Le président de l’UEFA inaugure un terrain de football dans un camp de réfugiés en Jordanie

Le président de l’UEFA, Aleksander Čeferin, a participé à l’inauguration officielle d’un nouveau terrain de football dans le camp de réfugiés de Za’atari, en Jordanie, qui permettra à des milliers d’enfants de jouer au football avec les meilleures installations possibles.

Plus de 200 garçons et filles de 10 à 13 ans ont participé à la cérémonie d’inauguration, où ils ont été rejoints par Aleksander Čeferin pour un match de football disputé sur le nouveau terrain de jeu.

« C’est un immense plaisir de voir comment quelque chose de simple comme un terrain de football peut apporter autant de joie et de bonheur. Le football a le pouvoir d’inspirer, d’unir et également de transmettre aux enfants d’importants apprentissages de base pour la vie ainsi que des valeurs comme l’esprit d’équipe et le respect », a déclaré le président de l’UEFA.

La construction du terrain en gazon synthétique de taille standard a été soutenue par la Fondation UEFA pour l’enfance, par le Projet de développement du football en Asie (Asian Football Development Project, AFDP), par l’Association jordanienne de football, par l’Association norvégienne de football et par Lay’s, sponsor de l’UEFA Champions League.

Deux conteneurs remplis de gazon synthétique, de matériaux de construction, d’équipement d’entretien (y compris un tracteur) et d’équipement pour le terrain, notamment des buts et des drapeaux de corner, ont été expédiés depuis les Pays-Bas. La construction du terrain a duré deux mois et s’est achevée fin mai.

Lors de sa visite au camp de Za’atari, qui accueille un peu plus de 80 000 réfugiés, Aleksander Čeferin s’est rendu à la Maison du sport, qui a été ouverte en septembre 2016 par la Fondation UEFA pour l’enfance et par l’AFDP.

« C’est une vraie leçon d’humilité de pouvoir communiquer avec les enfants de ce camp. Malgré les situations dans lesquelles ils se trouvent, ils arrivent quand même à sourire et à profiter de la vie autant que possible », a ajouté M. Čeferin. » Je suis heureux que le travail effectué par la Fondation UEFA pour l’enfance, par l’AFDP, par l’Association norvégienne de football et par des partenaires commerciaux donne à ces enfants des opportunités qu’ils n’auraient pas eues autrement. »

La Maison du sport est devenue le centre de la vie sportive dans le camp. Elle permet aux enfants de jouer dans un environnement sûr et leur donne l’occasion de faire du sport et de jouer au football, en particulier avec d’autres enfants.

Il s’agit du dernier projet d’une longue série que la Fondation UEFA pour l’enfance a entrepris dans le camp de réfugiés de Za’atari, situé au nord de la Jordanie, non loin de la frontière avec la Syrie.

Depuis sa création, en avril 2015, la Fondation UEFA pour l’enfance, aux côtés de l’AFDP et du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), cherche à aider les personnes déplacées suite au conflit en Syrie, en particulier les enfants et les jeunes qui vivent dans le camp.

Le prince Ali Bin Al Hussein, président de l’Association jordanienne de football, a déclaré que « des moyens solides comme le sport et l’éducation ont le pouvoir de redonner espoir et confiance, même dans les conditions les plus difficiles.

» Je remercie mon ami Aleksander Čeferin, mes collègues de la Fondation UEFA pour l’enfance ainsi que Lay’s pour le soutien qu’ils apportent aux projets de l’AFDP dans le camp et pour mettre à la disposition des filles et garçons réfugiés un espace sain et de qualité qu’ils peuvent utiliser non seulement pour s’entraîner, mais également pour nouer des amitiés et apprendre des choses qui leur serviront sur le terrain et en dehors », a ajouté le prince Ali.

Au total, 4480 enfants et adolescents, soit 3185 garçons et 1295 filles âgés de 8 à 20 ans, participent chaque semaine à des activités sportives supervisées par des entraîneurs (hommes et femmes) qualifiés.

Afin d’organiser des activités sportives et des tournois de football, il est essentiel d’avoir des enseignants locaux qui peuvent assurer le suivi du projet. C’est la raison pour laquelle la Fondation UEFA pour l’enfance s’est engagée dans un programme de formation visant à donner aux entraîneurs les compétences nécessaires pour superviser et organiser des activités de football. Depuis juillet 2017, 250 réfugiés adultes, soit 163 hommes et 87 femmes, ont bénéficié de la formation pour entraîneurs qui leur a été offerte.

Afin de motiver les jeunes, des tournois de football sont organisés dans le camp chaque mois. Au total, 30 équipes de filles (M13, M15 et M20) et 60 équipes de garçons (M13, M15 et M24) ont été créées, avec en moyenne 20 joueurs par équipe.

La Fondation UEFA pour l’enfance et l’AFDP se sont efforcés de fournir le maximum de connaissances et ont organisé des ateliers sur l’arbitrage et sur le rétablissement après une blessure. Ces sessions ont rencontré un vif succès, et 54 arbitres, dont 21 femmes, ont obtenu la qualification pour diriger des matches.

Par ailleurs, des experts ont été mobilisés pour aborder des thèmes sociaux, tels que la manière d’utiliser le sport comme un outil pour la cohésion sociale, tandis que des conseils ont également été donnés sur les mariages précoces et la résolution des conflits. Près de 60 % des réfugiés du camp ont moins de 24 ans, et un cinquième a moins de 5 ans.

Des photos, une vidéo et une infographie sont téléchargeables via le lien suivant:

Vidéo – https://uefa.box.com/v/Zaatari

Photos – https://library.uefa.com/Go/NFQnyzxC

Infographie – Infographie Za’atari

 

Nos partenaires

AFDP-logo 

 

Kick For Hope : cours pour entraîneurs de football à Karak

La Fondation UEFA pour l’enfance étend son soutien à des communautés et à des écoles de Jordanie.

Avec l’aide du ministère de l’Éducation de Jordanie, de l’Association jordanienne de football et de streetfootballworld, la Fondation UEFA pour l’enfance et le Projet de développement du football en Asie ont offert une formation en communication non-violente et en compétences de négociation à 21 professeurs d’éducation physique et entraîneurs de football, hommes et femmes, afin de les aider à construire des relations positives entre élèves.

Début mars, ce cours d’une semaine a réuni les enseignants et les entraîneurs de douze écoles dans la ville de Karak, située au sud de la capitale, Amman. Il leur a fourni les connaissances et les compétences nécessaires afin d’organiser des activités de football régulières pour les enfants et d’utiliser le sport comme plateforme pour développer la confiance en soi et encourager la cohésion sociale, en facilitant l’interaction entre enfants d’origines différentes.

Le cours était dirigé par l’instructrice de streetfootballworld Hiba Jaafil (ancienne capitaine de l’équipe nationale féminine libanaise et actuelle entraîneure des M17 et des M19), par l’ancienne joueuse internationale jordanienne Maryana Haddad et par Zina Al-Sadi, joueuse de l’équipe nationale de Jordanie.

Après le cours, un tournoi a été organisé à l’intention de 100 enfants provenant des douze écoles (50 garçons et 50 filles, tous âgés de 10 ou 11 ans). Grâce au football, un langage compris par tous, les enfants d’origines diverses ont passé du temps ensemble, se sont encouragés et aidés les uns les autres à gagner, et ont noué des liens d’amitié durables.

Ce programme sera étendu à 24 écoles supplémentaires situées dans le sud de la Jordanie dans le courant de l’année. À l’occasion de plusieurs activités communes et d’événements spéciaux, les enfants des différentes écoles joueront côte à côte dans des équipes mixtes plutôt que les uns contre les autres, dans le but d’encourager la compréhension mutuelle et l’acceptation des différences culturelles, de briser les stéréotypes et d’abattre les barrières.

Formation des arbitres au camp de Za’atari

La Fondation UEFA pour l’enfance a dispensé des cours d’aribtrage pour les réfugiés de Za’atari et Azraq, en Jordanie. Respect et fair-play.

La Fondation UEFA pour l’enfance, en collaboration avec le Projet de développement du football asiatique (AFDP), partenaire local, a organisé une formation d’arbitrage sur les camps de réfugiés de Za’atari et Azraq, en Jordanie.

Le but de cette initiative était de former les entraîneurs et les arbitres qui travaillent auprès des enfants des camps via des activités de nature footballistique, non seulement aux Lois du Jeu, mais aussi sur la manière de faire des valeurs comme le respect ou le fair-play des fondamentaux de leur quotidien.

64 entraîneurs, dont 21 femmes, ont pu profiter de cette formation d’une semaine. Ils pourront transmettre, à leur tour, ce qu’ils ont appris aux enfants des deux camps. Les cours comprenaient deux tournois de football, l’un masculin, l’autre, féminin. Ils ont permis aux coaches et aux arbitres, supervisés par deux instructeurs, d’appliquer les compétences acquises lors du stage, auprès de 1100 enfants, dont 380 jeunes filles.

Les cours étaient dispensés par deux formateurs d’expérience : l’ancien arbitre international français Michel Vautrot, et l’arbitre assistant jordanien Awni Hassouneh. Ils étaient assistés de deux ex-gardiennes de but internationales jordaniennes : Zeina Al-Sadi et Maryana Haddad.

Za’atari refereeing course

A refereeing course at the Za’atari and Azraq refugee camps in Jordan, co-staged by the UEFA Foundation for Children, will help the promotion of respect and fair play within the camps’ football activities.

The UEFA Foundation for Children and its local partner, the Asian Football Development Project (AFDP), have staged a refereeing course at the Za’atari and Azraq refugee camps in Jordan.

The objective of this initiative was to brief coaches and referees who work with children as part of the camp’s football activities not only about the Laws of the Game, but also on how to incorporate values such as respect and fair play within their daily lives.

This one-week refereeing course was delivered to 64 coaches, including 21 female coaches, who will take the skills they learned into their work with children at the two camps. The course included two football tournaments – one female and one male – which gave the newly-trained coaches and referees, under the supervision of the two instructors, the chance to deploy skills acquired with 1,100 children, including 380 girls.

Experienced instructors – former French international referee Michel Vautrot and Jordanian assistant referee Awni Hassouneh – conducted the course, with the assistance of former Jordanian national women’s team goalkeepers Zeina al-Sadi and Maryana Haddad.

La Fondation de l’UEFA pour l’enfance exposait ses photos du camp de réfugiés de Za’atari (Jordanie) pour un événement à l’ONU

Une exposition de photos de la Fondation UEFA pour l’enfance montrant la vie des enfants du camp de réfugiés jordanien de Za’atari a été réalisée à Bruxelles ce dimanche dans le cadre de la Journée internationale du sport au service du développement et de la paix.

Cette exposition montrant comment le football peut jouer un rôle en apportant un but aux enfants réfugiés du camp et faisait partie d’un évènement organisé lors du Brussels Play 4 Peace (BP4P) qui se tenait au stade du Roi Baudouin dans la capitale belge.

Près de 4500 enfants et jeunes adultes – garçons et filles âgés entre 8 et 20 ans – sont impliqués dans le sport et plus particulièrement le football dans le camp de Za’atari. La Fondation UEFA pour l’enfance a fourni des appareils photos pour permettre aux enfants de se montrer créatifs et d’immortaliser leur vie au camp afin de les exposer et de les promouvoir au-delà des frontières du camp.

En parallèle de l’exposition, plus de 20 activités sportives ont été proposées aux visiteurs et les recettes de la journée ont été affectées à l’achat d’équipements sportifs pour les enfants et jeunes adultes.

Une minute de silence a été respectée en mémoire des victimes des récents attentats ayant eu lieu à Bruxelles et des ballons aux couleurs de la Belgique, jaune, rouge et noir, ont été libérés dans les airs.

BP4P promeut le sport et l’adhésion aux valeurs du sport comme outil éducatif pour les plus jeunes et s’appuie sur la conviction que le sport est un vecteur crucial de stabilité sociale et de dialogue entre les communautés.

La Fondation UEFA pour l’enfance reflète la volonté de l’UEFA de jouer un rôle plus actif au sein de la société et d’utiliser le sport comme support de projets humanitaires liés aux droits des enfants dans des domaines comme la santé, l’éducation et l’intégration.

L’objectif de la fondation est aussi d’aider les enfants et de défendre leurs droits ainsi que de promouvoir l’accès aux activités sportives, permettant ainsi le développement personnel des enfants et favorisant l’intégration des minorités.

La Fondation UEFA pour l’enfance soutient Spirit of Soccer en Irak

Un programme de football sensibilise les enfants aux dangers des mines antipersonnel

La Fondation UEFA pour l’enfance soutient le programme de Spirit of Soccer en Irak, qui utilise le pouvoir du football pour sensibiliser les enfants aux dangers des mines antipersonnel et des restes explosifs de guerre. Le programme développé porte sur la sensibilisation aux risques liés aux mines antipersonnel, la prise de conscience du danger et la promotion d’un changement des habitudes.

Les conséquences humanitaires des violences en Irak et en Syrie sont catastrophiques. Plus de 2,2 millions d’Irakiens – dont la moitié ont moins de 18 ans – ont été déplacés et doivent vivre dans des camps, sans aucune forme d’éducation ni de structure sociale. Un jour, ils devront retourner dans leurs maisons désormais touchées par les effets du conflit, où les mines antipersonnel, les munitions non explosées, les armes et les engins explosifs improvisés constitueront une menace mortelle permanente.

Le financement apporté par la Fondation UEFA pour l’enfance contribuera à la formation de 150 nouveaux entraîneurs de football sur les risques liés aux mines antipersonnel, afin qu’ils puissent éduquer 25 000 enfants irakiens, kurdes et syriens en 2016.

« Certains de ces enfants ont vécu des violences et des traumatismes, souvent quotidiens », explique le fondateur et CEO de Spirit of Soccer, Scott Lee. « Le football peut leur apporter beaucoup, à la fois des qualités qui leur permettent de survivre à la guerre et, tout simplement, une raison de sourire. Quand vous jouez au football, vous vivez l’instant présent. Si nous pouvons offrir à ces enfants un moment de paix, ce sera déjà un cadeau précieux. »

José Manuel Durão Barroso, président du Conseil de Fondation de la Fondation UEFA pour l’enfance, a déclaré : « La Fondation UEFA pour l’enfance place le bien-être des enfants au cœur de ses activités, en particulier pour les enfants vulnérables qui souffrent des conséquences d’un conflit. Compte tenu des dangers que posent les mines antipersonnel et les autres restes de guerre, il est capital que les jeunes soient sensibilisés à toute l’étendue de ce problème. Nous saluons et soutenons pleinement Spirit of Soccer sur cette question vitale d’éducation et sommes heureux que le football soit utilisé une fois de plus comme source d’espoir et de bonheur. »

Note aux rédacteurs :

Spirit of Soccer est une organisation à but non lucratif qui utilise le sport le plus populaire au monde pour éduquer les jeunes et les sensibiliser aux dangers des mines antipersonnel et des munitions non explosées dans les zones qui ont été ou sont affectées par des conflits : http://spiritofsoccer.org/

Le quotidien des enfants au camp de Za’atari

Près de 80’000 réfugiés syriens, dont 57 % d’enfants, vivent dans le camp de Za’atari, situé dans le désert jordanien. La Fondation UEFA pour l’Enfance, en collaboration avec le HCR et l’Asian Football Development Project, vient en aide aux enfants et jeunes adultes par le biais du sport, et du football en particulier, pour leur permettre de rester des enfants malgré une situation de guerre.

Cette exposition met en parallèle trois différents regards sur la vie dans le camp de Za’atari.

Les enfants du camp ont eu l’occasion de montrer, au travers de l’objectif, comment la vie continue malgré le contexte particulier dans lequel ils vivent. En partenariat avec une ONG locale, ces jeunes ont bénéficié d’une formation en photographie et la Fondation leur a fourni les appareils photo pour leur permettre de réaliser leur propre exposition et la promouvoir au-delà des frontières de Za’atari. Les photographes en herbe étaient très motivés à participer à ce projet. L’utilisation de matériel professionnel était une expérience inespérée pour eux.

Pascale Cholette, photographe française de l’agence Metasud et Future Learning, a été touchée par le grand contraste entre sa liberté et la vie des réfugiés enfermés derrière des barbelés. Captive de son regard d’Européenne et de sa culture occidentale, elle a décidé d’utiliser la lumière du désert pour isoler les êtres de la réalité, afin de se concentrer sur ce qu’ils sont simplement, des enfants.

Rawan Risheq, une photographe jordanienne, a vécu une expérience fascinante ayant eu accès aux mosquées et aux maisons, aux centres pour jeunes et aux terrains de jeu. Cela lui a permis de pouvoir comprendre l’organisation de la vie d’un réfugié et la manière dont les Syriens s’adaptent après des années à cet endroit. Beaucoup d’enfants étaient heureux de se faire photographier ; certains souriaient à peine, ils avaient l’air d’adultes dans des corps d’enfants. La photographe a croisé de grands talents et tant de regards puissants qui détenaient en eux des histoires de survie.

Une chasse au trésor dans le camp de Za’atari

Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale du sport pour le développement et la paix, le 6 avril dernier, de nombreuses activités ont été organisées dans le camp de réfugiés de Za’atari.

La Fondation UEFA pour l’enfance a également marqué l’importance de cette journée en organisant une chasse au trésor dans le camp. Dix équipes composées d’enfants résidant dans le 12e district du camp de Za’atari y ont participé. Le but de cette chasse au trésor était de retrouver tous les ballons cachés dans le camp en répondant à de nombreuses questions sur des sujets de culture générale, sur la vie dans le camp, mais aussi sur le football et ses valeurs, comme le fair-play, l’esprit d’équipe, l’amitié, l’honnêteté et la responsabilité.