Tous sur le terrain : les filles jouent aussi

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Fidji, Îles Cook, Îles Salomon, Nouvelle-Calédonie, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Samoa, Samoa américaines, Tahiti, Tonga et Vanuatu
Date de début 01/01/2022
Date de fin 01/01/2023
Coût du projet 1,150,000€
Investissement de la Fondation 200,000€
Identifiant du projet 20210417
Partenaires Confédération Océanienne de Football (OFC)
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Santé et handicap

Contexte

L’OFC s’est engagée à rehausser le profil du football féminin, à faire tomber les barrières pour y avoir accès et à créer davantage de possibilités de participation. Le sport pour le développement est une composante essentielle de l’approche de l’OFC visant à renforcer les communautés des Îles du Pacifique.

Le Pacifique figure parmi les régions du monde où les femmes et les filles subissent le plus de violences. Près de 80 % des femmes du Pacifique sont victimes de violences physiques ou sexuelles au cours de leur vie, tandis que 75 % des garçons adolescents estiment qu’il est acceptable de frapper une femme. Les filles font face à la discrimination, à l’exclusion et aux inégalités, une situation exacerbée par la pandémie de COVID-19. Le sport joue un rôle déterminant pour changer les perceptions et les relations entre garçons et filles, en créant un environnement favorable et sûr.

Contenu du projet

Ce projet encourage l’égalité des genres dans le football et à travers ce sport en favorisant l’interaction entre garçons et filles, en remettant en question les perceptions des stéréotypes de genre et des normes en matière de violence, et en fournissant les outils nécessaires pour aider les femmes à endosser des rôles de leaders dans les communautés de la région du Pacifique. L’égalité des genres ainsi que les stratégies et les formations en matière de protection soutiendront l’organisation sûre et durable d’activités footballistiques pour tous et garantiront un héritage à long terme à l’issue de la Coupe du monde féminine de la FIFA 2023, qui aura lieu dans cette région.

Objectifs

Le projet promeut l’égalité des genres dans le football et grâce au football, en faisant participer les jeunes dans des programmes.

  • Changer les perceptions chez les garçons, les filles, les femmes et les hommes mobilisés dans le football afin de promouvoir une meilleure inclusion durant toute la vie, ainsi qu’un accès amélioré au football.
  • Habiliter les jeunes à être des leaders et à prôner un changement social plus large.
  • Former les jeunes et les entraîneurs à la problématique des violences sexistes et garantir l’accès à des services.
  • Garantir la disponibilité de stratégies, de systèmes et de formations pour lutter contre la discrimination et réduire les risques de préjudice.

Activitiés du projet

  • Programmes d’intégration pour garçons et filles afin d’enseigner des compétences et des comportements clés en matière d’égalité des genres et d’acceptation.
  • Programme de football pour les filles consistant à enseigner des compétences de vie, des qualités de leadership et des manières de réagir aux violences et aux abus.
  • Élaboration de formations à l’égalité des genres et renforcement des compétences pour les entraîneurs dans treize pays.
  • Formation en matière de protection pour tous les instructeurs à travers le Pacifique.
  • Élaboration de plans d’action à long terme pour l’inclusion des genres et la protection dans treize pays.

Resultats attendus

  • 7000 filles (âgées de 13 à 18 ans) participant à des activités footballistiques pour faire passer un message d’autonomisation et réagir face aux violences sexistes à travers le Pacifique.
  • 30 000 garçons et filles (âgés de 6 à 12 ans) participant à un programme de promotion de l’égalité des genres.
  • Plus de 800 entraîneurs améliorant leurs connaissances et leur comportement pour encourager la participation des filles au football dans toute la région du Pacifique.
  • Plus de 800 entraîneurs formés à une sauvegarde efficace de l’enfance.
  • Sensibilisation accrue à la protection à travers une campagne régionale et 176 festivals destinés à promouvoir un sport sécuritaire.

Partenaire

Just Play

Situation géographique et informations générales

Terminé
Emplacement Iles du Pacifique
Date de début 01/01/2021
Date de fin 31/12/2021
Coût du projet 1,000,000€
Investissement de la Fondation 200,000€
Identifiant du projet 20200701
Partenaires Ocean Football Confederation (OFC)
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Santé et handicap

Contexte

La région du Pacifique abrite un demi-million d’enfants répartis sur 17,2 millions de kilomètres carrés d’océan. Au quotidien, ces enfants se heurtent à de nombreuses difficultés.

L’obésité et le diabète gagnent du terrain. Seulement 18 % des enfants des Fidji, de Samoa, des Îles Salomon, des Tonga et Vanuatu suivent régulièrement des cours d’éducation physique, et moins de 20 % d’entre eux jouent pendant 60 minutes ou plus par jour. Plus de 25 % des enfants sont en surpoids ou obèses à l’âge de 13 ans.

Les enfants en situation de handicap connaissent la discrimination, l’exclusion et les obstacles sociaux, tandis que les filles sont marginalisées et confrontées à des inégalités en matière d’éducation, de processus de prise de décision et d’accès aux prestations de santé.

Les enfants sont exposés à un niveau élevé de violence à la maison et à l’école, et un enfant sur quatre vit en dessous du seuil de pauvreté. Plus de 40 % des enfants manquent l’école, et jusqu’à 30 % des 15-24 ans sont analphabètes.

Par ailleurs, la région essuie de nombreuses catastrophes naturelles, et les enfants font partie des groupes les plus gravement touchés.

Grâce à des activités structurées de sport au service du développement, la Confédération océanienne de football (OFC) souhaite fournir les outils nécessaires, au niveau national, afin de combattre les problèmes touchant les enfants dans la région du Pacifique, en particulier les maladies non transmissibles, les problèmes de protection de l’enfant, les inégalités sociales et entre les sexes, et les problèmes liés aux actions humanitaires.

Contenu du projet

Sport le plus populaire au monde, le football a le pouvoir d’influencer les perceptions, les comportements et les actions des enfants et de leurs communautés. Que ce soit à l’entraînement, lors d’une activité divertissante, d’un petit match entre copains ou pendant une compétition, les enfants et les adolescents doivent prendre des centaines de décisions importantes. Étant donné la diversité des exercices, des activités et des matches, ils ont la possibilité d’apprendre à partir de nombreux scénarios et contextes.

L’OFC adopte ainsi une approche d’apprentissage par le sport grâce à un programme de développement reconnu pour créer des outils peu coûteux mais à fort impact afin de respecter les priorités de développement mondial. Le programme Just Play encourage la pratique d’une activité physique régulière et exploite sa capacité à influencer divers sujets, tels que la nutrition, le handicap et l’inclusion sociale, afin de permettre un changement de comportement social positif. En intégrant des messages sociaux à ses séances, comme l’importance de manger des fruits et des légumes, le programme espère réduire la vulnérabilité régionale des enfants aux problèmes sociaux endémiques.

Objectifs

  • Construire des collectivités plus fortes et plus saines, et résoudre les problèmes sociaux touchant les jeunes de la région Pacifique.
  • Fournir une plateforme à travers laquelle renforcer le comportement positif, la confiance en soi et la résilience, développer des compétences de vie fondamentales et permettre aux enfants et aux adolescents de prendre des décisions éclairées.
  • Permettre aux enfants et aux adolescents de changer la société et leur montrer des modèles positifs encourageant l’engagement civique actif.
  • Autonomiser les filles et les motiver, élargir leurs possibilités, faciliter leur accès au football et leur ouvrir des postes de direction et de leadership dans le football.

Activités du projet

Le programme Just Play propose actuellement quatre filières : Just Play 6-12 ans, Just Play 13-18 ans, programme de base Just Play et programme d’urgence Just Play. Grâce à ces programmes, les enfants et les adolescents ont accès à des activités sportives de qualité, des plateformes éducatives, des campagnes de défense, un dialogue public ainsi qu’aux connaissances et compétences nécessaires pour faire des choix de vie cohérents et durables qui assurent la santé et le bien-être, l’égalité des sexes, l’inclusion sociale et la protection de l’enfant.

 Just Play soutient également le perfectionnement des enseignants et des bénévoles communautaires pour leur permettre d’offrir le programme d’activités. Il développe des partenariats avec des organisations gouvernementales et non gouvernementales pour élargir et améliorer la tenue de programmes de football au service du développement.

Résultats attendus

Depuis 2009 :

  • 317 004 enfants et adolescents ont participé au programme Just Play dans l’ensemble de la région Pacifique.
  • 7198 enseignants et bénévoles communautaires ont été formés afin de diriger le programme.
  • 17 390 enfants et adolescents ont participé aux festivals du programme d’urgence Just Play.

Après leur participation à Just Play :

  • 82 % des enfants choisissent de boire de l’eau plutôt que du soda (contre 52 % auparavant).
  • 72 % des garçons affirment aimer jouer au football avec des filles (53 % auparavant) et 85 % des enfants disent reconnaître et apprécier les différences (65 % auparavant).
  • 59 % des enfants affirment se sentir en sécurité après une catastrophe naturelle (24 % auparavant).
  • 54 % des adolescents affirment savoir comment se fixer des objectifs SMART.
  • 98 % des adolescents masculins voient leur entraîneur comme un modèle positif.
  • 71 % des adolescents affirment avoir quelqu’un avec qui parler s’ils ont un problème ou besoin d’aide, et 93 % des adolescents disent savoir quoi faire en cas de harcèlement.

Partenaire

Adopt a Ball for All (Adopte un ballon pour tous)

Situation géographique et informations générales

Terminé
Emplacement Grèce et plus de 170 pays sur les cinq continents
Date de début 01/01/2021
Date de fin 01/01/2021
Coût du projet 100,000€
Investissement de la Fondation 95,000€
Identifiant du projet 20200573
Partenaires Youthorama
Catégories Développement personnel - Santé et handicap

Contexte

Dans le monde entier, les élèves atteints de déficience visuelle rencontrent des difficultés à participer aux cours d’éducation physique et sportive des écoles primaires conventionnelles. Il n’y a généralement qu’un seul type de cours de sport pour tous les élèves, et peu d’équipement sportif inclusif. Par conséquent, les élèves atteints de déficience visuelle ne peuvent pas participer aux cours de sport au même titre que leurs camarades n’ayant pas de déficience visuelle. Le projet vise donc à combler cette lacune présente à l’échelle mondiale en fournissant une solution durable. Il soutient le droit des enfants à l’éducation et au jeu, et correspond aux Objectifs de développement durable 4 (éducation de qualité) et 10 (réduction des inégalités).

 

Contenu du projet

Le fondateur de Youthorama a inventé un ballon léger et innovant qui fait du bruit. Ce mini-ballon unique destiné à tous les enfants n’est pas disponible à la vente, il ne peut être que donné. En Grèce, un programme éducatif utilisant ce mini-ballon a été approuvé par le ministère de l’Éducation pour toutes les écoles, conventionnelles et spécialisées, et tous les niveaux. Le projet a pour but d’établir à travers le monde un réseau d’écoles qui feront la promotion des sports inclusifs par le biais de ce nouveau kit de formation.

 

     

Sierra Leone                                                         Inde

Objectifs

  • Produire et donner jusqu’à 2000 mini-ballons de football sonores pour les enfants
  • Créer une société plus inclusive grâce à l’utilisation de ces ballons comme outil d’enseignement informel
  • Sensibiliser les écoles maternelles et primaires conventionnelles, les ONG et les institutions publiques au sport inclusif
  • Créer un manuel comportant jusqu’à 40 bonnes pratiques
  • Lancer une initiative pilote Adopt a Ball (Adopte un ballon) destinée aux écoles afin de sensibiliser le public au sport pour tous
  • Mettre en place un réseau de football inclusif dans le monde entier (couvrant actuellement 172 pays)

Activitiés du projet

  • Don des mini-ballons sonores innovants – les seuls disponibles à l’échelle mondiale et non commercialisés – aux enfants en ayant besoin et à leurs écoles sur les cinq continents
  • Conception d’un kit d’éducation inclusive
  • Jusqu’à 200 ateliers de sport offerts dans les écoles maternelles et primaires conventionnelles et spécialisées afin de promouvoir le développement personnel, l’empathie et l’inclusion
  • Évaluation du succès du projet en fonction de la réalisation de ses objectifs
  • Lancement de la campagne Adopt a Ball (Adopte un ballon) et promotion d’événements ouverts de football à quatre

 

Resultats attendus

  • 100 écoles de quartiers défavorisés mettront en œuvre le programme éducatif
  • 25 000 élèves atteints de déficience visuelle ou non, dans des classes mixtes
  • 500 écoles inscrites au réseau Adopt a Ball (Adopte un ballon)
  • 2500 questionnaires
  • 500 professeurs de sport et bénévoles utilisant la plateforme de formation en ligne
  • 3000 participants aux événements ouverts de football à quatre
  • Don de 2000 mini-ballons sonores
  • 1 documentaire télévisé transmettant un message social

Notre vision : que le son du ballon résonne dans tous les foyers et écoles d’enfants atteints de déficience visuelle à travers le monde !

Partenaire

Programme JUST PLAY

Situation géographique et informations générales

Terminé
Emplacement Îles Cook, Fidji, Polynésie française, Nouvelle-Calédonie, Papouasie Nouvelle-Guinée, Îles Salomon, Tonga, Vanuatu, Inde, Nouvelle-Zélande, Samoa américaines, Samoa
Date de début 01/01/2020
Date de fin 30/04/2020
Coût du projet 600,000€
Investissement de la Fondation 200,000€
Identifiant du projet 2019615
Partenaires Confédération Océanienne de Football
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Santé et handicap

Contexte

De par sa popularité et son accessibilité, le football a une capacité unique à unir les gens et les lieux. Considérés comme une plateforme incroyablement puissante pour faciliter la promotion du changement social, les programmes de football et de sport pour le développement sont reconnus comme un moyen peu coûteux et à fort impact de contribuer à la mise en œuvre des priorités de développement à l’échelle mondiale.

La Confédération Océanienne de Football (OFC) met l’accent sur le sport en faveur du développement dans le cadre de sa stratégie globale visant à rendre les communautés plus fortes et plus saines et à résoudre les problèmes sociaux qui touchent les jeunes de la région Pacifique.

L’objectif du programme Just Play est de réduire la vulnérabilité face aux problèmes sociaux endémiques tels que la prévalence des maladies non transmissibles (MNT), l’inégalité entre les sexes et l’exclusion sociale, en intégrant des messages sociaux dans les séances, comme l’importance de manger des fruits et des légumes. Le programme souligne l’importance de pratiquer une activité physique régulière ainsi que son impact sur des questions telles que la nutrition, le handicap et l’inclusion sociale, afin de permettre un changement de comportement social positif.

Abritant un demi-million d'enfants répartis sur 17,2 millions de kilomètres carrés d'océan, les enfants de la région du Pacifique sont confrontés à plusieurs défis majeurs pour affronter leur quotidien.

Santé et bien-être : les maladies non transmissibles, principale cause de mortalité

Alors que les cas d’obésité et de diabète augmentent, des études indiquent que seulement 18 % des enfants des Fidji, de Samoa, des Îles Salomon, des Tonga et Vanuatu suivent régulièrement des cours d’éducation physique, et que moins de 20 % des enfants de ces pays pratiquent 60 minutes ou plus de sport par jour. Plus de 50 % des enfants préfèrent les sodas à l’eau, un choix qui contribue à la prise de poids. Plus de 25 % des enfants sont en surpoids ou obèses dès l’âge de 13 ans.

Égalité des sexes et inclusion sociale : prévalence de la discrimination et des inégalités

Les enfants en situation de handicap connaissent la discrimination, l’exclusion et les obstacles sociaux, tandis que les filles sont marginalisées et confrontées à des inégalités en matière d’éducation, de processus de prise de décision et d’accès aux prestations de santé.

Protection de l’enfance : un niveau élevé de harcèlement et de violence

Les données disponibles montrent que la pauvreté, la faim et le manque d’accès aux prestations constituent des défis majeurs pour les enfants des pays cibles. Un enfant sur quatre vit en dessous du seuil de pauvreté, et les enfants sont exposés à un niveau élevé de violence à la maison et à l’école. Plus de 45 % des enfants âgés de 13 à 15 ans disent être harcelés, 27 % ont tenté de se suicider au cours des douze derniers mois, 12 % indiquent ne pas avoir d’amis proches, et 80 % sont directement victimes de violences ou de maltraitance, sous une forme ou une autre.

Les facteurs de risques en matière de protection sont élevés. Plus de 40 % des enfants manquent l’école, et 35 % indiquent que leurs parents ou leurs tuteurs ne savent pas ce qu’ils font ni où ils sont pendant leur temps libre.

Comme le taux d’alphabétisation est bas et que 30 % des jeunes âgés de 15 à 24 ans sont analphabètes, les opportunités d’emploi sont limitées et, par conséquent, le taux de chômage est élevé parmi les jeunes de la région.

Préparation et réponse aux situations d’urgence : un risque élevé de catastrophes naturelles

Entre 2009 et 2017, le Pacifique a connu 44 catastrophes naturelles. Des cyclones tropicaux de catégorie 5 ont frappé Vanuatu et les Fidji en 2015 et en 2016, affectant un million de personnes, dont 450 000 enfants. Les Fidji, les Îles Salomon, les Tonga et Vanuatu ont subi 30 des 44 catastrophes naturelles survenues dans la région, et les enfants représentaient, en moyenne, entre un tiers et la moitié des victimes les plus sévèrement touchées.

En mettant l’accent sur les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies, adoptés en 2015, les activités sportives de l’OFC en faveur du développement ont été conçues pour appuyer et renforcer la capacité des pays à obtenir des résultats en matière de protection des enfants et de leurs droits dans toute la région du Pacifique.

En proposant des activités structurées de sport en faveur du développement, l’OFC cherche à réduire les facteurs de risques liés aux MNT et à promouvoir la protection de l’enfance, l’égalité sociale et l’égalité des sexes. Ces actions ont été étendues à l’aide humanitaire, avec la réussite du programme d’urgence Just Play.

En travaillant avec des partenaires clés tels le gouvernement australien, la Fédération australienne de football, le gouvernement néo-zélandais, la Fondation UEFA pour l’enfance et UNICEF Pacifique, l’OFC cherche à forger la confiance en soi des enfants et des adolescents et à leur offrir un accès à des activités sportives de qualité, à des plateformes éducatives, à des campagnes de sensibilisation et au dialogue public par une participation active.

Contenu du projet

Avec un ballon, un entraîneur et un lieu sûr où jouer, le programme Just Play propose de combiner le football avec des messages portant sur les compétences de vie dans le but de renforcer les individus et de bâtir des communautés et des nations plus fortes et plus saines en s’attaquant aux problèmes sociaux affectant les enfants et les adolescents du Pacifique et au-delà.

Le programme Just Play de l’OFC incite les enfants et les adolescents à promouvoir le changement, à soutenir le développement d’un comportement positif et à améliorer la résilience de leurs pairs et leur communauté.

 

Objectifs

Reconnaître que les programmes de football pour le développement visent à défendre l’approche de l’apprentissage par le sport et que le programme Just Play constitue ainsi une plateforme idéale pour encourager les comportements positifs, développer des compétences de vie fondamentales et promouvoir l’apprentissage basé sur l’action.

Qu’il s’agisse d’une séance d’entraînement, d’un loisir, d’une rencontre amicale ou d’une compétition, le football offre un cadre dans lequel les enfants et les adolescents sont forcés de prendre des centaines de décisions importantes qui ont des conséquences. Étant donné qu’il n’y a jamais deux exercices, deux rencontres amicales ou deux matches identiques, les enfants et les adolescents sont confrontés à des scénarios et des situations variés dont ils peuvent apprendre.

Activités du projet

En touchant aux quatre piliers du programme de responsabilité sociale de l’OFC, programme Just Play 6-12 ans, programme Just Play 13-18 ans, programme de base Just Play et programme d’urgence Just Play, le programme aide à :

  • cibler les enfants et les adolescents qui sont les plus à risque en leur donnant accès à des informations sur la santé et le bien-être, l’égalité des sexes, l’inclusion sociale, la protection de l’enfance, l’eau propre, la toilette et l’hygiène, la préparation aux situations d’urgence et les compétences de vie ;
  • apporter des connaissances et des compétences en prônant les comportements positifs et la prise de décision éclairée chez les enfants et les adolescents ;
  • mobiliser les enfants et les adolescents par le biais de campagnes de sensibilisation à l’échelle locale, nationale et régionale, en plus d’événements sportifs majeurs ;
  • bénéficier du soutien de partenaires pour garantir une réponse cohérente et synergique au sein des projets et programmes de sport pour le développement ;
  • créer des modèles pour promouvoir et encourager les comportements positifs ainsi que l’engagement civique responsable et actif des enfants et des adolescents ;
  • inciter les enfants et les adolescents à faire eux-mêmes le lien entre le football et des choix de style de vie sains ;
  • valoriser et impliquer les filles en proposant plus d’opportunités et un accès plus facile au football, ainsi qu’en offrant des connexions concrètes vers les parcours de management et de leadership dans le football ;
  • collaborer avec des organisations gouvernementales et non gouvernementales fréquemment au contact direct des enfants, des adolescents et des communautés, et qui peuvent créer un environnement favorable et structuré pour mettre en œuvre des programmes de football pour le développement ;
  • développer de nouveaux partenariats pour étendre et améliorer la mise en œuvre de programmes de football pour le développement, en créant un plan pour partager et promouvoir les meilleures pratiques.

Quelques chiffres

Just Play soutient le perfectionnement des enseignants et des bénévoles communautaires pour leur permettre d’offrir un programme d’activités qui favorise le renforcement des capacités ainsi que l’appropriation et la responsabilité d’un changement social par le biais d’une approche communautaire et centrée sur les enfants.

  • 317 004: le nombre d’enfants et d’adolescents qui ont participé au programme Just Play dans la région du Pacifique depuis 2009
  • 7198: le nombre d’enseignants et de bénévoles communautaires entraînés pour pouvoir offrir le programme Just Play dans la région du Pacifique depuis 2009
  • 17 390 : le nombre d’enfants et d’adolescents qui ont participé aux festivals du programme d’urgence Just Play à la suite de catastrophes naturelles dans la région du Pacifique

Résultats

L’OFC reconnaît que les enfants ayant très tôt une expérience positive du sport sont plus susceptibles de pratiquer un sport et une activité physique tout au long de leur vie.

L’OFC admet également que le sport aide les enfants et les adolescents à développer des compétences de vie qui s’appliquent à la fois sur le terrain et en dehors.

 

Santé et bien-être

Avant la participation au programme Just Play : 52 % des enfants choisissent de boire de l’eau plutôt que du soda

Après la participation au programme Just Play: 82 %

 

Égalité des sexes

Avant la participation au programme Just Play : 53 % des garçons disent apprécier de jouer au football avec des filles

Après la participation au programme Just Play: 72%

 

Inclusion sociale

Avant la participation au programme Just Play: 65 % des enfants indiquent reconnaître et valoriser les différences

Après la participation au programme Just Play : 85%

 

Protection des enfants

Avant la participation au programme Just Play : 24 % des enfants rapportent se sentir en sécurité après une catastrophe naturelle

Après la participation au programme Just Play : 59%

 

Just Play a un impact positif sur les enfants et les adolescents grâce à un programme basé sur le sport qui leur permet de développer les compétences essentielles nécessaires pour faire des choix de vie sains, cohérents et à long terme ; la santé et le bien-être, l’égalité des genres, l’inclusion sociale et la protection de l’enfance sont au centre de cette approche, y compris après des situations d’urgence.

65 % des adolescents indiquent savoir à présent comment se fixer des objectifs ; 54 % savent définir des objectifs SMART

98 % des adolescents masculins du programme Just Play voient leur entraîneur comme un modèle positif

44 % des entraîneurs dans le cadre du programme Just Play 13-18 ans sont des femmes

71 % des adolescents indiquent avoir quelqu’un à qui ils peuvent parler lorsqu’ils ont un problème ou besoin d’aide

93 % des adolescents affirment savoir comment réagir si une connaissance ou eux-mêmes sont victimes de harcèlement

Partenaire

Just Play

SITUATION GÉOGRAPHIQUE ET INFORMATION GÉNÉRALES

Contexte

Le sport pour le développement est au centre de l’approche de la Confédération océanienne de football (OFC) visant à renforcer les communautés des Îles du Pacifique.

Alors que les cas d’obésité et de diabète augmentent, des études indiquent que seulement 29 % des enfants des Îles Cook, de Fidji, de Samoa, des Îles Salomon et de Tonga et Vanuatu suivent régulièrement des cours d’éducation physique[1], et que moins de 25 % des enfants de ces pays pratiquent 60 minutes ou plus de sport par jour[2]. Plus de 50 % des enfants préfèrent les sodas à l’eau, un choix qui contribue largement à la prise de poids. Plus de 27 % des enfants sont en surpoids ou obèses à l’âge de 13 ans déjà[3].

Les enfants en situation de handicap sont discriminés, exclus et, en général, mal acceptés tandis que les filles sont marginalisées et confrontées à des inégalités en matière d’éducation, de processus de prise de décision et d’accès aux prestations de santé.

Les données disponibles montrent que la pauvreté, la faim et le manque d’accès aux prestations constituent des défis majeurs pour les enfants des pays visés. Un enfant sur quatre vit en dessous du seuil de pauvreté[4]. Les enfants sont, de manière générale, exposés à un niveau élevé de violence à la maison et à l’école ; 50 % des enfants âgés de 13 à 15 ans mentionnent être harcelés à l’école[5], 26 % ont tenté de se suicider[6], 12 % indiquent ne pas avoir d’amis proches[7] et 80 % des enfants subissent directement des violences ou des maltraitances, sous une forme ou une autre[8].

Comme le taux d’alphabétisation est bas et qu’un tiers des jeunes âgés de 15 à 24 ans est analphabète, les opportunités d’emploi sont limitées et, par conséquent, le taux de chômage est élevé parmi les jeunes de la région du Pacifique[9].

Entre 2009 et 2017, le Pacifique a connu 44 catastrophes naturelles. Des cyclones tropicaux de catégorie 5 ont frappé Vanuatu et Fidji en 2015 et en 2016, affectant un million de personnes, dont 450 000 enfants. Fidji, les Îles Salomon, Tonga et Vanuatu ont subi 30 des 44 catastrophes naturelles survenues dans la région[10] et les enfants représentaient, en moyenne, entre un tiers et la moitié des victimes les plus sévèrement lésées[11].

En proposant des interventions structurées de sport pour le développement, UNICEF Pacifique cherche à réduire les risques liés aux maladies non transmissibles et à promouvoir la protection de l’enfance et l’égalité sociale et des genres. Ces actions ont été étendues à l’aide humanitaire, avec la réussite du Programme d’urgence Just Play.

En travaillant avec des partenaires clés tels que l’OFC, UNICEF Pacifique cherche à forger la confiance en soi des enfants et des jeunes et à offrir un accès à des activités sportives de qualité, à des plateformes éducatives, à des campagnes de sensibilisation et au dialogue public par une participation active.

[1] Organisation mondiale de la santé, Enquête mondiale réalisée en milieu scolaire sur la santé des enfants (Global School-Health Based Survey), fiche d’informations par pays pour les Îles Cook (2015), Fidji (2016), Samoa (2011), les Îles Salomon (2011), Tonga (2017) et Vanuatu (2011).

[2] Secrétariat de la Communauté du Pacifique et UNICEF Pacifique, The State of Pacific Youth : Opportunities and obstacles, Bluebird Printery, Fidji, 2011.

[3] Organisation mondiale de la santé, Enquête mondiale réalisée en milieu scolaire sur la santé des enfants (Global School-Health Based Survey), fiche d’informations par pays pour les Îles Cook (2011), Fidji (2010), Samoa (2011), les Îles Salomon (2011), Tonga (2010) et Vanuatu (2011).

5 UNICEF Pacifique, « Child Protection Programme Brief », UNICEF Pacifique, Suva, Fidji, 2014.

[5] Organisation mondiale de la santé, Enquête mondiale réalisée en milieu scolaire sur la santé des enfants (Global School-Health Based Survey), fiche d’informations par pays pour les Îles Cook (2011), Fidji (2010), Nauru (2011), Niue (2010), Samoa (2011), les Îles Salomon (2011), Tonga (2010), Tuvalu (2013) et Vanuatu (2011).

[6] Secrétariat de la Communauté du Pacifique et UNICEF Pacifique, The State of Pacific Youth : Opportunities and obstacles, Bluebird Printery, Fidji, 2011.

[7] Organisation mondiale de la santé, Enquête mondiale réalisée en milieu scolaire sur la santé des enfants (Global School-Health Based Survey), fiche d’informations par pays pour les Îles Cook (2011), Fidji (2010), Samoa (2011), les Îles Salomon (2011), Tonga (2010) et Vanuatu (2011).

[8] UNICEF Pacifique, « Child Protection Programme Brief », UNICEF Pacifique, Suva, Fidji, 2014.

[9] UNICEF, « Child-Centred Risk Assessment : Regional Synthesis of UNICEF Assessments in Asia », UNICEF, Népal, 2014.

[10] UNICEF Pacifique, WASH Programme Data, UNICEF, Suva, Fidji, 2014.

[11] UNICEF, « Child-Centred Risk Assessment : Regional Synthesis of UNICEF Assessments in Asia », UNICEF, Népal, 2014.

Contenu du Projet

120608pt193-resize
Image: OFC - Just Play

Just Play est un programme d’engagement communautaire de sport pour le développement développé par l’OFC pour améliorer la vie des enfants et des adolescents âgés de 6 à 16 ans grâce au football.

Ce programme intègre les enfants dans une série de sessions interactives abordant des messages sociaux en lien avec les quatre piliers du programme : santé et bien-être, égalité des genres, inclusion sociale et protection de l’enfance. Grâce à une participation active, Just Play aide les enfants à adopter un mode de vie sain et à croire en leurs capacités, encourage l’égalité des genres, promeut l’inclusion sociale et souligne le caractère universel du sport.

Le programme cherche à réduire les risques liés aux problèmes sociaux endémiques, et à la vulnérabilité qu’ils entraînent, tels que la fréquence de la violence envers les femmes et les enfants, l’inégalité entre les genres et l’exclusion sociale en intégrant des messages sociaux dans les sessions, sur l’importance de signaler les cas de harcèlement et d’autres types de violence, par exemple. Ce faisant, le programme insiste sur l’importance d’exercer régulièrement une activité physique et sur son impact sur des problèmes tels que le harcèlement, la violence et l’exclusion sociale, dans le but de permettre un changement social et de comportement positif.

Just Play favorise aussi le développement de compétences essentielles applicables sur le terrain et en dehors, comme l’acceptation des règles, l’esprit d’équipe, le respect, la prise de décision et le fair-play.

Le programme de 16 semaines en milieu scolaire est mis en place dans les écoles primaires pendant les heures de cours en collaboration avec les professeurs, alors que le programme communautaire dure 48 semaines et est proposé en dehors de l’école, avec le soutien des parties prenantes de la communauté.

Le programme d’urgence Just Play constitue à présent une aide d’urgence à grande échelle qui utilise le football pour délivrer des messages vitaux sur la salubrité de l’eau, la sécurité personnelle et la manière de se préparer au mieux.

Just Play soutient la planification d’activités en travaillant avec les parties prenantes locales dans les zones les plus exposées aux catastrophes naturelles.

En mettant l’accent sur la vulnérabilité, le programme exploite les aides existantes pour apporter son soutien à la suite de catastrophes naturelles et insiste sur le rétablissement émotionnel des enfants dans une situation d’urgence.

 

Objectifs

just_play
Image: OFC - Just Play

Just Play fonctionne grâce au soutien d’entraîneurs formés et à des packs d’équipement contenant des ballons, des cônes, des dossards, des manuels d’activités et d’autres outils permettant aux enfants d’apprendre des habitudes de vie saines et des aptitudes sociales dans les domaines suivants :

  • santé et bien-être, en réduisant les facteurs de risque liés aux maladies non transmissibles (MNT) grâce à des décisions et des choix de vie plus sains ;
  • égalité des genres, en changeant la perception vis-à-vis des femmes et des filles et en créant des moyens de les responsabiliser pour qu’elles accomplissent leurs droits ;
  • inclusion sociale, en modifiant la perception vis-à-vis des personnes désavantagées en raison de leur identité ou de leurs aptitudes et en instaurant une égalité d’opportunités pour les inclure totalement dans la société ;
  • protection de l’enfance, en améliorant la compréhension des problèmes liés à la protection de l’enfance et en proposant des environnements sûrs et protégés, y compris dans le contexte sportif, à travers des campagnes de sensibilisation ciblées telles que #ENDViolence et REDcard ;
  • éducation, en favorisant le développement de compétences essentielles applicables sur le terrain et en dehors : accepter les règles, prendre des décisions, avoir l’esprit d’équipe, surmonter les obstacles, montrer du respect et faire preuve de fair-play ;
  • eau, sanitaires et hygiène (water, sanitation and hygiene, WASH), en soutenant le développement d’habitudes et de pratiques « WASH » positives dans les écoles et les communautés ainsi qu’en situation d’urgence ;
  • urgence, en renforçant l’autonomie et en accompagnant le rétablissement émotionnel des enfants et des adolescents à la suite de catastrophes naturelles et de conflits.

Just Play soutient le perfectionnement des enseignants et des bénévoles communautaires afin d’offrir un programme d’activités qui favorise le renforcement des capacités ainsi que l’appropriation et la responsabilité d’un changement social par le biais d’une approche communautaire et centrée sur les enfants.

    • 284 929 : le nombre d’enfants et d’adolescents qui ont participé au programme Just Play dans la région du Pacifique depuis 2009 ;
    • 5102 : le nombre d’enseignants et de bénévoles communautaires entraînés pour pouvoir offrir le programme Just Play dans la région du Pacifique depuis 2009 ;
    • 17 083 : le nombre d’enfants et d’adolescents qui ont participé aux festivals du programme d’urgence Just Play à la suite de catastrophes naturelles dans la région du Pacifique.

Résultats Attendus

Just Play a un impact positif sur les enfants et les adolescents grâce à un programme basé sur le sport, qui les aide à développer les compétences essentielles nécessaires pour faire des choix de vie sains, cohérents et à long terme ; la santé et le bien-être, l’égalité des genres, l’inclusion sociale et la protection de l’enfance sont au centre de cette approche, même après des situations d’urgence.

À la suite du programme :

  • 81 % des enfants choisissent de boire de l’eau plutôt que du soda
  • 72 % des garçons disent apprécier de jouer au football avec des filles
  • 85 % des enfants indiquent qu’ils reconnaissent et valorisent les différences
  • 59 % des enfants rapportent se sentir en sécurité après une catastrophe naturelle

Nos partenaires