Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Ivory Coast and Burkina Faso
Date de début 01/01/2019
Date de fin 31/12/2019
Coût du projet 412,000€
Investissement de la Fondation 181,249.20€
Identifiant du projet AFR - 2018491
Partenaires Streetfootballworld

Contexte

La question de la mutilation génitale féminine (MGF) implique des facteurs sociaux, culturels et spécifiques au genre très complexes. Cette pratique contribuant au risque de contracter le VIH et d’autres maladies sexuellement transmissibles, éliminer la MGF représente une étape essentielle vers la réalisation d’autres objectifs de développement durable (ODD), y compris des buts liés à la santé et au bien-être, à une éducation de bonne qualité, à une maternité sûre et à la croissance économique, qui passent tous par un travail d’autonomisation des femmes et des filles. Il est en outre évident que, pour faire face à la complexité et à la diversité des motifs qui sous-tendent la vulnérabilité particulière des femmes au VIH, la lutte contre le VIH/SIDA doit beaucoup plus être axée sur ces dernières. De fait, les obligations sociales et l’absence de dialogue entre hommes et femmes sont des obstacles tenaces à l’élimination tant de la MGF que du VIH.

Pour toutes ces raisons, le projet se concentre sur l’autonomisation des femmes, sur l’éducation et sur les compétences de base des jeunes (femmes et hommes) marginalisés.

Contenu du projet

Ce projet propose un accès facile à des espaces sûrs où les filles et les jeunes femmes puissent s’ouvrir, instaurer des relations de confiance et acquérir les connaissances dont elles ont besoin pour mener une vie saine et indépendante. Il constitue ainsi un important vecteur de changement. Nous utilisons le football comme un moyen de nouer un dialogue durable avec un groupe cible extrêmement difficile à atteindre, à savoir les enfants vulnérables âgés de 10 à 18 ans qui vivent dans des zones particulièrement touchées par le VIH/SIDA et la MGF. Ce groupe cible bénéficiera, dans le cadre d’un programme ludique, innovant et éducatif basé sur le football, d’informations exhaustives sur la santé sexuelle, les droits des personnes ainsi que les risques et les réalités tant du VIH/SIDA que de la MGF. Ce projet visera à interagir avec des jeunes et d’autres membres de la communauté au moyen de séances d’entraînement, de festivals de football, de discussions et de workshops, des activités fournies avec l’aide de multiplicateurs (acteurs locaux). Les éducateurs et les entraîneurs seront formés pour mener des activités footballistiques en lien avec le VIH/SIDA et la MGF dans leurs propres communautés locales, et recevront pour ce faire un important soutien. Les activités seront mises en œuvre en collaboration avec des services de santé, des centres communautaires, des clubs sportifs et d’autres organisations locales, afin que le personnel d’encadrement puisse fournir des informations, faire passer des tests et dispenser des conseils pertinents à un large public.

Objectifs

La Fondation UEFA pour l’enfance, streetfootballworld et les divers partenaires locaux se sont fixé les objectifs suivants :

  • faire en sorte que les partenaires locaux acquièrent les compétences et le savoir-faire requis dans un cadre organisationnel contrôlé et ancrent systématiquement la méthode Football4Good dans leurs organisations respectives. Ces partenaires sont responsables de la mise en œuvre des activités du projet auprès des enfants et des adolescents défavorisés et développent les compétences nécessaires pour enseigner la méthode Football4Good sur les plans local, régional et national ;
  • enseigner aux 3000 enfants et adolescents participant au programme comment se protéger, eux et les autres, contre des risques sanitaires comme le VIH/SIDA et la pratique de la MGF ;
  • compter 40 multiplicateurs bénévoles aptes à établir des structures civiques et des cours de formation indépendants permettant de faire passer des messages relatifs à la santé. Quelque 20 jeunes diplômés du programme, âgés de 18 à 35 ans, serviront en outre de mentors à une nouvelle génération de bénévoles, ce qui améliorera encore leurs propres connaissances et compétences, qu’ils pourront ensuite transmettre plus loin ;
  • veiller à ce que les parents, les frères et sœurs et les enseignants des enfants et adolescents participant au programme, ainsi que les décideurs des milieux politiques et religieux et de la société civile, découvrent des approches innovantes de l’éducation en matière de santé dans le domaine de la MGF, de la prévention du VIH/SIDA et de la santé/des droits sexuels et reproductifs. Dans ce cadre, le transfert de connaissances sera assuré via la participation de groupes cibles à des festivals communautaires ;
  • développer le concept de « gestion de la qualité » et l’appliquer dans les activités opérationnelles du projet, dans le but de jeter les bases nécessaires pour qu’il puisse à l’avenir être utilisé en dehors de l’Afrique de l’Ouest.

Activités du projet

  • À ce jour, 3000 enfants (dont 30 % de filles) âgés de 10 à 18 ans ont participé à au moins 60 % de toutes les séances d’entraînement hebdomadaires dans les sites du projet en Afrique de l’Ouest.
  • Sur ces 3000 enfants, 70 % ont acquis des connaissances sur la MGF, la prévention du VIH et la santé/les droits sexuels et reproductifs grâce à leur participation à ces séances.
  • Les participants ont accès à un forum protégé, où ils peuvent discuter ouvertement de la santé sexuelle/reproductive, du VIH/SIDA, de la MGF et de l’éducation en matière de santé en général.
  • Au moins 70 % des 40 multiplicateurs bénévoles inscrits à ce jour ont terminé avec succès leur formation et obtenu leur certificat.
  • Au moins 70 % de ces 40 multiplicateurs dirigent des séances hebdomadaires de formation et d’entraînement footballistique sur place, diffusant ainsi à plus de 3000 jeunes des messages simples et efficaces relatifs à la santé.
  • Cinq festivals de premier plan ont été organisés avec succès en vue d’établir un dialogue avec les communautés, les familles et les parties prenantes locales sur des questions liées à l’éducation en matière de santé (MGF, prévention du VIH/SIDA, santé/droits sexuels et reproductifs, etc.), à l’égalité des sexes, au football et aux compétences de base.
  • Quelque 80 % des partenaires locaux ont relevé une progression de leurs compétences et de leur savoir-faire dans la réalisation et l’évaluation de programmes Football4Good.
  • En collaboration avec des parties prenantes locales, une stratégie durable de mise en place d’espaces sûrs (terrains communautaires) est en cours de développement et d’application à Dano, au Burkina Faso, afin de garantir que l’utilisation de ces terrains reste conforme aux objectifs de développement du projet à long terme.

Résultats attendus

  • Éducation en matière de santé : réduction du nombre de nouvelles infections par le VIH et baisse de l’incidence de la MGF au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire, grâce à (i) l’organisation de séances d’apprentissage des compétences de base au moyen du football, destinées à améliorer les connaissances et à encourager une modification positive du comportement, et à (ii) la formation/l’entraînement de multiplicateurs aptes à communiquer aux enfants et à leurs pairs les valeurs, les activités et les méthodes du projet au sein de leur propre communauté.
  • Mise en place d’espaces sûrs : construction de terrains de football destinés à offrir un espace sûr aux jeunes et à la communauté au sens large, et, partant, à mettre en lumière la capacité du football à promouvoir des changements comportementaux et sociaux.
  • Assurance qualité : élaboration d’un processus de gestion de la qualité qui contribue à la réalisation de programmes en Afrique de l’Ouest et serve de base à la conception et à la mise en œuvre de projets Football4Good en général.

Partenaire

Autres projets dans Afrique

Le pouvoir des filles à la fondation pour le football
Malawian Youth Kicks Back
Tusobola
Lutter contre le mariage d’enfants et les MGF en Tanzanie grâce au football