Marquer sans barrières

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Ukraine
Date de début 01/03/2022
Date de fin 30/09/2023
Coût du projet 43,124€
Investissement de la Fondation 35,640€
Identifiant du projet 20210735
Partenaires Shakhtar Social
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Santé et handicap

Contexte

Selon les recherches menées par le ministère ukrainien de la Jeunesse et des Sports, seulement 6000 enfants en situation de handicap participaient à des activités sportives en 2019, soit seulement 3,7 % des enfants en situation de handicap recensés par le Comité d’État ukrainien aux statistiques cette année-là. Si l’on compare ces chiffres à ceux du Royaume-Uni, le ratio est pratiquement d’un tiers (rapport My Active Future : Including every child [Mon avenir en action : inclure chaque enfant], 2020).

Contenu du projet

Score without Barriers (Marquer sans barrières) est un projet de football visant à promouvoir la cohésion sociale, à enseigner aux entraîneurs comment faire preuve d’inclusion sociale dans le sport, à offrir aux enfants en situation de handicap les mêmes chances de jouer au football, à améliorer l’accès au sport et à stimuler la formation extrascolaire. Les 180 enfants concernés participeront à des sessions de football et à des cours de perfectionnement gratuits dispensés par des joueurs ou des entraîneurs du FC Shakhtar Donetsk dans six villes ukrainiennes, dont deux situées en première ligne dans l’est de l’Ukraine.

Objectifs

Ce projet, destiné à 180 enfants en situation de handicap, vise à améliorer leur accès au sport en général, et au football au particulier, à enseigner la pratique handisport à 50 entraîneurs et à promouvoir l’inclusion sociale et les droits des enfants. Des sessions de football et des cours de perfectionnement spécifiques et gratuits seront dispensés par les entraîneurs de la fondation Shakhtar Social et les joueurs du FC Shakhtar auprès de 180 enfants chaque année.

Activitiés du projet

Ce programme comprendra trois activités principales :

  • Une formation en matière de football handisport à l’intention de 50 entraîneurs de football de base provenant de différentes régions d’Ukraine, y compris des entraîneurs de la fondation Shakhtar Social. Cette formation se déroulera pendant trois jours au sein de l’académie de football du FC Shakhtar, près de Kiev. L’expert(e) local(e) en matière de football de base et de football handisport assurera les séances, qui couvriront quelques thèmes majeurs : le football de base, les séances de football inclusif, le football pour enfants en situation de handicap, la tolérance et le respect dans le football de base (approches de prévention de la violence et du harcèlement).
  • Des sessions de football gratuites dans le cadre du projet Score without Barriers (Marquer sans barrières), qui seront organisées deux fois par semaine par un(e) entraîneur(e) et deux bénévoles dans six villes d’Ukraine : Tchervonohrad (à l’ouest), Mykolaiv et Kherson (au sud), Zaporijia, Popasna et Pokrovsk (à l’est). L’entraîneur(e) formera 30 enfants par ville, dont au moins 10 % de filles. Ces enfants bénéficieront d’un programme adapté et les équipements nécessaires leur seront fournis. Chaque séance de football d’une heure comprendra des exercices physiques, des jeux amusants, une formation individuelle et un match de football.
  • Six cours de perfectionnement de football dispensés par des représentants du FC Shakhtar, au cours desquels un(e) représentant(e) du FC Shakhtar (joueur/joueuse de l’équipe première, joueur/joueuse de l’académie, ou entraîneur[e]) se rendra dans chaque ville pour enseigner aux enfants les compétences footballistiques de base et participera aux jeux amusants pendant les deux heures de l’événement. Les enfants auront l’occasion d’interagir avec les joueurs et de recevoir des autographes et des cadeaux du club. Les cours de perfectionnement sont destinés à renforcer la portée de ce projet, à donner aux enfants l’occasion d’interagir avec des footballeuses et des footballeurs du FC Shakhtar et à créer une cohésion entre les participants.

Resultats attendus

Résultats à court terme

  • Taux de participation (70 %) : 126 enfants participeront aux sessions sur une période de trois mois, dont au moins 10 % de filles
  • Formation dispensée et utilisation par les entraîneurs des connaissances acquises

Résultats à long terme

 Taux de participation (100 %) : 180 enfants participeront aux sessions, dont au moins 10 % de filles

  • Amélioration de la santé mentale et du bien-être des participants
  • Les entraîneurs organisent régulièrement des séances de football handisport

Partenaire

Champions de la communauté

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Espagne, Grande-Bretagne, Grèce, Hongrie, Pays-Bas, Portugal et Ukraine
Date de début 01/01/2022
Date de fin 30/06/2024
Coût du projet 389,380€
Investissement de la Fondation 200,000€
Identifiant du projet 20211049
Partenaires EFDN
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Santé et handicap - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

Participer à des activités structurées en toute sécurité est essentiel pour le développement des jeunes. Le besoin de telles activités étant croissant, il est impératif d’en créer davantage. Le projet « Community Champions » (Champions de la communauté) a pour objectif de promouvoir l’intégration sociale par le sport et offre la possibilité à des personnes de différentes origines de se réunir et de nouer des relations et des amitiés tout en supprimant les barrières par l’intermédiaire de la prévention de la violence, du racisme et de l’intolérance dans les sports de base et dans leurs communautés.

Contenu du projet

« Community Champions » (CC) est une compétition sociale de football de rue réservée aux jeunes de 7 à 15 ans organisée au niveau local dans toute l’Europe. Le projet comprend deux saisons, durant lesquelles douze équipes dans chaque communauté disputent dix matches par saison. L’accent est mis sur les attitudes et les comportements des participants plutôt que sur leurs compétences en football. Les équipes peuvent gagner deux tiers des points par le biais du fair-play, en participant à des projets d’action sociale dans leurs communautés ou en prenant part à des ateliers.

Objectifs

  • Lutte contre le racisme, la discrimination et la violence dans le sport
  • Inclusion sociale dans et par le sport
  • Promotion de la cohésion sociale par le sport
  • Promotion de la citoyenneté active
  • Promotion des activités bénévoles liées au sport
  • Promotion de la participation positive des parents et des voisins
  • Inclusion sociale et intégration des réfugiés et des migrants
  • Renforcement des compétences sociales des participants et de leur capacité à nouer des liens
  • Réduction des petits crimes de rue
  • Enseignement de compétences de vie utiles
  • Promotion d’un style de vie sain

Activitiés du projet

  • Au cours de l’année, douze équipes composées de garçons et de filles avec ou sans handicap et issus de différents milieux prennent part au projet dans chaque communauté.
  • Les équipes disputent dix matches par saison.
  • Les équipes assistent à minimum trois ateliers sur le racisme et la discrimination, le fair-play et les styles de vie sains.
  • Deux événements de lancement sont organisés par chaque partenaire du projet au début de la saison.
  • Deux événements finaux sont organisés par chaque partenaire du projet à la fin de la saison.
  • Des séances d’entraînement sont organisées avant chaque saison.
  • Les équipes font régulièrement du bénévolat dans leur communauté.
  • À la fin de la saison, l’équipe victorieuse est celle qui a totalisé le plus de points (en cumulant les points obtenus grâce au fair-play, au soutien du fair-play et au travail bénévole au sein de la communauté et ceux obtenus lors des matches de football).

Resultats attendus

  • 8 clubs inscrits
  • 2400 participants
  • 8 villes dans 7 pays européens
  • 400 projets d’action sociale déployés dans les communautés
  • 216 ateliers éducatifs organisés
  • 1440 matches de football de rue
  • 16 événements locaux de lancement du projet CC
  • 16 événements locaux finaux du projet CC
  • 2 rencontres internationales et événements d’apprentissage à l'intention du personnel
  • 1 présentation du European Football for Development Network (EFDN) à plus de 200 experts RSE
  • 1 plan de projet
  • 1 manuel de bonnes pratiques
  • 1 guide du praticien
  • 1 kit contenant des outils, des ressources pédagogiques et un paquet de diffusion
  • 1 plan de performance et de gestion
  • 1 plan de communication et de diffusion
  • 2 rapports intermédiaires
  • 1 rapport final

Partenaire

Line Up, Live Up !

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Kirghizistan, Bichkek
Date de début 10/01/2022
Date de fin 10/08/2022
Coût du projet 44,542€
Investissement de la Fondation 44,452€
Identifiant du projet 20210649
Partenaires Institut pour le développement de la jeunesse
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Santé et handicap

Contexte

L’éducation physique est essentielle pour le développement. Elle contribue à une bonne santé physique, sociale et mentale. Le chômage et le manque d’activités de loisirs affectent de manière négative les adolescents et engendrent des comportements antisociaux. Cependant, ces mêmes adolescents qui s’orientent vers des activités illégales disposent d’un haut potentiel de leadership et sont capables de mobiliser leurs pairs. En exploitant ce potentiel, il est possible d’avoir un impact positif sur leur environnement social.

Contenu du projet

Ce projet a pour but de développer des compétences de vie en utilisant et en faisant la promotion du football, d’encourager les comportements responsables, et de produire une plus grande résistance aux activités criminelles, à la consommation de drogue et à la violence chez les jeunes âgés de 13 à 18 ans à Bichkek et dans la province de Chui. Le sport offre aux garçons comme aux filles une expérience positive, et il permet de construire un sentiment de cohésion, d’engagement et de soutien en renforçant les changements positifs dans leurs relations.

Objectifs

  • Encourager les comportements positifs chez les jeunes grâce à leur implication dans le domaine du football et du sport en général
  • Promouvoir la pratique du sport pour un style de vie plus sain chez les jeunes
  • Inciter les jeunes en marge de la société à faire du sport

Activitiés du projet

  • Réunions avec les administrateurs scolaires et les instances communautaires pour discuter du lancement du projet Line Up, Live Up
  • Définir une équipe de dirigeants pour gérer le projet
  • Former des équipes de football dans les écoles et proposer des séances avec un entraîneur
  • Organiser un tournoi de football

Resultats attendus

  • Toucher au moins six municipalités dans la province de Chui et à Bichkek
  • Au moins douze écoles dans les municipalités cibles seront impliquées
  • Au moins 240 élèves âgés de 13 à 18 ans prendront part au projet, dont au moins 30 issus d’un groupe marginalisé
  • Une équipe de dirigeants composée d’un moins douze personnes

Partenaire

Fitba First

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Écosse
Date de début 03/01/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 59,149€
Investissement de la Fondation 47,461€
Identifiant du projet 20210327
Partenaires The Scottish Football Partnership Trust
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Santé et handicap

Contexte

Le projet Fitba First s’investit en Écosse auprès d’enfants vulnérables scolarisés au primaire et qui vivent dans des quartiers défavorisés. Il vise à améliorer leurs perspectives en matière de santé et de bien-être en leur donnant accès à des activités ludiques axées sur le football, à une sensibilisation à la santé et à des repas chauds et sains.

Contenu du projet

Ce projet vise 600 jeunes enfants d’écoles primaires en Écosse, a pour objectif d’optimiser leur santé et leur bien-être en leur offrant des activités footballistiques amusantes et gratuites, en transmettant des messages positifs sur l’alimentation, en fournissant des repas sains (petit-déjeuner et déjeuner), et en dispensant des formations aux gestes de premier secours dans le sport.

Objectifs

Offrir à 600 jeunes enfants d’écoles primaires la possibilité de participer aux activités gratuites suivantes durant les périodes de vacances scolaires :

Football

  • Proposer des activités gratuites permet de lever les obstacles financiers que rencontrent de nombreux enfants en Écosse. Ce projet utilise le football comme instrument positif pour créer un sentiment d’inclusion, tout en améliorant le bien-être physique et mental des participants.

Formation aux gestes de premiers secours dans le sport

  • Éduquer les enfants par le sport : accroître les connaissances et la compréhension, augmenter la confiance en soi, développer des compétences en secourisme, offrir un sport et des communautés plus sûrs.
  • Que faire en cas d’urgence ? Comment appeler une ambulance, faire un massage cardiaque, utiliser un défibrillateur.
  • Que faire en cas d’étouffement et en cas de saignement ? Quand et comment appliquer de la glace sur une blessure ? Comment aider une personne en proie à une crise d’asthme ?

Repas et messages positifs sur l’alimentation

  • Combattre les inégalités en matière d’alimentation durant les vacances scolaires en offrant des petits-déjeuners et des déjeuners sains et gratuits, tout en promouvant un mode de vie sain et équilibré.

Activitiés du projet

  • 1ère heure : football et fitness

    Déroulement de la séance :

    • Échauffement et retour au calme structurés
    • Chaque semaine un nouveau thème lié au football (passes, dribble, technique et contrôle, tirs, défense, agilité avec la balle)
    • Activités ludiques en lien avec le football
    • Renforcement de la cohésion et résolution de problèmes par des activités stimulant la confiance en soi, la communication, le travail d’équipe, la prise de décision, le respect envers les autres et les aptitudes cognitives
    • Matches sur des terrains à dimensions réduites faisant intervenir le plaisir, l’esprit de compétition et la liberté d’expression

    2ème heure : messages positifs sur l’alimentation et repas sain et chaud

    Déroulement de la séance :

    • Guide du « bien manger »
    • Les groupes d’aliments et leurs spécificités
    • L’eau et l’hydratation
    • Valeur énergétique et nutritionnelle
    • Repas sain et chaud
    • Hygiène personnelle (lavage des mains et bonne tenue à table)

Resultats attendus

  • Donner à 600 jeunes défavorisés la possibilité de participer au projet Fitba First, qui, en dispensant 9600 heures d’activité autour du football et d’éducation en matière de santé, les aidera à être plus heureux et en meilleure santé et à prendre leur destin en main
  • Encourager les sédentaires à bouger et leur en donner la possibilité de pratiquer une activité physique
  • Permettre aux participants d’être à l’aise dans leur corps et d’acquérir des aptitudes physiques dès leur plus jeune âge
  • Créer davantage de possibilités de faire du sport, de progresser et d’atteindre des résultats
  • Promouvoir le bien-être et la résilience des communautés à travers l’activité physique et le sport
  • Lutter contre les inégalités en matière d’alimentation

Partenaire

Grandir dans la dignité

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Madagascar
Date de début 01/02/2022
Date de fin 30/06/2023
Coût du projet 189,354€
Investissement de la Fondation 75,742€
Identifiant du projet 20210951
Partenaires Grandir Dignement
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Infrastructure et équipement - Santé et handicap

Contexte

À Madagascar, quelque 950 enfants sont incarcérés dans des conditions de détention extrêmement précaires et néfastes pour leur développement. Leurs besoins primaires (nourriture, soins de santé et hygiène) ne sont pas assurés. En outre, ils sont régulièrement victimes d’actes particulièrement violents perpétrés par les agents pénitentiaires, qui ne sont souvent pas conscients que les enfants ont des droits. Enfin, ils ne bénéficient pratiquement d’aucun programme socio-éducatif les préparant à leur réinsertion.

Contenu du projet

Ce projet durera 18 mois et viendra en aide à 400 enfants (filles et garçons) incarcérés dans six établissements pénitentiaires, et à 100 enfants vivant dans deux centres d’accompagnement post-carcéral gérés par l’association Grandir Dignement ou soutenus par des travailleurs sociaux. L’objectif est de proposer à ces enfants des activités éducatives et sportives, des cours d’alphabétisation et une formation professionnelle pour améliorer leurs conditions de détention et faciliter leur intégration socio-éducative. À terme, ce programme leur permettra de vivre de manière indépendante après leur libération. Le projet comprend des contacts quotidiens six jours par semaine avec les responsables des activités, les éducateurs et les formateurs, aussi bien dans les établissements pénitentiaires qu’en dehors.

Objectifs

Améliorer les conditions de détention et faciliter l’intégration socio-professionnelle des enfants en conflit avec la loi.

  • Proposer à 400 filles et garçons incarcérés des activités sportives et éducatives ainsi qu’une formation professionnelle.
  • Aider 100 enfants et adolescents à réintégrer la société après leur libération.
  • Former les familles et les agents pénitentiaires aux droits de l’enfant, aux questions éducatives et aux problématiques relatives au genre.
  • Sensibiliser la population afin de lutter contre la stigmatisation.

Activitiés du projet

Objectif 1

  • Activités éducatives destinées aux enfants en détention : (i) soutien social et éducatif (entretiens individuels pour les nouveaux arrivés, feuilles d’informations individuelles, entretiens individuels mensuels et programme hebdomadaire d’activités éducatives), (ii) déplacements au domicile et visites aux membres de la famille afin de faire participer ces derniers au processus et (iii) mise au point d’un « projet de vie » et préparation à la réintégration sociale.
  • Activités sportives et culturelles visant à accroître le bien-être : (ii) activités artistiques et culturelles, et (ii) Activités sportives.
  • Formation professionnelle et cours d’alphabétisation adaptés au projet de vie : (i) activités d’alphabétisation et (ii) formation professionnelle.

Objectif 2

  • Activités éducatives : (i) soutien pédagogique, (ii) déplacements au domicile et visites aux membres de la famille, (iii) mise au point d’un « projet de vie » et préparation à la réintégration sociale.
  • Activités sportives et culturelles : (i) activités artistiques et culturelles, (ii) activités sportives et (iii) tournois sportifs avec d’autres organisations.

Objectif 3

  • Sensibiliser les familles aux problématiques éducatives et sociales : (i) identifier des sujets d’ateliers et (ii) ateliers.
  • Sensibiliser le personnel pénitentiaire et les travailleurs sociaux aux problématiques éducatives et sociales : (i) identifier des sujets d’ateliers et (ii) ateliers.

Objectif 4

  • Instaurer un dialogue avec les communautés et les autorités locales pour lutter contre la stigmatisation : (i) rencontrer les autorités judiciaires et les responsables du ministère de la Justice et (ii) rencontrer les organisations et les autorités locales, ainsi que les leaders des différentes communautés.
  • Sensibiliser la population afin de lutter contre la stigmatisation : (i) mener une campagne de sensibilisation et (ii) diffuser un communiqué de presse visant à sensibiliser la population.

Resultats attendus

Objectif 1

  • Quelque 400 enfants en détention bénéficieront d’un soutien.
  • Davantage d’activités seront proposées par l’établissement pénitentiaire : (i) une session d’activités artistiques et culturelles sera proposée par semaine et par établissement pénitentiaire et (ii) deux sessions d’activités sportives, de cours d’alphabétisation et de formation professionnelle seront proposées par semaine et par établissement pénitentiaire.
  • Près de 80 % des familles recevront une visite.

Objectif 2

  • Cent enfants bénéficieront d’un soutien après leur libération.
  • Quelque 50 enfants participeront à des tournois avec d’autres organisations.
  • Près de 80 % des familles recevront une visite.

Objectif 3

  • Chaque trimestre, 36 ateliers auront lieu avec les familles dans six établissements pénitentiaires.
  • Chaque trimestre, 36 ateliers auront lieu avec les membres du personnel dans six établissements pénitentiaires.
  • Six thèmes différents seront abordés lors d’ateliers à l’intention des familles et du personnel pénitentiaire.

Objectif 4

  • Chaque semestre, 18 rencontres auront lieu avec les autorités judiciaires et les responsables du ministère de la Justice dans six localités.
  • Chaque semestre, 18 rencontres auront lieu avec les organisations et les autorités locales, ainsi qu’avec les leaders des différentes communautés dans six localités.
  • Six campagnes de sensibilisation seront diffusées trois fois à la radio dans deux localités.
  • Douze communiqués de presse visant à sensibiliser la population seront distribués trois fois dans quatre localités.

Partenaire

Le football au service de la cohésion sociale et de la coopération régionale

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Monténégro
Date de début 01/01/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 64,705€
Investissement de la Fondation 39,605€
Identifiant du projet 20210919
Partenaires FK Breznica
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Santé et handicap

Contexte

Les enfants et les jeunes dans le nord du Monténégro peuvent être confrontés à l'exclusion sociale et à la marginalisation en fonction de leur niveau social et économique. Cela est d'autant plus vrai pour les filles, les enfants ayant des besoins spécifiques et les enfants roms, car beaucoup manquent d’occasions de participer à des activités éducatives et à des loisirs enrichissants, ce qui limite par la suite leur développement. La pandémie de COVID-19, les tensions politiques et les crises migratoires n’ont fait qu’exacerber ces problèmes. Grâce à sa popularité, le football offre des possibilités de développer la cohésion sociale et d’éduquer à travers le jeu.

Contenu du projet

L’objectif du FK Breznica est d’utiliser le sport comme plateforme d’inclusion sociale, d’autonomisation des femmes et de réconciliation régionale. Des entraîneurs et des jeunes leaders du Monténégro, de Bosnie-Herzégovine et de Serbie seront formés à l’utilisation du football comme instrument permettant aux enfants de participer à des activités d’éducation et de développement inclusives. Ils organiseront ensuite des activités locales et transfrontalières réunissant des enfants roms et migrants ainsi que des enfants ayant des besoins spécifiques.

Objectifs

  • former des entraîneurs et des jeunes leaders à l'utilisation du football comme instrument d’éducation et de développement inclusifs ;
  • déployer un programme de formation des formateurs afin de s'assurer que les bénéfices soient décuplés et durables ;
  • promouvoir l’égalité des genres et une participation équitable des filles et des garçons ;
  • favoriser la cohésion sociale à travers des activités éducatives et sportives inclusives et intégrées réunissant des enfants roms et migrants ainsi que des jeunes ayant des besoins spécifiques ;
  • promouvoir la réconciliation régionale au moyen d’activités transfrontalières communes.

Activitiés du projet

  • formation à la méthodologie « football3 » et à la force positive du football des entraîneurs et des jeunes leaders ;
  • activités éducatives et sportives inclusives et intégrées ayant lieu tous les mois ;
  • deux festivals de « football3 » ;
  • tournoi de l’amitié à Pljevlja célébrant la journée internationale des migrants et réunissant des enfants roms et migrants ainsi que des enfants ayant des besoins spécifiques du Monténégro, de Bosnie-Herzégovine et de Serbie ;
  • traduction des manuels de « football3 » en monténégrin ;
  • soutien trimestriel au projet et observation de sessions en ligne avec l’ONG tchèque INEX-SDA – Association pour activités bénévoles.

Resultats attendus

  • 30 entraîneurs de football et jeunes leaders formés et disposant de meilleures compétences professionnelles ;
  • 150 entraîneurs ayant suivi une formation informelle ;
  • jusqu'à 5400 jeunes participant à des activités du projet et disposant de meilleures compétences sociales ;
  • davantage de filles participant à des activités sportives ;
  • davantage d’enfants en situation de handicap et ayant des besoins spécifiques participant à des activités sociales ;
  • enfants migrants et roms intégrés aux activités ;
  • manuels de « football3 » publiés en monténégrin.

Partenaire

Tous sur le terrain : les filles jouent aussi

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Fidji, Îles Cook, Îles Salomon, Nouvelle-Calédonie, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Samoa, Samoa américaines, Tahiti, Tonga et Vanuatu
Date de début 01/01/2022
Date de fin 01/01/2023
Coût du projet 1,150,000€
Investissement de la Fondation 200,000€
Identifiant du projet 20210417
Partenaires Confédération Océanienne de Football (OFC)
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Santé et handicap

Contexte

L’OFC s’est engagée à rehausser le profil du football féminin, à faire tomber les barrières pour y avoir accès et à créer davantage de possibilités de participation. Le sport pour le développement est une composante essentielle de l’approche de l’OFC visant à renforcer les communautés des Îles du Pacifique.

Le Pacifique figure parmi les régions du monde où les femmes et les filles subissent le plus de violences. Près de 80 % des femmes du Pacifique sont victimes de violences physiques ou sexuelles au cours de leur vie, tandis que 75 % des garçons adolescents estiment qu’il est acceptable de frapper une femme. Les filles font face à la discrimination, à l’exclusion et aux inégalités, une situation exacerbée par la pandémie de COVID-19. Le sport joue un rôle déterminant pour changer les perceptions et les relations entre garçons et filles, en créant un environnement favorable et sûr.

Contenu du projet

Ce projet encourage l’égalité des genres dans le football et à travers ce sport en favorisant l’interaction entre garçons et filles, en remettant en question les perceptions des stéréotypes de genre et des normes en matière de violence, et en fournissant les outils nécessaires pour aider les femmes à endosser des rôles de leaders dans les communautés de la région du Pacifique. L’égalité des genres ainsi que les stratégies et les formations en matière de protection soutiendront l’organisation sûre et durable d’activités footballistiques pour tous et garantiront un héritage à long terme à l’issue de la Coupe du monde féminine de la FIFA 2023, qui aura lieu dans cette région.

Objectifs

Le projet promeut l’égalité des genres dans le football et grâce au football, en faisant participer les jeunes dans des programmes.

  • Changer les perceptions chez les garçons, les filles, les femmes et les hommes mobilisés dans le football afin de promouvoir une meilleure inclusion durant toute la vie, ainsi qu’un accès amélioré au football.
  • Habiliter les jeunes à être des leaders et à prôner un changement social plus large.
  • Former les jeunes et les entraîneurs à la problématique des violences sexistes et garantir l’accès à des services.
  • Garantir la disponibilité de stratégies, de systèmes et de formations pour lutter contre la discrimination et réduire les risques de préjudice.

Activitiés du projet

  • Programmes d’intégration pour garçons et filles afin d’enseigner des compétences et des comportements clés en matière d’égalité des genres et d’acceptation.
  • Programme de football pour les filles consistant à enseigner des compétences de vie, des qualités de leadership et des manières de réagir aux violences et aux abus.
  • Élaboration de formations à l’égalité des genres et renforcement des compétences pour les entraîneurs dans treize pays.
  • Formation en matière de protection pour tous les instructeurs à travers le Pacifique.
  • Élaboration de plans d’action à long terme pour l’inclusion des genres et la protection dans treize pays.

Resultats attendus

  • 7000 filles (âgées de 13 à 18 ans) participant à des activités footballistiques pour faire passer un message d’autonomisation et réagir face aux violences sexistes à travers le Pacifique.
  • 30 000 garçons et filles (âgés de 6 à 12 ans) participant à un programme de promotion de l’égalité des genres.
  • Plus de 800 entraîneurs améliorant leurs connaissances et leur comportement pour encourager la participation des filles au football dans toute la région du Pacifique.
  • Plus de 800 entraîneurs formés à une sauvegarde efficace de l’enfance.
  • Sensibilisation accrue à la protection à travers une campagne régionale et 176 festivals destinés à promouvoir un sport sécuritaire.

Partenaire

Football pour les enfants : le ballon tourne rond pour tout le monde !

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Suisse
Date de début 01/01/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 41,500€
Investissement de la Fondation 18,500€
Identifiant du projet 20210333
Partenaires PluSport
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Santé et handicap

Contexte

Au cours des dix dernières années, Football for Kids (Football pour les enfants), programme de PluSport, a œuvré pour établir le football comme un sport universel. Des séances d’entraînement hebdomadaires et des tournois compétitifs organisés par de nombreuses initiatives dans toute la Suisse répondent à une forte demande et permettent à des enfants et à des jeunes de pratiquer leur sport favori. Une centaine d’enfants ayant différents types de handicap profitent actuellement du football, et de nouvelles équipes sont régulièrement créées.

Pour financer le programme, nous dépendons fortement du soutien de partenaires locaux, de sponsors et de donateurs. Un important partenaire du projet a retiré son soutien fin 2021, mettant le programme en péril. Le soutien financier de la Fondation assure l’avenir des activités footballistiques pour les enfants et les jeunes.

Contenu du projet

Football for Kids propose des séances d’entraînement hebdomadaires et des tournois compétitifs pour des enfants en situation de handicap à travers plusieurs initiatives dans toute la Suisse. Ce projet positionne le football comme un sport universel, mais ce n’est pas tout : il offre également aux enfants la possibilité d’apprécier l’esprit de camaraderie et de vivre les émotions d’un sport d’équipe, favorise l’inclusion, apporte des bienfaits sur le plan aussi bien physique que mental et suscite un sentiment d’accomplissement. Il permet de tisser des liens sociaux et procure à toutes les personnes engagées un sentiment de respect et d’admiration mutuel et à l’égard du football.

Objectifs

Objectifs généraux (2022-24)

  • Veiller à la pratique d’une activité physique par le sport (en particulier le football) chez les enfants et les jeunes en situation de handicap.
  • Promouvoir et développer de manière systématique le football comme un sport inclusif.
  • Faciliter l’accès des enfants et des jeunes en situation de handicap.
  • Accroître le nombre d’enfants et de jeunes participants (+ 20 nouveaux enfants).
  • Augmenter la proportion de filles pratiquant ce sport.
  • Assurer un financement suffisant pour pérenniser le programme de football, en particulier les séances d’entraînement hebdomadaires et les tournois.

Activitiés du projet

Le football est le sport le plus populaire au monde, y compris auprès des personnes en situation de handicap. Quasiment tous les jeunes souhaitent jouer au football. La promotion du football et des sports de ballon en général en tant que disciplines inclusives revêt une importance capitale pour PluSport : ces sports apportent de la joie et éveillent un esprit d’équipe dans la vie des jeunes athlètes, tout en leur faisant acquérir des qualités essentielles qui aident aussi les enfants en situation de handicap à progresser dans leur quotidien. Le football handisport est en plein essor depuis quelques années. Ce qui a débuté par la promotion et l’intégration d’enfants et de jeunes en situation de handicap dans le cadre d’un projet de développement des joueurs juniors s’est poursuivi avec succès par la création d’équipes de football et de tournois réguliers pour toutes les tranches d’âge et tous types de handicap.

  • Séances d’entraînement hebdomadaires régulièrement organisées dans toute la Suisse.
  • Quatre ou cinq tournois par an.
  • Possibilité de participer à l’entraînement lors de séances d’essai.
  • Promotion du programme via les canaux de communication et le réseau de PluSport.

Resultats attendus

  • Accroître le nombre d’enfants et de jeunes participants (+ 20 nouveaux enfants).
  • Former ou agrandir des équipes de football pour les enfants et les jeunes.
  • Augmenter le nombre de participantes (+ 5).
  • Augmenter le nombre de tournois annuels pour en proposer au moins cinq par an.

Partenaire

YES ! : Autonomisation des jeunes grâce au sport

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Cameroun
Date de début 01/01/2022
Date de fin 30/09/2022
Coût du projet 48,954€
Investissement de la Fondation 48,954€
Identifiant du projet 20210730
Partenaires Street Child
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Santé et handicap - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

Le conflit qui sévit actuellement dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest du Cameroun a touché plus de 900 000 enfants. Beaucoup sont exposés à la violence ainsi qu’à un risque de séparation de leur famille, d’exploitation et d’abus. Environ 85 % des écoles ont été fermées. La plupart des enfants concernés ont manqué plusieurs années de scolarité, et beaucoup ont été séparés de leurs parents et de leurs communautés après avoir fui la zone de conflit. Pour relever ces défis auxquels ils font face, les enfants ont besoin d’espaces sécurisés pour jouer, pour surmonter le traumatisme et retrouver une stabilité psychosociale. Ce projet utilisera le sport pour fournir ces espaces sécurisés. Ce projet utilisera le sport pour fournir ces espaces sécurisés. Ce sera le point de départ pour permettre à ces enfants de se rétablir, de développer leurs compétences de vie, et d’améliorer leur résilience et leur bien-être.

Contenu du projet

L’objectif de ce projet est d’apporter un soutien psychosocial à 4990 enfants grâce au sport, d’améliorer leur bien-être psychosocial et leur résilience.

Des enfants scolarisés et déscolarisés seront inscrits à ce projet et participeront à des matches et des séances de sport hebdomadaires en plus de bénéficier d’un soutien psychosocial, d’une psychothérapie et de séances de développement de compétences de vie. Ce projet a pour vocation d’être inclusif. Ainsi, les activités sportives et les séances de soutien psychosocial et de compétences de vie ont été adaptées à différents âges, différents genres et en tenant compte de potentielles situations de handicap variées.

Enseignants, entraîneurs communautaires et jeunes leaders seront formés pour diriger les séances de sport et de soutien psychosocial. Ils signaleront les enfants qui ont besoin d’une protection spécialisée ou de services de thérapie. Chaque école et chaque communauté recevra une dotation en équipements sportifs tels que des ballons, des dossards et des cônes. Grâce à notre soutien aux écoles et aux centres communautaires, et en formant des enseignants et des leaders communautaires pour diriger ces séances, nous espérons que les activités sportives et de soutien psychosocial perdureront au sein de la communauté même après la fin du projet de l’UEFA.

Objectifs

  • Apporter un soutien psychosocial et des compétences de vie grâce au sport à des écoliers touchés par le conflit et le déplacement de population.
  • Apporter un soutien psychosocial et des compétences de vie grâce au sport à des adolescents déscolarisés, touchés par le conflit et le déplacement de population.
  • Augmenter le nombre d’enseignants et d’acteurs au sein de la communauté pour promouvoir les droits des enfants et renforcer les mécanismes de protection dans leurs communautés.
  • Réduire les risques de protection et renforcer la gestion de l’hygiène menstruelle pour les adolescentes déscolarisées.

Activitiés du projet

  • Formation des entraîneurs communautaires, des enseignants et des jeunes leaders sur les compétences en matière d’entraînement, de soutien psychosocial et sur la protection et la sauvegarde de l’enfance.

Dix entraîneurs communautaires, seize enseignants et six jeunes leaders seront formés sur deux jours de manière à ce qu’ils puissent diriger les séances sportives et de soutien psychosocial. Ils seront également informés sur les problématiques de protection et de sauvegarde de l’enfance.

  • Dotation en équipements sportifs et ludiques pour les écoles et les communautés.

Les centres scolaires/communautaires recevront des équipements sportifs et ludiques qu’ils utiliseront lors des séances hebdomadaires. Cette dotation comprendra des ballons de football, de handball, des balles en plastique, des cordes à sauter, des dossards et des sifflets. Tous ces équipements seront utilisés dans divers jeux et activités sportives pratiqués dans le monde et localement.

  • Séances de sport et de soutien psychosocial hebdomadaires dispensées pour 4240 écoliers et 750 enfants déscolarisés.

Chaque semaine, les entraîneurs dirigeront des séances de sport et de soutien psychosocial à destination des enfants. Des enseignants et de jeunes leaders formés viendront en soutien. En plus des jeux et des activités sportives, les entraîneurs dispenseront des séances de soutien psychosocial et de développement des compétences de vie (sur des sujets comme la santé, l’hygiène en général, l’hygiène menstruelle, les droits des enfants, l’estime de soi, le travail d’équipe et le leadership) de manière à aider les jeunes à surmonter le traumatisme et à renforcer leur résilience. Les séances se tiendront dans des écoles sélectionnées (intégrées à la journée scolaire) et dans des centres communautaires. Au total, 4990 enfants participeront, dont au moins 50 % de filles. Il est prévu que 50 % des enfants participants seront des jeunes déplacés internes du fait de la crise actuelle, et 25 % seront des enfants séparés de leurs parents à cause du déplacement de population.

  • Distribution de trousses de toilette pour la gestion de l’hygiène menstruelle à des adolescentes déscolarisées.

Reconnaissant particulièrement la vulnérabilité des adolescentes, des séances dédiées seront organisées pour les sensibiliser à la connaissance de leurs droits et aux mécanismes de protection disponibles. Ces séances incluront des informations sur l’hygiène menstruelle, ainsi que sur la santé sexuelle et reproductive. Des adolescentes déscolarisées recevront des trousses de toilette qui leur permettront de garder une bonne hygiène, de se respecter, tout en leur offrant une protection.

Resultats attendus

  • Dix entraîneurs communautaires, seize enseignants et six jeunes leaders (dont 50 % de filles) amélioreront leurs connaissances sur leurs compétences en matière d’entraînement, de soutien psychosocial, et sur la protection et la sauvegarde de l’enfance.
  • Huit écoles et trois centres communautaires recevront une dotation en équipements sportifs et ludiques.
  • 4990 enfants (dont au moins 50 % de filles) participeront à des séances de sport et de soutien psychosocial hebdomadaires.
  • 375 adolescentes déscolarisées recevront des trousses de toilette et développeront leurs connaissances sur leurs droits, la santé et l’hygiène.

Partenaire

Autonomiser les enfants de la Matanza grâce au sport, à la culture et à l’éducation

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Argentine, Buenos Aires
Date de début 28/02/2022
Date de fin 28/02/2023
Coût du projet 47,645€
Investissement de la Fondation 10,000€
Identifiant du projet 20210704
Partenaires United Through Sport Argentina
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Employabilité - Infrastructure et équipement - Santé et handicap

Contexte

Située à 25 km au sud-ouest de Buenos Aires, La Matanza est un district particulièrement défavorisé où le taux de pauvreté dépasse la moyenne nationale pourtant déjà élevée (60 %). Ce district est marqué par un fort taux de toxicomanie et de violence liée à la drogue, et par la malnutrition. Les infrastructures y sont insuffisantes (accès à l’eau, électricité et gestion des déchets) et l’accès aux services de santé quasiment inexistant.

 

Contenu du projet

Le programme de participation de masse associe entraînement sportif et enseignements sur les compétences de vie. Il est actuellement mis en œuvre quotidiennement dans quatre écoles publiques de la ville de Buenos Aires. Nous entendons l’étendre à des écoles de La Matanza afin d’accroître la portée et l’impact de notre travail. Ce programme comprend un entraînement sportif structuré (football, rugby et hockey sur gazon, par exemple), associé à des séances consacrées aux compétences de vie et portant sur les échanges culturels, la durabilité, le bien-être individuel et celui de la communauté, et sur les questions liées au genre. Les séances seront animées par le personnel local avec l’appui de bénévoles internationaux.

Objectifs

  • Utiliser notre modèle d’entraînement associant sport et compétences de vie pour améliorer le bien-être mental et physique des participants, et leur permettre d’acquérir durablement des compétences de vie (esprit d’équipe, leadership, prise de décision et communication).
  • Utiliser le sport pour améliorer l’engagement scolaire et offrir des débouchés d’avenir à des personnes talentueuses et assidues.
  • Développer et établir notre modèle et notre méthodologie associant sport et compétences de vie dans l’optique d’accroître leur portée à l’avenir.

 Objectifs spécifiques :

  • Établir un partenariat avec au moins trois autres écoles afin d’intégrer 2000 enfants et adolescents supplémentaires au programme.
  • Organiser des ateliers pour 2000 enfants et adolescents et viser une amélioration des résultats scolaires de 15 % en moyenne par enfant, comme dans nos programmes de Buenos Aires, et parvenir également à une amélioration de l’assiduité à l’école à hauteur de 5 % par enfant.
  • Utiliser le sport pour aborder, de manière ludique et interactive sur le terrain, des problématiques particulièrement épineuses comme la criminalité et la sensibilisation aux drogues.

 

Activitiés du projet

  • Établir un partenariat avec au moins trois autres écoles afin d’intégrer 2000 enfants et adolescents supplémentaires au programme.
  • Organiser des ateliers pour 2000 enfants et adolescents et viser une amélioration des résultats scolaires de 15 % en moyenne par enfant, comme dans nos programmes de Buenos Aires, et parvenir également à une amélioration de l’assiduité à l’école à hauteur de 5 % par enfant.
  • Utiliser le sport pour aborder, de manière ludique et interactive sur le terrain, des problématiques particulièrement épineuses comme la criminalité et la sensibilisation aux drogues.

Resultats attendus

Janvier-février 2022 Prendre contact avec de nouvelles écoles et les autorités locales pour leur présenter le programme et le développer.

Février-mars 2022 Acheter un minibus privé.

Mars-avril 2022 Engager du personnel supplémentaire pour seconder le professeur de sport dans les écoles locales.

Mars-avril 2022 Concevoir et coordonner un programme de sports et d’enseignement après avoir consulté le personnel local.

Avril 2022 Soumettre les livrables (programme scolaire).

Mai 2022 Lancement du programme.

Juillet 2022 Événement « Jeux d’hiver ».

Août-septembre 2022 Soumission du rapport intermédiaire et des évaluations.

Décembre 2022 Cérémonie de remise des diplômes.

Février 2023 Soumission du rapport final.

 

Partenaire

Football United Myanmar

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Myanmar
Date de début 01/02/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 75,000€
Investissement de la Fondation 65,000€
Identifiant du projet 20210751
Partenaires Football United (University of New South Wales)
Catégories Accès au sport - Santé et handicap - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

 

Football United (FU) a introduit le concept et la pratique du sport au service du développement et de la paix (SDP) au Myanmar en 2013. Depuis, l’organisation a collaboré avec différents partenaires locaux dans tout le pays, et mis en œuvre le SDP dans quatre domaines thématiques : le sport au service du leadership des jeunes et du développement des compétences de vie, la cohésion sociale, le développement de la résilience et le soutien psychologique.

La violente répression qui a suivi le coup d’État en 2021 a poussé de nombreux habitants à fuir vers des zones contrôlées par des organisations ethniques armées. Le Kayin est l’un des rares États où ces populations ont pu trouver refuge, et un grand nombre de personnes vivent dans des camps de réfugiés près de la frontière avec la Thaïlande. La situation est critique en ce qui concerne les besoins fondamentaux, sociaux et émotionnels. Actif dans l’État depuis 2016, Football United fournit du personnel et des services logistiques pour répondre à un grand nombre de ces besoins.

Contenu du projet

FU a mis au point des supports éducatifs ciblés pour aider les jeunes et les communautés à développer la résilience, les compétences de vie et le soutien psychologique grâce à des activités footballistiques spécialement conçues.

Objectifs

  • Engager les communautés touchées par les conflits dans des occasions de jeu spécialement conçues et des mécanismes de changement comportemental basés sur le football afin d’améliorer la résilience et de réduire la vulnérabilité ;
  • Renforcer les capacités et créer un effet de cascade au sein des communautés touchées par les conflits dans leur ensemble, afin de leur permettre de surmonter les traumatismes et d’autres stress et d’élaborer plus rapidement des solutions plus durables aux crises.

Activitiés du projet

  • Analyse de situation : rôles et contributions des principales parties prenantes, sites en plus du Peace Centre FU, MOFF ;
  • Élaborer des programmes sur mesure, y compris des modes de réalisation virtuels ;
  • Organisation de cours d’initiation pour le personnel/les bénévoles en face à face ou en ligne selon les circonstances.
  • Activités hebdomadaires axées sur la résilience, basées sur le football ;
  • Tournois autour du fair-play organisés trimestriellement, si les circonstances le permettent ;
  • Formation des formateurs : formation des membres de la communauté en vue de l’élaboration de futurs programmes.

Resultats attendus

 

  • L’État de Kayin compte davantage de lieux sûrs permettant aux membres de la communauté de jouer et de se rétablir ;
  • Les jeunes et les entraîneurs participants ont vu une amélioration de leur sentiment d’espoir et d’apaisement, grâce à des changements positifs au niveau des attitudes, des croyances, des actions de solidarité communautaires. Résultat quantitatif : amélioration d’au moins 50 % par rapport aux chiffres de référence ;
  • Mécanismes introduits en vue d’un soutien mutuel et d’un engagement durable des partenaires : les responsables de la section de la Croix-Rouge et les responsables du camp de déplacés internes et des communautés non déplacées internes touchées par les conflits doivent continuer à développer le soutien psychologique et le renforcement de la résilience basés sur le football dans leurs communautés.

Partenaire

Apprendre pour changer

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Ghana
Date de début 01/03/2022
Date de fin 28/02/2023
Coût du projet 57,149€
Investissement de la Fondation 18,387€
Identifiant du projet 20211184
Partenaires Play Soccer Ghana
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Employabilité - Santé et handicap

Contexte

Le système éducatif au Ghana est essentiellement axé sur la théorie et n’accorde que peu d’attention à la pratique. De nombreux élèves sont donc incapables de développer leur esprit critique et leurs compétences en matière de résolution des problèmes.

Contenu du projet

Ce programme exploite l’attrait unique du football en faveur du développement communautaire en créant des possibilités d’apprentissage pour des enfants âgés de 5 à 15 ans, afin de leur permettre d’améliorer leurs compétences de vie, leur santé et leur niveau de jeu. En plus d’employer la méthodologie football3, le programme organise aussi une collecte de sacs en plastique usagés, qui sont ensuite tissés en filets de buts. Le projet sera mené dans onze communautés satellites de six régions pendant douze mois et touchera 880 bénéficiaires au total.

Objectifs

Les enfants bénéficieront de possibilités d'apprentissage supplémentaires grâce à des sessions « play for fun » et « learn for life » (PFFLFL : jouer pour s’amuser et apprendre pour la vie), qui leur permettront d’en savoir plus sur la santé, de développer des compétences de vie et d’appliquer les connaissances acquises à la résolution de problèmes de la vie réelle.

Les enfants trieront des sacs en plastique usagés chez eux et à l’école, et ces sacs seront tissés pour confectionner des filets de buts.

La méthodologie football3 sera employée pour enseigner le fair-play, l’égalité et la participation des filles dans le football.

Activitiés du projet

  • Les entraîneurs seront formés à l’utilisation de la méthodologie PFFLFL pour éduquer les enfants dans les compétences de vie, la santé et le football ;
  • Les bénéficiaires participeront à des sessions PFFLFL hebdomadaires ;
  • Les jeunes apprendront à réutiliser des sacs en plastique pour confectionner des filets de buts et promouvoir des villes propres ;
  • Les matches football3 sensibiliseront les enfants au fair-play et à la lutte contre la discrimination.

Resultats attendus

 

  • 33 entraîneurs apprendront à utiliser des activités footballistiques pour encourager les apprentissages ;
  • 880 enfants de six régions du Ghana bénéficieront de sessions d’activités PFFLFL pour améliorer leurs compétences de vie, leur santé et leur niveau en football ;
  • 200 foyers trieront leurs déchets plastiques et des sacs en plastique seront tissés pour confectionner des filets de buts ;
  • Les matches football3 enseigneront aux enfants l’importance de l’intégration, du fair-play et de l’égalité des genres.

Partenaire

Protection/Sauvegarde dans le sport pour le développement

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Worlwide
Date de début 01/03/2022
Date de fin 31/05/2023
Coût du projet 140,044€
Investissement de la Fondation 140,044€
Identifiant du projet 20210464
Partenaires Streetfootballworld
Catégories Accès au sport - Egalité des genres - Santé et handicap - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

Dans le monde, de plus en plus d’organisations utilisent le sport comme un outil de développement efficace pour remplir des objectifs liés à l’éducation, à l’inclusion sociale, à la protection de l’enfance et à l’autonomisation. Cependant, une formation de qualité et de solides procédures en matière de sauvegarde de l’enfance doivent accompagner cette évolution à tous les niveaux.

En 2021, la Fondation UEFA pour l’enfance et streetfootballworld ont pris la tête du secteur du sport pour le développement en lançant un cours en ligne sur la sauvegarde. Un programme de formation en cinq volets a été conçu en collaboration avec des spécialistes pour former, soutenir et sensibiliser les entraîneurs, les bénévoles et toute personne travaillant dans le secteur du sport pour le développement.

Contenu du projet

En 2022, le programme de formation en ligne sera affiné et adapté aux besoins spécifiques des personnes travaillant avec des enfants et des adultes à risque. L’ensemble du contenu sera mis à la disposition de toutes les organisations sportives œuvrant pour le développement dans le monde afin de promouvoir une culture mondiale de soutien mutuel dans le secteur de la sauvegarde de l’enfance. Le principe « aucun préjudice » sera au centre de toutes les activités sportives, et les spécificités régionales, contextuelles et culturelles seront prises en considération.

Objectifs

L’objectif final est de réduire au minimum les préjudices, délibérés ou involontaires, infligés aux groupes vulnérables, en particulier les enfants, dans le contexte du sport pour le développement. Pour ce faire, il faut s’appuyer sur les précédentes initiatives de l’UEFA en matière de sauvegarde de l’enfance pour développer un module de certification destiné à tous les praticiens travaillant auprès d’enfants, de jeunes à risque et d’adultes dans le secteur du sport pour le développement. Mobiliser les organisations de sport pour le développement travaillant étroitement avec les enfants dans leurs communautés permet de compléter les connaissances et le cursus de formation par une expertise locale.

Activitiés du projet

  • Affiner et étendre le module existant de certification en matière de sauvegarde de l’enfance dans le secteur du sport pour le développement afin de toucher de nouvelles organisations, dans le but d’obtenir un feed-back et d’apporter d’autres améliorations et de nouvelles thématiques ;
  • Stimuler les capacités organisationnelles en développant des outils et en proposant des ateliers sur les structures organisationnelles de sauvegarde.

Resultats attendus

  • 150 000 jeunes à risque bénéficieront indirectement de ce projet du fait des dix organisations qui auront achevé le programme de certification en ligne et participé aux ateliers sur les structures organisationnelles de sauvegarde ;
  • 150 nouveaux entraîneurs et autres praticiens du sport pour le développement, y compris de jeunes leaders et des conseillers, issus de dix nouvelles organisations suivront le programme de certification en ligne et participerons aux ateliers, acquérant ainsi une qualification sur la sauvegarde ainsi que des connaissances et des compétences en matière de protection de l’enfance ;
  • Le cours actualisé sera diffusé aux 154 organisations du réseau streetfootballworld, profitant ainsi indirectement à 1,3 million de jeunes à risque.

 

Partenaire

Football pour les enfants atteints du syndrome de Down

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Russie
Date de début 01/02/2022
Date de fin 31/01/2023
Coût du projet 114,497€
Investissement de la Fondation 28,046€
Identifiant du projet 20210323
Partenaires Syndrome of Love
Catégories Accès au sport - Santé et handicap

Contexte

En Russie, les personnes atteintes du syndrome de Down demeurent confrontées à de nombreuses difficultés faisant obstacle à leur insertion sociale. Or, il est bien connu que le sport favorise l’insertion sociale car il permet de développer les capacités aussi bien physiques que mentales et contribue au bien-être émotionnel et psychologique. Cependant, les classes, clubs, entraîneurs, méthodes et installations permettant aux enfants en situation de handicap intellectuel de participer à des activités sportives restent encore trop rares en Russie.

Contenu du projet

Ce projet s’inscrit dans la continuité du projet 2021 soutenu par la Fondation UEFA pour l’enfance et prévoit un entraînement régulier consacré au football pour 200 enfants et adolescents atteints du syndrome de Down âgés de 7 à 18 ans, un camp d’entraînement et la troisième compétition interrégionale de football. La Fondation Syndrome of Love entend aider quatre organisations régionales à but non lucratif à mettre en place des groupes d’entraînement de football pour les enfants atteints du syndrome de Down. L’un des objectifs à long terme consiste à créer une équipe nationale de football permettant aux personnes atteintes du syndrome de Down de participer à des compétitions internationales.

Objectifs

  • Permettre à des enfants et à des adolescents atteints du syndrome de Down de bénéficier régulièrement d’un entraînement de football dans cinq régions de Russie (y compris Moscou) ;
  • Aider quatre organisations régionales à but non lucratif à mettre en place un entraînement de football pour les enfants atteints du syndrome de Down ;
  • Développer les compétences et qualifications des entraîneurs et des professeurs d’éducation physique travaillant auprès d’enfants atteints du syndrome de Down ;
  • Mettre en avant la capacité des personnes atteintes du syndrome de Down à participer à des activités sportives en créant un environnement convivial et tolérant qui favorise l’égalité des droits et des chances ;
  • Informer les parents, les entraîneurs et les étudiants universitaires sur l’importance des activités sportives pour les enfants et les adolescents atteints du syndrome de Down.

Activitiés du projet

  • Séances d’entraînement de football régulières pour les enfants et à des adolescents atteints du syndrome de Down ;
  • Mise au concours d’un financement destiné à des organisations à but non lucratif pour la mise en place de séances d’entraînement de football pour les enfants atteints du syndrome de Down ;
  • Développement des compétences des entraîneurs en matière d’éducation physique adaptative et d’organisation de mini-entraînements de football pour les enfants atteints du syndrome de Down ;
  • Séminaire destiné aux entraîneurs plus expérimentés ;
  • Camp d’entraînement pour les enfants atteints du syndrome de Down dans un centre sportif de la région de Moscou ;
  • Troisième compétition interrégionale de football pour les enfants et adolescents atteints du syndrome de Down ;
  • Campagne d’information sur l’importance de donner plus d’occasions de participer à des activités sportives aux personnes atteintes du syndrome de Down ;
  • Campagne d’information destinée aux parents afin d’accroître autant que possible la participation des filles dans le sport.

Resultats attendus

  • Six groupes de football pour les enfants atteints du syndrome de Down à Moscou et dans d’autres régions ;
  • 200 enfants jouent régulièrement au football en groupes ;
  • 26 à 50 % des participants au projet sont des filles ;
  • 600 séances d’entraînement de football pour les enfants atteints du syndrome de Down ;
  • Dix entraîneurs ont effectué la formation de développement des compétences ;
  • 200 participants (dont les enfants, les personnes accompagnantes, les entraîneurs et les organisateurs) à la troisième compétition interrégionale de football pour les enfants et adolescents atteints du syndrome de Down ;
  • 200 participants au camp d’entraînement (dont les enfants, les personnes accompagnantes, les entraîneurs et les organisateurs) ;
  • Un million de personnes ont pris connaissance de la campagne d’information.

Partenaire

Génération Sport 2022

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Arménie
Date de début 01/01/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 64,086€
Investissement de la Fondation 55,162€
Identifiant du projet 20210723
Partenaires Fondation Arménienne pour le Développement Durable (FADD)
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Infrastructure et équipement - Santé et handicap - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

La présente proposition vient compléter le projet « Génération Sport », financé en 2021, qui a rencontré un immense succès à travers le pays. L’Arménie compte 1403 écoles et 368 184 élèves au 14 août 2021, dont 175 359 filles et 192 825 garçons.

Le manque d’équipements ou le mauvais état des salles de sport entravent le bon déroulement de l’éducation physique, si appréciée par les enfants.

Le conflit militaire de 2020 a également démoralisé les enfants, qui ont besoin d’événements joyeux.

Contenu du projet

Le projet vise à promouvoir l’activité sportive auprès de la jeunesse en encourageant l’éducation physique au niveau national. Sur concours, 25 écoles publiques recevront des équipements sportifs. Des événements seront également organisés, et des rencontres avec des sportifs de renom motiveront les jeunes et les aideront à réaliser leur potentiel. Le projet contribuera en outre à l’inclusion des enfants en situation de handicap aux activités sportives.

Objectifs

Objectif général : promouvoir l’activité sportive auprès de la jeunesse.

Objectif spécifique : motiver les enfants et les aider à réaliser leur potentiel à travers les actions ci-dessous.

  • Fournir des équipements sportifs pour 25 écoles, en donnant la priorité aux écoles des régions éloignées et/ou avec des élèves en situation de handicap.
  • Promouvoir l’inclusion des enfants en situation de handicap par le sport.
  • Mobiliser le ministère de l'Éducation, des Sciences, de la Culture et des Sports (ESCS) dans l’organisation des compétitions sportives.
  • Organiser des événements sportifs.

Activitiés du projet

Organisation du concours

  • Lancement du concours, formation du jury et sélection des écoles
  • Achat d’équipements et remise aux écoles

Organisation d’événements

  • Rencontres avec des sportifs de renom
  • Promotion de l’inclusion des enfants en situation de handicap
  • Manifestations sportives dans les écoles

Participation à la compétition nationale de football scolaire

  • Promotion de l’activité sportive
  • Remise de prix

Resultats attendus

  • Au moins 150 écoles participeront au concours pour gagner des équipements (plus de 40 000 élèves seront concernés).
  • 25 écoles recevront des équipements sportifs (au moins 7500 élèves seront concernés).
  • Au moins dix rencontres motivantes auront lieu (auxquelles 1000 jeunes participeront).
  • Au moins quatre événements pour l’inclusion par le sport seront organisés (auxquels 200 jeunes participeront).
  • 300 brochures sur l’importance du sport seront distribuées aux jeunes.
  • 300 affiches de sensibilisation à la pratique sportive seront placées dans les écoles.

Partenaire

Bijzondere Eredivisie

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Pays-Bas
Date de début 01/03/2022
Date de fin 30/06/2023
Coût du projet 175,000€
Investissement de la Fondation 75,000€
Identifiant du projet 20210337
Partenaires Fondation Het Gehandicapte Kind
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Santé et handicap

Contexte

Actuellement, environ 1500 enfants pratiquent le football handisport aux Pays-Bas. Tout comme les enfants sans handicap, ils rêvent de jouer pour leur club de football professionnel préféré. Grâce à Bijzondere Eredivisie (Une première division particulière), leur rêve peut devenir une réalité. Les enfants en situation de handicap sont placés au centre de l’attention, et tout le monde peut constater que chaque enfant peut jouer au plus haut niveau. Nous espérons ainsi inspirer plus d’enfants en situation de handicap à jouer au football et à pratiquer d’autres sports.

Contenu du projet

Actuellement, environ 1500 enfants pratiquent le football handisport aux Pays-Bas. Tout comme les enfants sans handicap, ils rêvent de jouer pour leur club de football professionnel préféré. Grâce à Bijzondere Eredivisie (Une première division particulière), leur rêve peut devenir une réalité. Les enfants en situation de handicap sont placés au centre de l’attention, et tout le monde peut constater que chaque enfant peut jouer au plus haut niveau. Nous espérons ainsi inspirer plus d’enfants en situation de handicap à jouer au football et à pratiquer d’autres sports.

Objectifs

  • Accroître la visibilité des enfants en situation de handicap.
  • Donner de l’inspiration aux enfants en situation de handicap et leur montrer que tout est possible.
  • Accroître la participation des enfants en situation de handicap à des activités sportives.
  • Faire davantage connaître le football handisport aux Pays-Bas.
  • Établir une compétition durable incluant tous les clubs professionnels de football néerlandais.

Activitiés du projet

  • Les clubs « recrutent » les joueurs pour former leur propre équipe.
  • Douze clubs et 144 enfants participent à la compétition.
  • Les équipes s’entraînent une fois par semaine sur le terrain d’entraînement de leur club.
  • Les clubs organisent toutes sortes d’événements pour les équipes de football handisport.
  • La compétition est organisée (y compris le transport).
  • Des matches de compétition ont lieu deux fois par mois, et chaque club de football professionnel accueille la compétition une fois par saison.
  • Les activités sont publiées sur les réseaux sociaux non seulement des différentes équipes, mais aussi des différents clubs.

Resultats attendus

  • Les enfants sociabilisent et se font de nouveaux amis dans leur club de football ; il est capital pour ces enfants d’avoir suffisamment d’interactions sociales, en particulier durant la pandémie.
  • La confiance en soi et la santé des enfants en situation de handicap sont clairement renforcées.
  • Les joueurs sont les catalyseurs d’une perception plus positive et plus inclusive des enfants en situation de handicap.
  • Les enfants en situation de handicap sont plus nombreux à se mettre au football.
  • Au moins 18 clubs professionnels participent à la compétition, sur trois saisons.
  • Les clubs s'autofinancent à hauteur de 50 %.

Partenaire