Le football face au défi du partage interculturel

(Première partie)

Cañada Real – une bidonville à la périphérie de Madrid

Pour Adrian, un Rom de 17 ans qui vit à Cañada et qui est un fervent supporter de Sergio Ramos, et pour Mohammed, un Marocain de 16 ans qui rêve de voir un jour Messi jouer, le tournoi récent « les Maures contre les Gitans » à Cañada était l’équivalent d’une confrontation entre le Real Madrid CF et le FC Barcelone.

En février dernier, Red Deporte a organisé un tournoi spécifique des M15 pour les garçons provenant des deux plus grandes communautés vivant à Cañada : les Marocains et les Roms, ou « les Maures contre les Gitans », comme les surnomme la population locale. Pour les centaines de garçons et de filles venus encourager les équipes, le résultat comptait beaucoup, chaque communauté ayant à cœur de prouver sa supériorité. Toutefois, malgré les divisions entre les deux communautés, le tournoi a été marqué par un respect mutuel et une bonne ambiance, toute la tension portant uniquement sur le football.

Ce tournoi organisé par Red Deporte vise à promouvoir le respect mutuel et l’amitié et ne cherche pas à éliminer la spontanéité, comme le montre le nom que les enfants ont donné au tournoi. En effet, un des objectifs principaux de Red Deporte est d’utiliser le sport en général et le football en particulier pour abattre les barrières et surmonter les préjugés, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de Canada.

Les deux équipes se sont comportées de manière exemplaire sur le terrain – une attitude très éloignée de celle qu’attendrait une large proportion de la société espagnole de la part des « Gitans » et des « Maures ». Malgré la courte victoire marocaine sur le terrain, tout le monde était gagnant : lors de ce grand jour de football, unanimement apprécié, le sport a été utilisé avec succès pour rendre la vie à Cañada un peu plus digne.

Le programme de football de Red Deporte, qui a pour devise « Football sans limites », s’adresse également à d’autres groupes d’immigrés et de réfugiés dans la région de Madrid.

Cañada Real, où vivent ces jeunes, est située juste à 7 km de Madrid, soit aux portes de la capitale. Et pourtant, ses infrastructures et son cadre de vie sont à des années-lumière de ceux de la capitale espagnole. Les communautés marocaines et rom sont de plus séparées par un mur de méfiance séculaire et invisible. Elles bénéficient toutes deux du programme sportif mené par Red Deporte et par quatre autres organisations sociales à Cañada, mais, le plus souvent, les Roms et les Marocains s’entraînent séparément sept jours sur sept.