Football pour tous

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Chile; Puerto Williams, Visviri and Easter Island
Date de début 01/05/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 19,133€
Investissement de la Fondation 19,133€
Identifiant du projet 20211182
Partenaires Fundación Ganamos Todos
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Infrastructure et équipement

Contexte

Créée en 2011, Ganamos Todos est une organisation qui soutient les communautés en encourageant la pratique du sport. En l’espace de huit ans, cette organisation, qui est active sur tout le territoire chilien, a aidé quelque 200 000 jeunes, dans plus de 200 communautés du pays.

Convaincue que le sport unit les gens, fait tomber les barrières et contribue à accroître les occasions offertes aux jeunes, Ganamos Todos cherche à développer les compétences sociales des garçons et des filles afin que ceux-ci puissent s’intégrer plus facilement dans les régions reculées du Chili que sont Visviri, dans les Andes, l’Île de Pâques, dans l’océan Pacifique, et Puerto Williams, la dernière ville avant l’Antarctique.

Contenu du projet

Des membres de l’organisation se rendront à Visviri, sur l’Île de Pâques et à Puerto Williams pour donner à 50 filles et à 50 garçons une paire de chaussures de football adidas neuves et fournir 100 ballons adidas sur chacun de ces sites. La Fondation a préalablement pris contact avec les instances municipales responsables des sports concernées afin de choisir la bonne taille de chaussures. Un(e) ancien(ne) footballeur/footballeuse qui a disputé la Coupe du monde de la FIFA/Coupe du monde féminine de la FIFA ou a joué pour un club européen fera partie du voyage. Sa présence sera une source de motivation pour les membres de la communauté. Il/Elle prononcera un discours à cette occasion, en mettant l’accent sur les valeurs positives que les membres ont développées grâce au football et sur la contribution de ces valeurs à une société meilleure. Enfin, avec toutes les filles et tous les garçons présents, nous organiserons un festival du football afin que les enfants puissent mettre à profit leurs compétences et que ce sport soit vu comme une occasion de progresser.

Objectifs

L’objectif est de rapprocher le football des communautés qui, pour des raisons géographiques, sont isolées.

En effet, il n’est pas facile d’obtenir l’équipement de base pour jouer au football quand on vit dans les Andes, sur une île de l’océan Pacifique ou encore dans la ville la plus australe. Nous espérons que de recevoir un équipement de qualité et de rencontrer une star du ballon rond suscitera la passion du football chez ces garçons et ces filles.

Activitiés du projet

Cadeaux

Nous prendrons contact avec chaque commune afin de présenter le projet aux autorités sportives locales. Celles-ci nous donneront ensuite la pointure des enfants qui recevront une paire de chaussures de football.

Puis nous achèterons 300 paires de chaussures et 300 ballons de football adidas.

Enfin, nous emballerons les cadeaux, puis les enverrons sur les différents sites.

Star

Nous utiliserons notre solide réseau dans le football chilien pour trouver le joueur/la joueuse qui suscitera la plus grande motivation au sein de la communauté. Il peut être judicieux de solliciter des joueurs/joueuses différents pour chaque site. En effet, l’important, c’est le lien qui se crée entre le joueur/la joueuse et les enfants.

Avant de partir, nous rencontrerons la star afin de l’écouter parler des valeurs que le football lui a inculquées et de la manière dont elle les applique dans la vie quotidienne. Ces informations seront résumées dans une présentation PowerPoint qui sera utilisée lors des visites.

Deux membres de l'organisation Ganamos Todos et la star du football feront alors route vers la communauté concernée.

 

Festival

Avec l’aide des autorités locales, nous organiserons un festival de football pour que les enfants puissent immédiatement taper dans le ballon avec leurs nouvelles chaussures. L’accent sera mis sur le plaisir et les possibilités qu’offre le football, et sur le fait que l’important, c’est de participer.

Resultats attendus

Les larges communautés isolées profitent du football et de la joie d’y jouer.

Partenaire

Clarkston Garden FC

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Clarkston, USA
Date de début 01/01/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 59,435€
Investissement de la Fondation 29,155€
Identifiant du projet 20210409
Partenaires Soccer in the Streets
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Infrastructure et équipement - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

Depuis le milieu des années 1990, la ville américaine de Clarkston, dans l’État de Géorgie, accueille des milliers de personnes déplacées du monde entier, ce qui lui vaut le surnom de « Ellis Island du Sud ». Grâce au football, l’association Soccer in the Streets crée un langage commun entre les jeunes déplacés pour qu’ils s’intègrent dans la société.

Le projet Garden FC découle de cette idée et aide les jeunes, en particulier les filles, à devenir des leaders capables de contribuer à la santé et à l'égalité au sein de la communauté.

 

Contenu du projet

Le projet utilise les jardins communautaires situés près du terrain de football comme une plaque tournante offrant aux jeunes des activités qui leur permettent de lier le sport, la nutrition, la sécurité alimentaire et le bien-être de la communauté. Les séances d’entraînement de football comprennent des exercices de leadership sur le terrain. Après celles-ci, les jeunes et leurs familles cultivent ensemble les différents jardins et savourent le fruit de leur travail. En outre, des activités réservées aux filles permettent à ces dernières d’aborder les défis qu’elles doivent relever aussi bien sur le terrain qu’en dehors.

Objectifs

  • Permettre aux jeunes déplacés d’accéder au football.
  • Sensibiliser les joueuses et les joueurs aux liens entre la nutrition, l’activité physique et le bien-être.
  • Leur apprendre à cultiver leur propre nourriture.
  • Développer les capacités de leadership des jeunes.
  • Offrir aux filles des activités centrées sur les défis qu’elles rencontrent.

Activitiés du projet

  • Séances d’entraînement de football
  • Séances pratiques axées sur le leadership des filles
  • Ateliers sur la nutrition
  • Formation au jardinage
  • Événements communautaires de jardinage

Resultats attendus

  • Quelque 150 joueuses et joueurs auront pris part aux séances d’entraînement.
  • Un tiers des participants auront suivi le programme sur la nutrition et le bien-être.
  • Toutes les filles auront assisté aux séances de leadership.
  • Un tiers des participants auront réalisé des progrès en matière d’autogestion et de compétences relationnelles.

Partenaire

Soccer urbain pour le rêve et l’espoir

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Montréal, Canada
Date de début 01/02/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 137,000€
Investissement de la Fondation 42,000€
Identifiant du projet 20210813
Partenaires Rêves Passion Montréal
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres

Contexte

Montréal compte près de 70 % d’immigrants. Une grande partie des personnes à faible revenu habitent les mêmes quartiers. C’est au cœur de ces quartiers que nous travaillons, en proposant des activités de sport d’équipe en partenariat avec les centres communautaires locaux. Le projet utilise le football non seulement comme une activité physique, mais aussi et surtout comme un moyen d’intégration, en mettant un accent particulier sur l’intégration des filles.

Rêves Passion Montréal soutient les centres communautaires de Montréal dans l’offre d’activités de football mixtes équitables et inclusives. Si les filles, les jeunes filles et les femmes sont en mesure de se réaliser par l’intermédiaire du sport, elles pourront apporter des changements positifs au sein de la société et s’épanouir dans leur vie tant privée que professionnelle.

Dans les activités de sport d’équipe comme dans la vie quotidienne, la mixité est omniprésente. Il est donc primordial d’éduquer les jeunes garçons sur les valeurs de tolérance et de respect, et de développer un niveau de confiance suffisant chez les jeunes filles pour qu’elles puissent s’intégrer progressivement au sein d’activités mixtes.

Contenu du projet

Le projet « Soccer urbain pour le rêve et l’espoir » oriente les centres communautaires des zones défavorisées et leur fournit des outils afin de les aider à développer des activités de football pour le bien de tous, et des filles en particulier.

Le but de ce projet est de contribuer à la mise en place d’un environnement favorable à l’épanouissement des jeunes filles et des jeunes garçons des quartiers défavorisés. Grâce à la pratique du football et à des outils tels que la méthodologie football3, le projet entend, d’une part, favoriser et renforcer une meilleure interaction des jeunes dans le contexte de vulnérabilité associé à leur milieu de vie et, d’autre part, sensibiliser les garçons et les filles aux questions de respect et d’inclusion.

Les participants apprennent à créer leurs propres règles et à les respecter, ce qui permet de développer l'estime de soi, la tolérance et les compétences de leadership.

Le projet est soutenu principalement par la ligue de football pour adultes Rêves Passion. À Rêves Passion Montréal, tout vient du football et retourne au football !

Objectifs

  • Utiliser les activités sportives comme véhicules d’intégration et de développement social en favorisant une participation équitable et égalitaire aux activités visant à lutter contre toutes les formes de discrimination sociales et de genre.
  • Renforcer, à travers le sport, l’estime de soi, la confiance en ses compétences et l’intégration des filles au sein d’un sport mixte.
  • Accroître les attitudes et les comportements positifs des jeunes et améliorer leur capacité à travailler en équipe.

Activitiés du projet

Les activités du projet se concentrent sur les cinq valeurs principales suivantes :

  • L’inclusion : notre programme Soccer urbain pour le rêve et l’espoir soutient les centres communautaires dans leur activité hebdomadaire de football mixte, en y apportant une structure, un entraîneur, une méthodologie axée sur le fair-play et, au besoin, du matériel.
  • Le courage : l’activité Pas de filles hors-jeu comprend une série d’ateliers de football pour les filles, généralement couplés à d’autres activités (zumba, basketball, chant) visant à favoriser le leadership, la confiance en soi et le sentiment d’appartenance.
  • L’intégrité et la créativité : pour clôturer le projet, une fête annuelle du football est organisée sous le nom de Festival de soccer urbain. Cet événement permet de regrouper les participants à l’ensemble des activités ainsi que les partenaires et les familles. C’est donc une occasion de célébrer, de reconnaître et de saluer l’implication de ces personnes.
  • Le respect : formation à la méthodologie football 3. Nous formons les animateurs et les jeunes adultes de nos centres partenaires à la méthodologie football 3. Le partage de ces connaissances nous permet de garantir la pérennité du programme et un développement positif et durable du football.

Resultats attendus

  • Offrir des activités 100 % féminines ou menées par des femmes dans un environnement adéquat à 50 filles d’ici à fin 2022.
  • Soutenir les centres communautaires dans leurs activités de football mixte en vue de la prise en charge de 150 enfants au minimum d’ici à fin 2022. Ces activités de football mixte devront comprendre au moins 25 % de participantes régulières.
  • Permettre à plus de 150 jeunes d’exploiter à bon escient la dynamique de groupe, à savoir travailler seul et en équipe, respecter la diversité des personnes et de leurs idées, accepter les critiques et faire des commentaires constructifs basés sur le respect mutuel, gérer et résoudre pacifiquement les conflits, et suivre les normes et les règles établies.
  • Former 25 nouveaux animateurs à la méthodologie football 3, ce qui aura des effets positifs sur chacun de leurs groupes.

Partenaire

Les changeurs de donne de Timbiquí

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Colombie
Date de début 01/02/2022
Date de fin 31/03/2023
Coût du projet 64,196€
Investissement de la Fondation 64,196€
Identifiant du projet 20210690
Partenaires Tiempo de Juego
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres

Contexte

Timbiquí est un petit village situé sur la côte pacifique de la Colombie. Historiquement, cette région a souffert du conflit armé en Colombie, mais aussi d’exclusion et d’un abandon de l’État causés par la corruption et l’isolement géographique du pays. C’est en partie pour cette raison que des structures et des groupuscules armés illégaux ont occupé ce territoire. Ils ont mis en place une économie parallèle qui repose fortement sur l’exploitation minière illégale et les plantations de coca. Tous ces facteurs ont eu pour conséquence de retarder le développement social et économique de Timbiquí, ce qui réduit les possibilités pour la population locale. Immergés dans cette réalité, les enfants et les jeunes de Timbiquí luttent pour trouver des modèles positifs et des motifs d’espoir. Ils ont souvent tendance à être impliqués dans des activités illégales, n’ayant pas d’autre choix.

Contenu du projet

Notre objectif est d’utiliser le football comme un outil pour sensibiliser à l’importance des projets de vie pour les enfants et les adolescents, et pour contrer les risques auxquels ils sont exposés. Pour ce faire, nous créerons des écoles de football pour 500 enfants et adopterons une approche psychosociale multiple pour renforcer leurs processus de prise de décision. De plus, nous organiserons des festivals de football pour mettre à l’honneur les capacités et les talents de la communauté, pour mobiliser les parties prenantes concernées et des personnalités du sport, et pour inciter les enfants et les adolescents à poursuivre des projets de vie positifs.

Objectifs

Promouvoir chez les jeunes le sentiment d’appartenance à leur région afin de contrer les alternatives négatives et les risques auxquels ils sont constamment exposés, de mettre en place des projets de vie qui soient bénéfiques à leur région et de les tenir éloignés de toute activité illégale et des gangs.

Activitiés du projet

  • Des séances de football hebdomadaires : Sur la période d’un an, nous organiserons des séances de football hebdomadaires pour 500 enfants de Timbiquí, en utilisant la méthodologie « football3 ».
  • Des festivals de football : Tous les six mois, nous organiserons des festivals de football et inviterons toute la communauté à y prendre part, de manière à sensibiliser ses membres par l’intermédiaire de jeux. Plusieurs personnalités du monde du sport seront invitées à y assister, de manière à inciter les enfants et les jeunes à se créer des projets de vie positifs.
  • Des formations pour les leaders locaux : Nous formerons des leaders locaux aux compétences techniques, psychologiques et pédagogiques pour qu’ils puissent réutiliser ces connaissances auprès des enfants dans les environs de Timbiquí.

Resultats attendus

  • 500 enfants et jeunes participant à des écoles de football, ce qui permettra de promouvoir des projets de vie positifs liés au sport.
  • D’ici à la fin du projet, au moins 80 % des participants s’identifieront à des modèles positifs au sein de leurs communautés.
  • D’ici à la fin du projet, au moins 70 % des participants réaliseront qu’ils ont progressé dans leur processus de prise de décision par rapport à leur projet de vie.
  • Au moins huit festivals de football auront lieu dans quatre communautés rurales différentes.
  • Au moins six leaders locaux auront suivi une formation psychosociale hebdomadaire.

Partenaire

Construire plus qu’un terrain de jeu au nord-est du Brésil

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Brésil
Date de début 01/06/2022
Date de fin 31/12/2023
Coût du projet 165,286€
Investissement de la Fondation 137,112€
Identifiant du projet 20211117
Partenaires love.fútbol
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Infrastructure et équipement

Contexte

La Convention de l’ONU relative aux droits de l’enfant stipule que les enfants ont le droit de se livrer au jeu et à des activités récréatives. Cependant, les conditions ne permettent pas partout aux enfants de jouir de leurs droits. Au Brésil, d’après les informations de l’institut brésilien de géographie et de statistique, seules 27 % des écoles publiques (2017) disposent d’installations sportives, et 78 % des enfants (2019) font moins d’exercice que ce qui est recommandé par l’OMS.

Le projet proposé sera mis en place au sein de la communauté de Córrego da Fortuna, un quartier défavorisé de Recife où la mauvaise gestion urbaine fait écho au manque de terrains de jeu et d’éducation de qualité. L’objectif est de réduire ce problème en créant des opportunités dans les domaines du sport, de l’éducation, des arts et du soutien psychologique. Quelque 150 bénévoles communautaires âgés de 16 à 60 ans seront recrutés. Les installations serviront de centre communautaire et de plateforme pour les activités menées par l’université, pour des présentations réalisées par des groupes culturels locaux, et pour dispenser un programme d’éducation par le sport destiné à 75 filles âgées de 7 à 17 ans.

Contenu du projet

love.fútbol fera la promotion d’un partenariat intersectoriel entre l’Université rurale fédérale de Pernambuco, la mairie de Recife, l’Instituto Geração 4, partenaire du programme local, et un large éventail de leaders communautaires et d’organisations. Ce partenariat aura pour but de planifier et de construire un terrain de football qui servira de plateforme durable pour les séances sportives et éducatives, et de point d’intégration entre la communauté et l’université locale. Il s’agira d’une référence pour la politique publique à l’échelle de la ville.

La méthodologie du projet suivra ce que l’on appelle le modèle « matériel-logiciel ». Au niveau du football de base, love.fútbol formera des partenariats avec la communauté cible au sens large. Nous mobiliserons les parties prenantes essentielles (gouvernement local, parents, enseignants, groupes culturels et autres défenseurs des droits des jeunes) afin de planifier et de développer des installations sportives sécurisées et inclusives (ce qui correspond à l’élément « matériel » du modèle). Au niveau de l’organisation, nous formerons et superviserons de manière active une organisation nationale afin de proposer un programme de développement par le sport (correspondant à l’élément « logiciel » du modèle) qui mettra l’accent sur l’inclusion des genres, l’apprentissage de l’anglais et le soutien psychologique.

Objectifs

  • Utiliser la méthodologie primée de love.fútbol et ses 15 années d’expérience pour développer des espaces sportifs gérés par la communauté, de manière à créer une installation destinée à la pratique du football au sein d’une communauté vulnérable dans le nord-est du Brésil.
  • Mobiliser la communauté et autonomiser ses membres pour construire cet espace dédié au sport et à l’éducation et en prendre possession.
  • Une fois que cet espace sera inauguré, proposer des séances d’éducation par le sport deux fois par semaine, à destination de 75 enfants.
  • S’associer à la ville et à l’université locale pour sécuriser cet espace et fournir un programme journalier.

Activitiés du projet

  • Création conjointe d’une installation sportive gérée par la communauté : love.fútbol s’associera à plusieurs acteurs et à la communauté au sens large dans le cadre de réunions d’engagement, grâce à la création d’un réseau de voisinage, et à travers deux journées de construction collective afin de créer une infrastructure qui offrira aux enfants une plateforme pour le sport et l’éducation. Les membres de ce réseau suivront également une formation quant à l’utilisation d’outils de gestion pour activer et entretenir le terrain sur le long terme.
  • Organisation de séances de sport hebdomadaires par love.fútbol et par l’organisation locale Instituto Geração 4, à destination de 75 filles.
  • Mise en place de séances de football et de cours de zumba par la mairie de Recife.

Resultats attendus

  • Un terrain de sport en gazon synthétique de 48 x 27 mètres, y compris les clôtures, le système d’éclairage LED, l’équipement sportif, un parc communautaire et les éléments graphiques.
  • 150 bénévoles communautaires recrutés et formés qui offriront au total 3500 heures de leur temps consacré à la planification, à la construction, à la mise en service et à l’entretien de l’installation.
  • 75 filles prenant part à un programme sportif hebdomadaire, comprenant des cours d’anglais et un soutien psychologique, dans le but de doubler ce nombre la deuxième année.
  • 1500 enfants de la communauté locale utilisant cet espace pour pratiquer des activités sportives.

Partenaire

Autonomiser les enfants de la Matanza grâce au sport, à la culture et à l’éducation

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Argentine, Buenos Aires
Date de début 28/02/2022
Date de fin 28/02/2023
Coût du projet 47,645€
Investissement de la Fondation 10,000€
Identifiant du projet 20210704
Partenaires United Through Sport Argentina
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Employabilité - Infrastructure et équipement - Santé et handicap

Contexte

Située à 25 km au sud-ouest de Buenos Aires, La Matanza est un district particulièrement défavorisé où le taux de pauvreté dépasse la moyenne nationale pourtant déjà élevée (60 %). Ce district est marqué par un fort taux de toxicomanie et de violence liée à la drogue, et par la malnutrition. Les infrastructures y sont insuffisantes (accès à l’eau, électricité et gestion des déchets) et l’accès aux services de santé quasiment inexistant.

 

Contenu du projet

Le programme de participation de masse associe entraînement sportif et enseignements sur les compétences de vie. Il est actuellement mis en œuvre quotidiennement dans quatre écoles publiques de la ville de Buenos Aires. Nous entendons l’étendre à des écoles de La Matanza afin d’accroître la portée et l’impact de notre travail. Ce programme comprend un entraînement sportif structuré (football, rugby et hockey sur gazon, par exemple), associé à des séances consacrées aux compétences de vie et portant sur les échanges culturels, la durabilité, le bien-être individuel et celui de la communauté, et sur les questions liées au genre. Les séances seront animées par le personnel local avec l’appui de bénévoles internationaux.

Objectifs

  • Utiliser notre modèle d’entraînement associant sport et compétences de vie pour améliorer le bien-être mental et physique des participants, et leur permettre d’acquérir durablement des compétences de vie (esprit d’équipe, leadership, prise de décision et communication).
  • Utiliser le sport pour améliorer l’engagement scolaire et offrir des débouchés d’avenir à des personnes talentueuses et assidues.
  • Développer et établir notre modèle et notre méthodologie associant sport et compétences de vie dans l’optique d’accroître leur portée à l’avenir.

 Objectifs spécifiques :

  • Établir un partenariat avec au moins trois autres écoles afin d’intégrer 2000 enfants et adolescents supplémentaires au programme.
  • Organiser des ateliers pour 2000 enfants et adolescents et viser une amélioration des résultats scolaires de 15 % en moyenne par enfant, comme dans nos programmes de Buenos Aires, et parvenir également à une amélioration de l’assiduité à l’école à hauteur de 5 % par enfant.
  • Utiliser le sport pour aborder, de manière ludique et interactive sur le terrain, des problématiques particulièrement épineuses comme la criminalité et la sensibilisation aux drogues.

 

Activitiés du projet

  • Établir un partenariat avec au moins trois autres écoles afin d’intégrer 2000 enfants et adolescents supplémentaires au programme.
  • Organiser des ateliers pour 2000 enfants et adolescents et viser une amélioration des résultats scolaires de 15 % en moyenne par enfant, comme dans nos programmes de Buenos Aires, et parvenir également à une amélioration de l’assiduité à l’école à hauteur de 5 % par enfant.
  • Utiliser le sport pour aborder, de manière ludique et interactive sur le terrain, des problématiques particulièrement épineuses comme la criminalité et la sensibilisation aux drogues.

Resultats attendus

Janvier-février 2022 Prendre contact avec de nouvelles écoles et les autorités locales pour leur présenter le programme et le développer.

Février-mars 2022 Acheter un minibus privé.

Mars-avril 2022 Engager du personnel supplémentaire pour seconder le professeur de sport dans les écoles locales.

Mars-avril 2022 Concevoir et coordonner un programme de sports et d’enseignement après avoir consulté le personnel local.

Avril 2022 Soumettre les livrables (programme scolaire).

Mai 2022 Lancement du programme.

Juillet 2022 Événement « Jeux d’hiver ».

Août-septembre 2022 Soumission du rapport intermédiaire et des évaluations.

Décembre 2022 Cérémonie de remise des diplômes.

Février 2023 Soumission du rapport final.

 

Partenaire

Alakäläwa GOLEES

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Costa Rica
Date de début 01/03/2022
Date de fin 01/03/2024
Coût du projet 72,304,79€
Investissement de la Fondation 50,707,71€
Identifiant du projet 20211137
Partenaires Alakäläwa GOLEES
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres

Contexte

De nombreuses jeunes filles de la communauté indigène Cabécar Tjai, au Costa Rica, aimeraient jouer au football, mais la communauté manque d’entraîneurs, de formation et d’organisation. Le football est l’expression de la liberté pour ces filles qui vivent dans un contexte où les informations sur leurs droits font défaut et où les grossesses précoces et les relations malsaines sont fréquentes.

Contenu du projet

Ce projet promeut la possibilité de jouer au football pour les filles indigènes, en collaboration avec des femmes dirigeantes de la communauté. La méthodologie « GOLEES » permet de traiter les questions sociales et de genre tout en respectant la vision du monde de la communauté. Le terrain de football de la communauté devient un espace encourageant l’égalité, la liberté et l’autonomisation des femmes ; les joueuses sont alors les actrices du changement aux niveaux personnel, familial et communautaire et sont prêtes à défendre leur droit à jouer au football et à vivre une vie sans violence.

Objectifs

  • Créer un espace sportif éducatif qui promeut l’autonomisation des femmes et renforce l’indépendance, l’estime personnelle et l’identité des joueuses ;
  • Créer une structure d’équipes féminines de football issues de différentes communautés indigènes et fournir aux joueuses les outils qui leur permettront de progressivement gérer cette structure ;
  • Sensibiliser les filles à leurs droits humains pour réduire les taux de grossesses précoces et de relations malsaines.

Activitiés du projet

  • Camps de formation et de sport : entraînement aux bases du football, établissement conjoint de calendriers mensuels d’entraînements, exercices liés à des thèmes sociaux et de genre ;
  • Tournois intercommunautaires : tournois mixtes (garçons et filles) basés sur la méthodologie « football3 ». Tournois interculturels : tournois avec d’autres joueuses GOLEES issues de zones urbaines pour faciliter les échanges culturels.

Resultats attendus

  • Dix-huit camps de formation et de sport pour 40 joueuses âgées de 12 à 19 ans ;
  • Deux tournois intercommunautaires comprenant 120 joueurs et joueuses ;
  • Deux tournois interculturels comprenant 120 joueuses.

Partenaire

Mon époque, mon avenir

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Ecuador, Yacuambi
Date de début 10/01/2022
Date de fin 10/01/2023
Coût du projet 33,804€
Investissement de la Fondation 33,804€
Identifiant du projet 20210800
Partenaires Fundación Humana Pueblo a Pueblo
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Infrastructure et équipement

Contexte

La Fondation FHPP-E aide les enfants et les jeunes à jouer un rôle actif dans la société grâce à des activités culturelles, sportives et pédagogiques. Les enfants et les jeunes de la municipalité de Yacuambi, dans la région de l’Amazone équatorien, ne disposent pas d’espaces récréatifs adéquats pour s’amuser et développer leur motricité. Ils sont souvent exposés à la drogue et au travail des enfants. Le travail des enfants a un impact négatif sur le développement cognitif, émotionnel et social des enfants. Il affecte leur qualité de vie et leur santé mentale, et il les rend vulnérables et dépourvus des outils dont ils ont besoin pour l’avenir.

Contenu du projet

La pratique régulière d’un sport collectif est reconnue pour favoriser le développement social et une bonne santé. Elle permet de se forger un caractère, une discipline, des compétences en matière de prise de décision et de respect des règles. Elle est ainsi bénéfique pour tous les domaines de la vie quotidienne. Pour pallier le manque d’importance accordée aux activités extrascolaires, le projet cherche à impliquer des acteurs locaux dans le développement du sport et des entraînements de football pour les enfants âgés de 8 à 18 ans de la municipalité de Yacuambi. Le but de ce projet est de fournir un environnement permettant aux enfants de se développer à la fois physiquement et psychologiquement, et d’améliorer leurs compétences sociales.

Objectifs

Les objectifs du projet sont les suivants :

  • développer les compétences motrices, sportives et de vie de 100 enfants et adolescents grâce à la promotion des activités pédagogiques et physiques en tant que droit universel ;
  • faire la promotion de la pratique du football en tant qu’outil inclusif et efficace pour l’amélioration de la santé physique et mentale.

Activitiés du projet

  • Séances d’entraînement techniques et tactiques, ateliers pratiques et audiovisuels ;
  • Formations sur le leadership, l’estime de soi, les valeurs, la résolution de conflits, la culture de la paix et le travail en équipe ;
  • Création de fresques sur la protection de l’environnement et les droits des enfants et des adolescents ;
  • Amélioration des espaces sportifs grâce à des actions communautaires ;
  • Sélection des meilleurs participants via des micro-cycles ;
  • Macrocycles techniques et tactiques, et préparation physique.

Resultats attendus

Les résultats suivants sont attendus :

  • au moins 80 % des enfants suivent un entraînement technique, physique et tactique en football ;
  • au moins 80% des enfants suivent une formation en leadership, sur l’estime de soi, sur les valeurs, la résolution de conflits, sur la culture de la paix et sur le travail en équipe ;
  • au moins 60 % des enfants participent à la création de fresques sur l’environnement et les droits des enfants ;
  • au moins 80 % des enfants participent à des activités physiques et pédagogiques ;
  • au moins 40 % des enfants sont sélectionnés pour créer des équipes ;
  • au moins 60 % des enfants participent à des macrocycles techniques et tactiques, à des activités de préparation physiques et destinées aux gardiens de but ;
  • au moins 40 % des enfants participent à des tournois au niveau local, national et international ;
  • 100 % des enfants participent aux cérémonies d’ouverture et de clôture du projet.

Partenaire

Football pour la paix

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Colombia
Date de début 01/02/2022
Date de fin 31/01/2023
Coût du projet 88,000€
Investissement de la Fondation 78,000€
Identifiant du projet 20211084
Partenaires Ankla Foundation
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Santé et handicap

Contexte

La Colombie vit une guerre civile depuis plus de 50 ans. Plus de 260 000 personnes ont perdu la vie et sept millions d’habitants ont été déplacés et sont réfugiés ailleurs dans le pays. Après l’accord de paix signé avec les FARC en 2016, beaucoup sont rentrés chez eux. Les anciens combattants de la guérilla vivent dans des espaces de réinsertion, mais les relations avec la population locale sont tendues. Ce projet utilise le football comme un outil de réconciliation et de paix entre les deux groupes et se concentre sur les enfants.

Contenu du projet

Le projet soutient le processus de paix en Colombie en promouvant les droits humains, la cohabitation et l’inclusion auprès des anciens combattants des FARC et de la communauté locale. Il cherche également à prévenir de nouvelles violences grâce à des séances d’entraînement de football et à des interventions psychosociales à l’intention des enfants. Ce projet sera mené pendant une année dans quatre espaces territoriaux de formation et de réinsertion (ECTR : terres données par le gouvernement aux anciens combattants pour les aider à réintégrer la société) et profitera à 615 enfants d’anciens combattants.

Objectifs

  • Promouvoir une cohabitation saine entre les anciens combattants et la communauté en utilisant le football comme un outil d’intégration sociale et de prévention contre la résurgence des violences.
  • Promouvoir la recherche de jeunes talents parmi les enfants d’anciens combattants pour encourager le développement à travers la réalisation de soi.
  • Fournir un soutien psychosocial aux enfants d’anciens combattants, à leur famille et à la communauté afin de rétablir leurs droits et leur intégrité émotionnelle et de promouvoir une réintégration productive dans la vie civile et familiale.

Activitiés du projet

  • Collecte d’informations socioéconomiques de référence.
  • Entraînement et participation dans les championnats locaux (dix séances d’entraînement par semaine dans chaque ECTR).
  • Interventions psychosociales auprès des enfants et de leur famille (huit ateliers psychosociaux par semaine dans chaque ECTR).
  • Réunions entre la communauté et les responsables des ECTR.
  • Compétitions et participation dans différentes ligues.

Resultats attendus

  • La majorité des enfants vivant dans les ECTR suivent les séances d’entraînement et les ateliers psychosociaux (75 %).
  • Les citoyens vivant dans les environs de ces ECTR acceptent la présence des anciens combattants dans leur communauté et sont favorables à leur réintégration dans la société (70 %).
  • L’égalité des genres est de plus en plus visible au sein des différents groupes de football (au minimum 30 % de filles).
  • Des améliorations sont observées sur douze mois parmi les enfants et les adolescents qui ont un diagnostic présentant des troubles psychosociaux (50 % des enfants souffrant de tels troubles, dus principalement à la guerre civile, connaissent une amélioration de leur état).
  • Par le biais du football, les enfants se développent en tant que personnes à part entière, apprennent ce que sont des règles et sont tenus à l’écart des activités criminelles ; les entraîneurs jouent le rôle de mentor. L’entraînement est un moyen de toucher les enfants et leur famille pour mener des interventions psychosociales.

Partenaire

Lay’s RePlay

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Royaume Uni, Afrique du Sud, Brésil, Italie, USA, Mexique, Turquie et Egypte
Date de début 01/01/2021
Date de fin 31/12/2023
Coût du projet tbc€
Investissement de la Fondation 200,000€
Identifiant du projet 20200100
Partenaires Lay’s, streetfootballworld
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Infrastructure et équipement

Contexte

Lay’s RePlay, une initiative mondiale novatrice lancée en partenariat avec la Fondation UEFA pour l’enfance et streetfootballworld, a pour but d’apporter de la joie aux communautés du monde entier en transformant des paquets de chips vides en terrains de football durables, produisant ainsi un effet positif sur la population et la planète.

Quatre miniterrains constitués en partie de paquets de chips réutilisés ont déjà été construits dans les villes suivantes :

  • Tembisa (Afrique du Sud)
  • Leicester (Royaume-Uni)
  • São Paulo (Brésill)
  • Turin (Italie)

Quatre terrains supplémentaires devraient être construits cette année dans les villes suivantes :

  • Santa Ana (États-Unis)
  • Iztapalapa (Mexique)
  • Gaziantep (Turquie)
  • Le Caire (Égypte)

Grâce à l’engouement mondial que génère le football, ces terrains constitueront des plateformes durables qui contribueront à apporter des changements positifs dans la communauté.

Contenu du projet

Lay’s RePlay fournit des terrains de football à cinq en gazon synthétique parfaitement adaptés aux communautés disposant d’un espace limité. Ainsi, celles-ci peuvent jouer au football et développer leurs compétences.

Ce projet représente bien plus que de simples terrains de football : des partenaires locaux construisent des espaces et créent des programmes qui rapprochent les membres de la communauté et qui génèrent un changement positif pour les générations à venir.

Les programmes sportifs à visée éducative déployés sur le long terme tirent profit du pouvoir positif du jeu et du football pour traiter des problématiques sociales qui affectent les communautés locales en suivant quatre buts principaux : créer un sentiment d’appartenance, accroître la participation, renforcer la sécurité et donner accès au sport.

Objectifs

Lay’s RePlay met l’accent sur l’inclusion des membres de la communauté et des organisations locales durant les phases de planification, de construction et d’entretien de chaque terrain, dans le but de développer des programmes destinés à résoudre les problèmes sociaux spécifiques touchant chaque communauté, tout en favorisant un accès sûr au sport. Chaque terrain est construit avec des matériaux partiellement recyclés dans l’optique d’un bilan carbone net de zéro.

Activitiés du projet

Plusieurs parties prenantes participent à la construction des miniterrains, qui dure de 8 à 12 mois. Sur chaque site, le partenaire local dirige la construction, en étroite collaboration avec streetfootballworld.

La communauté locale est intégrée au projet puisque celle-ci n’est pas considérée comme une bénéficiaire, mais comme une partie prenante du processus décisionnel. Ce projet participatif met l’accent sur la communication avec les acteurs de la communauté, de manière à comprendre leurs besoins et leur environnement, et à collaborer avec eux afin de trouver des solutions optimales. La communauté participe au projet avant, durant et après la construction, et les sources locales sont privilégiées afin de développer des capacités et de créer un lien de confiance.

Resultats attendus

  • Huit terrains de football communautaires seront construits avant fin 2022.
  • Les paquets de chips recyclés constitueront 32 % des matériaux utilisés pour construire les terrains, et chaque communauté sera sensibilisée aux pratiques durables.
  • La pelouse artificielle et le substrat sur lequel elle repose (Ecocept™) seront à 100 % recyclables grâce à la compression du plastique recyclé.
  • Les communautés locales participeront étroitement au processus.
  • Les filles et les garçons bénéficieront d’un accès équitable à un espace pour jouer au football.
  • Les programmes sportifs à visée éducative fourniront un soutien sur mesure aux communautés locales et généreront des changements positifs pour les générations à venir.

 

Premiers résultats au Royaume-Uni, en Afrique du Sud, au Brésil et en Italie

  • Des associations locales ont organisé des séances de football et d’autres sports ainsi que des initiatives éducatives pour combattre les difficultés sociales rencontrées par leurs communautés. Les thèmes traités comprennent la participation des femmes, la santé physique et mentale, l’éducation et les drogues.
  • Les membres de la communauté bénéficient d’un nouveau terrain de football, qui reste ouvert en dehors des séances officielles.

Partenaires

Programme d’unité et de paix

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Jamaïque, Kingston
Date de début 15/01/2021
Date de fin 31/12/2021
Coût du projet 77,126€
Investissement de la Fondation 77,126€
Identifiant du projet 20200964
Partenaires Fight for Peace
Catégories Accès au sport - Développement personnel

Contexte

En 2019, l’UEFA a financé l’association Fight for Peace (FFP) en Jamaïque afin de permettre aux enfants, adolescents et jeunes adultes de six quartiers urbains instables de s’adonner à la pratique du sport. L’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime a intégré cette association à sa consultation concernant les meilleures pratiques mondiales dans l’usage du sport pour réduire les violences. À l’échelle locale, la Commission jamaïcaine de prévention des violences a même reconnu l’association FFP, qui a désormais l’occasion de remettre ses conclusions concernant l’usage du sport pour réduire les violences afin qu’elles soient intégrées au plan décennal de la Commission sur la prévention des violences. Avec le soutien de la Fondation UEFA pour l’enfance, l’association FFP va pouvoir non seulement financer des sports et former les fédérations et les ONG sportives, mais également codifier ses meilleures pratiques.

Trois catégories de personnes, selon différents niveaux de risques, bénéficieront du programme :

  • Niveau de risque 1 : jeunes âgés de 7 à 24 ans, provenant de six quartiers, envoyés vers le programme par des habitants de leur quartier, la police et d’autres personnes préoccupées ; ils auront accès au programme dans leur école et dans leur centre de quartier
  • Niveau de risque 2 : jeunes âgés de 15 à 24 ans déjà impliqués dans des procédures juridiques, par exemple probation, tribunal pour enfants traitant des problèmes de drogue.
  • Niveau de risque 3 : lorsque cela est possible et selon les restrictions liées au COVID-19 ou autres, jeunes âgés de 15 à 24 ans se trouvant dans des établissements correctionnels juvéniles et connus par Peace Management Initiative comme appartenant à un gang.

Contenu du projet

Le projet permettra aux acteurs du sport, du développement des quartiers et de la prévention des violences de mieux comprendre comment l’accès au sport peut limiter les violences dans les quartiers instables. Les organisations sportives pourront accroître leurs compétences dans le domaine, ainsi qu’encourager la codification et le partage des meilleures pratiques.

Objectifs

  • Permettre à de nombreux jeunes présentant différents niveaux de risques et vivant dans des quartiers instables d’accéder au sport et assurer le suivi de leur progression.
  • Former les fédérations sportives et les ONG à se servir du sport pour faire reculer les violences.
  • Codifier les meilleures pratiques afin de pouvoir les partager avec la communauté du sport et les associations de prévention des violences, ainsi qu’en assurer la promotion sur les réseaux sociaux.

Activités du projet

  • Séances de sport.
  • Tournois sportifs.
  • Formation de fédérations sportives.
  • Élaboration de ressources imprimées et multimédia.

Résultats attendus

  • 1000 jeunes intégrés à des programmes sportifs (50 % de femmes et 60 % de moins de 18 ans).
  • 60 000 bénéficiaires indirects (impact communautaire total de Fight for Peace).

.

Partenaire

Des camps de football pour s’amuser entre amis

Situation géographique et informations générales

Terminé
Emplacement Pérou, Ayacucho, Quinua
Date de début 04/01/2021
Date de fin 30/05/2021
Coût du projet 81,322€
Investissement de la Fondation 39,444€
Identifiant du projet 20201609
Partenaires Mama Alice
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

L'ONG Mama Alice travaille auprès d’enfants réfugiés originaires du Venezuela et auprès d’enfants péruviens qui grandissent dans une extrême pauvreté.

Au sein de la population péruvienne, les enfants réfugiés du Venezuela sont mal compris et peu soutenus. La plupart des enfants vénézuéliens au Pérou vivent dans une extrême pauvreté, ce qui peut être une grande source de stress pour eux, et ce stress peut ensuite être exacerbé par la discrimination dont ils sont victimes.

Chez Mama Alice, une équipe interdisciplinaire composée de professionnels expérimentés guide les enfants vénézuéliens et péruviens pour qu’ils acquièrent une image positive d’eux-mêmes, tout en développant leurs aptitudes sociales. Tous les enfants participant aux activités de Mama Alice ont souffert de la pauvreté dans leur ancien domicile et ont souvent été victimes de violences domestiques, d’alcoolisme, d’abus sexuels, d’une mauvaise hygiène ou de malnutrition. Ces problèmes ont un impact majeur sur leurs résultats scolaires et sur leur bien-être général. Lorsqu’un enfant n’entend jamais qu’il est aimé ou qu’il a été désiré, les conséquences sont dévastatrices. En effet, non seulement son estime de soi s’en trouvera affaiblie, mais il aura également du mal à croire en un avenir meilleur. Certains enfants risqueront ainsi de développer des problèmes émotionnels ou des troubles comportementaux.

Chez Mama Alice, les entraîneurs et les éducateurs sont formés pour reconnaître ces problèmes et orienter les enfants vers des travailleurs sociaux, des infirmiers ou des psychologues. Ils constatent que leur approche a un impact positif : les enfants sont plus heureux, plus confiants et plus sociables. Ils ont également de meilleurs résultats scolaires, se font des amis plus facilement et développent leur capacité à résoudre les problèmes.

Contenu du projet

L'ONG Mama Alice organise des camps de football pour des enfants qui vivent dans une extrême pauvreté et sont souvent issus de familles dans lesquelles règne un haut degré de violence domestique, que celle-ci soit physique, psychologique ou sexuelle. Chaque camp accueille 30 participants, répartis en trois groupes de dix (compte tenu des restrictions liées au COVID-19).

Pendant les camps de football, les enfants améliorent leurs compétences footballistiques, tout en acquérant de nouvelles compétences personnelles, ce qui devrait contribuer à leur développement personnel de manière significative.

À la fin du camp, les enfants reçoivent une attestation de participation et un album photo, pour susciter en eux des souvenirs inoubliables dont ils resteront fiers et qu’ils pourront partager sur les médias sociaux, ainsi qu’avec leurs amis et leur famille.

Objectifs

Objectifs généraux :

  • développer la compréhension et l’amitié entre les enfants péruviens et vénézuéliens ;
  • les sensibiliser à la nature et au développement durable ;
  • leur enseigner l’histoire et la culture du Pérou ;
  • les sensibiliser davantage à une alimentation saine ;
  • leur permettre de s’amuser ; et
  • leur offrir une expérience inoubliable.

Objectifs spécifiques :

  • améliorer les compétences footballistiques de 90 % des participants ;
  • améliorer l’estime de soi de 80 % des participants ; et
  • améliorer les compétences sociales de 90 % des participants.

Activités du projet

  • Entraînements de football : Tous les entraîneurs sont formés à la « Total Soccer Method » (Méthode 100 % football), élaborée par Igor Hameleers, fondateur de plusieurs écoles de football aux Pays-Bas. Les enfants participent quotidiennement à des entraînements, à des jeux et à des séances de relaxation, qui sont adaptés en fonction de leur niveau et de leur motivation.
  • Activités créatives : Les éducateurs de l’ONG Mama Alice comptent tous plus de dix ans d’expérience pour dispenser des activités créatives, notamment pour des groupes cibles ayant une mauvaise image d’eux-mêmes et des faiblesses en matière de compétences sociales. Grâce aux activités créatives et artistiques, les enfants apprennent également à exprimer leurs sentiments.
  • Visite culturelle de Huari : Huari (ou Wari) est un site archéologique situé dans la région d’Ayacucho. Les fouilles témoignent de la manière dont vivaient les Huaris (ou Waris, un peuple ayant précédé les Incas). Yasser, un archéologue, guide et professeur d’histoire, raconte des histoires passionnantes pour les enfants.
  • Visite culturelle de Quinua : Le dernier combat pour l’indépendance de toute l’Amérique latine a eu lieu dans la pampa de Quinua. Les enfants visitent un monument datant de l’indépendance ainsi que le petit musée du site.
  • Atelier psychologique . Mama Alice travaille auprès d’enfants péruviens depuis 2005 et a développé une méthode qui fonctionne particulièrement bien pour ce groupe cible. Les ateliers interactifs et ludiques qui utilisent cette méthode créent un environnement sûr dans lequel les enfants peuvent exprimer leurs sentiments, acquérir une meilleure image d’eux-mêmes, mieux comprendre leur propre personnalité, mieux comprendre les autres, mieux travailler ensemble et devenir plus forts.
  • Atelier sur la santé : Les activités menées dans ce cadre visent à améliorer l’hygiène personnelle afin de prévenir un certain nombre de maladies courantes dans la région d’Ayacucho. En 2020, la prévention relative au COVID-19 a été ajoutée au programme.
  • Jeux musicaux : Frederique, musicothérapeute, organise des jeux pour mettre en relation les enfants, les détendre, et aider ceux qui expriment difficilement leurs sentiments.
  • Match de football : À la fin de chaque journée, un petit match de football à cinq est organisé au sein des sous-groupes de dix enfants, sur des terrains de football à dimensions réduites. Le samedi, pour le dernier jour, il y a trois grands matches opposant les différents sous-groupes.
  • Remise de l’attestation de participation : Tous les enfants reçoivent une attestation de participation et un album photo imprimé contenant 20 photos du camp, suscitant en eux de merveilleux souvenirs de ce qui aura probablement été la meilleure semaine de leur vie jusqu’alors.

Résultats attendus

90 % de tous les participants améliorent leurs compétences footballistiques :

  • 90 % des participants connaissent la plupart des règles ;
  • 90 % des participants comprennent le déroulement d’un match ; et
  • 80 % des participants sont capables de recevoir un ballon, de faire une passe et de tirer au but.

80 % des participants améliorent leur estime de soi :

  • 90 % des participants ont une plus grande confiance en eux, font davantage confiance aux autres et croient plus en l’avenir ;
  • 90 % des participants sont capables de demander de l’aide lorsqu’ils en ont besoin ;
  • 90 % des participants sont en mesure de participer à toutes les activités ; et
  • 80 % des participants sont capables de se forger leur propre opinion.

90 % des participants améliorent leurs compétences sociales :

  • 80 % des participants sont davantage capables d’exprimer leurs sentiments ;
  • 90 % des participants ont appris à repousser leurs propres limites ;
  • 90 % des participants ont appris à travailler et à jouer ensemble, et à se faire des amis ;
  • 90 % des participants ont une meilleure compréhension des autres cultures et milieux ; et
  • 90 % des participants ont une meilleure hygiène personnelle.

Partenaire

Soccer urbain pour le rêve et l’espoir

Situation géographique et informations générales

Terminé
Emplacement Canada, Montreal
Date de début 01/01/2021
Date de fin 31/12/2021
Coût du projet 86,000€
Investissement de la Fondation 15,,000€
Identifiant du projet 20201599
Partenaires Rêves Passion Montréal
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres

Contexte

Montréal compte près de 70 % d’immigrants. Une grande part de ceux qui ont de faibles revenus habitent les mêmes quartiers. C’est au cœur de ces quartiers que nous œuvrons, proposant des activités de sport d’équipe en partenariat avec les centres communautaires locaux. Le projet utilise le football non seulement comme une activité physique, mais aussi et surtout comme un moyen d’intégration, en mettant un accent particulier sur l’intégration des filles.

Rêves Passion Montréal soutient les centres communautaires de Montréal dans l’offre d’activités de football mixtes ÉQUITABLES et INCLUSIVES. Si les filles, les jeunes filles et les femmes sont en mesure de se réaliser par l’intermédiaire du sport, elles pourront apporter des changements positifs au sein de la société et s’épanouir dans leur vie tant privée que professionnelle.

Dans les activités de sport d’équipe comme dans la vie quotidienne, la mixité est omniprésente. Il est donc primordial d’éduquer les jeunes garçons sur la tolérance et le respect, et de développer assez de confiance chez les jeunes filles pour qu’elles puissent s’intégrer progressivement au sein d’activités mixtes.

Contenu du projet

Le but de ce programme est de contribuer à la mise en place d’un environnement favorable à l’épanouissement des jeunes filles et des jeunes garçons des quartiers défavorisés. Grâce à la pratique du football et à des outils tels que la méthodologie football3, le projet veut d’une part, renforcer et favoriser une meilleure interaction des jeunes en contexte de vulnérabilité avec leur milieu de vie et, d’autre part, sensibiliser et éduquer les garçons et les filles au respect et à l’inclusion.

 

 

Objectifs

  • Utiliser les activités sportives comme véhicule d’intégration et de développement social en favorisant une participation équitable et égalitaire aux activités visant à lutter contre toutes les formes de discrimination, sociales et de genre.
  • Renforcer, à travers le sport, l’estime de soi, la confiance en ses compétences et l’intégration des filles au sein d’un sport mixte.
  • Accroître les attitudes et les comportements positifs des jeunes et améliorer leur capacité à travailler en équipe.

Activités du projet

Les activités du projet se concentrent sur les trois valeurs principales suivantes :

  • L’inclusion : notre programme Soccer urbain pour le rêve et l’espoir soutient les centres communautaires dans leur activité hebdomadaire de football mixte, en y apportant une structure, un entraîneur, une méthodologie axée sur le fair-play et, au besoin, du matériel.
  • Le courage : l’activité Pas de filles hors-jeu comprend une série d’ateliers de football pour les filles, généralement couplés à d’autres activités (zumba, basketball, chant) pour favoriser le leadership, la confiance en soi et le sentiment d’appartenance.
  • L’intégrité : pour clôturer le projet, une fête annuelle du football est organisée sous le nom de Festival de soccer urbain. Cet événement permet de regrouper les participants à l’ensemble des activités ainsi que les partenaires et les familles. C’est donc une occasion de célébrer, reconnaître et saluer l’implication de ces personnes.

Résultats attendus

  • Offrir des activités 100 % féminines ou menées par des femmes dans un environnement favorable à 100 filles d’ici à fin 2021.
  • Soutenir les centres communautaires dans leurs activités de football mixte, en faveur de 150 enfants au minimum d’ici à fin 2021. Ces activités de football mixte devront comprendre au moins 25 % de participantes, qui resteront au fil des sessions.
  • Permettre à plus de 150 jeunes d’exploiter à bon escient la dynamique de groupe, à savoir travailler seul et en équipe, respecter la diversité des personnes et de leurs idées, accepter les critiques et faire des commentaires constructifs basés sur le respect mutuel, gérer et résoudre pacifiquement les conflits, suivre les normes et les règles établies.
  • Plus de 150 jeunes adoptent des attitudes et des comportements positifs (honnêteté et intégrité, conjugaison des efforts).

Partenaire

Programme des leaders seniors

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement USA, Philadelphie
Date de début 01/01/2021
Date de fin 31/12/2021
Coût du projet 235,107€
Investissement de la Fondation 50,000€
Identifiant du projet 20201322
Partenaires Starfinder Foundation
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Employabilité

Contexte

La ville de Philadelphie présente le plus haut taux de pauvreté parmi les plus grandes villes des États-Unis. Ainsi, près de 40 % des jeunes Philadelphiens vivent en dessous du seuil de pauvreté et se heurtent à des obstacles rédhibitoires : écoles aux moyens insuffisants, accès limité à une alimentation saine, absence de lieux sécurisés pour jouer, quartiers où l’usage de la drogue et les gangs sont monnaie courante, exposition à la violence, et forte probabilité de vivre des expériences traumatisantes pendant l’enfance. Seul un jeune sur cinq parvient à faire les 60 minutes d’activité physique quotidienne recommandées, et un jeune sur cinq est totalement inactif.

Contenu du projet

Le Programme des leaders seniors, un programme extrascolaire intensif, propose des activités footballistiques ainsi que d’autres activités physiques, un soutien scolaire et une formation en leadership pour aider les jeunes à faibles revenus et les jeunes immigrés à connaître le succès sur le terrain et en dehors. Les jeunes peuvent s’exprimer comme ils le souhaitent dans ce programme à la culture positive qui assure la prise de responsabilités. Ils apprennent à appliquer la solidité mentale et les leçons tirées du terrain à d’autres secteurs de leur vie. Au total, 99 % d’entre eux terminent le lycée, et 91 % poursuivent leurs études à l’université, contre 69 % et 55 % des jeunes qui n’adhèrent pas à ce programme.

Objectifs

Les jeunes défavorisés :

  • gagnent en compétences, confiance et résilience pour surmonter les difficultés et atteindre leurs objectifs ;
  • bénéficient d’une bonne santé et d’une bonne condition physique à long terme en instaurant un style de vie sain ;
  • profitent d’un bien-être social et émotionnel grâce à des relations saines et positives ;
  • connaissent la réussite dans leurs études ;

Activités du projet

Dans le cadre de ce programme extrascolaire intensif, les 100 à 120 adolescents à faibles revenus doivent participer trois jours par semaine à des séances de deux heures, du mois de novembre au mois de mars. Ils prennent part à des activités de football, de mentorat et de leadership, ainsi qu’à des entraînements de la condition physique. Le week-end, ils participent à des visites universitaires, ateliers postsecondaires et professionnels, projets de services à la communauté, championnats, matches, tournois et événements sociaux. Les activités se poursuivent d’avril à août, pour que les jeunes soient occupés tout au long de l’année.

Résultats attendus

  • 100 % des participants augmentent leur participation à des activités physiques et 100 % d’entre eux adoptent des habitudes et des comportements sains grâce à leurs connaissances accrues en la matière.
  • 100 % d’entre eux acquièrent des compétences de vie et compétences socio-émotionnelles clés qui seront à la base de leur réussite, et 100 % d’entre eux sont accompagnés d'un mentor.
  • 100 % d’entre eux finissent le lycée, et 95 % réalisent des études postsecondaires ou une formation.

Partenaire

Promouvoir le sport pour renforcer la résilience dans les zones rurales du Nicaragua

Situation géographique et informations générales

Terminé
Emplacement Nicaragua
Date de début 01/01/2021
Date de fin 31/12/2021
Coût du projet 96,115€
Investissement de la Fondation 57,000€
Identifiant du projet 20200543
Partenaires Fondation Fabretto pour l'enfance
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Santé et handicap

Contexte

Depuis le début de la pandémie de COVID-19 en mars 2020, la situation économique au Nicaragua s’est fortement dégradée. La baisse du revenu disponible et l’augmentation du taux de chômage, accompagnés d’une hausse des prix dans le secteur alimentaire et un accès limité aux articles d’hygiène, ont exacerbé les problèmes de santé et le stress au sein des différentes communautés. Les incertitudes auxquelles se heurtent les communautés déjà vulnérables mettent en danger les droits fondamentaux des enfants à l’éducation, au jeu et au développement, ainsi que leur accès à des supports éducatifs.

Contenu du projet

Le projet comporte deux volets : (1) santé et bien-être personnel ; et (2) éducation, activités extrascolaires et sport. L’objectif est de limiter les risques liés au COVID-19 en encourageant l’adoption d’une bonne hygiène personnelle, d’une alimentation équilibrée et d’autres comportements sains. Ce projet a également pour but de réduire l’exclusion en garantissant un accès à un enseignement de qualité à 780 enfants provenant de quartiers vulnérables au Nicaragua et de favoriser un environnement inclusif et sain grâce à des activités extrascolaires, au sport et à un engagement communautaire.

Objectifs

  • Enseigner aux élèves et à leur famille l’importance d’une bonne hygiène personnelle, d’une alimentation équilibrée et d’une bonne santé mentale.
  • Proposer des activités parascolaires utiles aux enfants de communautés défavorisées.
  • Renforcer les compétences en lecture et en écriture pour les enfants de l’école primaire.
  • Promouvoir l’activité physique, comme des entraînements de football et des exercices physiques à la maison.

Activités du projet

Promouvoir la santé et le bien-être personnel:

  • Fourniture de kits d’hygiène, d’équipements sportifs et de supports éducatifs
  • Campagnes de santé
  • Ateliers (en personne et/ou virtuels) avec les parents et les éducateurs
  • Déjeuners et goûters

Enseignement et activités extrascolaires:

  • Formation des enseignants et des entraîneurs
  • Enrichissement des savoirs et activités d’alphabétisation
  • Développement d’un plan d’éducation physique pour Fabretto
  • Création d’équipes sportives et de séances d’entraînement organisées

Résultats attendus

  • Inscription de 780 enfants au programme d’enrichissement éducatif.
  • 550 enfants inscrits dans des équipes de football.
  • Distribution de 780 kits d’hygiène.
  • Donner à 650 familles un accès à des informations sur l’hygiène personnelle, l’alimentation équilibrée et une bonne santé mentale.
  • Distribution de supports sportifs et éducatifs aux 40 équipes.
  • Formation de 25 enseignants.
  • Formation de 12 entraîneurs.

Partenaire

Team GOALS

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Haiti
Date de début 01/01/2022
Date de fin 31/12/2023
Coût du projet 221,326€
Investissement de la Fondation 15,935€
Identifiant du projet 20210108
Partenaires Global Outreach and Love of Soccer
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Santé et handicap

Contexte

L’association GOALS s’appuie sur le football pour inciter les jeunes Haïtiens à participer à des programmes axés sur l’éducation, la santé et l’environnement, afin d’améliorer leur qualité de vie. À travers le développement du leadership et des initiatives de changement social, l’association GOALS crée des communautés saines et fortes dans des zones dépourvues de services gouvernementaux et d’ONG. Dans ces lieux d’extrême dénuement, les populations vivent sans électricité ni eau courante, et 80 % des parents des participants sont sans emploi.

Contenu du projet

L’Équipe GOALS est un programme de sport pour le développement axé sur le football, l’éducation et les services communautaires. Conçu pour développer les compétences en matière de leadership, initier le changement et promouvoir l’égalité, le programme met l’accent sur l’acquisition de compétences de vie telles que l’alphabétisation, les connaissances en matière de santé, la résolution de conflits et l’égalité des sexes. Adoptant une approche globale, il incite l'engagement actif de chaque participant. À travers leur amour du jeu, les bénéficiaires apprennent à devenir des membres actifs de leur communauté.

Objectifs

L’Équipe GOALS vise à améliorer la santé physique et mentale des participants, ainsi que l’environnement. Chaque objectif est lié à la mission générale de l’association GOALS : créer des communautés plus saines et plus stables à long terme, afin que tous les enfants vivant dans les zones rurales d’Haïti puissent réaliser leur potentiel et poursuivre leurs rêves. En ayant recours au football comme plateforme de développement, GOALS vient en aide aux enfants laissés sur le bord du chemin par les systèmes éducatifs conventionnels.

 

Activités du projet

  • Football : pratique quotidienne dans le cadre d’un programme spécialisé (jeux CAC et SFW) enseignant l’inclusion, la résolution de conflits et l’égalité des sexes ; matches amicaux ; et travail de proximité dans les zones rurales.
  • Éducation en matière de santé : prévention des maladies, éducation sexuelle et hygiène.
  • Action pour le climat : plantation d’arbres, recyclage et jardins communautaires.
  • Formation au leadership : les jeunes leaders identifient les problèmes de la communauté et les solutions correspondantes.
  • Éducation : programme d’alphabétisation et bourses d’enseignement secondaire.
  • Service à la communauté : bénévolat.

 

 

Résultats attendus

  • Amélioration de la santé physique et mentale des participants au programme GOALS.
  • 92 % des participants auront pratiqué un sport pour la première fois.
  • 77 % des enfants en sous-poids auront atteint un poids normal.
  • Les taux annuels de grossesse dans les zones GOALS seront de moins de 1 %, contre 7 % à l’échelle nationale.
  • 35 participants aux cours d’alphabétisation, 25 bénéficiaires de bourses, et augmentation de 13 % à 71 % des résultats moyens aux tests des connaissances.
  • Plantation de 300 arbres et création de trois jardins communautaires.
  • À travers le jeu organisé de façon ciblée, 400 jeunes âgés de 8 à 18 ans auront gagné confiance en eux, acquis des connaissances en matière de santé et pris conscience des problèmes sociaux.
  • Six projets menés par les jeunes pour améliorer la communauté.

Partenaire