouest envahie et en grande partie détruite par l’État islamique en Irak et en Syrie en 2014, contraignant des centaines de milliers de personnes à fuir. Un grand nombre de bénéficiaires du projet vivent dans ce camp depuis plus de cinq ans.

En Allemagne, les Scoring Girls sont originaires de plus de dix pays. Bon nombre de ces filles ont entrepris des voyages périlleux pour atteindre l’Europe, et bien qu’elles résident en Allemagne depuis plus de cinq ans, beaucoup vivent toujours dans des centres pour réfugiés en périphérie de Berlin ou de Cologne.

Contenu du projet

Les projets de Scoring Girls offrent la possibilité aux filles en Allemagne et en Irak d’identifier leurs forces et leurs passions et d’acquérir suffisamment de confiance en soi pour réaliser leurs rêves, indépendamment de leur origine, de leur statut socioéconomique ou de leur religion. Grâce aux sports d’équipe, au soutien scolaire, à l’orientation professionnelle et à l’engagement de modèles féminins forts, les participantes apprennent à se traiter mutuellement avec respect et à croire en elles-mêmes.

Objectifs

  • Donner les moyens aux filles réfugiées et déplacées à l’intérieur de leur propre pays de s’intégrer au sein de leurs communautés d’accueil en développant des compétences relationnelles et en acquérant de nouvelles connaissances.
  • Soutenir le développement d’une communauté forte et inclusive en renforçant la cohésion sociale et en améliorant l’accès aux services communautaires des personnes réfugiées et de leur famille.
  • Promouvoir l’engagement direct et la compréhension mutuelle entre les filles réfugiées et déplacées à l’intérieur de leur propre pays et les communautés d’accueil en Allemagne et en Irak.
  • Faire prendre conscience du potentiel du sport en tant qu’outil d’autonomisation et d’intégration des filles réfugiées.

Activitiés du projet

Programme d’autonomisation hebdomadaire : recrutement et établissement de relations

  • Programme hebdomadaire de développement des compétences relationnelles basé sur le football.
  • Discussions avec des modèles au sujet de l’autonomisation.

Programme de développement communautaire

  • Livre annuel des Scoring Girls comprenant des informations sur les participantes d’Irak et d’Allemagne.
  • Excursions de groupe dans la communauté.
  • Événements et formations sur l’engagement familial.
  • Matches amicaux.

Élargissement de la portée

  • Développement des compétences entre les équipes de Scoring Girls en Irak et en Allemagne.
  • Travail avec la presse et diffusion.

Resultats attendus

  • Amélioration des compétences relationnelles telles que la confiance en soi, le travail d’équipe et la résilience de 150 filles (réfugiées, déplacées à l’intérieur de leur propre pays et membres de la communauté d’accueil).
  • Création de communautés solidaires de filles avec des origines diverses dans cinq lieux différents.
  • Soutien actif à la participation des filles de la part de 300 membres des familles.
  • Informations dispensées à 40 multiplicateurs (relais locaux) sur la manière d’utiliser le sport pour promouvoir l’intégration en Irak et en Allemagne.
  • Découverte du pouvoir du sport pour le développement de la cohésion sociale et l’autonomisation des filles par 100 000 personnes.

Partenaire

Football for Unity

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement République d'Irlande, Dublin
Date de début 01/01/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 60,000€
Investissement de la Fondation 45,000€
Identifiant du projet 20210976
Partenaires Sport Against Racism Ireland (SARI)
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

Le nord-est du centre de la ville de Dublin, qui compte 20 000 habitants, connaît un niveau élevé de précarité, de pauvreté et d’inégalité. Il présente également des taux élevés de :

  • parents célibataires (80 % dans certaines zones) ;
  • chômage (environ 50 % des hommes et 40 % des femmes, pour une moyenne nationale de 13 %) ;
  • abandon scolaire (50 % des personnes âgées de plus de 15 ans n’ont qu’un niveau d’éducation primaire, pour une moyenne nationale de 9 %) ;
  • crime et d’abus de substances psychotropes.

Il s’agit également de la région de République d’Irlande qui présente la plus forte concentration de minorités ethniques.

Contenu du projet

Les tournois Football for Unity organisés au nord-est du centre de la ville de Dublin en juin et en juillet 2021 en marge de l’EURO 2020, en collaboration avec la Commission européenne et la Fondation UEFA pour l’enfance, ont remporté un grand succès. C’est pourquoi ce projet vise à renforcer les capacités des communautés en mettant en place des séances d’entraînement nocturnes sur une période de trois mois. Ces séances se concluront par un certain nombre de tournois de football à sept dans plusieurs catégories d’âge. Le but est de promouvoir la participation à jouer au football, de favoriser l’intégration des ressortissants de pays tiers et de rendre les jeunes plus autonomes.

Objectifs

  • Améliorer la compréhension mutuelle entre les enfants et les adolescents d’origines ethniques diverses, et aider les migrants et les ressortissants de pays tiers à s’intégrer à la société irlandaise ;
  • combattre le racisme et la xénophobie ;
  • créer des espaces sûrs où les jeunes peuvent jouer au football ;
  • promouvoir la participation des migrants au sport et au bénévolat ;
  • rendre les jeunes plus autonomes grâce au football ;
  • renforcer la cohésion entre les jeunes, les groupes communautaires, la police et les autorités locales.

Activitiés du projet

  • Mars, avril et mai : mettre en place des séances d’entraînement hebdomadaires de football pour les garçons et les filles de 12 à 18 ans, y compris les réfugiés, les requérants d’asile, les gens du voyage et les Roms ;
  • aider activement les groupes communautaires et les individus à constituer des équipes de football pour participer aux tournois de l’initiative Football for Unity ;
  • juin-juillet : organiser des tournois de football pour garçons et filles (enfants et adolescents) dans différentes catégories d’âge sur quatre terrains en gazon artificiel ;
  • encourager les jeunes à passer leur diplôme d’entraîneur.

Resultats attendus

  • faire participer 400 personnes des deux sexes et de différentes catégories d’âge ;
  • intégrer environ 150 ressortissants de pays tiers ;
  • inclure au moins 120 filles et jeunes femmes ;
  • accroître la participation au football féminin ;
  • remettre vingt diplômes d’entraîneurs aux jeunes inscrits au cours PDP1 (Plan de développement des joueurs).

Partenaire

La vie est une fête

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Afrique du Sud, Tshwane et Johannesbourg
Date de début 01/01/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 272,499€
Investissement de la Fondation 41,823€
Identifiant du projet 20210212
Partenaires Altus Sport
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Employabilité

Contexte

Dans certains quartiers de Tshwane (Pretoria) et de Johannesbourg, les enfants vivent dans des conditions socioéconomiques déplorables et ont une éducation précaire en raison du manque d’enseignants, de ressources et de salles de classe. N’ayant pas accès à l’apprentissage en ligne, ces enfants ont vu leur scolarisation interrompue pendant près de deux ans à cause de la pandémie de COVID-19.

Par ailleurs, l’éducation physique est quasiment inexistante dans le système scolaire. Les rares installations sportives sont délabrées, les enseignants d’éducation physique et les entraîneurs peu nombreux.

Les filles ont du mal à faire valoir leurs droits, et les mythes portant sur la santé et la reproduction les empêchent de développer leur plein potentiel.

Le taux de chômage est très élevé. Nombre de jeunes n’ont ni la confiance en eux ni les compétences nécessaires pour trouver un emploi, et les modèles positifs sont rares.

Contenu du projet

Le but du projet consiste à utiliser le sport pour donner aux enfants la chance d’améliorer leur vie. Il comprend notamment de former des jeunes dans l’organisation d’activités sportives et de sessions sur les compétences de vie pour les enfants. Lors de ces sessions, les enfants jouent au football, au cricket, au touch rugby, au netball et au hockey. Divers sujets sont également abordés, notamment les valeurs positives, la résilience, l’hygiène, la puberté et les menstruations, la contraception, les relations saines, le harcèlement et la pression du groupe, les violences à caractère sexiste et la gestion financière.

Objectifs

  • Donner une chance de réussite aux jeunes sans emploi en les formant dans le domaine du développement personnel et du leadership, des compétences élémentaires nécessaires à l’emploi, de l’activité physique et du sport.
  • Promouvoir l’activité mentale et physique en faisant découvrir aux enfants divers sports et activités d’entraînement cérébral.
  • Favoriser les comportements positifs et réduire la violence, la maltraitance, la criminalité et la consommation de drogues.
  • Transmettre des valeurs positives et des principes de bonne citoyenneté par le biais des valeurs et de l’éducation olympiques.
  • Encourager les personnes en situation de handicap à être actives.
  • Favoriser l’acquisition de compétences telles que la lecture et l’écriture.
  • Permettre l’émancipation des filles en les informant sur l’hygiène, la santé reproductive, le leadership et les bases de la gestion financière.
  • Promouvoir l’entrepreneuriat à travers la création de jardins potagers transmettant aux enfants le sens de la responsabilité, de la gestion et du leadership.

Activitiés du projet

Les jeunes leaders sportifs participeront à des sessions mensuelles pour apprendre à organiser et à animer des activités éducatives portant sur le sport et les compétences de vie, et pour développer leurs propres compétences en matière d’entraînement, de leadership, de développement personnel et de gestion financière. Chaque jeune leader sportif sélectionnera les écoles et autres sites appropriés dans son quartier pour le déroulement de séances de sport destinées aux enfants. Ils travailleront quatre jours par semaine, chaque jour auprès d’un groupe différent de 25 à 30 enfants. Chaque séance durera deux heures et comprendra un échauffement, une formation sportive, une formation aux compétences de vie (par le biais de jeux, de jeux de rôle et de discussions) et un retour au calme en conclusion.

Il y aura également d’autres activités destinées aux enfants, telles que des sessions pendant les vacances et des tournois, des événements à l’occasion de la Journée olympique et de la Journée de la Paix, des coins lecture et des parties d’échecs. Dans les jardins potagers, les enfants planteront des légumes, s’en occuperont puis les vendront, ce qui leur permettra d’apprendre à établir un budget, à prévoir, à être responsable et à gérer leur temps, ainsi que de prendre confiance en eux.

Resultats attendus

  • Âgés de 18 à 35 ans, les jeunes leaders sportifs – hommes et femmes – auront une large palette de compétences, ce qui augmentera leurs chances de trouver un emploi.
  • Âgés de 11 à 17 ans, les participants – filles et garçons – acquerront de nombreuses compétences sportives et développeront une bonne connaissance de ce qui constitue un mode de vie sain.
  • Les participantes âgées de 12 à 17 ans auront une meilleure connaissance de leurs droits, des problématiques liées à la santé reproductive et à la violence sexiste, et sauront accéder aux ressources de la communauté en cas de besoin.
  • Âgés de 11 à 17 ans, les participants –filles et garçons – feront preuve de leadership, gagneront confiance en eux et développeront un esprit positif à l’école, à la maison et sur le terrain de sport, et une attitude avisée à l’égard de l'argent.

Partenaire

Le football au service de la cohésion sociale et de la coopération régionale

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Monténégro
Date de début 01/01/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 64,705€
Investissement de la Fondation 39,605€
Identifiant du projet 20210919
Partenaires FK Breznica
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Santé et handicap

Contexte

Les enfants et les jeunes dans le nord du Monténégro peuvent être confrontés à l'exclusion sociale et à la marginalisation en fonction de leur niveau social et économique. Cela est d'autant plus vrai pour les filles, les enfants ayant des besoins spécifiques et les enfants roms, car beaucoup manquent d’occasions de participer à des activités éducatives et à des loisirs enrichissants, ce qui limite par la suite leur développement. La pandémie de COVID-19, les tensions politiques et les crises migratoires n’ont fait qu’exacerber ces problèmes. Grâce à sa popularité, le football offre des possibilités de développer la cohésion sociale et d’éduquer à travers le jeu.

Contenu du projet

L’objectif du FK Breznica est d’utiliser le sport comme plateforme d’inclusion sociale, d’autonomisation des femmes et de réconciliation régionale. Des entraîneurs et des jeunes leaders du Monténégro, de Bosnie-Herzégovine et de Serbie seront formés à l’utilisation du football comme instrument permettant aux enfants de participer à des activités d’éducation et de développement inclusives. Ils organiseront ensuite des activités locales et transfrontalières réunissant des enfants roms et migrants ainsi que des enfants ayant des besoins spécifiques.

Objectifs

  • former des entraîneurs et des jeunes leaders à l'utilisation du football comme instrument d’éducation et de développement inclusifs ;
  • déployer un programme de formation des formateurs afin de s'assurer que les bénéfices soient décuplés et durables ;
  • promouvoir l’égalité des genres et une participation équitable des filles et des garçons ;
  • favoriser la cohésion sociale à travers des activités éducatives et sportives inclusives et intégrées réunissant des enfants roms et migrants ainsi que des jeunes ayant des besoins spécifiques ;
  • promouvoir la réconciliation régionale au moyen d’activités transfrontalières communes.

Activitiés du projet

  • formation à la méthodologie « football3 » et à la force positive du football des entraîneurs et des jeunes leaders ;
  • activités éducatives et sportives inclusives et intégrées ayant lieu tous les mois ;
  • deux festivals de « football3 » ;
  • tournoi de l’amitié à Pljevlja célébrant la journée internationale des migrants et réunissant des enfants roms et migrants ainsi que des enfants ayant des besoins spécifiques du Monténégro, de Bosnie-Herzégovine et de Serbie ;
  • traduction des manuels de « football3 » en monténégrin ;
  • soutien trimestriel au projet et observation de sessions en ligne avec l’ONG tchèque INEX-SDA – Association pour activités bénévoles.

Resultats attendus

  • 30 entraîneurs de football et jeunes leaders formés et disposant de meilleures compétences professionnelles ;
  • 150 entraîneurs ayant suivi une formation informelle ;
  • jusqu'à 5400 jeunes participant à des activités du projet et disposant de meilleures compétences sociales ;
  • davantage de filles participant à des activités sportives ;
  • davantage d’enfants en situation de handicap et ayant des besoins spécifiques participant à des activités sociales ;
  • enfants migrants et roms intégrés aux activités ;
  • manuels de « football3 » publiés en monténégrin.

Partenaire