Trucs & Astuces – un outil pour les utilisateurs des nouvelles technologies auprès des enfants atteints de TSA

Trucs & Astuces pour l’usage des nouvelles technologies avec les enfants présentant un trouble du spectre de l’autisme (TSA)

A l’occasion de la journée mondiale de l’autisme, la FIRAH et ses partenaires universitaires et associatifs européens publient TRUCS ET ASTUCES, un livret qui présente les stratégies utilisées par les parents et les professionnels pour surmonter les problèmes rencontrés lors de l’utilisation des nouvelles technologies.

Ce livret se présente sous la forme de questions/réponses. Il rassemble les réponses des enfants ou adolescents avec un TSA, aux parents, et aux professionnels accompagnant ces enfants ou adolescents dans l’usage des nouvelles technologies, à un questionnaire diffusé en ligne. Les questionnaires ont été remplis par 111 professionnels, 137 parents et 90 enfants ou adolescents avec un TSA, de Belgique, France, Luxembourg, Irlande, Royaume-Uni et Suisse.

Trucs et Astuces a été créé dans le cadre du programme Autisme et Nouvelles technologies mené par la FIRAH en partenariat avec la Fondation UEFA pour l’enfance.

Découvrez le livret Trucs et Astuces

Logo_FIRAH_fr

 

Envol des Aigles vers la Coupe du monde de cécifoot 2018

La persévérance des membres du projet Solidarité aveugle a payé. Les Aigles s’envoleront vers l’Espagne pour défendre les couleurs du Mali lors de la Coupe du monde de cécifoot 2018.

Sur le terrain, des joueurs aux yeux bandés déterminés à remporter la Coupe d’Afrique des Nations de cécifoot (CAN cécifoot). Venus des quatre coins de l’Afrique, ces joueurs hors pair ont la particularité de souffrir d’une déficience visuelle. Parmi eux, les Aigles du Mali, tous membres du projet Solidarité aveugle mené par l’association française Libre Vue. Premier match, première victoire. Les Aigles donnent le ton face au Cap-Vert, qui s’incline 0-12. « On est parti avec l’objectif de revenir avec la coupe et de se qualifier pour la Coupe du monde 2018 », relate Bandiougou Traoré, attaquant de la sélection malienne.

Des efforts récompensés

Être qualifié est une chose, avoir la possibilité de jouer en est une autre. La participation de l’équipe malienne à la deuxième édition de la CAN de cécifoot, qui s’est déroulée au Cap-Vert, n’était pas gagnée d’avance. Et le Mali ne fait pas exception. Le déplacement des délégations demande des frais, qui, sans le soutien des autorités compétentes, peuvent rapidement devenir lourds à porter pour de petites associations. Des difficultés financières qui auraient notamment empêché la Côte d’Ivoire de prendre part à la compétition. Le parcours des Aigles a heureusement été différent. De multiples efforts ont été fournis par l’association Libre Vue. Déjà soutenue par la Fondation UEFA pour l’enfance, elle a également mis en place une campagne de financement participatif. Un appel à l’aide qui ne manquera pas d’être entendu.

Le cécifoot, véritable outil d’intégration sociale

La bataille n’aura pas été veine. Sa détermination a conduit l’équipe malienne à se classer à une prometteuse deuxième place, avec à la clé une qualification pour la Coupe du monde de cécifoot, qui se déroulera du 5 au 18 juin 2018 à Madrid.

Grâce au projet Solidarité aveugle, les jeunes déficients visuels de Bamako ont la possibilité de découvrir le cécifoot et ses valeurs et d’accroître leur confiance en eux. Au total, 150 jeunes âgés de 7 à 25 ans participent à ce projet, dans le cadre duquel cinq entraînements sont organisés chaque semaine. Pour Bandiougou Traoré, cécifootballeur depuis 5 ans, jouer au cécifoot dans une telle compétition est un rêve qui se réalise. « C’est un honneur, c’est une fierté ! », déclare-t-il. Le cécifoot, en plus de demander engagement, endurance et concentration, permet de véhiculer un message fort d’intégration et de cohésion sociale en changeant la manière dont sont perçues les personnes porteuses d’un handicap. En défendant les couleurs du drapeau national, le cécifootballeur n’est pas réduit à son handicap : il est un joueur à part entière.

Des jeunes de PluSport ont escorté les joueurs lors d’une rencontre de Super League.

Ce dimanche, 22 enfants et adolescents des équipes de football Axpo PluSport ont fait leur entrée dans le stade de Letzigrund en tant qu’accompagnateurs des joueurs lors du match de Super League Grasshopper Club-Lugano.

Accompagner des stars de football sur la pelouse avant un match est le rêve de nombreux jeunes supporters. Le 30 avril, ce rêve est devenu réalité pour 22 enfants et adolescents en situation de handicap de l’association PluSport-Sport Handicap Suisse. Les accompagnateurs choisis sont des joueurs des équipes de football Axpo PluSport du FC Zürisee Juniors, du FC Turbi, du FC Wiggenhof et du Ponte Kickers Zofingen. Cette initiative a été rendue possible grâce au soutien du Grasshopper Club Zurich.

« Cela a été une expérience fantastique pour les enfants », explique Anita Fischer, cheffe de projet chez PluSport-Sport Handicap Suisse. « Les entraineurs et les parents se sont beaucoup impliqués pour préparer l’entrée de leurs enfants sur le terrain. »

Mais qu’en pensent les principaux intéressés ? « C’était super cool », s’est réjouie Naomi König (14 ans), alors que sa sœur Saskia (16) ajoutait : « C’était une expérience unique, quelque chose de très spécial pour moi. » Quant àTobias Ruf, il aurait préféré jouer lui-même.

La Fondation UEFA pour l’enfance salue cette belle initiative, qui démontre que le football peut être accessible à tous. Outre la joie qu’il procure, ce sport permet aux enfants en situation de handicap d’être actifs et leur donne la force de poursuivre leur combat au quotidian.

«çATED pour tes dents» : un programme permettant aux enfants avec autisme d’améliorer leur l’hygiène dentaire

La Fondation UEFA pour l’enfance soutient des projets de recherche appliquée destinés à améliorer la communication et l’éducation des enfants autistes en Europe.

En 2015, le Conseil de Fondation a décidé d’attribuer l’intégralité de son prix annuel de CHF 1 million à la Fondation Internationale de la Recherche Appliquée sur le Handicap (FIRAH). Cet organisme travaille en étroite collaboration avec de nombreux partenaires, notamment des associations nationales et internationales regroupant les enfants autistes et leur entourage et des universités dans plusieurs pays européens.

Le soutien financier de la Fondation – d’une durée de 4 ans – a permis de développer ce premier projet « çATED pour tes dents ». L’autonomie des enfants avec des Troubles du Spectre Autistique(TSA), et notamment les soins bucco-dentaires, est un domaine de recherche spécifique et un enjeu crucial sur le terrain auprès des familles et professionnels.

L’application çATED a été développée par des chercheurs, des ingénieurs, des professionnels et des parents d’enfants autistes afin de permettre aux enfants de gagner en autonomie, de se rassurer, de savoir s’organiser dans l’espace et dans le temps pour accomplir des activités du quotidien. Cet emploi du temps visuel et numérique permet un affichage de la journée que l’enfant avec autisme peut lui-même remplir avec ses parents, pour l’aménager et l’adapter selon ses besoins et son propre fonctionnement. La personnalisation de l’outil facilite une prise en main par l’enfant. La possibilité de décomposer une tâche complexe en sous-tâches plus simples facilite avec « çATED pour les dents » l’apprentissage du brossage des dents et permet d’intégrer celui-ci dans le planning quotidien de l’enfant après chaque repas.

La préparation et la réalisation de tâches ponctuelles et anxiogènes comme une visite chez le dentiste sont également simplifiées par l’utilisation de cette application.

Le projet « çATED pour tes dents» a été mené par l’Université de Nantes en collaboration avec l’ADAPEI 44, Agir et Vivre l’autisme et la Chrysalide de l’Être.

Une série de vidéos donnant de plus amples informations sur le projet et sur la manière d’utiliser cette application au quotidien est disponible sur la page YouTube de « çATED pour tes dents » : Accès vidéos

Trois nouveaux projets de recherche ont été sélectionnés en 2016 et sont sur le point de démarrer :

  • L’élaboration d’un outil d’évaluation de la pratique fondée sur les données probantes (pratique factuelle) pour soutenir les technologies pertinentes liées aux Troubles du Spectre Autistique (TSA).
  • Le développement d’un logiciel pour l’entraînement combiné à l’interaction sociale coopérative et à l’apprentissage moteur, l’objectif étant de développer des compétences sociales et d’interaction et de coopération pour notamment améliorer l’intégration de ces enfants.
  • e-GOLIAH : ce projet met à disposition une plateforme de jeux numériques permettant un entraînement pour améliorer l’attention conjointe et l’imitation, deux habilités clés pour les premières interactions sociales et la communication. Il s’agit d’une méthode d’intervention plus naturelle, centrée sur l’enfant de moins de 5 ans, pratiquée à domicile et impliquant les parents.

Améliorer la communication et l’éducation des enfants autistes en Europe

Situation géographique et informations générales

Contexte

La Fondation UEFA pour l’enfance a décidé d’attribuer son Fonds annuel de solidarité 2015 à un projet destiné à améliorer la communication et l’éducation des enfants autistes en Europe. Ce projet, présenté par la Fondation Internationale de la Recherche Appliquée sur le Handicap (FIRAH), a reçu l’approbation du Conseil de Fondation. Séduite par l’approche innovante de la démarche présentée, la Fondation UEFA pour l’enfance a repris une citation de Gandhi pour en faire le slogan du projet :

Vous devez être le changement que vous désirez voir en ce monde.

La Fondation UEFA pour l’enfance exprime ainsi sa volonté d’améliorer la vie de ces enfants et de leur famille, et de leur redonner espoir.

Notre action

Pour mener à bien ce projet, la FIRAH travaille en étroite collaboration avec de nombreux partenaires : représentants d’associations internationales et nationales regroupant des enfants autistes et leur entourage, services éducatifs, sociaux et médicaux intervenant au quotidien auprès des enfants autistes, universités et centres de recherche.

Ses activités s’articulent autour de trois axes :

  • Faciliter l’accès aux matériels et équipements éducatifs issus des nouvelles technologies et adaptés aux besoins spécifiques des enfants autistes et de leur famille, tels que des robots ou des tablettes.
  • Sensibiliser et former les familles et les professionnels pour qu’ils puissent accompagner dans les meilleures conditions les enfants autistes dans l’utilisation des nouvelles technologies. Des guides et des formations en ligne seront accessibles à toutes les familles et à tous les professionnels intéressés.
  • Concevoir et mener des projets de recherche appliquée ayant pour point de départ les besoins et attentes des enfants autistes et de leur famille et apportant des résultats concrets pour leur quotidien. Il s’agira d’évaluer les résultats de l’utilisation des nouvelles technologies auprès des enfants autistes pour améliorer le matériel et les applications disponibles. L’approche adoptée sera participative et impliquera les enfants, leurs parents et les professionnels aux côtés des chercheurs.

La mise en œuvre du projet cible six pays européens en priorité pour garder une dimension de « proximité » et rester dans la réalité des familles.

Notre partneraire

Logo_FIRAH_fr

La Fondation UEFA pour l’enfance soutient la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme

La Fondation UEFA pour l’enfance apporte son soutien à la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, le samedi 2 avril, par le biais d’un projet à long terme visant à améliorer la qualité de vie des enfants autistes et de leur famille et à leur redonner espoir pour l’avenir.

Dans le cadre de ses activités en faveur des enfants dans le monde, la Fondation UEFA pour l’enfance a attribué son Fonds annuel de solidarité 2015 à un projet destiné à améliorer la communication et l’éducation des enfants autistes en Europe. Ce projet innovant est coordonné par la Fondation Internationale de la Recherche Appliquée sur le Handicap (FIRAH).

Le slogan du projet est repris d’une citation du Mahatma Gandhi : « Vous devez être le changement que vous désirez voir en ce monde. » Pour mener à bien ce projet, la FIRAH travaille en partenariat avec des associations internationales et nationales qui défendent les droits des enfants autistes et de leur famille, ainsi qu’avec des services éducatifs, sociaux et médicaux. Tous ces partenaires entretiennent des contacts réguliers avec des enfants autistes et les aident à améliorer leur bien-être au quotidien.

Le projet de la FIRAH, appelé Autisme et nouvelles technologies, est mis en œuvre sur une période de quatre ans dans six pays européens, à savoir la Belgique, la France, le Luxembourg, la République d’Irlande, le Royaume-Uni et la Suisse. Les partenaires comprennent une trentaine d’institutions utilisant les nouvelles technologies auprès des enfants autistes âgés de 2 à 18 ans, ainsi que des universités et des associations dans les six pays.

Le projet s’articule autour de trois axes :

  • Faciliter l’accès aux matériels et équipements éducatifs issus des nouvelles technologies tels que les robots ou les tablettes, adaptés aux besoins spécifiques des enfants autistes et de leur famille.
  • Former les familles et les professionnels travaillant avec des enfants autistes en mettant à leur disposition des guides et des formations en ligne afin qu’ils puissent aider ces enfants à utiliser les nouvelles technologies.
  • Développer des projets de recherche appliquée afin d’évaluer les résultats de l’utilisation des nouvelles technologies (robots, tablettes) dans la vie quotidienne des enfants autistes dans le but d’améliorer le matériel et les applications disponibles. Tous les projets de recherche impliqueront les enfants, leurs parents et les professionnels et viseront à apporter des résultats concrets basés sur les besoins et les attentes des enfants autistes et de leur famille.

Les enfants, leurs parents et les professionnels seront impliqués dans l’évaluation des résultats du projet Autisme et nouvelles technologies.

« La Fondation UEFA pour l’enfance est ravie d’apporter son soutien à ce projet très important, » a déclaré José Manuel Barroso, président du Conseil de fondation de la Fondation UEFA pour l’enfance et ancien président de la Commission européenne. « L’autisme représente un grand défi pour la société moderne, et je suis convaincu que l’utilisation des nouvelles technologies dans ce domaine apportera des résultats significatifs non seulement pour la FIRAH et ses partenaires dans leur travail de pionnier, mais également pour les enfants autistes et leur famille.

Le projet Autisme et nouvelles technologies promet d’être un succès retentissant, et la Fondation UEFA pour l’enfance est heureuse que le football, en tant que puissant vecteur social, puisse apporter son soutien à ces activités, conformément à sa mission principale d’améliorer la vie des enfants. »

Le programme « Just Play » à Tonga récompensé

Tevita Telini n’est pas né avec un handicap. Quand il était à l’école primaire, il a subi une opération à la tête qui s’est mal passée. Depuis cette opération, il a perdu toute sa force et a beaucoup de peine à marcher et à se tenir debout sans aide.

Près de 90 % des enfants en situation de handicap dans les îles du Pacifique ne vont pas à l’école. Les personnes souffrant d’un handicap sont souvent perçues de manière négative, ne bénéficient pas du respect ni de l’égalité des chances qu’elles méritent et sont souvent exclues des activités physiques, ce qui augmente leur risque de développer des maladies non transmissibles comme l’obésité et le diabète de type 2.

Par chance, Tevita a fréquenté le centre d’accueil pour personnes handicapées Ofa Tui Amanake (OTA) à Tonga, où le programme « Just Play » est proposé une fois par semaine.

Tevita a participé à ce programme chaque semaine et a pris part aux exercices hebdomadaires organisés par l’Association de football de Tonga pour augmenter sa force. Au début, il n’arrivait pas à soulever un poids de 2 kg en se tenant debout, et un seul redressement assis suffisait à l’épuiser. La mauvaise condition physique de Tevita et son style de vie sans activité physique lui faisaient courir un grand risque de développer des maladies non transmissibles. Toutefois, comme il est très déterminé, il a travaillé dur pour augmenter sa force dans le centre d’accueil OTA et grâce au programme « Just Play ».

Ses efforts ont été récompensés puisque, à l’âge de 31 ans, il a été sélectionné pour représenter Tonga aux Jeux mondiaux Special Olympics 2015 à Los Angeles. Après deux ans d’entraînement, Tevita était capable de soulever 20 kg et pouvait effectuer trois séries de 20 redressements assis. Sa ténacité lui vaut également une place aux Jeux mondiaux Special Olympic 2017, où il disputera le javelot, le lancer du poids et le lancer du disque.

Tevita a non seulement amélioré son style de vie, augmenté sa force et réduit son risque de développer des maladies non transmissibles, mais il est également devenu un modèle pour les aspirants athlètes qui l’entourent, qu’ils soient valides ou qu’ils souffrent d’un handicap. Il a prouvé que, grâce au travail et à la détermination, il est possible de surmonter les obstacles et de réaliser de grandes performances. Tevita et les nombreuses personnes qui ont participé au programme « Just Play » ont changé le regard porté sur les personnes souffrant d’un handicap dans les îles du Pacifique et ont prouvé qu’elles méritent le respect, comme tout le monde.

Même si le programme de développement par le sport « Just Play » est destiné aux enfants de 6 à 12 ans, il ne comporte pas de limite d’âge pour les participants atteints de déficiences intellectuelles. Le programme « Just Play » est géré par la Confédération Océanienne de Football et bénéficie du soutien de la Fondation UEFA pour l’enfance, du gouvernement australien, de la Fédération australienne de football, du gouvernement néo-zélandais et de l’UNICEF.

Si vous voulez en savoir davantage sur le programme « Just Play »

Attribution du Fonds annuel de solidarité 2015.

La Fondation UEFA pour l’enfance a décidé d’attribuer son Fonds annuel de solidarité 2015, d’un montant d’EUR 1 million, à un projet destiné à améliorer la communication et l’éducation des enfants autistes en Europe. Ce projet a été présenté par la Fondation Internationale de Recherche Appliquée sur le Handicap (FIRAH). Séduits par cette nouvelle approche, qui allie technologie et méthodes d’apprentissage novatrices pour les jeunes autistes, les membres du Conseil de Fondation ont souhaité soutenir ce projet, afin de permettre à un plus grand nombre d’enfants autistes de bénéficier de ces outils pédagogiques. La Fondation soutiendra également la recherche et le développement, pour répondre au mieux aux besoins des enfants et de leurs familles.