Pour un avenir inclusif grâce au football

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement France, Turquie, Angleterre
Date de début 01/05/2022
Date de fin 01/06/2024
Coût du projet 340,000€
Investissement de la Fondation -
Identifiant du projet 20211111
Partenaires FedEx Corp
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Employabilité - Infrastructure et équipement - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

FedEx a été la première entreprise partenaire à travailler avec la Fondation en 2016. Cette collaboration a commencé avec le financement de terrains de football en gazon synthétique, aussi appelés « Field in a Box », dans des communautés au Brésil, en Pologne, en Afrique du Sud et en Espagne. Depuis, le partenariat a évolué et se concentre sur l’utilisation du football comme outil permettant de répondre aux problèmes sociaux et d’améliorer les vies d’une manière plus durable.

En tant que sponsor de l’UEFA Champions League pour le cycle 2021-24, le soutien de FedEx s’étend à son programme de responsabilité sociale, car il met en avant les défis sociaux auxquels les pays organisateurs des finales de l’UEFA Champions League sont confrontés : Paris en 2022, Istanbul en 2023 et Londres en 2024.

Contenu du projet

Le programme « Championing an Inclusive Future through Football » (Pour un avenir inclusif grâce au football) est déployé en parallèle au sponsoring de FedEx de l’UEFA Champions League. Il fournit un soutien financier à des organisations à but non lucratif qui utilisent le football comme outil de promotion de l’inclusion au sein des communautés des villes dans lesquelles les finales se tiennent. Les organisations et les activités soutenues sont décrites ci-dessous.

Paris

L’organisation caritative Sport dans la Ville (SDLV) propose un programme appelé « L dans la Ville » visant à répondre aux besoins et aux aspirations professionnelles des filles et jeunes femmes défavorisées.

Istanbul

L’organisation Bonyan, basée en Turquie, travaille avec des communautés défavorisées accueillant un grand nombre de réfugiés à Istanbul et à Mardin, une ville proche de la frontière avec la Syrie.

Londres

La filière de formation des entraîneurs de l’association Kick It Out invite des hommes et des femmes d’origine africaine ou asiatique à participer à un programme de mentorat qui soutient leur développement dans leur fonction d’entraîneur.

Objectifs

Le programme de SDLV à Paris touchera plus de 2000 filles et vise à :

  • les autonomiser par la pratique d’activités sportives, la participation à des événements et à des excursions ;
  • Améliorer l’accès à l’emploi ;
  • les préparer à devenir des leaders ;
  • les sensibiliser aux stéréotypes de genre.

 

Le projet de l’organisation Bonyan à Istanbul et Mardin soutient le bien-être, la cohésion sociale et la sécurité parmi les réfugiés et leurs communautés d’accueil en utilisant le pouvoir du football et du sport pour créer une cohabitation pacifique. Le projet visera 4000 enfants de différentes ethnies et régions, avec une répartition égale d’enfants turcs et réfugiés ainsi que de filles et de garçons. Les enfants ayant des besoins spécifiques seront également intégrés à ce projet. Ses objectifs sont les suivants :

  • faciliter l’accès des enfants turcs et réfugiés installations sportives existantes ;
  • soutenir les écoles turques pour qu’elles puissent accueillir des écoliers réfugiés ;
  • renforcer les compétences relationnelles (compétences de vie, leadership, résolution de conflits, etc.) des enfants et de leurs éducateurs sportifs ;
  • aider les enseignants d’éducation physique à adopter un état d’esprit « football3 » lors de leurs exercices en classe dans l’optique de lancer eux-mêmes des initiatives à l’avenir ;
  • renforcer la sensibilité aux questions de genre et l’engagement des filles dans les activités sportives, en particulier le football ;
  • promouvoir l’inclusion des enfants ayant des besoins spécifiques dans les activités sportives, en particulier le football ;
  • faciliter l’intégration des personnes d’origine turque et des réfugiés grâce au sport ;
  • augmenter l’accès des enfants turcs et réfugiés aux communautés existantes de protection de l’enfance en Turquie.

 

Le but de l’association Kick It Out est de créer des voies d’accès pour les groupes sous-représentés dans le football de manière à diversifier le vivier de talents. L’organisation fait appel à ses nombreux contacts au sein de la Premier League, la Football League anglaise, l’Association anglaise de football, la Fédération internationale des footballeurs professionnels et les équipes nationales pour donner aux quinze participants sélectionnés :

  • les compétences requises pour renforcer leur talent d’entraîneur·e ;
  • l’accès à des mentors ;
  • la possibilité d’observer des entraîneurs ;
  • des offres d’emploi ;
  • un développement personnel centré sur la fonction d’entraîneur.

Activitiés du projet

SDLV crée un lien étroit avec les jeunes filles grâce à des activités sportives et culturelles qui leur sont réservées. Ces activités comprennent :

  • des sessions régulières destinées aux filles uniquement et leur donnant la possibilité de s’amuser, de parler à d’autres filles de leur quartier et d’améliorer leur jeu dans un environnement sûr ;
  • le programme « Discovery », qui propose des sorties culturelles et sportives pour les jeunes filles dès six ans ainsi que des rencontres avec des joueuses professionnelles qui sont une source d’inspiration pour les filles âgées de 10 à 25 ans et qui peuvent les inciter à poursuivre une carrière ;
  • des séances de suivi individuelles pour chaque participante et des conseils pour atteindre ses objectifs professionnels.

 

Les activités de l’organisation Bonyan ont lieu dans deux villes et incluent :

  • la rénovation de terrains de football dans des écoles (deux à Istanbul et deux à Mardin) ;
  • la distribution d’équipements sportifs et des directives de football3 (dix écoles à Istanbul et quinze à Mardin) ;
  • la formation des enseignants sur le football3 et les activités sportives pour les enfants (50 enseignants à Mardin) ;
  • la formation de jeunes bénévoles pour qu’ils jouent un rôle actif dans leurs communautés (dix bénévoles à Istanbul et vingt à Mardin) ;
  • des matches de football3 (30 matches à Istanbul avec 90 participants chacun et 50 matches à Mardin avec 150 participants chacun).

 

L’association Kick It Out permet à une quinzaine d’entraîneurs de suivre un parcours de développement par le biais de rencontres organisées spécialement avec des représentants de la formation d’entraîneurs seniors du football anglais. Elle propose également :

  • la possibilité d’observer des entraîneurs de clubs de Premier League et de la Football League anglaise ;
  • un aperçu de l’organisation des équipes d’Angleterre masculines et féminines, avec une visite de St George’s Park ;
  • des mentors personnels pour les entraîneurs avec un soutien individualisé ;
  • un accès à des cours de développement pour les entraîneurs ;
  • une invitation spéciale aux événements « Raise Your Game » de l’association Kick It Out, dont les apprentissages sont axés sur le développement des entraîneurs ;
  • des possibilités de postes dans le secteur du football ;
  • la participation au programme de suivi et d’évaluation de Kick It Out.

Partenaires

Kick for Hope

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Jordanie
Date de début 01/01/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 375,000€
Investissement de la Fondation 175,000€
Identifiant du projet 20210680
Partenaires AFDP Global
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Employabilité - Infrastructure et équipement - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

AFDP Global et l’UEFA ont lancé le projet Kick for Hope (L’espoir au bout des crampons) en 2012 à Zaatari pour aider les réfugiés déplacés par le conflit en Syrie, en particulier les enfants, dans ce camp de réfugiés en offrant des activités de football, des cours de formation, un soutien au niveau des infrastructures et des programmes pour développer les compétences de vie. La Fondation UEFA pour l’enfance a repris le flambeau en fournissant une aide financière et au niveau des infrastructures à partir de 2015, et elle a étendu son aide au camp d’Azraq. Les projets de Zaatari et d’Azraq ont été réunis en 2021.

Contenu du projet

AFDP Global propose des activités sportives hebdomadaires pour les filles et les garçons syriens déplacés. Ceux-ci peuvent ainsi pratiquer le football, le judo, la zumba et le tennis de table dans un environnement sûr et amusant, dans le cadre d’entraînements et de compétitions. Dans le cadre de ce projet, un soutien continue d’être apporté à l’équipe d’entraîneurs et de managers syriens établie dans les camps de réfugiés de Zaatari et d’Azraq. Le sport est utilisé pour sensibiliser les participants à certaines questions sociales et pour leur transmettre des compétences de vie indispensables dans le contexte des camps. Des entraînements réguliers sont aussi organisés pour le développement de compétences sportives. Les jeunes sont pris en charge par des éducateurs dont ils peuvent suivre l’exemple.

Objectifs

Mobiliser les enfants et les adolescents syriens

Proposer des activités liées au football et à d’autres sports dans un cadre adéquat, sûr et supervisé, afin que les enfants puissent vivre leur enfance. En plus de jouer et de passer du temps ensemble, les jeunes acquerront des compétences footballistiques et les valeurs fondamentales du sport, telles que le respect, le fair-play, l’esprit d’équipe et la solidarité. Ils recevront également une formation sur certaines questions sociales spécifiques.

Former des entraîneurs de football et des arbitres syriens

Offrir une formation à des réfugiés syriens en leur montrant comment diriger des séances d’entraînement de football, les équiper des compétences requises pour gérer un championnat et diriger des clubs de football, et leur fournir une formation spécifique sur l’arbitrage.

Proposer un programme sur les compétences de vie

Enseigner aux entraîneurs comment utiliser les valeurs du sport pour favoriser le développement personnel des enfants et les sensibiliser à certaines questions sociales, en ciblant en particulier la résolution des conflits, le mariage précoce, le contrôle des naissances et l’importance de l’éducation, de la santé, de l’hygiène et du bien-être.

Organiser les clubs et le championnat de football existants

Offrir un soutien aux administrateurs et aux entraîneurs en s’assurant qu’ils disposent des capacités nécessaires pour organiser les clubs et le championnat de football établis dans le cadre du projet au cours des années précédentes.

Activitiés du projet

  • Infrastructures et matériel d’entraînement

    En collaboration avec AFDP Global, la Fondation UEFA pour l’enfance a contribué à la construction d’un centre sportif. Appelé « Maison du sport », ce lieu propice aux activités sociales constitue un environnement sûr où les jeunes, en particulier ceux qui s’intéressent au football, peuvent se divertir et se faire des amis.

    • Depuis le début de ce projet, plus de 20 000 ballons de football, 20 000 t-shirts, casquettes et sacs à dos, 5000 paires de chaussures et 1000 kits d’entraînement (cônes, coupelles, dossards, chronomètres, sifflets, etc.) ont été distribués pour les activités sportives.
    • Quelque 1000 snacks et 2000 bouteilles d’eau sont distribués lors de chaque tournoi.
    • Les entraîneurs ont également été entièrement équipés.
    • Les deux terrains principaux utilisés pour les tournois ont été pourvus de gazon synthétique et entièrement équipés pour les matches de football.
    • Onze conteneurs remplis d’équipements (tenues de sport, ballons, etc.) ont été fournis par la Fondation.

     

    Terrain de football

    Avec pour objectif la mise à disposition d’un environnement sûr pour les bénéficiaires du projet, la Fondation UEFA pour l’enfance, en coopération avec AFDP Global et l’Association jordanienne de football, a aidé à pourvoir de gazon synthétique un terrain de football de taille standard (en 2017) et à créer un petit terrain de football pour les filles (en 2018), avec le soutien financier de Lay’s, en plus d’un petit terrain au camp d’Azraq.

    Chiffres (2021)

    • Au total, 305 réfugiés adultes – dont 102 femmes et 203 hommes – ont déjà bénéficié d’une formation pour les entraîneurs financée par la Fondation. Parmi ces entraîneurs, 27 travaillent actuellement dans le cadre du projet et les autres pour d’autres organisations non gouvernementales dans le camp.
    • Des experts désignés par la Fondation UEFA pour l’enfance et AFDP Global ont déjà organisé des workshops sur l’arbitrage, la guérison des traumatismes, le sport en tant qu’outil de cohésion sociale, le mariage précoce et la résolution des conflits. Quelque 54 arbitres ont bénéficié d’une formation, dont 21 femmes.
    • Environ 5600 enfants et jeunes – des garçons et des filles – participent aux activités sportives hebdomadaires et aux tournois de football mensuels supervisés par des entraîneurs qualifiés. Ils ont été jusqu’à 7137 jeunes Syriens à en bénéficier, en octobre 2019, dont 4947 garçons et 2190 filles âgés de 8 à 20 ans. Ces chiffres auraient dû augmenter durant l’été 2020, mais en raison du COVID-19, AFDP Global a interrompu toutes les activités pour les enfants à cause d’un confinement ordonné par le gouvernement dans les camps. Les activités ont repris en septembre 2021.
    • Des tournois de football mensuels sont organisés dans les camps pour les catégories des moins de 13 ans, des moins de 15 ans et des moins de 20 ans. En moyenne, 1000 enfants et jeunes âgés de 8 à 20 ans, dont 300 filles, prennent part aux tournois mensuels. Le plus grand nombre de participants, à savoir 1580, a été enregistré en mars 2019.
    • Des événements mensuels sont organisés pour les moins de 8 ans et comprennent en moyenne une centaine de participants.
    • Les équipes masculines peuvent utiliser le terrain durant deux heures par jour.
    • Outre le football, d’autres activités sont aussi organisées. Quelque 340 garçons pratiquent régulièrement le judo (M13 et M15), plus de 180 garçons et filles participent à des activités de tennis de table (M13 et M15), et 300 filles prennent des cours de zumba.

Resultats attendus

    • Des activités de football et des entraînements sont organisés pour un total de 2800 garçons et 1800 filles entre 8 et 20 ans.
    • Des tournois de football mensuels sont organisés dans le camp pour environ 1000 participants entre 8 et 20 ans, dont 300 filles.
    • Plus de 18 équipes masculines disposent des installations nécessaires pour jouer quotidiennement au football, et des tournois sont organisés pour elles.
    • D’autres activités sportives et de loisirs sont organisées quotidiennement, offrant un plus grand choix aux bénéficiaires, y compris du judo, du tennis de table et de la zumba.
    • Un personnel de 22 hommes et 22 femmes est maintenu. Il utilisera le sport en général et le football en particulier comme outils pour la cohésion sociale et la résolution de conflits, et sera responsable de gérer des équipes de différentes catégories d’âge.
    • Des événements extérieurs seront organisés afin de maximiser les répercussions sociales grâce à la sensibilisation et à l’augmentation des possibilités de nouer des amitiés.

Partenaire

Action et Fun!

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Minsk and Mogilev regions, Belarus
Date de début 01/06/2022
Date de fin 30/04/2023
Coût du projet 169,050,00€
Investissement de la Fondation 152,000,00€
Identifiant du projet 20210627
Partenaires Caritas Oberösterreich
Catégories Accès au sport - Infrastructure et équipement

Contexte

Le peuple bélarusse, qui se trouve dans une situation politique compliquée, est fortement touché par des difficultés économiques et les effets de la pandémie de COVID-19. D’après les données officielles et les recherches effectuées par UNICEF Bélarus, environ 30'000 enfants vivent dans des structures d’accueil extrafamiliales. Un tiers d’entre eux se trouvent dans des foyers gérés par l’État, principalement pour des raisons de handicap (46 %). Les institutions étatiques manquent de fonds pour rendre leurs locaux accessibles, pour investir dans leur environnement immédiat ou pour proposer une formation professionnelle. Deux tiers des familles ayant trois enfants ou plus vivent en dessous du seuil de pauvreté, la plupart dans les zones rurales. Plus d’un million de personnes habitent dans des régions encore affectées par la catastrophe nucléaire de Tchernobyl.

Contenu du projet

L’objectif est d’améliorer le bien-être psychosocial des enfants vulnérables au Bélarus par le biais d’activités inclusives (contribution à l’objectif de développement durable 3 : bonne santé et bien-être ; Convention relative aux droits de l’enfant : le droit de se livrer au jeu et à des activités récréatives ; Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées : droit à l’inclusion).

Les activités auront en partie lieu au centre Caritas Saint Lucas à Borovlyany, près de Minsk. Ce centre accueille des enfants atteints de cancer et leurs proches aidants, propose des activités ludiques durant les vacances scolaires, ainsi que des activités pour les enfants en situation de handicap et pour les enfants des quartiers environnants. D’autres activités auront lieu dans les écoles publiques, les foyers, les familles d’accueil et les paroisses des régions de Minsk et de Moguilev.

Objectifs

Objectif 1 : 420 jeunes (enfants atteints de cancer, en situation de handicap ou issus de familles vulnérables, tous pensionnaires du centre Caritas Saint Lucas) peuvent utiliser un nouveau terrain de jeu inclusif.

Objectif 2 : 8200 enfants vulnérables sont encouragés à faire plus d’exercice durant les journées d’action Caritas (« Action » et « Fun Bus ») et bénéficient d’un environnement plus inclusif au sein des institutions étatiques.

Objectif 3 : 40 enseignants et proches aidants apprennent comment mettre en place de l’exercice physique dans le quotidien des enfants de tous niveaux d’aptitudes

Activitiés du projet

Groupe d’activités 1 : construire le terrain de jeu inclusif ; organiser des activités spéciales pendant les week-ends et les vacances pour les enfants vivant dans les quartiers environnants.

Groupe d’activités 2.1 : acheter le bus et l’équipement inclusif ; organiser des « journées d’action » dans les paroisses et les foyers gérés par l’État ; former les bénévoles.

Groupe d’activités 2.2 : lancer un appel d’offres pour des microprojets inclusifs à mettre en place dans les écoles.

Groupe d’activités 3 : organiser deux sessions de formation des formateurs sur le programme afin d’élaborer un manuel et, dans un second temps, de le distribuer.

Resultats attendus

Résultat 1 : un terrain de jeu inclusif situé au centre Caritas Saint Lucas, près de Minsk, sera utilisé par 420 enfants vulnérables ou atteints de cancer.

Résultat 2.1 : 3200 enfants vulnérables seront encouragés à jouer et à faire de l’exercice lors de journées d’action.

Résultat 2.2 : les institutions étatiques proposeront un environnement plus inclusif par le biais d’un appel à microprojets.

Résultat 3 : 40 enseignants ou autres membres du personnel scolaire auront appris à mettre en œuvre le programme dans leur travail quotidien et à partager leurs connaissances avec les parents et les collègues.

Partenaire

Football pour tous

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Chile; Puerto Williams, Visviri and Easter Island
Date de début 01/05/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 19,133€
Investissement de la Fondation 19,133€
Identifiant du projet 20211182
Partenaires Fundación Ganamos Todos
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Infrastructure et équipement

Contexte

Créée en 2011, Ganamos Todos est une organisation qui soutient les communautés en encourageant la pratique du sport. En l’espace de huit ans, cette organisation, qui est active sur tout le territoire chilien, a aidé quelque 200 000 jeunes, dans plus de 200 communautés du pays.

Convaincue que le sport unit les gens, fait tomber les barrières et contribue à accroître les occasions offertes aux jeunes, Ganamos Todos cherche à développer les compétences sociales des garçons et des filles afin que ceux-ci puissent s’intégrer plus facilement dans les régions reculées du Chili que sont Visviri, dans les Andes, l’Île de Pâques, dans l’océan Pacifique, et Puerto Williams, la dernière ville avant l’Antarctique.

Contenu du projet

Des membres de l’organisation se rendront à Visviri, sur l’Île de Pâques et à Puerto Williams pour donner à 50 filles et à 50 garçons une paire de chaussures de football adidas neuves et fournir 100 ballons adidas sur chacun de ces sites. La Fondation a préalablement pris contact avec les instances municipales responsables des sports concernées afin de choisir la bonne taille de chaussures. Un(e) ancien(ne) footballeur/footballeuse qui a disputé la Coupe du monde de la FIFA/Coupe du monde féminine de la FIFA ou a joué pour un club européen fera partie du voyage. Sa présence sera une source de motivation pour les membres de la communauté. Il/Elle prononcera un discours à cette occasion, en mettant l’accent sur les valeurs positives que les membres ont développées grâce au football et sur la contribution de ces valeurs à une société meilleure. Enfin, avec toutes les filles et tous les garçons présents, nous organiserons un festival du football afin que les enfants puissent mettre à profit leurs compétences et que ce sport soit vu comme une occasion de progresser.

Objectifs

L’objectif est de rapprocher le football des communautés qui, pour des raisons géographiques, sont isolées.

En effet, il n’est pas facile d’obtenir l’équipement de base pour jouer au football quand on vit dans les Andes, sur une île de l’océan Pacifique ou encore dans la ville la plus australe. Nous espérons que de recevoir un équipement de qualité et de rencontrer une star du ballon rond suscitera la passion du football chez ces garçons et ces filles.

Activitiés du projet

Cadeaux

Nous prendrons contact avec chaque commune afin de présenter le projet aux autorités sportives locales. Celles-ci nous donneront ensuite la pointure des enfants qui recevront une paire de chaussures de football.

Puis nous achèterons 300 paires de chaussures et 300 ballons de football adidas.

Enfin, nous emballerons les cadeaux, puis les enverrons sur les différents sites.

Star

Nous utiliserons notre solide réseau dans le football chilien pour trouver le joueur/la joueuse qui suscitera la plus grande motivation au sein de la communauté. Il peut être judicieux de solliciter des joueurs/joueuses différents pour chaque site. En effet, l’important, c’est le lien qui se crée entre le joueur/la joueuse et les enfants.

Avant de partir, nous rencontrerons la star afin de l’écouter parler des valeurs que le football lui a inculquées et de la manière dont elle les applique dans la vie quotidienne. Ces informations seront résumées dans une présentation PowerPoint qui sera utilisée lors des visites.

Deux membres de l'organisation Ganamos Todos et la star du football feront alors route vers la communauté concernée.

 

Festival

Avec l’aide des autorités locales, nous organiserons un festival de football pour que les enfants puissent immédiatement taper dans le ballon avec leurs nouvelles chaussures. L’accent sera mis sur le plaisir et les possibilités qu’offre le football, et sur le fait que l’important, c’est de participer.

Resultats attendus

Les larges communautés isolées profitent du football et de la joie d’y jouer.

Partenaire

Health 360: Football pour une communauté protégée

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Lusaka, Zambia
Date de début 31/01/2022
Date de fin 31/07/2023
Coût du projet 136,300€
Investissement de la Fondation 63,300€
Identifiant du projet 20210991
Partenaires Red Deporte
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Employabilité - Infrastructure et équipement

Contexte

Présente en Zambie depuis 1999, l’association Red Deporte œuvre dans les écoles et les espaces sportifs, qui sont des points de rencontre pour les enfants et les adolescents. Le projet Health 360 met à profit la popularité du football pour s’en servir comme d’une plateforme de promotion de la santé auprès des populations les plus vulnérables en Zambie, l’un des pays africains présentant les taux les plus préoccupants en matière de santé et d’égalité. Par exemple, le taux d’infection au VIH/SIDA chez les femmes est de 16 %, soit deux fois plus que chez les hommes (ONUSIDA, 2019). Ce projet a pour groupe cible les enfants et les adolescents, et met l’accent en particulier sur l’autonomisation des jeunes femmes. Il promeut également des actions de soutien en Espagne, telles que le recrutement de bénévoles et d’éducateurs en matière de santé et l’apport d’un soutien en matière de développement durable parmi les organismes de football.

Contenu du projet

Le projet Health 360 entend ouvrir un centre sportif communautaire promouvant et coordonnant les programmes de football pour la santé dans seize écoles de Lusaka et de Mansa. La promotion de la santé est vue sous trois angles, et à chacun correspond un programme :

  1. hygiène élémentaire et prévention des maladies infectieuses telles que le COVID-19, le VIH/SIDA et le paludisme
  2. prévention contre l’alcoolisme et la toxicomanie
  3. compétences de vie : sensibilisation à l’importance d’être en bonne santé pour réussir à l’école et, plus tard, dans la vie professionnelle

Objectifs

But général : garantir le droit à la santé des enfants et des adolescents vulnérables.

Objectif spécifique : créer un programme de football promouvant la santé de la communauté en tant que facteur d’autonomie, offrant des soins de santé, réduisant les risques de maladie et prévenant les addictions, auprès de 4500 enfants et adolescents.

Activitiés du projet

  • Construction d’un centre sportif.
  • En Zambie, formation des moniteurs et entraîneurs; en Espagne, recrutement et formation du personnel de santé destiné à travailler en Zambie.
  • Programme hebdomadaire constitué d’activités sportives et éducatives, et de festivals réguliers coordination avec les seize centres éducatifs du réseau.
  • Soins de santé dans les centres médicaux communautaires et visites médicales dans les écoles.
  • Diffusion des résultats du football pour le développement auprès des organismes de partenariat public-privé.

Resultats attendus

  • Meilleure capacité à lutter contre les maladies infectieuses telles que le COVID-19, le VIH/SIDA, et le paludisme ; hygiène de base et prévention contre l’alcoolisme et la toxicomanie.
  • Réseau bien établi réunissant 30 entraîneurs/éducateurs et 24 enseignants travaillant dans les centres éducatifs et maisons de jeunesse à Lusaka et Mansa et utilisant le football pour promouvoir la santé.
  • Développement de la coordination, de la participation, du contenu et de l’organisation du programme de football pour la santé de la communauté dans les seize centres éducatifs.
  • Amélioration des soins de santé pour 800 enfants et adolescents dans quatre centres médicaux communautaires.

Partenaire

Court Cruyff à Velson (Pays-Bas)

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Velsen, Pays-Bas
Date de début 01/02/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 276,812€
Investissement de la Fondation 199,312€
Identifiant du projet 202110435
Partenaires Fondation Johan Cruyff
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Infrastructure et équipement

Contexte

Velsen-Noord est une communauté d’un peu plus de 5000 personnes, dont 30 % sont âgées de moins de 25 ans. Environ 40 % de la communauté n’est pas d’origine néerlandaise, et le niveau d’éducation global est bas. De plus, Velsen-Noord est l’une des communautés les plus pauvres et les plus vulnérables de la région. L’ennui est à l’origine de comportements antisociaux et une hausse de la criminalité a été constatée au cours des trois dernières années, dans un contexte de polarisation croissante. Il existe peu d’espaces sûrs dans lesquels pratiquer des activités sportives.

Contenu du projet

Un court Cruyff sera construit afin d’offrir un espace sûr permettant aux jeunes de faire du sport.

Objectifs

  • Construire un espace sûr permettant aux jeunes de se réunir et de pratiquer des activités sportives, en particulier le football.
  • Créer un groupe de parties prenantes locales utilisant le sport comme moyen d’aider les jeunes de la région à se développer, en augmentant les effets du sport sur ces derniers.
  • Enseigner la philosophie et la vision de la Fondation Johan Cruyff aux entraîneurs locaux.
  • Mobiliser les jeunes de la communauté et contribuer à leur développement à l’aide d’activités organisées.

Activitiés du projet

  • Création d’un accord social avec les parties prenantes locales qui définit les buts, répartit les tâches et implique les parties prenantes du projet à long terme, sur une période de dix ans.
  • Organisation de diverses activités hebdomadaires sur le terrain par Stichting SportSupport Kennemerland pour les jeunes de 6 à 12 ans.
    Organisation d’activités et de programmes par Welzijn Velsen pour les garçons et les filles de 13 à 23 ans.
  • Organisation d’au moins un grand événement par an par les héros des courts Cruyff, qui serviront de modèles aux jeunes et leur enseigneront toutes les compétences dont ils ont besoin.
  • Formation de deux entraîneurs locaux.

Resultats attendus

  • Participation de plus de 300 enfants par semaine à des activités sportives et culturelles organisées sur le court.
  • Gestion des projets dans le quartier et sur le court Cruyff par deux nouveaux entraîneurs de la Fondation Johan Cruyff.
  • Amélioration de la qualité de vie grâce à de meilleures installations sportives au sein de la communauté.
  • Développement des compétences personnelles et sportives des jeunes au moyen de programmes sportifs.
  • Augmentation du nombre d’enfants pratiquant des activités sportives, et accroissement des activités sportives pratiquées par ces enfants.
  • Réduction de la polarisation en mettant en relation des jeunes issus de différents milieux culturels.

Partenaire

Clarkston Garden FC

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Clarkston, USA
Date de début 01/01/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 59,435€
Investissement de la Fondation 29,155€
Identifiant du projet 20210409
Partenaires Soccer in the Streets
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Infrastructure et équipement - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

Depuis le milieu des années 1990, la ville américaine de Clarkston, dans l’État de Géorgie, accueille des milliers de personnes déplacées du monde entier, ce qui lui vaut le surnom de « Ellis Island du Sud ». Grâce au football, l’association Soccer in the Streets crée un langage commun entre les jeunes déplacés pour qu’ils s’intègrent dans la société.

Le projet Garden FC découle de cette idée et aide les jeunes, en particulier les filles, à devenir des leaders capables de contribuer à la santé et à l'égalité au sein de la communauté.

 

Contenu du projet

Le projet utilise les jardins communautaires situés près du terrain de football comme une plaque tournante offrant aux jeunes des activités qui leur permettent de lier le sport, la nutrition, la sécurité alimentaire et le bien-être de la communauté. Les séances d’entraînement de football comprennent des exercices de leadership sur le terrain. Après celles-ci, les jeunes et leurs familles cultivent ensemble les différents jardins et savourent le fruit de leur travail. En outre, des activités réservées aux filles permettent à ces dernières d’aborder les défis qu’elles doivent relever aussi bien sur le terrain qu’en dehors.

Objectifs

  • Permettre aux jeunes déplacés d’accéder au football.
  • Sensibiliser les joueuses et les joueurs aux liens entre la nutrition, l’activité physique et le bien-être.
  • Leur apprendre à cultiver leur propre nourriture.
  • Développer les capacités de leadership des jeunes.
  • Offrir aux filles des activités centrées sur les défis qu’elles rencontrent.

Activitiés du projet

  • Séances d’entraînement de football
  • Séances pratiques axées sur le leadership des filles
  • Ateliers sur la nutrition
  • Formation au jardinage
  • Événements communautaires de jardinage

Resultats attendus

  • Quelque 150 joueuses et joueurs auront pris part aux séances d’entraînement.
  • Un tiers des participants auront suivi le programme sur la nutrition et le bien-être.
  • Toutes les filles auront assisté aux séances de leadership.
  • Un tiers des participants auront réalisé des progrès en matière d’autogestion et de compétences relationnelles.

Partenaire

Grandir dans la dignité

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Madagascar
Date de début 01/02/2022
Date de fin 30/06/2023
Coût du projet 189,354€
Investissement de la Fondation 75,742€
Identifiant du projet 20210951
Partenaires Grandir Dignement
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Infrastructure et équipement - Santé et handicap

Contexte

À Madagascar, quelque 950 enfants sont incarcérés dans des conditions de détention extrêmement précaires et néfastes pour leur développement. Leurs besoins primaires (nourriture, soins de santé et hygiène) ne sont pas assurés. En outre, ils sont régulièrement victimes d’actes particulièrement violents perpétrés par les agents pénitentiaires, qui ne sont souvent pas conscients que les enfants ont des droits. Enfin, ils ne bénéficient pratiquement d’aucun programme socio-éducatif les préparant à leur réinsertion.

Contenu du projet

Ce projet durera 18 mois et viendra en aide à 400 enfants (filles et garçons) incarcérés dans six établissements pénitentiaires, et à 100 enfants vivant dans deux centres d’accompagnement post-carcéral gérés par l’association Grandir Dignement ou soutenus par des travailleurs sociaux. L’objectif est de proposer à ces enfants des activités éducatives et sportives, des cours d’alphabétisation et une formation professionnelle pour améliorer leurs conditions de détention et faciliter leur intégration socio-éducative. À terme, ce programme leur permettra de vivre de manière indépendante après leur libération. Le projet comprend des contacts quotidiens six jours par semaine avec les responsables des activités, les éducateurs et les formateurs, aussi bien dans les établissements pénitentiaires qu’en dehors.

Objectifs

Améliorer les conditions de détention et faciliter l’intégration socio-professionnelle des enfants en conflit avec la loi.

  • Proposer à 400 filles et garçons incarcérés des activités sportives et éducatives ainsi qu’une formation professionnelle.
  • Aider 100 enfants et adolescents à réintégrer la société après leur libération.
  • Former les familles et les agents pénitentiaires aux droits de l’enfant, aux questions éducatives et aux problématiques relatives au genre.
  • Sensibiliser la population afin de lutter contre la stigmatisation.

Activitiés du projet

Objectif 1

  • Activités éducatives destinées aux enfants en détention : (i) soutien social et éducatif (entretiens individuels pour les nouveaux arrivés, feuilles d’informations individuelles, entretiens individuels mensuels et programme hebdomadaire d’activités éducatives), (ii) déplacements au domicile et visites aux membres de la famille afin de faire participer ces derniers au processus et (iii) mise au point d’un « projet de vie » et préparation à la réintégration sociale.
  • Activités sportives et culturelles visant à accroître le bien-être : (ii) activités artistiques et culturelles, et (ii) Activités sportives.
  • Formation professionnelle et cours d’alphabétisation adaptés au projet de vie : (i) activités d’alphabétisation et (ii) formation professionnelle.

Objectif 2

  • Activités éducatives : (i) soutien pédagogique, (ii) déplacements au domicile et visites aux membres de la famille, (iii) mise au point d’un « projet de vie » et préparation à la réintégration sociale.
  • Activités sportives et culturelles : (i) activités artistiques et culturelles, (ii) activités sportives et (iii) tournois sportifs avec d’autres organisations.

Objectif 3

  • Sensibiliser les familles aux problématiques éducatives et sociales : (i) identifier des sujets d’ateliers et (ii) ateliers.
  • Sensibiliser le personnel pénitentiaire et les travailleurs sociaux aux problématiques éducatives et sociales : (i) identifier des sujets d’ateliers et (ii) ateliers.

Objectif 4

  • Instaurer un dialogue avec les communautés et les autorités locales pour lutter contre la stigmatisation : (i) rencontrer les autorités judiciaires et les responsables du ministère de la Justice et (ii) rencontrer les organisations et les autorités locales, ainsi que les leaders des différentes communautés.
  • Sensibiliser la population afin de lutter contre la stigmatisation : (i) mener une campagne de sensibilisation et (ii) diffuser un communiqué de presse visant à sensibiliser la population.

Resultats attendus

Objectif 1

  • Quelque 400 enfants en détention bénéficieront d’un soutien.
  • Davantage d’activités seront proposées par l’établissement pénitentiaire : (i) une session d’activités artistiques et culturelles sera proposée par semaine et par établissement pénitentiaire et (ii) deux sessions d’activités sportives, de cours d’alphabétisation et de formation professionnelle seront proposées par semaine et par établissement pénitentiaire.
  • Près de 80 % des familles recevront une visite.

Objectif 2

  • Cent enfants bénéficieront d’un soutien après leur libération.
  • Quelque 50 enfants participeront à des tournois avec d’autres organisations.
  • Près de 80 % des familles recevront une visite.

Objectif 3

  • Chaque trimestre, 36 ateliers auront lieu avec les familles dans six établissements pénitentiaires.
  • Chaque trimestre, 36 ateliers auront lieu avec les membres du personnel dans six établissements pénitentiaires.
  • Six thèmes différents seront abordés lors d’ateliers à l’intention des familles et du personnel pénitentiaire.

Objectif 4

  • Chaque semestre, 18 rencontres auront lieu avec les autorités judiciaires et les responsables du ministère de la Justice dans six localités.
  • Chaque semestre, 18 rencontres auront lieu avec les organisations et les autorités locales, ainsi qu’avec les leaders des différentes communautés dans six localités.
  • Six campagnes de sensibilisation seront diffusées trois fois à la radio dans deux localités.
  • Douze communiqués de presse visant à sensibiliser la population seront distribués trois fois dans quatre localités.

Partenaire

Tape dans le ballon et sauve nos réserves naturelles

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Kenya
Date de début 01/02/2022
Date de fin 28/07/2023
Coût du projet 20,337€
Investissement de la Fondation 17,337€
Identifiant du projet 20210215
Partenaires Water4Wildlife
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Infrastructure et équipement

Contexte

Maasai Mara est un écosystème de conservation de la faune et de la flore, dans lequel se trouvent plusieurs réserves abritant à la fois des êtres humains et des animaux sauvages. Comme la plupart des enfants, ceux qui vivent dans ces réserves aiment pratiquer des activités sportives durant leurs loisirs, en particulier le football. Étant donné qu’il s’agit d’une zone reculée, la réserve manque d’installations adéquates, bien que les écoles disposent de terres publiques qui pourraient être utilisées pour construire un terrain de football et permettre aux enfants de jouer et de s’amuser.

Contenu du projet

Nous améliorerons la conservation de la faune et de la flore en organisant des activités footballistiques intégrées à des sessions de conservation, durant lesquelles des mobilisateurs communautaires ainsi que des rangers locaux sensibiliseront les joueurs et les spectateurs à la conservation de la nature.

Objectifs

Le principal objectif de ce projet consiste à utiliser le football comme une activité divertissante permettant aux enfants d’en apprendre davantage sur la conservation des réserves naturelles. À travers le football, nous susciterons une prise de conscience sur l’importance de la conservation de la faune et de la flore, ce qui encouragera les enfants à devenir de futurs défenseurs de la nature.

Activitiés du projet

  • Travailler avec des rangers de la réserve à l’occasion de matches de football amicaux pour enseigner aux enfants l’importance de la conservation de la faune et de la flore.
  • Construire un terrain de football et fournir des équipements sportifs.
  • Réaliser un suivi et une évaluation du projet en continu tout au long de la phase de mise en œuvre.
  • Lancer le projet dans l’école primaire de Ngosuani et au sein de la communauté de Ngosuani.
  • Confier le projet à l’école et à la communauté.

Resultats attendus

À la fin du projet, 1300 enfants devraient avoir accès à un terrain de football et à des équipements de qualité. Ce projet comprend une série de séances de sensibilisation, qui auront un effet positif sur la conservation de la faune et de la flore à la fois pour les élèves de l’école primaire de Ngosuani et pour la communauté de Ngosuani. Il créera ainsi une future génération de défenseurs de la nature.

Partenaire

Learn&Play – L’égalité des chances en matière d’éducation et de sport pour tous les enfants !

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Montenegro
Date de début 01/02/2022
Date de fin 31/05/2022
Coût du projet 78,180€
Investissement de la Fondation 59,180€
Identifiant du projet 20210481
Partenaires NGO Parents
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Infrastructure et équipement

Contexte

Même s’ils sont inscrits à l’école, les enfants vulnérables sont régulièrement absents et, souvent, ils sont déscolarisés très tôt du fait qu’ils ont du mal à satisfaire leurs besoins de base (nourriture, abri).

  • Seulement 7 % d’entre eux poursuivent leur scolarité dans l’enseignement secondaire (source : UNICEF). Souvent, après l’école primaire, les filles se marient (à l’âge de 14-15 ans) et les garçons commencent à travailler dans la rue en ramassant des matières premières.
  • La plupart de ces jeunes sont victimes de discrimination, rejetés par leurs pairs, et très isolés socialement.
  • L’alcool, les comportements déviants et la violence sont souvent présents dans leur vie.
  • Leurs parents sont souvent incapables de s’occuper d’eux, c’est pourquoi ces jeunes n’acquièrent pas les connaissances de base. Leurs résultats scolaires sont donc très faibles, et ils maîtrisent à peine la lecture et l’écriture.
  • Les enfants de la minorité Rom sont confrontés à des problèmes supplémentaires, car ils ne parlent pas bien le monténégrin, ce qui constitue une autre barrière à leur inclusion sociale.
  • Aucun d’eux n’a encore eu l’opportunité de faire du sport, ce qui leur offre d’autant moins de possibilités d’améliorer leur santé, ou d’avoir des interactions sociales avec leurs pairs.

Contenu du projet

Le projet Learn&Play aidera ces 1400 enfants, grâce au sport et à l’éducation, à se sociabiliser et à prendre part aux activités de leurs pairs afin d’améliorer leurs compétences sociales, lesquelles sont négligées du fait de leur extrême pauvreté.

L’égalité des chances en matière d’éducation et de sport pour tous les enfants ! Ce projet offrira de meilleures opportunités aux enfants de 6 à 12 ans qui vivent dans la pauvreté dans les banlieues et les zones rurales de Podgorica, en contribuant à leur éducation et à leur inclusion sociale à travers le sport. Ce projet comprend des séances d’entraînement de football, des cours d’alphabétisation et un événement final, la Coupe Learn&Play. Ce projet aidera les enfants à reprendre leur vie en main en les menant jusqu’au bout de leur scolarité et en leur faisant acquérir des compétences sociales.

Objectifs

Favoriser l’éducation et l’inclusion sociale de 1200 enfants vivant dans une extrême pauvreté.

Objectifs spécifiques:

  • Donner un accès au sport : des entraînements de football gratuits pour 1200 enfants vivant dans une extrême pauvreté.
  • Offrir des cours d’alphabétisation pour 400 enfants.
  • Améliorer l’estime de soi, la motivation et les compétences sociales de ces enfants.
  • Promouvoir l’égalité des chances pour tous les enfants auprès des principales parties prenantes.

Activitiés du projet

Organisation d’entraînements de football gratuits dans dix écoles

 Sélectionner dix écoles primaires de Podgorica, pour un total de 1200 élèves, en coordination avec le ministère de l’Éducation, de la Culture, des Sciences et des Sports.

Les écoles choisies seront situées dans les zones les plus pauvres :

Deux d’entre elles près d’un quartier informel avec principalement des enfants Roms ;

Cinq dans des banlieues ;

Trois dans des zones rurales.

Entraînements de football deux fois par semaine pour 120 enfants par école répartis en deux groupes d’âge :

Années 1 à 3 (6-8 ans)

Années 4 à 6 (9-12 ans)

Chaque groupe sera composé de deux équipes de 30 enfants (garçons et filles), avec un minimum de 30 % de filles, et 5 % d’enfants en situation de handicap. Chaque équipe sera prise en charge par un(e) entraîneur(e) (titulaire d’une licence, ou professeur(e) diplômé(e) d’éducation physique issu(e) de l’école) et par un(e) bénévole.

Programme de formation

Cette activité mobilisera 20 professeurs d’éducation physique ou entraîneurs titulaires d’une licence et 20 bénévoles. Cette formation se concentrera spécifiquement sur le travail avec des enfants vivant dans la pauvreté et fournira une orientation quant à sa mission et ses valeurs, à savoir l’égalité, l’inclusion sociale, la tolérance et le travail d’équipe, tout en soulignant l’importance de l’éducation.

Dotation d’équipements sportifs :

  • Des t-shirts seront fournis à l’ensemble des 1200 enfants (avec le logo du projet et le logo de l’UEFA).
  • Des baskets d’occasion issues de dons seront fournies aux enfants les plus vulnérables.
  • 400 enfants participant au tournoi recevront des maillots de football et des baskets portant le nom de leur école.

Visites de joueurs de football célèbres

Pour motiver les enfants et faire la promotion du projet, des joueurs de football monténégrins rendront visite à chaque école et joueront au football avec les enfants.

 Cours d’alphabétisation gratuits

  1. a) En coordination avec les écoles, un groupe d’enfants ayant des difficultés en matière d’alphabétisation sera choisi afin d’être aidé.
  • 400 enfants recevront des cours d’alphabétisation gratuits (40 enfants par école) : 50 % seront des filles, 40 % des enfants Roms, 5 % des enfants en situation de handicap.
  • Les enfants seront divisés en deux groupes, indépendamment de leur âge ou de leur classe : d’une part, les enfants qui ne savent pas lire (y compris des enfants Roms ne parlant pas le monténégrin) et, d’autre part, les enfants ayant une capacité de lecture inférieure à la moyenne pour leur âge.
  • Ces cours de 90 minutes auront lieu une fois par semaine dans les écoles.
  1. b) Recrutement et formation de coordinateurs et de bénévoles qui aideront les enfants à apprendre.
  • Cette activité mobilisera dix superviseurs pédagogiques (professeurs de monténégrin) et 40 bénévoles. Ces superviseurs élaboreront des plans d’apprentissage et encadreront les bénévoles.
  • Un programme de formation sera mis en place pour chacun d’eux. Il se concentrera sur l’approche spécifique du travail avec les enfants qui vivent dans une extrême pauvreté et offrira une orientation quant à la mission du projet et à ses valeurs, à savoir l’égalité, l’inclusion sociale, la tolérance et le travail d’équipe, tout en soulignant l’importance de l’éducation.

Coupe Learn&Play – tournoi de football sur une journée

  • La Coupe Learn&Play sera le premier tournoi de ce type au Monténégro, consistant à promouvoir l’inclusion sociale, l’égalité des chances et l’importance de l’éducation et du sport pour tous les enfants.
  • 400 enfants (4 équipes issues de chacune des écoles sélectionnées) prendront part à ce tournoi.
  • Un calendrier détaillé des matches sera élaboré en collaboration avec la Fédération de football du Monténégro.
  • Ce tournoi sera organisé dans le plus grand stade du pays, celui du FK Budućnost, et ressemblera en tous points aux matches habituels (hymne, projecteurs, sécurité, arbitres, médailles et trophée).
  • Des maillots de football et des baskets seront fournis à tous les enfants participants.
  • Un service de transport et des collations seront proposés à tous les enfants participants.
  • À l’issue de la finale du tournoi, une conférence de presse se tiendra de manière à mettre en lumière les réalisations et les résultats du projet.

Resultats attendus

  • 840 enfants participeront à une activité sportive pour la première fois de leur vie (au total, 1200 enfants bénéficieront de séances d’entraînement).
  • 400 enfants apprendront à lire et à écrire.
  • 1200 enfants amélioreront leurs compétences footballistiques, leur estime de soi, leur conscience de soi, leur motivation et leurs compétences sociales.
  • Sensibilisation accrue à l’isolement social et aux défis posés par l’éducation des enfants vivant dans la pauvreté, ainsi qu’à l’importance de créer une égalité des chances pour tous.

Partenaire

Prolongation de l’école Unis Vers le Sport au Mali

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Sala, Mali
Date de début 01/03/2022
Date de fin 31/03/2022
Coût du projet 56,800€
Investissement de la Fondation 36,000€
Identifiant du projet 20210653
Partenaires Unis Vers le Sport
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Infrastructure et équipement

Contexte

Le Mali est secoué depuis de nombreuses années par une instabilité politique et économique qui laisse une grande partie de la population désœuvrée et livrée à elle-même. Malgré ce contexte difficile, l’école Unis Vers le Sport fonctionne normalement depuis son ouverture, en 2008, en collaboration avec l’UNESCO.

Cette école se situe à Sala, à 30 km de Bamako. La plupart des habitants de la région vivent de l’agriculture et de l’extraction de sable dans le fleuve Niger. Comme de nombreuses familles n’ont pas les moyens de scolariser leurs enfants, ceux-ci sont très souvent appelés à travailler dans les champs et le fleuve.

Contenu du projet

Cette année, le but est d’accueillir plus d’enfants dans l’école et de leur apporter une éducation et des perspectives moins sombres. Dans ce sens, le projet consiste en la construction d’une nouvelle salle de classe, qui pourra accueillir 50 élèves, et en le recrutement de deux institutrices supplémentaires.

Objectifs

  • Augmentation de la capacité d’accueil de l’école.
  • Amélioration des conditions d’accueil et d’éducation.

Activitiés du projet

L’école Unis Vers le Sport est agréée par le ministère malien de l’Éducation nationale et applique le programme scolaire de ce dernier.

Dans cette école mixte, chaque jour après l’école, les enfants pratiquent diverses activités sportives, sous la conduite d’éducateurs. Ces activités quotidiennes visent à améliorer leur bien-être physique et psychique et contribuent ainsi à leur épanouissement.

À l’issue de leur parcours scolaire au sein de l’établissement, les élèves ont la possibilité d’apprendre un métier dans un centre de formation partenaire, à Bamako.

 

Resultats attendus

  • Accueil de 50 élèves (filles et garçons) supplémentaires.
  • Recrutement de deux institutrices pour renforcer l’équipe pédagogique locale.
  • Amélioration des conditions d’enseignement.

Partenaire

Construire plus qu’un terrain de jeu au nord-est du Brésil

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Brésil
Date de début 01/06/2022
Date de fin 31/12/2023
Coût du projet 165,286€
Investissement de la Fondation 137,112€
Identifiant du projet 20211117
Partenaires love.fútbol
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Infrastructure et équipement

Contexte

La Convention de l’ONU relative aux droits de l’enfant stipule que les enfants ont le droit de se livrer au jeu et à des activités récréatives. Cependant, les conditions ne permettent pas partout aux enfants de jouir de leurs droits. Au Brésil, d’après les informations de l’institut brésilien de géographie et de statistique, seules 27 % des écoles publiques (2017) disposent d’installations sportives, et 78 % des enfants (2019) font moins d’exercice que ce qui est recommandé par l’OMS.

Le projet proposé sera mis en place au sein de la communauté de Córrego da Fortuna, un quartier défavorisé de Recife où la mauvaise gestion urbaine fait écho au manque de terrains de jeu et d’éducation de qualité. L’objectif est de réduire ce problème en créant des opportunités dans les domaines du sport, de l’éducation, des arts et du soutien psychologique. Quelque 150 bénévoles communautaires âgés de 16 à 60 ans seront recrutés. Les installations serviront de centre communautaire et de plateforme pour les activités menées par l’université, pour des présentations réalisées par des groupes culturels locaux, et pour dispenser un programme d’éducation par le sport destiné à 75 filles âgées de 7 à 17 ans.

Contenu du projet

love.fútbol fera la promotion d’un partenariat intersectoriel entre l’Université rurale fédérale de Pernambuco, la mairie de Recife, l’Instituto Geração 4, partenaire du programme local, et un large éventail de leaders communautaires et d’organisations. Ce partenariat aura pour but de planifier et de construire un terrain de football qui servira de plateforme durable pour les séances sportives et éducatives, et de point d’intégration entre la communauté et l’université locale. Il s’agira d’une référence pour la politique publique à l’échelle de la ville.

La méthodologie du projet suivra ce que l’on appelle le modèle « matériel-logiciel ». Au niveau du football de base, love.fútbol formera des partenariats avec la communauté cible au sens large. Nous mobiliserons les parties prenantes essentielles (gouvernement local, parents, enseignants, groupes culturels et autres défenseurs des droits des jeunes) afin de planifier et de développer des installations sportives sécurisées et inclusives (ce qui correspond à l’élément « matériel » du modèle). Au niveau de l’organisation, nous formerons et superviserons de manière active une organisation nationale afin de proposer un programme de développement par le sport (correspondant à l’élément « logiciel » du modèle) qui mettra l’accent sur l’inclusion des genres, l’apprentissage de l’anglais et le soutien psychologique.

Objectifs

  • Utiliser la méthodologie primée de love.fútbol et ses 15 années d’expérience pour développer des espaces sportifs gérés par la communauté, de manière à créer une installation destinée à la pratique du football au sein d’une communauté vulnérable dans le nord-est du Brésil.
  • Mobiliser la communauté et autonomiser ses membres pour construire cet espace dédié au sport et à l’éducation et en prendre possession.
  • Une fois que cet espace sera inauguré, proposer des séances d’éducation par le sport deux fois par semaine, à destination de 75 enfants.
  • S’associer à la ville et à l’université locale pour sécuriser cet espace et fournir un programme journalier.

Activitiés du projet

  • Création conjointe d’une installation sportive gérée par la communauté : love.fútbol s’associera à plusieurs acteurs et à la communauté au sens large dans le cadre de réunions d’engagement, grâce à la création d’un réseau de voisinage, et à travers deux journées de construction collective afin de créer une infrastructure qui offrira aux enfants une plateforme pour le sport et l’éducation. Les membres de ce réseau suivront également une formation quant à l’utilisation d’outils de gestion pour activer et entretenir le terrain sur le long terme.
  • Organisation de séances de sport hebdomadaires par love.fútbol et par l’organisation locale Instituto Geração 4, à destination de 75 filles.
  • Mise en place de séances de football et de cours de zumba par la mairie de Recife.

Resultats attendus

  • Un terrain de sport en gazon synthétique de 48 x 27 mètres, y compris les clôtures, le système d’éclairage LED, l’équipement sportif, un parc communautaire et les éléments graphiques.
  • 150 bénévoles communautaires recrutés et formés qui offriront au total 3500 heures de leur temps consacré à la planification, à la construction, à la mise en service et à l’entretien de l’installation.
  • 75 filles prenant part à un programme sportif hebdomadaire, comprenant des cours d’anglais et un soutien psychologique, dans le but de doubler ce nombre la deuxième année.
  • 1500 enfants de la communauté locale utilisant cet espace pour pratiquer des activités sportives.

Partenaire

Spirit of Soccer : Éducation aux risques liés aux mines et au COVID-19

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Cambodge
Date de début 01/01/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 129,520€
Investissement de la Fondation 129,520€
Identifiant du projet 20210613
Partenaires Mine Risk Education
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Employabilité - Infrastructure et équipement

Contexte

Depuis plus de 30 ans, le Cambodge endure les dangers liés aux mines antipersonnel et à d’autres restes explosifs de guerre. Les enfants sont les plus vulnérables et représentent plus de 50 % des victimes.

Mutilés et traumatisés, les survivants sont souvent retirés du système scolaire, privés d’éducation et stigmatisés encore davantage en étant considérés comme un fardeau pour leur famille et la communauté au sens large.

Depuis que le projet Spirit of Soccer a été lancé au Cambodge en 2006, le nombre de victimes des mines antipersonnel a chuté de 875 à 65 par an, en 2020. En résumé, sans notre intervention, de telles tragédies continueraient sans aucune forme de contrôle.

Contenu du projet

Notre mission consiste à utiliser le football pour sensibiliser les enfants vivant dans des zones de conflit actuel ou passé aux dangers des mines antipersonnel, des restes explosifs de guerre et du COVID-19.

Nous sensibilisons, formons et employons des enseignants et des entraîneurs de football locaux afin que ceux-ci utilisent notre programme. Nos leçons faciles à comprendre et en lien avec le football enseignent aux enfants comment identifier et éviter certains risques ainsi que des munitions non explosées. Nous adoptons une approche amusante, inclusive et adaptée aux spécificités culturelles, tout en créant un environnement sûr offrant des activités physiques saines, de l’espoir et du bonheur.

Objectifs

  • 14 000 jeunes (60 % de garçons et 40 % de filles) participant à des activités footballistiques organisées de manière professionnelle.
  • 40 000 bénéficiaires indirects de workshops dédiés à la formation et à l’entraînement, de tournois locaux, de campagnes multimédias et entre pairs, ainsi que d'équipements et de supports de sensibilisation (affiches et blocs-notes).
  • 60 entraîneurs locaux formés à l’éducation aux risques découlant du COVID-19 et des restes explosifs de guerre, ainsi qu’à l’entraînement de jeunes au niveau de la licence D.
  • 25 démineurs khmers des Nations Unies en faveur du maintien de la paix figurant parmi les candidats aux workshops, à la demande du ministère de la défense.

Activitiés du projet

  • Organisation d’ateliers d’entraînement à travers des écoles locales dans des communautés touchées par les mines, à destination de 14 000 enfants à risque.
  • Développement de supports éducatifs de terrain pour des mesures de prévention du COVID-19 et des accidents liés aux restes explosifs de guerre dans le but de toucher indirectement 40 000 jeunes.
  • Liaison permanente avec le groupe de travail national dédié à la lutte antimines.
  • Organisation de trois tournois de football réunissant 150 joueurs chacun (60 % de garçons et 40 % de filles) ; offre d’entraînements au football et de formation à la réduction des risques liés au COVID-19 et aux accidents provoqués par des restes explosifs de guerre.
  • Formation de préparation et supports éducatifs destinés aux joueurs.
  • Entraînements à domicile en cas de fermeture des écoles.

Resultats attendus

  • Distribuer 400 ballons de football et 14 000 blocs-notes thématiques sur les restes explosifs de guerre à travers des ateliers d’entraînement et des tournois.
  • Atteindre 14 000 participants directs et 40 000 participants indirects au sein d’un large public d’entraîneurs et de dirigeants, de jeunes locaux, d’adultes, d’éducateurs, de responsables officiels du ministère et de groupes de travail dédiés aux restes explosifs de guerre.

Partenaire

Football4Good

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Thaïlande, Chiang Mai
Date de début 01/01/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 30,288€
Investissement de la Fondation 30,288€
Identifiant du projet 20210567
Partenaires Baan Dek Foundation (BDF)
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Infrastructure et équipement - Victimes des conflits et réfugiés

Contexte

 

En Thaïlande, des dizaines de milliers d’enfants migrants vivent dans des camps situés à proximité de chantiers de construction. Chaque année, la Baan Dek Foundation (BDF) vient en aide à plus de 1650 de ces enfants. Ceux-ci vivent dans le plus grand dénuement et ont difficilement accès aux soins de santé et aux systèmes éducatifs. De plus, ils n’ont guère l’occasion d’interagir socialement et de créer des liens avec d’autres enfants, le confinement inhérent à la pandémie de COVID-19 en Thaïlande ayant encore aggravé leur isolement.

Contenu du projet

Le projet Football4Good (F4G) soutient des enfants et des adolescents vivant dans des camps attenant à des chantiers de construction. Il touche plus de 600 enfants par an à travers le sport et des activités d’autonomisation afin d’offrir des opportunités sociales positives ainsi que des bienfaits physiques et psychologiques. Il fait la promotion de l’égalité des genres et facilite l’intégration des jeunes en leur apprenant des compétences de vie, le respect et les valeurs du sport.

Objectifs

  • Accès au sport : F4G propose des séances et des matches de football, met à disposition des équipements sportifs et améliore les espaces de la communauté.
  • Autonomisation des jeunes : Les jeunes reçoivent une formation afin de devenir pairs éducateurs de jeunes, leur permettant d’organiser des séances de football et servir de modèles.
  • Compétences de vie et compétences sociales : F4G présente aux enfants un cadre inclusif leur permettant de jouer un rôle actif dans la vie de la communauté et leur enseigne des compétences de vie.
  • Égalité des genres : F4G promeut l’égalité des genres dans le sport en faisant tomber les barrières et en luttant contre la discrimination.

Activitiés du projet

  • Séances de football mensuelles après l’école dans les camps communautaires prioritaires situés près de chantiers de construction.
  • Séances de football hebdomadaires après les cours dans les écoles et dans une institution gouvernementale.
  • Matches de football intercommunautaires chaque trimestre.
  • Huit sessions de formation ou de perfectionnement sur le leadership des jeunes pour les pairs éducateurs de jeunes.
  • Réunions de suivi mensuelles pour les pairs éducateurs de jeunes avec le personnel de la BDF.
  • Les pairs éducateurs de jeunes assistent à un match de football professionnel en compagnie du personnel de la BDF.
  • Amélioration des espaces sportifs de la communauté.
  • Dotation d’équipements sportifs aux communautés.

Resultats attendus

  • 120 sessions F4G dispensées.
  • 500 enfants encouragés à jouer au football.
  • 200 filles encouragées à jouer au football.
  • Amélioration des équipements sportifs dans cinq communautés.
  • 300 personnes bénéficiant d’infrastructures améliorées.
  • Cours de formation ou de perfectionnement pour 40 pairs éducateurs de jeunes.
  • 25 réunions de suivi avec les pairs éducateurs de jeunes.
  • Quatre matches intercommunautaires.

Partenaire

Autonomiser les enfants de la Matanza grâce au sport, à la culture et à l’éducation

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Argentine, Buenos Aires
Date de début 28/02/2022
Date de fin 28/02/2023
Coût du projet 47,645€
Investissement de la Fondation 10,000€
Identifiant du projet 20210704
Partenaires United Through Sport Argentina
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Employabilité - Infrastructure et équipement - Santé et handicap

Contexte

Située à 25 km au sud-ouest de Buenos Aires, La Matanza est un district particulièrement défavorisé où le taux de pauvreté dépasse la moyenne nationale pourtant déjà élevée (60 %). Ce district est marqué par un fort taux de toxicomanie et de violence liée à la drogue, et par la malnutrition. Les infrastructures y sont insuffisantes (accès à l’eau, électricité et gestion des déchets) et l’accès aux services de santé quasiment inexistant.

 

Contenu du projet

Le programme de participation de masse associe entraînement sportif et enseignements sur les compétences de vie. Il est actuellement mis en œuvre quotidiennement dans quatre écoles publiques de la ville de Buenos Aires. Nous entendons l’étendre à des écoles de La Matanza afin d’accroître la portée et l’impact de notre travail. Ce programme comprend un entraînement sportif structuré (football, rugby et hockey sur gazon, par exemple), associé à des séances consacrées aux compétences de vie et portant sur les échanges culturels, la durabilité, le bien-être individuel et celui de la communauté, et sur les questions liées au genre. Les séances seront animées par le personnel local avec l’appui de bénévoles internationaux.

Objectifs

  • Utiliser notre modèle d’entraînement associant sport et compétences de vie pour améliorer le bien-être mental et physique des participants, et leur permettre d’acquérir durablement des compétences de vie (esprit d’équipe, leadership, prise de décision et communication).
  • Utiliser le sport pour améliorer l’engagement scolaire et offrir des débouchés d’avenir à des personnes talentueuses et assidues.
  • Développer et établir notre modèle et notre méthodologie associant sport et compétences de vie dans l’optique d’accroître leur portée à l’avenir.

 Objectifs spécifiques :

  • Établir un partenariat avec au moins trois autres écoles afin d’intégrer 2000 enfants et adolescents supplémentaires au programme.
  • Organiser des ateliers pour 2000 enfants et adolescents et viser une amélioration des résultats scolaires de 15 % en moyenne par enfant, comme dans nos programmes de Buenos Aires, et parvenir également à une amélioration de l’assiduité à l’école à hauteur de 5 % par enfant.
  • Utiliser le sport pour aborder, de manière ludique et interactive sur le terrain, des problématiques particulièrement épineuses comme la criminalité et la sensibilisation aux drogues.

 

Activitiés du projet

  • Établir un partenariat avec au moins trois autres écoles afin d’intégrer 2000 enfants et adolescents supplémentaires au programme.
  • Organiser des ateliers pour 2000 enfants et adolescents et viser une amélioration des résultats scolaires de 15 % en moyenne par enfant, comme dans nos programmes de Buenos Aires, et parvenir également à une amélioration de l’assiduité à l’école à hauteur de 5 % par enfant.
  • Utiliser le sport pour aborder, de manière ludique et interactive sur le terrain, des problématiques particulièrement épineuses comme la criminalité et la sensibilisation aux drogues.

Resultats attendus

Janvier-février 2022 Prendre contact avec de nouvelles écoles et les autorités locales pour leur présenter le programme et le développer.

Février-mars 2022 Acheter un minibus privé.

Mars-avril 2022 Engager du personnel supplémentaire pour seconder le professeur de sport dans les écoles locales.

Mars-avril 2022 Concevoir et coordonner un programme de sports et d’enseignement après avoir consulté le personnel local.

Avril 2022 Soumettre les livrables (programme scolaire).

Mai 2022 Lancement du programme.

Juillet 2022 Événement « Jeux d’hiver ».

Août-septembre 2022 Soumission du rapport intermédiaire et des évaluations.

Décembre 2022 Cérémonie de remise des diplômes.

Février 2023 Soumission du rapport final.

 

Partenaire

Play for Equality

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Ukraine
Date de début 17/01/2022
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 120,000€
Investissement de la Fondation 80,000€
Identifiant du projet 20210597
Partenaires Klitschko Foundation
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Infrastructure et équipement

Contexte

On observe une tendance décevante en Ukraine : les filles font moins de sport que les garçons. D’après un rapport du ministère ukrainien des Finances, seuls 25 % des personnes qui pratiquent un sport sont des femmes. En Ukraine, environ 20 000 garçons fréquentent des écoles de sport, contre seulement quelque 6000 filles (Université de Lviv, 2012). Cet écart est causé par les nombreux stéréotypes stigmatisant les filles qui aimeraient pratiquer un sport. Il est essentiel de transmettre l’importance du sport à la jeune génération de filles et d’en finir avec les stéréotypes circulant sur le sport féminin.

Contenu du projet

Play for Equality (Jouer pour l’égalité) est un projet pour les professeurs d’éducation physique destiné à accroître la participation des filles dans le sport. Notre message principal concerne l’accessibilité au sport pour les filles et les encourage à s’impliquer. Dans le cadre du projet, nous cherchons à balayer les stéréotypes sur le sport féminin et à encourager les professeurs d’éducation physique et les adolescentes à discuter de l’autodétermination, de la nécessité de lutter contre le harcèlement et les stéréotypes et de l’importance du leadership des femmes, de l’égalité d’accès au sport, de la physiologie du sport et de la motivation.

Objectifs

La mission est d’intéresser les adolescentes au sport et à l’activité physique en général et de développer le leadership des femmes. Nos objectifs sont les suivants :

  • en finir avec les stéréotypes qui suggèrent que certains sports « ne sont pas pour les femmes » ;
  • motiver les filles à pratiquer un sport et à adopter un mode de vie actif ;
  • former les professeurs d’éducation physique aux questions de genre dans les écoles ;
  • apporter des changements positifs dans la société en promouvant les activités sportives ; et
  • créer des centres permanents pour le développement du sport féminin.

Activitiés du projet

  • Proposer un programme de formation de dix jours en ligne (ou en présentiel, si cela est possible) pour 100 professeurs d’éducation physique ;
  • Fournir des équipements de sport à 100 écoles ;
  • Créer une vidéo de formation de cinq minutes sur l’égalité des genres dans le sport, à diffuser dans toute l’Ukraine ;
  • Former 100 équipes permanentes de football pour les filles dans les écoles, pour une période d’au moins six mois ;
  • Organiser un camp de quatre jours pour dix représentants et entraîneurs de équipes de football.

Resultats attendus

  • 100 équipes de football permanentes sont formées pour au moins 1000 adolescentes ;
  • 100 écoles reçoivent de l’équipement pour des cours de football sûrs et de l’aide pour organiser les équipes de football ;
  • 240 filles participent à un tournoi de football et à la formation sur le leadership des femmes, l’égalité des genres, un mode de vie sain et d’autres sujets pertinents ;
  • 100 professeurs d’éducation physique sont impliqués dans la formation ;
  • 1 vidéo de formation sur le sport féminin et la lutte contre les stéréotypes qui y sont associés est diffusée.

Partenaire