Pour un avenir inclusif grâce au football

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement France, Turquie, Angleterre
Date de début 01/05/2022
Date de fin 01/06/2024
Coût du projet 340,000€
Investissement de la Fondation -
Identifiant du projet 20211111
Partenaires FedEx Corp
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Employabilité - Infrastructure et équipement - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

FedEx a été la première entreprise partenaire à travailler avec la Fondation en 2016. Cette collaboration a commencé avec le financement de terrains de football en gazon synthétique, aussi appelés « Field in a Box », dans des communautés au Brésil, en Pologne, en Afrique du Sud et en Espagne. Depuis, le partenariat a évolué et se concentre sur l’utilisation du football comme outil permettant de répondre aux problèmes sociaux et d’améliorer les vies d’une manière plus durable.

En tant que sponsor de l’UEFA Champions League pour le cycle 2021-24, le soutien de FedEx s’étend à son programme de responsabilité sociale, car il met en avant les défis sociaux auxquels les pays organisateurs des finales de l’UEFA Champions League sont confrontés : Paris en 2022, Istanbul en 2023 et Londres en 2024.

Contenu du projet

Le programme « Championing an Inclusive Future through Football » (Pour un avenir inclusif grâce au football) est déployé en parallèle au sponsoring de FedEx de l’UEFA Champions League. Il fournit un soutien financier à des organisations à but non lucratif qui utilisent le football comme outil de promotion de l’inclusion au sein des communautés des villes dans lesquelles les finales se tiennent. Les organisations et les activités soutenues sont décrites ci-dessous.

Paris

L’organisation caritative Sport dans la Ville (SDLV) propose un programme appelé « L dans la Ville » visant à répondre aux besoins et aux aspirations professionnelles des filles et jeunes femmes défavorisées.

Istanbul

L’organisation Bonyan, basée en Turquie, travaille avec des communautés défavorisées accueillant un grand nombre de réfugiés à Istanbul et à Mardin, une ville proche de la frontière avec la Syrie.

Londres

La filière de formation des entraîneurs de l’association Kick It Out invite des hommes et des femmes d’origine africaine ou asiatique à participer à un programme de mentorat qui soutient leur développement dans leur fonction d’entraîneur.

Objectifs

Le programme de SDLV à Paris touchera plus de 2000 filles et vise à :

  • les autonomiser par la pratique d’activités sportives, la participation à des événements et à des excursions ;
  • Améliorer l’accès à l’emploi ;
  • les préparer à devenir des leaders ;
  • les sensibiliser aux stéréotypes de genre.

 

Le projet de l’organisation Bonyan à Istanbul et Mardin soutient le bien-être, la cohésion sociale et la sécurité parmi les réfugiés et leurs communautés d’accueil en utilisant le pouvoir du football et du sport pour créer une cohabitation pacifique. Le projet visera 4000 enfants de différentes ethnies et régions, avec une répartition égale d’enfants turcs et réfugiés ainsi que de filles et de garçons. Les enfants ayant des besoins spécifiques seront également intégrés à ce projet. Ses objectifs sont les suivants :

  • faciliter l’accès des enfants turcs et réfugiés installations sportives existantes ;
  • soutenir les écoles turques pour qu’elles puissent accueillir des écoliers réfugiés ;
  • renforcer les compétences relationnelles (compétences de vie, leadership, résolution de conflits, etc.) des enfants et de leurs éducateurs sportifs ;
  • aider les enseignants d’éducation physique à adopter un état d’esprit « football3 » lors de leurs exercices en classe dans l’optique de lancer eux-mêmes des initiatives à l’avenir ;
  • renforcer la sensibilité aux questions de genre et l’engagement des filles dans les activités sportives, en particulier le football ;
  • promouvoir l’inclusion des enfants ayant des besoins spécifiques dans les activités sportives, en particulier le football ;
  • faciliter l’intégration des personnes d’origine turque et des réfugiés grâce au sport ;
  • augmenter l’accès des enfants turcs et réfugiés aux communautés existantes de protection de l’enfance en Turquie.

 

Le but de l’association Kick It Out est de créer des voies d’accès pour les groupes sous-représentés dans le football de manière à diversifier le vivier de talents. L’organisation fait appel à ses nombreux contacts au sein de la Premier League, la Football League anglaise, l’Association anglaise de football, la Fédération internationale des footballeurs professionnels et les équipes nationales pour donner aux quinze participants sélectionnés :

  • les compétences requises pour renforcer leur talent d’entraîneur·e ;
  • l’accès à des mentors ;
  • la possibilité d’observer des entraîneurs ;
  • des offres d’emploi ;
  • un développement personnel centré sur la fonction d’entraîneur.

Activitiés du projet

SDLV crée un lien étroit avec les jeunes filles grâce à des activités sportives et culturelles qui leur sont réservées. Ces activités comprennent :

  • des sessions régulières destinées aux filles uniquement et leur donnant la possibilité de s’amuser, de parler à d’autres filles de leur quartier et d’améliorer leur jeu dans un environnement sûr ;
  • le programme « Discovery », qui propose des sorties culturelles et sportives pour les jeunes filles dès six ans ainsi que des rencontres avec des joueuses professionnelles qui sont une source d’inspiration pour les filles âgées de 10 à 25 ans et qui peuvent les inciter à poursuivre une carrière ;
  • des séances de suivi individuelles pour chaque participante et des conseils pour atteindre ses objectifs professionnels.

 

Les activités de l’organisation Bonyan ont lieu dans deux villes et incluent :

  • la rénovation de terrains de football dans des écoles (deux à Istanbul et deux à Mardin) ;
  • la distribution d’équipements sportifs et des directives de football3 (dix écoles à Istanbul et quinze à Mardin) ;
  • la formation des enseignants sur le football3 et les activités sportives pour les enfants (50 enseignants à Mardin) ;
  • la formation de jeunes bénévoles pour qu’ils jouent un rôle actif dans leurs communautés (dix bénévoles à Istanbul et vingt à Mardin) ;
  • des matches de football3 (30 matches à Istanbul avec 90 participants chacun et 50 matches à Mardin avec 150 participants chacun).

 

L’association Kick It Out permet à une quinzaine d’entraîneurs de suivre un parcours de développement par le biais de rencontres organisées spécialement avec des représentants de la formation d’entraîneurs seniors du football anglais. Elle propose également :

  • la possibilité d’observer des entraîneurs de clubs de Premier League et de la Football League anglaise ;
  • un aperçu de l’organisation des équipes d’Angleterre masculines et féminines, avec une visite de St George’s Park ;
  • des mentors personnels pour les entraîneurs avec un soutien individualisé ;
  • un accès à des cours de développement pour les entraîneurs ;
  • une invitation spéciale aux événements « Raise Your Game » de l’association Kick It Out, dont les apprentissages sont axés sur le développement des entraîneurs ;
  • des possibilités de postes dans le secteur du football ;
  • la participation au programme de suivi et d’évaluation de Kick It Out.

Partenaires

Kick for Hope

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Jordanie
Date de début 01/01/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 375,000€
Investissement de la Fondation 175,000€
Identifiant du projet 20210680
Partenaires AFDP Global
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Employabilité - Infrastructure et équipement - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

AFDP Global et l’UEFA ont lancé le projet Kick for Hope (L’espoir au bout des crampons) en 2012 à Zaatari pour aider les réfugiés déplacés par le conflit en Syrie, en particulier les enfants, dans ce camp de réfugiés en offrant des activités de football, des cours de formation, un soutien au niveau des infrastructures et des programmes pour développer les compétences de vie. La Fondation UEFA pour l’enfance a repris le flambeau en fournissant une aide financière et au niveau des infrastructures à partir de 2015, et elle a étendu son aide au camp d’Azraq. Les projets de Zaatari et d’Azraq ont été réunis en 2021.

Contenu du projet

AFDP Global propose des activités sportives hebdomadaires pour les filles et les garçons syriens déplacés. Ceux-ci peuvent ainsi pratiquer le football, le judo, la zumba et le tennis de table dans un environnement sûr et amusant, dans le cadre d’entraînements et de compétitions. Dans le cadre de ce projet, un soutien continue d’être apporté à l’équipe d’entraîneurs et de managers syriens établie dans les camps de réfugiés de Zaatari et d’Azraq. Le sport est utilisé pour sensibiliser les participants à certaines questions sociales et pour leur transmettre des compétences de vie indispensables dans le contexte des camps. Des entraînements réguliers sont aussi organisés pour le développement de compétences sportives. Les jeunes sont pris en charge par des éducateurs dont ils peuvent suivre l’exemple.

Objectifs

Mobiliser les enfants et les adolescents syriens

Proposer des activités liées au football et à d’autres sports dans un cadre adéquat, sûr et supervisé, afin que les enfants puissent vivre leur enfance. En plus de jouer et de passer du temps ensemble, les jeunes acquerront des compétences footballistiques et les valeurs fondamentales du sport, telles que le respect, le fair-play, l’esprit d’équipe et la solidarité. Ils recevront également une formation sur certaines questions sociales spécifiques.

Former des entraîneurs de football et des arbitres syriens

Offrir une formation à des réfugiés syriens en leur montrant comment diriger des séances d’entraînement de football, les équiper des compétences requises pour gérer un championnat et diriger des clubs de football, et leur fournir une formation spécifique sur l’arbitrage.

Proposer un programme sur les compétences de vie

Enseigner aux entraîneurs comment utiliser les valeurs du sport pour favoriser le développement personnel des enfants et les sensibiliser à certaines questions sociales, en ciblant en particulier la résolution des conflits, le mariage précoce, le contrôle des naissances et l’importance de l’éducation, de la santé, de l’hygiène et du bien-être.

Organiser les clubs et le championnat de football existants

Offrir un soutien aux administrateurs et aux entraîneurs en s’assurant qu’ils disposent des capacités nécessaires pour organiser les clubs et le championnat de football établis dans le cadre du projet au cours des années précédentes.

Activitiés du projet

  • Infrastructures et matériel d’entraînement

    En collaboration avec AFDP Global, la Fondation UEFA pour l’enfance a contribué à la construction d’un centre sportif. Appelé « Maison du sport », ce lieu propice aux activités sociales constitue un environnement sûr où les jeunes, en particulier ceux qui s’intéressent au football, peuvent se divertir et se faire des amis.

    • Depuis le début de ce projet, plus de 20 000 ballons de football, 20 000 t-shirts, casquettes et sacs à dos, 5000 paires de chaussures et 1000 kits d’entraînement (cônes, coupelles, dossards, chronomètres, sifflets, etc.) ont été distribués pour les activités sportives.
    • Quelque 1000 snacks et 2000 bouteilles d’eau sont distribués lors de chaque tournoi.
    • Les entraîneurs ont également été entièrement équipés.
    • Les deux terrains principaux utilisés pour les tournois ont été pourvus de gazon synthétique et entièrement équipés pour les matches de football.
    • Onze conteneurs remplis d’équipements (tenues de sport, ballons, etc.) ont été fournis par la Fondation.

     

    Terrain de football

    Avec pour objectif la mise à disposition d’un environnement sûr pour les bénéficiaires du projet, la Fondation UEFA pour l’enfance, en coopération avec AFDP Global et l’Association jordanienne de football, a aidé à pourvoir de gazon synthétique un terrain de football de taille standard (en 2017) et à créer un petit terrain de football pour les filles (en 2018), avec le soutien financier de Lay’s, en plus d’un petit terrain au camp d’Azraq.

    Chiffres (2021)

    • Au total, 305 réfugiés adultes – dont 102 femmes et 203 hommes – ont déjà bénéficié d’une formation pour les entraîneurs financée par la Fondation. Parmi ces entraîneurs, 27 travaillent actuellement dans le cadre du projet et les autres pour d’autres organisations non gouvernementales dans le camp.
    • Des experts désignés par la Fondation UEFA pour l’enfance et AFDP Global ont déjà organisé des workshops sur l’arbitrage, la guérison des traumatismes, le sport en tant qu’outil de cohésion sociale, le mariage précoce et la résolution des conflits. Quelque 54 arbitres ont bénéficié d’une formation, dont 21 femmes.
    • Environ 5600 enfants et jeunes – des garçons et des filles – participent aux activités sportives hebdomadaires et aux tournois de football mensuels supervisés par des entraîneurs qualifiés. Ils ont été jusqu’à 7137 jeunes Syriens à en bénéficier, en octobre 2019, dont 4947 garçons et 2190 filles âgés de 8 à 20 ans. Ces chiffres auraient dû augmenter durant l’été 2020, mais en raison du COVID-19, AFDP Global a interrompu toutes les activités pour les enfants à cause d’un confinement ordonné par le gouvernement dans les camps. Les activités ont repris en septembre 2021.
    • Des tournois de football mensuels sont organisés dans les camps pour les catégories des moins de 13 ans, des moins de 15 ans et des moins de 20 ans. En moyenne, 1000 enfants et jeunes âgés de 8 à 20 ans, dont 300 filles, prennent part aux tournois mensuels. Le plus grand nombre de participants, à savoir 1580, a été enregistré en mars 2019.
    • Des événements mensuels sont organisés pour les moins de 8 ans et comprennent en moyenne une centaine de participants.
    • Les équipes masculines peuvent utiliser le terrain durant deux heures par jour.
    • Outre le football, d’autres activités sont aussi organisées. Quelque 340 garçons pratiquent régulièrement le judo (M13 et M15), plus de 180 garçons et filles participent à des activités de tennis de table (M13 et M15), et 300 filles prennent des cours de zumba.

Resultats attendus

    • Des activités de football et des entraînements sont organisés pour un total de 2800 garçons et 1800 filles entre 8 et 20 ans.
    • Des tournois de football mensuels sont organisés dans le camp pour environ 1000 participants entre 8 et 20 ans, dont 300 filles.
    • Plus de 18 équipes masculines disposent des installations nécessaires pour jouer quotidiennement au football, et des tournois sont organisés pour elles.
    • D’autres activités sportives et de loisirs sont organisées quotidiennement, offrant un plus grand choix aux bénéficiaires, y compris du judo, du tennis de table et de la zumba.
    • Un personnel de 22 hommes et 22 femmes est maintenu. Il utilisera le sport en général et le football en particulier comme outils pour la cohésion sociale et la résolution de conflits, et sera responsable de gérer des équipes de différentes catégories d’âge.
    • Des événements extérieurs seront organisés afin de maximiser les répercussions sociales grâce à la sensibilisation et à l’augmentation des possibilités de nouer des amitiés.

Partenaire

Champions de la communauté

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Espagne, Grande-Bretagne, Grèce, Hongrie, Pays-Bas, Portugal et Ukraine
Date de début 01/01/2022
Date de fin 30/06/2024
Coût du projet 389,380€
Investissement de la Fondation 200,000€
Identifiant du projet 20211049
Partenaires EFDN
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Santé et handicap - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

Participer à des activités structurées en toute sécurité est essentiel pour le développement des jeunes. Le besoin de telles activités étant croissant, il est impératif d’en créer davantage. Le projet « Community Champions » (Champions de la communauté) a pour objectif de promouvoir l’intégration sociale par le sport et offre la possibilité à des personnes de différentes origines de se réunir et de nouer des relations et des amitiés tout en supprimant les barrières par l’intermédiaire de la prévention de la violence, du racisme et de l’intolérance dans les sports de base et dans leurs communautés.

Contenu du projet

« Community Champions » (CC) est une compétition sociale de football de rue réservée aux jeunes de 7 à 15 ans organisée au niveau local dans toute l’Europe. Le projet comprend deux saisons, durant lesquelles douze équipes dans chaque communauté disputent dix matches par saison. L’accent est mis sur les attitudes et les comportements des participants plutôt que sur leurs compétences en football. Les équipes peuvent gagner deux tiers des points par le biais du fair-play, en participant à des projets d’action sociale dans leurs communautés ou en prenant part à des ateliers.

Objectifs

  • Lutte contre le racisme, la discrimination et la violence dans le sport
  • Inclusion sociale dans et par le sport
  • Promotion de la cohésion sociale par le sport
  • Promotion de la citoyenneté active
  • Promotion des activités bénévoles liées au sport
  • Promotion de la participation positive des parents et des voisins
  • Inclusion sociale et intégration des réfugiés et des migrants
  • Renforcement des compétences sociales des participants et de leur capacité à nouer des liens
  • Réduction des petits crimes de rue
  • Enseignement de compétences de vie utiles
  • Promotion d’un style de vie sain

Activitiés du projet

  • Au cours de l’année, douze équipes composées de garçons et de filles avec ou sans handicap et issus de différents milieux prennent part au projet dans chaque communauté.
  • Les équipes disputent dix matches par saison.
  • Les équipes assistent à minimum trois ateliers sur le racisme et la discrimination, le fair-play et les styles de vie sains.
  • Deux événements de lancement sont organisés par chaque partenaire du projet au début de la saison.
  • Deux événements finaux sont organisés par chaque partenaire du projet à la fin de la saison.
  • Des séances d’entraînement sont organisées avant chaque saison.
  • Les équipes font régulièrement du bénévolat dans leur communauté.
  • À la fin de la saison, l’équipe victorieuse est celle qui a totalisé le plus de points (en cumulant les points obtenus grâce au fair-play, au soutien du fair-play et au travail bénévole au sein de la communauté et ceux obtenus lors des matches de football).

Resultats attendus

  • 8 clubs inscrits
  • 2400 participants
  • 8 villes dans 7 pays européens
  • 400 projets d’action sociale déployés dans les communautés
  • 216 ateliers éducatifs organisés
  • 1440 matches de football de rue
  • 16 événements locaux de lancement du projet CC
  • 16 événements locaux finaux du projet CC
  • 2 rencontres internationales et événements d’apprentissage à l'intention du personnel
  • 1 présentation du European Football for Development Network (EFDN) à plus de 200 experts RSE
  • 1 plan de projet
  • 1 manuel de bonnes pratiques
  • 1 guide du praticien
  • 1 kit contenant des outils, des ressources pédagogiques et un paquet de diffusion
  • 1 plan de performance et de gestion
  • 1 plan de communication et de diffusion
  • 2 rapports intermédiaires
  • 1 rapport final

Partenaire

Clarkston Garden FC

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Clarkston, USA
Date de début 01/01/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 59,435€
Investissement de la Fondation 29,155€
Identifiant du projet 20210409
Partenaires Soccer in the Streets
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Infrastructure et équipement - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

Depuis le milieu des années 1990, la ville américaine de Clarkston, dans l’État de Géorgie, accueille des milliers de personnes déplacées du monde entier, ce qui lui vaut le surnom de « Ellis Island du Sud ». Grâce au football, l’association Soccer in the Streets crée un langage commun entre les jeunes déplacés pour qu’ils s’intègrent dans la société.

Le projet Garden FC découle de cette idée et aide les jeunes, en particulier les filles, à devenir des leaders capables de contribuer à la santé et à l'égalité au sein de la communauté.

 

Contenu du projet

Le projet utilise les jardins communautaires situés près du terrain de football comme une plaque tournante offrant aux jeunes des activités qui leur permettent de lier le sport, la nutrition, la sécurité alimentaire et le bien-être de la communauté. Les séances d’entraînement de football comprennent des exercices de leadership sur le terrain. Après celles-ci, les jeunes et leurs familles cultivent ensemble les différents jardins et savourent le fruit de leur travail. En outre, des activités réservées aux filles permettent à ces dernières d’aborder les défis qu’elles doivent relever aussi bien sur le terrain qu’en dehors.

Objectifs

  • Permettre aux jeunes déplacés d’accéder au football.
  • Sensibiliser les joueuses et les joueurs aux liens entre la nutrition, l’activité physique et le bien-être.
  • Leur apprendre à cultiver leur propre nourriture.
  • Développer les capacités de leadership des jeunes.
  • Offrir aux filles des activités centrées sur les défis qu’elles rencontrent.

Activitiés du projet

  • Séances d’entraînement de football
  • Séances pratiques axées sur le leadership des filles
  • Ateliers sur la nutrition
  • Formation au jardinage
  • Événements communautaires de jardinage

Resultats attendus

  • Quelque 150 joueuses et joueurs auront pris part aux séances d’entraînement.
  • Un tiers des participants auront suivi le programme sur la nutrition et le bien-être.
  • Toutes les filles auront assisté aux séances de leadership.
  • Un tiers des participants auront réalisé des progrès en matière d’autogestion et de compétences relationnelles.

Partenaire

Scoring Girls (Buteuses)

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Allemagne et Irak
Date de début 01/01/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 275,000€
Investissement de la Fondation 136,000€
Identifiant du projet 20210550
Partenaires Háwar Help
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

Le nombre de personnes contraintes de quitter leur foyer n’a jamais été aussi élevé à ce jour depuis la Seconde Guerre mondiale. Près de 1,4 million de personnes vivent en Allemagne en tant que réfugiés et environ 1,2 million de personnes vivent dans l’Irak d’après-conflit en tant que personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays (PDIP).

En Irak, les Scoring Girls vivent dans un camp pour PDIP abritant 15 000 personnes, à l’extérieur de Dohuk. La plupart d’entre elles font partie du groupe minoritaire des Yézidis de la province de Ninive, région du nord-ouest envahie et en grande partie détruite par l’État islamique en Irak et en Syrie en 2014, contraignant des centaines de milliers de personnes à fuir. Un grand nombre de bénéficiaires du projet vivent dans ce camp depuis plus de cinq ans.

En Allemagne, les Scoring Girls sont originaires de plus de dix pays. Bon nombre de ces filles ont entrepris des voyages périlleux pour atteindre l’Europe, et bien qu’elles résident en Allemagne depuis plus de cinq ans, beaucoup vivent toujours dans des centres pour réfugiés en périphérie de Berlin ou de Cologne.

Contenu du projet

Les projets de Scoring Girls offrent la possibilité aux filles en Allemagne et en Irak d’identifier leurs forces et leurs passions et d’acquérir suffisamment de confiance en soi pour réaliser leurs rêves, indépendamment de leur origine, de leur statut socioéconomique ou de leur religion. Grâce aux sports d’équipe, au soutien scolaire, à l’orientation professionnelle et à l’engagement de modèles féminins forts, les participantes apprennent à se traiter mutuellement avec respect et à croire en elles-mêmes.

Objectifs

  • Donner les moyens aux filles réfugiées et déplacées à l’intérieur de leur propre pays de s’intégrer au sein de leurs communautés d’accueil en développant des compétences relationnelles et en acquérant de nouvelles connaissances.
  • Soutenir le développement d’une communauté forte et inclusive en renforçant la cohésion sociale et en améliorant l’accès aux services communautaires des personnes réfugiées et de leur famille.
  • Promouvoir l’engagement direct et la compréhension mutuelle entre les filles réfugiées et déplacées à l’intérieur de leur propre pays et les communautés d’accueil en Allemagne et en Irak.
  • Faire prendre conscience du potentiel du sport en tant qu’outil d’autonomisation et d’intégration des filles réfugiées.

Activitiés du projet

Programme d’autonomisation hebdomadaire : recrutement et établissement de relations

  • Programme hebdomadaire de développement des compétences relationnelles basé sur le football.
  • Discussions avec des modèles au sujet de l’autonomisation.

Programme de développement communautaire

  • Livre annuel des Scoring Girls comprenant des informations sur les participantes d’Irak et d’Allemagne.
  • Excursions de groupe dans la communauté.
  • Événements et formations sur l’engagement familial.
  • Matches amicaux.

Élargissement de la portée

  • Développement des compétences entre les équipes de Scoring Girls en Irak et en Allemagne.
  • Travail avec la presse et diffusion.

Resultats attendus

  • Amélioration des compétences relationnelles telles que la confiance en soi, le travail d’équipe et la résilience de 150 filles (réfugiées, déplacées à l’intérieur de leur propre pays et membres de la communauté d’accueil).
  • Création de communautés solidaires de filles avec des origines diverses dans cinq lieux différents.
  • Soutien actif à la participation des filles de la part de 300 membres des familles.
  • Informations dispensées à 40 multiplicateurs (relais locaux) sur la manière d’utiliser le sport pour promouvoir l’intégration en Irak et en Allemagne.
  • Découverte du pouvoir du sport pour le développement de la cohésion sociale et l’autonomisation des filles par 100 000 personnes.

Partenaire

Football for Unity

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement République d'Irlande, Dublin
Date de début 01/01/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 60,000€
Investissement de la Fondation 45,000€
Identifiant du projet 20210976
Partenaires Sport Against Racism Ireland (SARI)
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

Le nord-est du centre de la ville de Dublin, qui compte 20 000 habitants, connaît un niveau élevé de précarité, de pauvreté et d’inégalité. Il présente également des taux élevés de :

  • parents célibataires (80 % dans certaines zones) ;
  • chômage (environ 50 % des hommes et 40 % des femmes, pour une moyenne nationale de 13 %) ;
  • abandon scolaire (50 % des personnes âgées de plus de 15 ans n’ont qu’un niveau d’éducation primaire, pour une moyenne nationale de 9 %) ;
  • crime et d’abus de substances psychotropes.

Il s’agit également de la région de République d’Irlande qui présente la plus forte concentration de minorités ethniques.

Contenu du projet

Les tournois Football for Unity organisés au nord-est du centre de la ville de Dublin en juin et en juillet 2021 en marge de l’EURO 2020, en collaboration avec la Commission européenne et la Fondation UEFA pour l’enfance, ont remporté un grand succès. C’est pourquoi ce projet vise à renforcer les capacités des communautés en mettant en place des séances d’entraînement nocturnes sur une période de trois mois. Ces séances se concluront par un certain nombre de tournois de football à sept dans plusieurs catégories d’âge. Le but est de promouvoir la participation à jouer au football, de favoriser l’intégration des ressortissants de pays tiers et de rendre les jeunes plus autonomes.

Objectifs

  • Améliorer la compréhension mutuelle entre les enfants et les adolescents d’origines ethniques diverses, et aider les migrants et les ressortissants de pays tiers à s’intégrer à la société irlandaise ;
  • combattre le racisme et la xénophobie ;
  • créer des espaces sûrs où les jeunes peuvent jouer au football ;
  • promouvoir la participation des migrants au sport et au bénévolat ;
  • rendre les jeunes plus autonomes grâce au football ;
  • renforcer la cohésion entre les jeunes, les groupes communautaires, la police et les autorités locales.

Activitiés du projet

  • Mars, avril et mai : mettre en place des séances d’entraînement hebdomadaires de football pour les garçons et les filles de 12 à 18 ans, y compris les réfugiés, les requérants d’asile, les gens du voyage et les Roms ;
  • aider activement les groupes communautaires et les individus à constituer des équipes de football pour participer aux tournois de l’initiative Football for Unity ;
  • juin-juillet : organiser des tournois de football pour garçons et filles (enfants et adolescents) dans différentes catégories d’âge sur quatre terrains en gazon artificiel ;
  • encourager les jeunes à passer leur diplôme d’entraîneur.

Resultats attendus

  • faire participer 400 personnes des deux sexes et de différentes catégories d’âge ;
  • intégrer environ 150 ressortissants de pays tiers ;
  • inclure au moins 120 filles et jeunes femmes ;
  • accroître la participation au football féminin ;
  • remettre vingt diplômes d’entraîneurs aux jeunes inscrits au cours PDP1 (Plan de développement des joueurs).

Partenaire

YES ! : Autonomisation des jeunes grâce au sport

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Cameroun
Date de début 01/01/2022
Date de fin 30/09/2022
Coût du projet 48,954€
Investissement de la Fondation 48,954€
Identifiant du projet 20210730
Partenaires Street Child
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Santé et handicap - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

Le conflit qui sévit actuellement dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest du Cameroun a touché plus de 900 000 enfants. Beaucoup sont exposés à la violence ainsi qu’à un risque de séparation de leur famille, d’exploitation et d’abus. Environ 85 % des écoles ont été fermées. La plupart des enfants concernés ont manqué plusieurs années de scolarité, et beaucoup ont été séparés de leurs parents et de leurs communautés après avoir fui la zone de conflit. Pour relever ces défis auxquels ils font face, les enfants ont besoin d’espaces sécurisés pour jouer, pour surmonter le traumatisme et retrouver une stabilité psychosociale. Ce projet utilisera le sport pour fournir ces espaces sécurisés. Ce projet utilisera le sport pour fournir ces espaces sécurisés. Ce sera le point de départ pour permettre à ces enfants de se rétablir, de développer leurs compétences de vie, et d’améliorer leur résilience et leur bien-être.

Contenu du projet

L’objectif de ce projet est d’apporter un soutien psychosocial à 4990 enfants grâce au sport, d’améliorer leur bien-être psychosocial et leur résilience.

Des enfants scolarisés et déscolarisés seront inscrits à ce projet et participeront à des matches et des séances de sport hebdomadaires en plus de bénéficier d’un soutien psychosocial, d’une psychothérapie et de séances de développement de compétences de vie. Ce projet a pour vocation d’être inclusif. Ainsi, les activités sportives et les séances de soutien psychosocial et de compétences de vie ont été adaptées à différents âges, différents genres et en tenant compte de potentielles situations de handicap variées.

Enseignants, entraîneurs communautaires et jeunes leaders seront formés pour diriger les séances de sport et de soutien psychosocial. Ils signaleront les enfants qui ont besoin d’une protection spécialisée ou de services de thérapie. Chaque école et chaque communauté recevra une dotation en équipements sportifs tels que des ballons, des dossards et des cônes. Grâce à notre soutien aux écoles et aux centres communautaires, et en formant des enseignants et des leaders communautaires pour diriger ces séances, nous espérons que les activités sportives et de soutien psychosocial perdureront au sein de la communauté même après la fin du projet de l’UEFA.

Objectifs

  • Apporter un soutien psychosocial et des compétences de vie grâce au sport à des écoliers touchés par le conflit et le déplacement de population.
  • Apporter un soutien psychosocial et des compétences de vie grâce au sport à des adolescents déscolarisés, touchés par le conflit et le déplacement de population.
  • Augmenter le nombre d’enseignants et d’acteurs au sein de la communauté pour promouvoir les droits des enfants et renforcer les mécanismes de protection dans leurs communautés.
  • Réduire les risques de protection et renforcer la gestion de l’hygiène menstruelle pour les adolescentes déscolarisées.

Activitiés du projet

  • Formation des entraîneurs communautaires, des enseignants et des jeunes leaders sur les compétences en matière d’entraînement, de soutien psychosocial et sur la protection et la sauvegarde de l’enfance.

Dix entraîneurs communautaires, seize enseignants et six jeunes leaders seront formés sur deux jours de manière à ce qu’ils puissent diriger les séances sportives et de soutien psychosocial. Ils seront également informés sur les problématiques de protection et de sauvegarde de l’enfance.

  • Dotation en équipements sportifs et ludiques pour les écoles et les communautés.

Les centres scolaires/communautaires recevront des équipements sportifs et ludiques qu’ils utiliseront lors des séances hebdomadaires. Cette dotation comprendra des ballons de football, de handball, des balles en plastique, des cordes à sauter, des dossards et des sifflets. Tous ces équipements seront utilisés dans divers jeux et activités sportives pratiqués dans le monde et localement.

  • Séances de sport et de soutien psychosocial hebdomadaires dispensées pour 4240 écoliers et 750 enfants déscolarisés.

Chaque semaine, les entraîneurs dirigeront des séances de sport et de soutien psychosocial à destination des enfants. Des enseignants et de jeunes leaders formés viendront en soutien. En plus des jeux et des activités sportives, les entraîneurs dispenseront des séances de soutien psychosocial et de développement des compétences de vie (sur des sujets comme la santé, l’hygiène en général, l’hygiène menstruelle, les droits des enfants, l’estime de soi, le travail d’équipe et le leadership) de manière à aider les jeunes à surmonter le traumatisme et à renforcer leur résilience. Les séances se tiendront dans des écoles sélectionnées (intégrées à la journée scolaire) et dans des centres communautaires. Au total, 4990 enfants participeront, dont au moins 50 % de filles. Il est prévu que 50 % des enfants participants seront des jeunes déplacés internes du fait de la crise actuelle, et 25 % seront des enfants séparés de leurs parents à cause du déplacement de population.

  • Distribution de trousses de toilette pour la gestion de l’hygiène menstruelle à des adolescentes déscolarisées.

Reconnaissant particulièrement la vulnérabilité des adolescentes, des séances dédiées seront organisées pour les sensibiliser à la connaissance de leurs droits et aux mécanismes de protection disponibles. Ces séances incluront des informations sur l’hygiène menstruelle, ainsi que sur la santé sexuelle et reproductive. Des adolescentes déscolarisées recevront des trousses de toilette qui leur permettront de garder une bonne hygiène, de se respecter, tout en leur offrant une protection.

Resultats attendus

  • Dix entraîneurs communautaires, seize enseignants et six jeunes leaders (dont 50 % de filles) amélioreront leurs connaissances sur leurs compétences en matière d’entraînement, de soutien psychosocial, et sur la protection et la sauvegarde de l’enfance.
  • Huit écoles et trois centres communautaires recevront une dotation en équipements sportifs et ludiques.
  • 4990 enfants (dont au moins 50 % de filles) participeront à des séances de sport et de soutien psychosocial hebdomadaires.
  • 375 adolescentes déscolarisées recevront des trousses de toilette et développeront leurs connaissances sur leurs droits, la santé et l’hygiène.

Partenaire

Football4Good

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Thaïlande, Chiang Mai
Date de début 01/01/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 30,288€
Investissement de la Fondation 30,288€
Identifiant du projet 20210567
Partenaires Baan Dek Foundation (BDF)
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Infrastructure et équipement - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

 

En Thaïlande, des dizaines de milliers d’enfants migrants vivent dans des camps situés à proximité de chantiers de construction. Chaque année, la Baan Dek Foundation (BDF) vient en aide à plus de 1650 de ces enfants. Ceux-ci vivent dans le plus grand dénuement et ont difficilement accès aux soins de santé et aux systèmes éducatifs. De plus, ils n’ont guère l’occasion d’interagir socialement et de créer des liens avec d’autres enfants, le confinement inhérent à la pandémie de COVID-19 en Thaïlande ayant encore aggravé leur isolement.

Contenu du projet

Le projet Football4Good (F4G) soutient des enfants et des adolescents vivant dans des camps attenant à des chantiers de construction. Il touche plus de 600 enfants par an à travers le sport et des activités d’autonomisation afin d’offrir des opportunités sociales positives ainsi que des bienfaits physiques et psychologiques. Il fait la promotion de l’égalité des genres et facilite l’intégration des jeunes en leur apprenant des compétences de vie, le respect et les valeurs du sport.

Objectifs

  • Accès au sport : F4G propose des séances et des matches de football, met à disposition des équipements sportifs et améliore les espaces de la communauté.
  • Autonomisation des jeunes : Les jeunes reçoivent une formation afin de devenir pairs éducateurs de jeunes, leur permettant d’organiser des séances de football et servir de modèles.
  • Compétences de vie et compétences sociales : F4G présente aux enfants un cadre inclusif leur permettant de jouer un rôle actif dans la vie de la communauté et leur enseigne des compétences de vie.
  • Égalité des genres : F4G promeut l’égalité des genres dans le sport en faisant tomber les barrières et en luttant contre la discrimination.

Activitiés du projet

  • Séances de football mensuelles après l’école dans les camps communautaires prioritaires situés près de chantiers de construction.
  • Séances de football hebdomadaires après les cours dans les écoles et dans une institution gouvernementale.
  • Matches de football intercommunautaires chaque trimestre.
  • Huit sessions de formation ou de perfectionnement sur le leadership des jeunes pour les pairs éducateurs de jeunes.
  • Réunions de suivi mensuelles pour les pairs éducateurs de jeunes avec le personnel de la BDF.
  • Les pairs éducateurs de jeunes assistent à un match de football professionnel en compagnie du personnel de la BDF.
  • Amélioration des espaces sportifs de la communauté.
  • Dotation d’équipements sportifs aux communautés.

Resultats attendus

  • 120 sessions F4G dispensées.
  • 500 enfants encouragés à jouer au football.
  • 200 filles encouragées à jouer au football.
  • Amélioration des équipements sportifs dans cinq communautés.
  • 300 personnes bénéficiant d’infrastructures améliorées.
  • Cours de formation ou de perfectionnement pour 40 pairs éducateurs de jeunes.
  • 25 réunions de suivi avec les pairs éducateurs de jeunes.
  • Quatre matches intercommunautaires.

Partenaire

Football United Myanmar

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Myanmar
Date de début 01/02/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 75,000€
Investissement de la Fondation 65,000€
Identifiant du projet 20210751
Partenaires Football United (University of New South Wales)
Catégories Accès au sport - Santé et handicap - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

 

Football United (FU) a introduit le concept et la pratique du sport au service du développement et de la paix (SDP) au Myanmar en 2013. Depuis, l’organisation a collaboré avec différents partenaires locaux dans tout le pays, et mis en œuvre le SDP dans quatre domaines thématiques : le sport au service du leadership des jeunes et du développement des compétences de vie, la cohésion sociale, le développement de la résilience et le soutien psychologique.

La violente répression qui a suivi le coup d’État en 2021 a poussé de nombreux habitants à fuir vers des zones contrôlées par des organisations ethniques armées. Le Kayin est l’un des rares États où ces populations ont pu trouver refuge, et un grand nombre de personnes vivent dans des camps de réfugiés près de la frontière avec la Thaïlande. La situation est critique en ce qui concerne les besoins fondamentaux, sociaux et émotionnels. Actif dans l’État depuis 2016, Football United fournit du personnel et des services logistiques pour répondre à un grand nombre de ces besoins.

Contenu du projet

FU a mis au point des supports éducatifs ciblés pour aider les jeunes et les communautés à développer la résilience, les compétences de vie et le soutien psychologique grâce à des activités footballistiques spécialement conçues.

Objectifs

  • Engager les communautés touchées par les conflits dans des occasions de jeu spécialement conçues et des mécanismes de changement comportemental basés sur le football afin d’améliorer la résilience et de réduire la vulnérabilité ;
  • Renforcer les capacités et créer un effet de cascade au sein des communautés touchées par les conflits dans leur ensemble, afin de leur permettre de surmonter les traumatismes et d’autres stress et d’élaborer plus rapidement des solutions plus durables aux crises.

Activitiés du projet

  • Analyse de situation : rôles et contributions des principales parties prenantes, sites en plus du Peace Centre FU, MOFF ;
  • Élaborer des programmes sur mesure, y compris des modes de réalisation virtuels ;
  • Organisation de cours d’initiation pour le personnel/les bénévoles en face à face ou en ligne selon les circonstances.
  • Activités hebdomadaires axées sur la résilience, basées sur le football ;
  • Tournois autour du fair-play organisés trimestriellement, si les circonstances le permettent ;
  • Formation des formateurs : formation des membres de la communauté en vue de l’élaboration de futurs programmes.

Resultats attendus

 

  • L’État de Kayin compte davantage de lieux sûrs permettant aux membres de la communauté de jouer et de se rétablir ;
  • Les jeunes et les entraîneurs participants ont vu une amélioration de leur sentiment d’espoir et d’apaisement, grâce à des changements positifs au niveau des attitudes, des croyances, des actions de solidarité communautaires. Résultat quantitatif : amélioration d’au moins 50 % par rapport aux chiffres de référence ;
  • Mécanismes introduits en vue d’un soutien mutuel et d’un engagement durable des partenaires : les responsables de la section de la Croix-Rouge et les responsables du camp de déplacés internes et des communautés non déplacées internes touchées par les conflits doivent continuer à développer le soutien psychologique et le renforcement de la résilience basés sur le football dans leurs communautés.

Partenaire

We Welcome Young Refugees

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Kraainem, Belgium
Date de début 01/01/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 120,125€
Investissement de la Fondation 60,000€
Identifiant du projet 20211034
Partenaires Royal Europa Kraainem FC
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

Le Royal Europa Kraainem FC est un club de football amateur qui se pose, en Belgique, comme le club défenseur de la diversité. Dans cette optique, en septembre 2015, dans le cadre de la crise migratoire qui frappait alors l’Europe, le club a lancé un projet exemplaire en matière d’intégration des jeunes réfugiés et demandeurs d’asile, et s’est adapté pour accueillir des mineurs étrangers non accompagnés en son sein.

Contenu du projet

Pendant la saison sportive, à savoir de septembre à mai, le club accueille, tous les après-midis, des groupes de jeunes réfugiés et demandeurs d’asile. À cette occasion, il organise des tables rondes et leur permet de participer à des séances d’entraînement de ses équipes juniors. Le projet lancé en 2015 s’inscrit dans la durée et a pour but de favoriser l’intégration de ces jeunes, car le club est convaincu que le football constitue un outil d’intégration.

Objectifs

L’objectif central du projet consiste à apporter un soutien aux demandeurs d’asile et aux réfugiés accueillis au sein du Royal Europa Kraainem FC. En leur ouvrant ses portes, le club leur permet, pendant quelque temps, d’exercer une activité et de se sentir chez eux dans leur communauté d’accueil. En partageant son expérience et ses méthodes, il entend inspirer d’autres parties prenantes, dans le monde du football et en dehors, à élaborer leurs propres projets.

Activitiés du projet

Un après-midi type pour les bénéficiaires est composé d’une table ronde, de séances d’entraînement et de moments de partage dans le cadre d’un repas. La saison se conclut par un tournoi, le tournoi « Football and Freedom » (Football et liberté), qui réunit 200 jeunes issus de clubs et des centres d’accueil de l’Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile (Fedasil) de tout le pays. En outre, des stages et des formations professionnelles spécifiques sont organisées en collaboration avec les partenaires du club.

Resultats attendus

L’année prochaine, le club devrait être en mesure d’accueillir quelque 500 participants, ce qui porterait à 3000 le nombre total de bénéficiaires depuis le début du projet. L’un des objectifs est d’axer le travail sur les jeunes femmes, c’est pourquoi le club entend ouvrir ses portes à une centaine de réfugiées. En outre, le partenariat avec le Collectif HUMA – le Collectif HUMA se décrit comme « une association sans but lucratif vouée à proposer une expertise de regards dans la production de reportages et de projets éditoriaux » – sera renforcé, en passant par le développement de la plateforme numérique du club. Des capsules vidéos et des interviews des acteurs du projet seront ajoutées sur celle-ci afin de toucher un public aussi large que possible.

Partenaire

Protection/Sauvegarde dans le sport pour le développement

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Worlwide
Date de début 01/03/2022
Date de fin 31/05/2023
Coût du projet 140,044€
Investissement de la Fondation 140,044€
Identifiant du projet 20210464
Partenaires Streetfootballworld
Catégories Accès au sport - Egalité des genres - Santé et handicap - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

Dans le monde, de plus en plus d’organisations utilisent le sport comme un outil de développement efficace pour remplir des objectifs liés à l’éducation, à l’inclusion sociale, à la protection de l’enfance et à l’autonomisation. Cependant, une formation de qualité et de solides procédures en matière de sauvegarde de l’enfance doivent accompagner cette évolution à tous les niveaux.

En 2021, la Fondation UEFA pour l’enfance et streetfootballworld ont pris la tête du secteur du sport pour le développement en lançant un cours en ligne sur la sauvegarde. Un programme de formation en cinq volets a été conçu en collaboration avec des spécialistes pour former, soutenir et sensibiliser les entraîneurs, les bénévoles et toute personne travaillant dans le secteur du sport pour le développement.

Contenu du projet

En 2022, le programme de formation en ligne sera affiné et adapté aux besoins spécifiques des personnes travaillant avec des enfants et des adultes à risque. L’ensemble du contenu sera mis à la disposition de toutes les organisations sportives œuvrant pour le développement dans le monde afin de promouvoir une culture mondiale de soutien mutuel dans le secteur de la sauvegarde de l’enfance. Le principe « aucun préjudice » sera au centre de toutes les activités sportives, et les spécificités régionales, contextuelles et culturelles seront prises en considération.

Objectifs

L’objectif final est de réduire au minimum les préjudices, délibérés ou involontaires, infligés aux groupes vulnérables, en particulier les enfants, dans le contexte du sport pour le développement. Pour ce faire, il faut s’appuyer sur les précédentes initiatives de l’UEFA en matière de sauvegarde de l’enfance pour développer un module de certification destiné à tous les praticiens travaillant auprès d’enfants, de jeunes à risque et d’adultes dans le secteur du sport pour le développement. Mobiliser les organisations de sport pour le développement travaillant étroitement avec les enfants dans leurs communautés permet de compléter les connaissances et le cursus de formation par une expertise locale.

Activitiés du projet

  • Affiner et étendre le module existant de certification en matière de sauvegarde de l’enfance dans le secteur du sport pour le développement afin de toucher de nouvelles organisations, dans le but d’obtenir un feed-back et d’apporter d’autres améliorations et de nouvelles thématiques ;
  • Stimuler les capacités organisationnelles en développant des outils et en proposant des ateliers sur les structures organisationnelles de sauvegarde.

Resultats attendus

  • 150 000 jeunes à risque bénéficieront indirectement de ce projet du fait des dix organisations qui auront achevé le programme de certification en ligne et participé aux ateliers sur les structures organisationnelles de sauvegarde ;
  • 150 nouveaux entraîneurs et autres praticiens du sport pour le développement, y compris de jeunes leaders et des conseillers, issus de dix nouvelles organisations suivront le programme de certification en ligne et participerons aux ateliers, acquérant ainsi une qualification sur la sauvegarde ainsi que des connaissances et des compétences en matière de protection de l’enfance ;
  • Le cours actualisé sera diffusé aux 154 organisations du réseau streetfootballworld, profitant ainsi indirectement à 1,3 million de jeunes à risque.

 

Partenaire

Génération Sport 2022

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Arménie
Date de début 01/01/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 64,086€
Investissement de la Fondation 55,162€
Identifiant du projet 20210723
Partenaires Fondation Arménienne pour le Développement Durable (FADD)
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Infrastructure et équipement - Santé et handicap - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

La présente proposition vient compléter le projet « Génération Sport », financé en 2021, qui a rencontré un immense succès à travers le pays. L’Arménie compte 1403 écoles et 368 184 élèves au 14 août 2021, dont 175 359 filles et 192 825 garçons.

Le manque d’équipements ou le mauvais état des salles de sport entravent le bon déroulement de l’éducation physique, si appréciée par les enfants.

Le conflit militaire de 2020 a également démoralisé les enfants, qui ont besoin d’événements joyeux.

Contenu du projet

Le projet vise à promouvoir l’activité sportive auprès de la jeunesse en encourageant l’éducation physique au niveau national. Sur concours, 25 écoles publiques recevront des équipements sportifs. Des événements seront également organisés, et des rencontres avec des sportifs de renom motiveront les jeunes et les aideront à réaliser leur potentiel. Le projet contribuera en outre à l’inclusion des enfants en situation de handicap aux activités sportives.

Objectifs

Objectif général : promouvoir l’activité sportive auprès de la jeunesse.

Objectif spécifique : motiver les enfants et les aider à réaliser leur potentiel à travers les actions ci-dessous.

  • Fournir des équipements sportifs pour 25 écoles, en donnant la priorité aux écoles des régions éloignées et/ou avec des élèves en situation de handicap.
  • Promouvoir l’inclusion des enfants en situation de handicap par le sport.
  • Mobiliser le ministère de l'Éducation, des Sciences, de la Culture et des Sports (ESCS) dans l’organisation des compétitions sportives.
  • Organiser des événements sportifs.

Activitiés du projet

Organisation du concours

  • Lancement du concours, formation du jury et sélection des écoles
  • Achat d’équipements et remise aux écoles

Organisation d’événements

  • Rencontres avec des sportifs de renom
  • Promotion de l’inclusion des enfants en situation de handicap
  • Manifestations sportives dans les écoles

Participation à la compétition nationale de football scolaire

  • Promotion de l’activité sportive
  • Remise de prix

Resultats attendus

  • Au moins 150 écoles participeront au concours pour gagner des équipements (plus de 40 000 élèves seront concernés).
  • 25 écoles recevront des équipements sportifs (au moins 7500 élèves seront concernés).
  • Au moins dix rencontres motivantes auront lieu (auxquelles 1000 jeunes participeront).
  • Au moins quatre événements pour l’inclusion par le sport seront organisés (auxquels 200 jeunes participeront).
  • 300 brochures sur l’importance du sport seront distribuées aux jeunes.
  • 300 affiches de sensibilisation à la pratique sportive seront placées dans les écoles.

Partenaire

Projet faisant appel au football pour favoriser l’inclusion des migrants, des réfugiés et des demandeurs d’asile à Séville

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Séville, Espagne
Date de début 15/02/2022
Date de fin 15/02/2023
Coût du projet 121,692€
Investissement de la Fondation 80,000€
Identifiant du projet 20210532
Partenaires Fundación Grandes Valores
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

Quatre des dix quartiers les plus pauvres d’Espagne sont situés à Séville. Dans ces quartiers, 38,6 % des enfants risquent de tomber ou vivent déjà dans la pauvreté et l’exclusion sociale. Un grand nombre de migrants vivent dans ces quartiers et sont confrontés à l’exclusion et à la ségrégation. Les inégalités et le chômage pèsent fortement sur les familles et nuisent au développement et à l’éducation des enfants.

La Commission espagnole pour les réfugiés (CEAR), la Fondation Betis et la Fondation Fútbol Más se sont donc associées pour mettre sur pied un projet créant des espaces communautaires, dans le but de promouvoir l’inclusion et le bien-être des enfants et des jeunes.

 

Contenu du projet

Sur la base d’un programme socio-sportif, le projet entend promouvoir la santé physique et mentale ainsi que l’inclusion des enfants exposés au risque d’exclusion sociale dans deux quartiers de Séville. Des campagnes de sensibilisation mettront en avant l’importance de la santé pour le développement et l’inclusion des migrants et des réfugiés, et le rôle que peut jouer le football pour atteindre cet objectif.

Objectifs

  • Faciliter l’insertion des enfants migrants et de leur famille dans la communauté, et accroître leur résilience grâce au sport.
  • Améliorer le bien-être physique et mental grâce aux activités socio-sportives.
  • Favoriser le développement durable de la communauté en formant des jeunes.
  • Réduire les inégalités sociales et lutter contre les préjugés à l’égard des migrants grâce à des activités sociales et sportives dans des espaces interculturels et sûrs où règne l’égalité.
  • Organiser des campagnes de sensibilisation sur les réseaux sociaux et dans les écoles.

Activitiés du projet

  • Séances socio-sportives : séances de 90 minutes destinées à développer les capacités socio-émotionnelles des enfants et à favoriser leur bien-être, mais aussi à aborder des problématiques transversales d’intérêt local.
  • Famille et football communautaire : séances socio-sportives centrées sur les familles et les membres de la communauté dans le but de promouvoir une éducation positive et des liens communautaires utiles.
  • Événements socio-sportifs : les deux communautés participant au projet se rencontrent pour parler de leurs expériences et faire connaissance, dans une atmosphère détendue où la coexistence et l’amitié priment sur la compétition.
  • Entraînement de sport pour le développement : des formations sur les méthodologies de Fútbol Más et du sport pour le développement seront proposées aux professionnels et aux leaders des deux communautés.
  • Sensibilisation et activités de promotion :
    • activités et conférences dans des centres éducatifs de Séville ;
    • activités conjointes avec les clubs de football pour plus de visibilité.
    • Campagnes de sensibilisation sur les droits humains, l’égalité des genres et la compréhension interculturelle :
      • #TheBallHasNoGender (le ballon n’a pas de genre)
      • #TheBallHasNoBorders (le ballon n’a pas de frontières)
      • #DeportePorRefugio (sport pour les réfugiés)

Resultats attendus

  • Amélioration du bien-être physique et socio-émotionnel des enfants et des jeunes.
  • Existence d’espaces inclusifs où les populations locales et migrantes peuvent interagir.
  • Augmentation du nombre d’écoles intégrant la lutte contre la discrimination et le bien-être socio-émotionnel dans leurs activités.
  • Accroissement du sentiment d’appartenance chez les enfants migrants et les enfants locaux qui ont accès aux espaces sûrs et inclusifs où règne l’égalité.
  • Certificat de sport pour le développement décerné aux jeunes.

Partenaire

Live together II

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Turquie et Syrie
Date de début 01/01/2022
Date de fin 30/10/2022
Coût du projet 200,000€
Investissement de la Fondation 200,000€
Identifiant du projet 20210900
Partenaires Bonyan Organization for Youth and Development
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Infrastructure et équipement - Santé et handicap - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

La crise des réfugiés syriens est toujours la plus importante au monde en termes humanitaires et de développement. Dans les cinq principaux pays d’accueil de réfugiés syriens, plus de dix millions de personnes ont besoin de soutien humanitaire et de résilience, sous une forme ou une autre. Ce chiffre est le plus élevé de la décennie. Il comprend 5,5 millions de réfugiés syriens et 4,8 millions de membres des communautés hôtes.

Les enjeux majeurs sont les déplacements de longue durée à large échelle, les conditions socioéconomiques, le COVID-19 et les pressions démographiques. La Turquie accueille actuellement environ 3,6 millions de réfugiés, dont la majorité vit hors des camps et est intégrée dans des communautés hôtes (turques), dans des villes et des villages. Les deux communautés partagent donc le même environnement et les mêmes ressources.

Contenu du projet

Le projet « Live Together II » est la suite du projet « Live Together » de 2019. Des actions seront organisées dans les écoles pour diffuser et populariser la culture du football3 parmi les enseignants, qui la transmettront ensuite aux enfants. Il s’agit de proposer des cours de développement des compétences, de rénover des terrains et de distribuer des brochures, des manuels et des équipements de sport.

Les enfants ayant des besoins spécifiques seront également intégrés dans les activités sportives. Des équipes de filles et de garçons seront formées pour inclure les filles dans les activités sportives, dans l’espoir d’entraîner une meilleure intégration des filles dans la communauté. Les bénévoles du projet seront formés sur les principes de protection de l’enfance, la sensibilisation aux enjeux de la protection de l’enfance, la promotion des droits des enfants et les conseils sanitaires pour empêcher la propagation du COVID-19.

 

Objectifs

L’objectif principal du projet est d’utiliser le football comme outil pour établir une cohabitation pacifique et pour améliorer les infrastructures sportives des écoles dans les villes frontalières d’Akçakale en Turquie et de Tal Abyad en Syrie.

Activitiés du projet

  • Rénovation des terrains : Les terrains de cinq écoles (dans chaque pays) seront rénovés pour que les enfants qui y sont scolarisés et habitent à proximité puissent faire du sport, dans le but d’améliorer leurs compétences de vie et de promouvoir une cohabitation pacifique.
  • Développement des compétences des enseignants : Le programme de formation pour les enseignants durera quatre jours et se concentrera sur la popularisation de la méthodologie du football3 ainsi que sur d’autres activités de cohésion sociale qui peuvent être intégrées dans les classes.
  • Développement des compétences pour les médiateurs pour les jeunes : Les médiateurs pour les jeunes seront entraîneurs bénévoles dans les ligues de football3. Ils prépareront et permettront de réaliser les sessions de football3, feront office de médiateurs si des conflits surviennent entre les équipes et agiront comme des modèles positifs pour les enfants.
  • Organisation des ligues de football3 : Deux ligues de football3 seront organisées, l’une en Turquie et l’autre en Syrie. Toutes les équipes incluront des enfants turcs et syriens. Les enfants joueront dans un environnement sûr où ils peuvent s’amuser, apprendre des compétences de vie et renforcer leur résilience. Les entraîneurs bénévoles aborderont la question du bien-être avec les enfants pour leur offrir un soutien psychosocial.

Resultats attendus

  • Les terrains de cinq écoles en Turquie et en Syrie seront rénovés.
  • 100 enseignants seront formés au football3 et aux sports pour les enfants.
  • 240 enfants participeront aux matches de football3 en Turquie et en Syrie.
  • 80 jeunes joueront un rôle actif dans leur communauté et recevront une formation sur la méthodologie du football3, le leadership et la résolution de conflits.

Partenaire

Des buts pour mon avenir V

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Austria, Vienna
Date de début 01/01/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 416,000€
Investissement de la Fondation 10,000€
Identifiant du projet 20210383
Partenaires Mentor Management-Entwicklung-Organisation GmbH & Co OG
Catégories Accès au sport - Employabilité - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

À Vienne, pour la période entre 2006 et 2016, le pourcentage moyen de jeunes de 15 à 24 ans déscolarisés, sans emploi ni formation (NEET) était de 10,9 %, ce qui représentait 21 800 jeunes.

Le projet « Goals for my Future V » (« Des buts pour mon avenir V ») s’inscrit dans la continuité de quatre projets précédents et vise à soutenir les jeunes NEET en utilisant le football pour encourager leur participation et leur intégration à la vie en société.

Le groupe cible est les jeunes NEET, âgés de 14 à 21 ans (voire jusqu’à 25 ans) qui :

  • n’ont pas (encore) terminé la scolarité obligatoire ;
  • ont besoin d’une structure au quotidien ;
  • sont menacés d’une exclusion immédiate ;
  • ont grandi dans une famille où les parents sont dans une situation instable en matière d’emploi ;
  • viennent de familles ayant eu peu accès à la culture ;
  • font partie de minorités ethniques ou ne sont pas citoyens d’un des 27 pays de l’Union européenne ;
  • ont connu des expériences négatives dans le système scolaire (absentéisme, exclusions temporaires, etc.) ;
  • ont des troubles comportementaux.

Contenu du projet

Ce projet est multidimensionnel et comprend :

  • des sessions d’entraînement de football deux fois par semaine, ainsi que des compétitions et des tournois de football ;
  • de multiples activités sportives deux fois par semaine, notamment l’escalade, le jonglage et la natation ;
  • un entraînement individuel (une fois par semaine) et un soutien psychologique ;
  • un encadrement éducatif et professionnel, un enseignement correctif,
  • des conseils en entraînement et des ateliers, avec le soutien de la Fédération autrichienne de football.

Les jeunes font l’objet d’une grande attention individuelle. L’équipe du projet est disponible quasiment 24 h/24 pour eux, créant ainsi un réseau très soudé, où aucun participant ne peut échouer.

Objectifs

  • Préparer les jeunes à leur réintégration dans l’éducation ou la formation en réduisant les lacunes scolaires et linguistiques, et en faisant la promotion des compétences sociales et d’un comportement approprié.
  • Exploiter le potentiel de développement personnel des jeunes.
  • Offrir une orientation scolaire et professionnelle.
  • Créer un réseau stable et durable.
  • Créer un lien avec un club de football.
  • Mettre en contact des participants avec le NEBA, le service d’assistance professionnelle autrichien, sinon avec l’école, l’éducation ou le travail, si possible.

Activitiés du projet

  • Entraînement de football professionnel de haut niveau deux fois par semaine, avec des sessions de trois heures.
  • Trois heures par semaine dans une variété de sports : natation, basketball, volleyball, ping-pong, escalade, bowling, minigolf, frisbee, et d’autres encore.
  • Tournois communs, matches amicaux et entraînement avec des clubs.
  • Participation à la « Kleinfeld-Liga » (ligue de football de Vienne).
  • Activités communes avec l’équipe : sorties cinéma, excursions, visites d’entreprise, ateliers, entraînement au jonglage, etc.
  • Dotation en équipement d’entraînement et en maillots, chaussures et protège-tibias.
  • Supervision, cours de rattrapage et soutien scolaire pour aider dans la scolarité obligatoire.
  • Soutien psychologique et social.
  • Formation individuelle et aide à l’emploi.
  • Formation en langue allemande.
  • Soutien aux parents.

Resultats attendus

Il est attendu que 90 % des jeunes participant au programme (35 garçons et 20 filles) :

  • commenceront/continueront une qualification ou un travail, ou rejoindront une organisation régie par le NEBA ;
  • amélioreront leurs compétences sociales ;
  • développeront un plan de carrière réaliste et seront capables de faire correspondre leurs capacités à une qualification ou un emploi ;
  • feront preuve d’une plus grande motivation ;
  • aimeront le sport et feront plus d’exercice ;
  • comprendront mieux les interactions entre les personnes.

Partenaire

Améliorer le bien-être psychosocial des enfants déplacés victimes de conflits

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Cabo Delgado, Mozambique
Date de début 01/02/2021
Date de fin 30/11/2021
Coût du projet 45,884€
Investissement de la Fondation 43,884€
Identifiant du projet 20201286
Partenaires Street Child
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Santé et handicap - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

Depuis 2017, les conflits et l’insécurité règnent dans le nord du Mozambique. L’aggravation de la situation et l’augmentation du nombre d’attaques ont coïncidé avec plusieurs catastrophes naturelles (le cyclone Kenneth en 2019 et les fortes inondations début 2020) et l’émergence de la pandémie de COVID-19 en mars 2020. À ce jour, l’insécurité a causé le déplacement de 335 000 personnes, dont 50 % sont des enfants qui, par conséquent, ont été durablement privés d’éducation et exposés à des situations traumatisantes.

Contenu du projet

Le sport permettra de répondre aux besoins psychosociaux des enfants touchés par le conflit et les situations d’urgence, tout en aidant les enfants déplacés à s’intégrer dans leurs communautés d’accueil. L’association Street Child aidera les écoles à mieux appréhender les besoins des élèves et organisera des sessions de soutien à mesure que les enfants retourneront à l’école après leur déplacement et la pandémie de COVID-19. Des médiateurs spécialement formés assureront également des sessions au sein de la communauté pour les enfants déscolarisés.

Objectifs

  • Répondre aux besoins psychosociaux des enfants qui ont été touchés par le conflit, le déplacement et les situations d'urgence.
  • Contribuer au maintien des enfants à l’école grâce à l’offre de services de soutien.
  • Promouvoir l’intégration des personnes déplacées au sein de leurs communautés d’accueil.
  • Promouvoir les droits de l’enfant et renforcer les mécanismes de protection dans la communauté au sens large.

Activités du projet

  • Organisation de sessions de soutien psychosocial pour les enfants scolarisés et déscolarisés, grâce à des activités récréatives et notamment au sport, pour les aider à surmonter leurs traumatismes et à développer des compétences de vie.
  • Organisation d’ateliers permettant aux médiateurs de soutien psychosocial d’apprendre à utiliser les activités basées sur le jeu comme moyen d’intégration et de développement.
  • Offre d’ateliers aux enseignants et aux écoles sur le soutien psychosocial en milieu scolaire et sur la création d’un environnement inclusif.
  • Organisation de campagnes de sensibilisation de la communauté aux droits de l’enfant et à l’importance des services de protection.

Résultats attendus

  • 6000 enfants (3000 filles et 3000 garçons) bénéficieront d’un soutien psychosocial et d’une aide à l’intégration par l’intermédiaire d’activités à l’école et dans la communauté.
  • 90 membres du personnel éducatif scolaire bénéficieront d’une formation en matière de soutien psychosocial afin de promouvoir un environnement inclusif pour tous les élèves.
  • 12 médiateurs de communautés locales bénéficieront d’une formation sur les interventions de soutien psychosocial basées sur le jeu.
  • 6 communautés seront sensibilisées aux droits de l’enfant et à l’importance des services de protection.

Partenaire