Pelota de trapo – ballon en chiffon

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Uruguay
Date de début 01/01/2023
Date de fin 31/12/2023
Coût du projet 20,000€
Investissement de la Fondation 10,000€
Identifiant du projet 20220820
Partenaires Gurises Unidos
Catégories Accès au sport - Egalité des genres - Renforcement des partenariats

Contexte 

L’Uruguay a une population totale de 3 485 152 habitants. Les enfants sont les plus touchés par les situations de pauvreté et de violence : en 2020, 20 % des enfants (soit 176 375) vivaient en dessous du seuil de pauvreté. En outre, des rapports font état d’une augmentation de 42 % de la violence vis-à-vis des enfants en 2021. La plupart des situations de violence sont chroniques, et neuf agresseurs sur dix sont des membres de la famille proche des victimes.

Objectifs du projet

- Offrir à un groupe d’enfants les outils pour renforcer leurs compétences inter- et intrapersonnelles, leur intelligence émotionnelle et la capacité de leur famille à prendre soin d’eux.

- Proposer des activités sportives sûres et inclusives.

- Promouvoir la participation effective des enfants au sein de leurs communautés, leur intégration positive et durable dans le système éducatif officiel et leur droit à la santé grâce aux soins personnels.

Contenu du projet

Ce projet vise à mettre à disposition des terrains de sport sur lesquels des compétences sociales puissent être développées afin de favoriser l’égalité des genres, le travail d’équipe et la résolution pacifique des conflits. Des ateliers thématiques ainsi que des entretiens individuels seront aussi prévus en vue de l’élaboration de projets de vie. En outre, le projet suivra les familles et favorisera l’accès à des ressources et des politiques sociales respectant les droits des enfants. Des activités de sensibilisation seront ouvertes à tous, dans lesquelles les enfants deviendront des membres clés de la communauté.

Partenaires

Enseigner des compétences de vie et favoriser le développement personnel par le football

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Indonésie
Date de début 20/12/2022
Date de fin 19/12/2023
Coût du projet 30,000€
Investissement de la Fondation 20,000€
Identifiant du projet 20220009
Partenaires ASA Foundation (Yayasan ASA Asia)
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Infrastructure et équipement - Protection de l’environnement - Renforcement des partenariats - Style de vie sain

Contexte 

La ville de Garut présente une pauvreté élevée, avec de faibles niveaux d’éducation, de santé et de développement, et une discrimination contre les femmes et les filles.

De plus, l’Indonésie est aujourd’hui l’un des plus grands producteurs de déchets plastiques au monde, avec plus de 3,2 millions de tonnes de déchets plastiques par année. L’absence de sensibilisation du public à la gestion des déchets ainsi qu’un manque d’investissements dans ce domaine empêchent de trouver une solution facile au problème des déchets en Indonésie. Il existe un besoin urgent de solutions locales et communautaires, comme mettre en place des infrastructures accessibles et rentables de gestion des déchets.

Objectifs du projet

Il s’agit de former, d’éduquer, de mobiliser et de développer les compétences de trente enseignants et de plus de 5000 étudiants vulnérables, dont 50 % de femmes, sur les thèmes de l’économie circulaire, de la santé, du style de vie et de l’égalité des genres afin d’améliorer le niveau de formation, de créer un changement social positif et de garantir des communautés plus propres et plus écologiques à Garut.

Contenu du projet

Planification du programme, conception et socialisation

Grâce à la conclusion de partenariats avec les groupes de parties prenantes DINAS, DISPORA et PSSI, l’ASA Foundation mène des ateliers de planification du projet, de conception et de socialisation comprenant des études de base et une évaluation des besoins. Pendant cette phase, nos parties prenantes recommandent des écoles potentielles ainsi que des enseignants pour mettre en place le programme virtuel. Les CV des enseignants sont remis à l’ASA Foundation.

Conception et développement de la plateforme de formation

Une approche collaborative axée sur l’autonomisation mobilise l’ensemble de nos parties prenantes, qui sont invitées à intégrer leurs propres modules de formation au cours de notre processus de conception du programme éducatif. Ce programme, qui est proposé à la fois en anglais et en indonésien, sera dispensé durant l’atelier de formation des formateurs. Les modules de formation seront actualisés tout au long du programme sur la base des retours de l’ensemble des parties prenantes.

III. Mise en œuvre du programme de formation des formateurs sur le terrain de football « Field in a Box », ville de Garut, ouest de Java, Indonésie

L’atelier de formation des formateurs sera mené par des formateurs locaux expérimentés d’ASA Foundation en vue d’accroître les compétences de 30 enseignants (hommes et femmes) afin qu’ils puissent donner les modules de formation basés sur le football. Les enseignants sont formés et autonomisés au moyen de la méthodologie de développement de l’entraînement, qui couvre les thèmes suivants :

  1. l’économie circulaire et le développement de la gestion des déchets, y compris le recyclage de matériaux plastiques en vue de produire des équipements d’entraînement sportif ;
  2. le développement des compétences de vie, y compris la pensée créative, la construction du caractère et l’égalité des genres ;
  3. la formation à la santé et au bien-être, y compris les mesures de prévention contre les virus, en particulier les informations relatives à l’hygiène et aux installations sanitaires durant la pandémie actuelle.

L’atelier de formation des formateurs doit être organisé sur le terrain de football « Field in a Box » de la ville de Garut.

Réalisation des activités d’entraînement en vue du développement des jeunes dans les écoles

Au terme de l’atelier de formation des formateurs, 30 enseignants devront pouvoir organiser, pour leurs groupes d’étudiantes et d’étudiants, des entraînements hebdomadaires visant au développement des jeunes au moyen du football de base soit sous la forme d’activités extrascolaires, soit sous la forme d’activités communautaires. Ces activités visent la durabilité à long terme.

Partenaires

PARTAGER: mon histoire

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Sénégal, Palestine et Burkina Faso
Date de début 10/01/2023
Date de fin 31/12/2023
Coût du projet 88,770,00€
Investissement de la Fondation 72,140,00€
Identifiant du projet 20220581
Partenaires Exodos Ljubljana
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Employabilité - Enfants en situation de handicap - Protection de l’environnement - Renforcement des partenariats - Style de vie sain - Victimes de conflits

Contexte 

Le sport et la culture devraient être mieux connectés. Les enfants qui aspirent à devenir les meilleurs footballeurs du monde devraient apprendre à connaître différentes cultures pour se développer et pour élargir leur horizon. En outre, nous prônons l’égalité des filles et des garçons, qui, bien qu’étant issus de milieux divers, partagent la même passion.

Objectifs du projet

Favoriser les liens sociaux, sportifs et artistiques, valoriser les talents des jeunes et renforcer leur capital physique, culturel et intellectuel.

Objectifs spécifiques

  • Offrir aux jeunes de différents pays de nouvelles formations et compétences culturelles leur permettant de se faire entendre à travers l’art.
  • Associer le sport aux activités culturelles, et le physique à l’imagination, pour les personnes de l’entourage (familles, voisins et camarades de classe).
  • Valoriser les petits clubs et les ONG dans leurs efforts visant à inspirer un travail d’équipe créatif.

Contenu du projet

Camps créatifs dans trois pays : Sénégal, Burkina Faso et Palestine

  • Mon histoire : un atelier de réalisation de documentaires
  • Danse et mouvements urbains : un atelier de danse urbaine

Premier lieu: Du 10 au 21 janvier 2023 à Dakar (Sénégal) Présentation des travaux réalisés : le 20 janvier 2023, à la Maison des cultures urbaines, à Dakar

Deuxième lieu: Du 1er au 14 juillet 2023 à Jénine et à Ramallah (Palestine) Présentation des travaux réalisés : le 13 juillet 2023, à Ramallah

Troisième lieu: Du 1er au 11 décembre 2023 à Bobo Dioulasso (Burkina Faso) Présentation des travaux réalisés : le 11 décembre 2023, au Festival In and Out, à Bobo-Dioulasso

Création et mise à jour du site Web du projet et des comptes sur les médias sociaux, et production de contenu

Du 1er décembre 2022 au 31 décembre 2024

Réalisation du documentaire professionnel Mon histoire

30 mars 2024

Fondation et développement de clubs de football locaux

Du 20 janvier 2023 au 31 décembre 2023

Partenaires

Projet de premiers secours

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Ukraine
Date de début 15/01/2023
Date de fin 30/12/2023
Coût du projet 90,000,00€
Investissement de la Fondation 70,000,00€
Identifiant du projet 20221155
Partenaires Charitable Foundation Klitschko Foundation
Catégories Infrastructure et équipement - Renforcement des partenariats - Victimes de conflits

Contexte 

Selon les Nations Unies et le Bureau du procureur général, 6755 civils sont morts en Ukraine depuis le début de la guerre, dont 424 enfants. Ce nombre ne cesse d’augmenter en raison des tirs quotidiens de roquettes et d’artillerie contre des biens civils réalisés par les forces russes. Une grande partie des décès est due à l'intervention tardive ou insuffisante des premiers secours. Selon les recherches, jusqu’à 54 % des personnes blessées pourraient être sauvées par des gestes relativement simples, comme faire arrêter les saignements. Nous travaillons en particulier avec les enseignants. En effet, ce sont des personnes qui passent beaucoup de temps avec les enfants tout au long de la journée, mais seul un faible pourcentage d’entre eux savent comment prodiguer les premiers secours.

Objectifs du projet

  • Créer un environnement sûr à l’école.
  • Sensibiliser la société à l’importance que les personnes qui travaillent avec des enfants soient capables d’administrer des soins pré-médicaux.

Contenu du projet

Trente formations de deux jours dispensées dans des écoles d’enseignement général et des écoles de sport, sur trois mois. Trente personnes de 100 écoles participeront à chaque cours de formation. Pendant le projet, 900 enseignants et entraîneurs seront formés aux premiers secours et aux mesures de sécurité en temps de guerre.

Fourniture de trousses de premiers secours à 100 écoles.

Certificats de réussite pour tous les participants à la formation aux premiers secours, qui auront acquis les compétences nécessaires pour dispenser des cours de soins pré-médicaux aux élèves.

Partenaire

Créer des champions de la vie

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Serbie, Montenegro, Bosnia et Herzegovina, Macédoine du Nord et Croatie
Date de début 01/12/2022
Date de fin 30/11/2023
Coût du projet 317,800,00€
Investissement de la Fondation 150,000,00€
Identifiant du projet 20220331
Partenaires Development Center for Youth
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Renforcement des partenariats - Style de vie sain

Contexte 

La commercialisation du sport a entraîné une diminution de son rôle pédagogique. Au lieu d’utiliser le sport pour éduquer et promouvoir un style de vie sain ainsi que des valeurs sociales positives, l’accent est mis sur la haute performance. Il y a aussi une augmentation des phénomènes négatifs au sein et autour du sport, qui est directement liée à la crise généralisée des valeurs sociales et morales.

Tous les jeunes athlètes ne deviendront pas des sportives ou des sportifs d’élite, mais ils devraient tous s’efforcer d’être de bonnes personnes. Les enfants vont à l’école, car ils doivent y aller et font du sport parce qu’ils en ont envie, ce qui montre à quel point le sport est important durant l’enfance.

Objectifs du projet

Le but est de donner un nouveau souffle au rôle éducatif du football en utilisant l’influence des entraîneurs pour contribuer à l’éducation des jeunes. Le module de formation apprend aux entraîneurs comment intégrer de nouveaux sujets importants pour la vie quotidienne dans leurs séances afin d’aider les jeunes à devenir des citoyens ouverts d’esprit, tolérants et actifs, c’est-à-dire qu’il leur apprend à utiliser le football pour aider les jeunes à devenir des champions de la vie.

Lors de la première étape, les objectifs spécifiques seront les suivants :

- Définir le cadre pour une utilisation adaptée de l’apprentissage informel par le sport; c’est-à-dire développer un programme comprenant trois domaines d’intervention (pour les entraîneurs, les jeunes et les parents) et reposant sur le développement des capacités;

- Tester le modèle du travail éducatif dans le sport sur 2000 enfants, pour en faire un outil reproductible dans d’autres catégories d’âge, pays et disciplines sportives ;

- Présenter le concept de Champions de la vie à plus de 2 000 000 de personnes avec la vaste campagne Créer des champions de la vie.

Contenu du projet

Le projet comprendra de nombreuses activités sous différents formats et commencera par la conception de modules éducatifs pour les trois principaux groupes cibles (les entraîneurs, les jeunes et les parents). Il inclura six journées d’information régionale dans les pays concernés, pour présenter le concept et l’approche, et inviter les entraîneurs et les jeunes à s’inscrire aux camps d’été.

Trente entraîneurs de toute la région seront sélectionnés pour la formation. La préférence sera donnée aux entraîneurs qui utilisent les connaissances et les compétences acquises lors des camps d’été organisés par les célèbres joueurs Dejan Stankovic (DEKI5) et Goran Pandev (Académie Pandev) lors de leurs entraînements réguliers. L’accent sera mis sur les groupes défavorisés.

Une vaste campagne sera lancée dans les médias, qui vise à sensibiliser au moins deux millions de personnes en mettant en avant les messages des Champions de la vie, avec le soutien d’athlètes célèbres qui joueront le rôle d’ambassadeurs.

Le projet se terminera par une grande conférence internationale qui présentera les principaux résultats et les avantages de ce nouveau modèle de travail qui promeut l’utilisation du sport dans l’éducation des nouvelles générations.

Partenaires

The Neighbourhood League (La ligue des voisins)

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Jerusalem, Israel
Date de début 01/12/2022
Date de fin 01/12/2023
Coût du projet 427,900€
Investissement de la Fondation 120,000€
Identifiant du projet 20220404
Partenaires Katamon Moadon Ohadim
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Renforcement des partenariats

Contexte 

Les projets Hapoel Jerusalem se déroulent dans la région du Grand Jérusalem. Jérusalem est une zone extrêmement sensible et complexe des points de vue politique, ethnique, religieux et géographique. Il s’agit d’une mosaïque presque inconcevable de communautés et de confessions qui attire des gens du monde entier. La ville est touchée par une violence, une animosité et des tensions aiguës, et il n’y a pour ainsi dire aucun contact positif entre les différentes communautés. Jérusalem étant la cité la plus pauvre d’Israël, Hapoel Jérusalem met l’accent sur l’inclusion des enfants de toutes origines et sur l’égalité des chances pour tous.

Objectifs du projet

- Réunir les enfants de religions, de nationalités et de milieux différents afin de lever les obstacles et de mettre fin aux préjugés.

- Utiliser le football pour promouvoir des valeurs telles que la tolérance, la non-violence et la lutte contre le racisme.

- Donner aux enfants issus de milieux défavorisés une meilleure éducation et proposer des activités sportives de haute qualité.

- Promouvoir le football féminin.

Contenu du projet

- Inscrire 550 filles et garçons juifs et arabes dans des centres d’apprentissage après l’école.

- Organiser 24 activités mixtes et interculturelles tout au long de l’année pour les participants au projet.

- Intégrer au moins 10 % de parents des participants aux activités.

- Au moins 300 enfants participent à seize heures d’ateliers et de tournois de résolution de conflits.

- Les familles, les écoles et les communautés des participants seront également impliquées dans cette opération unique de changement social, dans le but d’humaniser les autres communautés et d’apprendre que, tout comme eux, les personnes de l’autre côté de la fracture sociale recherchent une vie paisible pour elles-mêmes et leurs familles.

Partenaires

Sport pour l’inclusion : Football contre le racisme

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Tunis, Sousse, Sfax and Zarzis, Tunisia
Date de début 01/02/2023
Date de fin En cours
Coût du projet 150,000€
Investissement de la Fondation 150,000€
Identifiant du projet 20221075
Partenaires OIM Tunisia
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Renforcement des partenariats - Style de vie sain - Victimes de conflits

Contexte 

La Tunisie est confrontée à des défis sociaux et économiques qui ont des répercussions importantes sur sa population, en particulier sur les enfants, les jeunes et les groupes marginalisés, comme les femmes et les communautés de migrants. La pandémie de COVID-19 a encore aggravé les conditions socio-économiques, ce qui a contribué à faire monter la frustration dans le pays, entraînant souvent des tensions entre les migrants et leurs communautés d’accueil.

En outre, les populations migrantes, notamment les Africains subsahariens en Tunisie, sont victimes de discrimination, il est donc nécessaire de promouvoir l’inclusion sociale, la tolérance et la diversité au sein des communautés de migrants et d’accueil. En utilisant le sport comme vecteur de changement, une activité qui permet d’accroître la participation des enfants et des femmes, ce projet vise à encourager et à faciliter l’inclusion sociale entre les communautés de migrants et d’accueil dans cinq villes de Tunisie.

S’appuyant sur le projet pilote « Sport pour l’inclusion : Football contre le racisme », ce projet vise à étendre sa portée aux communautés marginalisées pour qu’elles participent à des activités sportives et à développer la coordination et la collaboration avec les acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux afin de garantir des communautés sûres et inclusives en Tunisie.

Objectifs du projet

Renforcer l’inclusion sociale des populations migrantes et tunisiennes en Tunisie, conformément au droit et aux normes internationales en matière de migration et de droits humains.

Contenu du projet

L’objectif global de ce projet est de contribuer à améliorer l’inclusion sociale entre les communautés de migrants et d’accueil, en particulier pour les femmes et les enfants, en donnant les moyens aux acteurs locaux et nationaux de fournir des services éducatifs liés au sport par le biais d’activités récréatives, en favorisant la mixité sociale, en proposant des formations et en sensibilisant la communauté au sens large à la lutte contre la discrimination, à la tolérance et à l’inclusion.

Le projet s’appuiera sur une initiative pilote mise en œuvre dans les villes tunisiennes de Sfax, Sousse, Tunis et Zarzis, en poursuivant les activités dans ces régions avec une portée élargie et un impact accru. L’action proposée intégrera les considérations de genre dans tous les aspects de la conception et de la mise en œuvre du programme, en évaluant les défis et les opportunités uniques pour les femmes et les enfants de participer au sport comme moyen d’autonomisation et de renforcement de l’estime de soi. Le projet repose sur la théorie du contact entre les groupes.

Cette approche a été adoptée par l’OIM au niveau mondial, y compris l’OIM Tunisie, dans le cadre de la promotion de la cohésion sociale. Selon la théorie du contact entre les groupes, lorsque des personnes d’origines différentes se rencontrent et se mélangent dans de bonnes circonstances, la confiance augmente et les préjugés diminuent au sein des groupes participants. Cette théorie issue de la psychologie sociale a été lancée par Robin Williams en 1947 et a depuis été soutenue et développée par d’autres chercheurs.

Il existe aujourd’hui de nombreuses preuves empiriques démontrant que les contacts positifs entre individus de différents groupes de la société sont plus susceptibles d’améliorer les relations entre ces groupes. Le projet repose sur cette approche et utilisera également une méthodologie éprouvée pour évaluer l’impact de l’initiative.

Partenaires