Sport au Village

Situation géographique et informations générales

En cours
Emplacement Zimbabwe, Harare
Date de début 19.02.2024
Date de fin 31.12.2024
Coût du projet EUR 160 000
Investissement de la Fondation EUR 110 000
Identifiant du projet 20230180
Partenaires Fondation Khuon
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Enfants en situation de handicap - Infrastructure et équipement - Style de vie sain

Contexte 

Depuis plus de 20 ans, le Village pour orphelins Saint-Marcellin, à Harare, accueille en permanence 66 enfants âgés de 3 mois à 18 ans. Il s’y trouve une école maternelle et une école primaire mixtes ouvertes aux enfants des environs. Elles accueillent jusqu’à 300 élèves répartis en seize classes. Pour les cours d’éducation sportive, ces écoles ne disposent que d’un espace en terre non aménagé. Cependant, des infrastructures sportives sont primordiales pour le développement des enfants.

Objectifs du projet

  • Tous les enfants ont accès à la pratique du sport dans le cadre scolaire.
  • Chacun des 300 élèves assistent à deux ou trois périodes de sport chaque semaine placées sous la responsabilité d’une monitrice ou d’un moniteur.
  • Les enfants de l’orphelinat et des environs peuvent utiliser les infrastructures sportives en dehors des heures de cours.
  • Les infrastructures sportives constituent un lieu de détente et d’échange pour la communauté locale.

Contenu du projet

  • Construction d’un terrain multisport de 30 x 15 m complétement équipé pour les jeux de ballon.
  • Réaménagement de l’espace en terre pour en faire un terrain de sport en gazon de 70 x 50 m.

Ces infrastructures seront réalisées de manière durable. En outre, elles seront accessibles aux enfants en situation de handicap. Leur gestion et leur entretien seront confiés aux deux écoles.

Partenaire

DIANGSPORT (éducation par le sport en wolof)

Situation géographique et informations générales

En cours
Emplacement Sénégal, Mbour et Saly
Date de début 06.12.2023
Date de fin 31.12.2024
Coût du projet EUR 31 000
Investissement de la Fondation EUR 21 000
Identifiant du projet 20230494
Partenaires AKA Association Kenskoazell Afrika
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Infrastructure et équipement - Protection de l’environnement - Renforcement des partenariats - Style de vie sain

Contexte 

À l’occasion de l’inauguration du Lycée Demba Diop (terrain multisports et salle polyvalente 2022), trois proviseurs sont venus nous voir pour nous demander d’aider leurs lycées dépourvus de toutes infrastructures sportives.

Après avoir visité les lycées en juin 2023, nous avons décidé de développer une variante d’Educafoot utilisé dans les écoles primaires et de l’adapter aux lycées avec des épreuves sportives et pédagogiques, ainsi qu’un volet environnement et santé (menstruation auprès des filles).

Objectifs du projet

Aider les enfants à s’épanouir et à devenir des citoyens de demain. Pour ce faire, notre programme s’articule autour de plusieurs thématiques comme l’égalité des genres, l’accès au sport, l’éducation à l’environnement, les valeurs du sport, le goût de l’effort, le dépassement de soi, le vivre ensemble, le respect des règles, le respect des adversaires, l’éducation à la santé. L’idée est de faire de ces enfants des personnes qui se sentent bien à la fois dans leur tête et dans leur corps.

Contenu du projet

Nous utilisons une boîte à outils pour atteindre nos objectifs. Nous recourons par exemple à la mixité pour composer les équipes dans les différentes épreuves, à l’arbitrage par des filles et garçons pour développer le leadership et la prise de décision. Nous développons l’éducation à l’environnement par la diffusion d’un film suivi d’un échange et la confection d’un filet à base de déchets plastiques, le nettoyage de l’école avant chaque rencontre. Nous organisons des épreuves pédagogiques en français et en mathématiques. Nous mettons en place le co-capitanat et abordons des questions relatives à la santé, notamment les menstruations pour les filles.

Partenaire

Jeux de la jeunesse 2024

Situation géographique et informations générales

En cours
Emplacement Croatie, Bosnie-Herzégovine, Serbie et Slovénie
Date de début 10.01.2024
Date de fin 30.11.2024
Coût du projet EUR 7 476 965
Investissement de la Fondation EUR 200 000
Identifiant du projet 20230432
Partenaires Association for Sport, Recreation and Education – Youth Games
Catégories Accès au sport - Egalité des genres - Infrastructure et équipement - Protection de l’environnement - Style de vie sain

Contexte 

Plus de 2 565 000 d’enfants ont participé à ces jeux en 27 ans d’histoire.

En 2024, cet événement se déroulera dans quatre pays : la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, la Serbie et la Slovénie. Des élèves du primaire et du secondaire participent gratuitement à des rencontres dans dix disciplines sportives, et les meilleurs ont la chance de partir pour Split (Croatie) afin de participer à la phase finale internationale.

Outre ces jeux, l’association organise des activités sportives et récréatives régulières pour les enfants afin de promouvoir la santé, la tolérance et des valeurs éthiques. Elle encourage l’adoption d’un style de vie sain reposant sur la bienveillance, l’amitié, la solidarité et le fair-play pour prévenir les addictions et les comportements déviants.

 

Objectifs du projet

  • Réunir des enfants et des adolescents pour qu’ils participent à des activités sportives et récréatives
  • Sensibiliser les enfants et les adolescents et développer une atmosphère positive afin de leur permettre de s’affirmer par le sport et l’amitié plutôt que par des addictions et des comportements déviants
  • Promouvoir le contenu éducatif avec toutes les activités et le formuler comme un message moderne et actuel des jeunes pour les jeunes contribuant de manière significative à la prévention de tous les types d’addictions et l’intégrer dans les programmes sociaux et de santé

En 2024, nous prévoyons la participation de plus de 315 000 jeunes de ces quatre pays. Cette année, l’un des objectifs est d’étendre notre présence à plus de 300 villes et 19 000 footballeuses. Les phases finales nationales dans les quatre pays accueilleront 8000 participants, et la phase finale internationale 1500 participants, dont les frais d’hébergement, de voyage et de compétition seront pris en charge.

Contenu du projet

Le sport sert de moyen de communication avec les participants âgés de 7 à 18 ans à l’occasion de tournois organisés dans plus de 300 villes de Croatie, Bosnie-Herzégovine, Serbie et Slovénie. Les Jeux de la jeunesse permettent de promouvoir un style de vie sain et de démocratiser la pratique de dix sports (football, streetball, handball, volleyball, beach volleyball, tennis, ping-pong, échecs, dodgeball et athlétisme), ainsi que de transmettre les valeurs du développement durable aux participants. Un accent particulier est mis sur les tournois de football pour les filles, qui attireront près de 19 000 jeunes footballeuses dans les quatre pays.

Partenaire

Éducation et sport flexibles pour les enfants en dehors du système scolaire en Afghanistan

Situation géographique et informations générales

En cours
Emplacement Kaboul, Charikar et Bagram, Afghanistan
Date de début 01.01.2024
Date de fin 31.12.2024
Coût du projet EUR 258 558
Investissement de la Fondation EUR 75 000
Identifiant du projet 20231088
Partenaires Action for Development
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Employabilité - Infrastructure et équipement - Style de vie sain - Victimes de conflits

Contexte 

L’extrême pauvreté et l’insécurité alimentaire se sont aggravées en Afghanistan depuis que les Talibans ont pris le pouvoir et interdit l’éducation des filles. La pauvreté due à l’économie défaillante a entraîné une augmentation du nombre d’enfants vulnérables cherchant à survivre dans les rues en faisant de petits travaux ou en vendant des articles pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille. Ces enfants sont issus de familles vulnérables, dont certaines ont migré dans les villes en quête de meilleures conditions de vie, de sécurité et de nourriture. Ils se font engager dans des emplois dangereux qui les exposent à la violence, aux maladies, aux blessures ou même à la mort.

Objectifs du projet

Action for Development (AfD) soutient les enfants (âgés de 6 à 13 ans) qui travaillent dans les rues en leur proposant une éducation semi-formelle (alphabétisation de base, calcul, sport), de la nourriture, un soutien psychosocial, des entraînements de football, etc. Nous disposons également d’une classe de 49 enfants qui suivent une formation professionnelle (cours d’anglais et d’informatique). Depuis l’interdiction de l’éducation, AfD a mis en place des écoles à domicile pour dispenser une éducation aux filles de plus de 13 ans. L’organisation s’engage à donner aux enfants les moyens de renforcer leur résilience.

L’objectif principal est de leur fournir une éducation de qualité afin qu’ils puissent subvenir à leurs besoins lorsqu’ils seront adultes. Notre objectif est de réduire la pauvreté et le travail des enfants. Avec l’augmentation du nombre d’enfants qui travaillent dans les rues, l’objectif d’AfD est d’ouvrir davantage de classes. Les objectifs du projet sont les suivants :

  • Donner accès à une éducation et à une alimentation de qualité à 750 enfants (par l’intermédiaire de centres pour enfants qui travaillent dans les rues et d’écoles à domicile)
  • Améliorer l’égalité des genres
  • Offrir aux filles davantage de possibilités de suivre une formation grâce à une plateforme d’apprentissage numérique
  • Accroître la capacité d’accueil du programme d’enseignement et de formation professionnels à 50 élèves

Contenu du projet

Les différents programmes et activités mis en place pour atteindre les objectifs précités sont les suivants :

  • Introduire une plateforme numérique pour améliorer l’accès des filles de plus de 13 ans à une éducation de qualité.
  • Créer six centres éducatifs pour faciliter la prise en charge des filles et des enfants qui travaillent dans les rues.
  • Offrir un repas quotidien, des cours de football, des bilans de santé et des vaccins aux enfants qui travaillent dans les rues.
  • Organiser des séances de sensibilisation à l’importance de l’éducation et du sport pour les filles.
  • Accroître la participation des enseignants aux séances de formation organisées à leur intention.
  • Garantir un environnement d’apprentissage sûr propice à l’inclusion sociale et au réseautage.

Partenaire

Promotion du leadership chez les jeunes

Situation géographique et informations générales

En cours
Emplacement Kenya et Ouganda
Date de début 01.02.2024
Date de fin 31.01.2025
Coût du projet EUR 32 734
Investissement de la Fondation EUR 15 900
Identifiant du projet 20231140
Partenaires Power for the People
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Employabilité - Enfants en situation de handicap - Infrastructure et équipement - Protection de l’environnement - Renforcement des partenariats - Style de vie sain - Victimes de conflits

Contexte 

Dans un monde où l’éducation est de plus en plus accessible, il est essentiel de ne pas regarder simplement les statistiques de fréquentation, mais de se concentrer aussi sur la qualité de l’expérience vécue à l’école.

Si, aujourd’hui, de plus en plus de filles accèdent aux bancs de l’école dans le monde, il reste beaucoup de travail à faire pour s’assurer que l’éducation dépasse la simple présence pour favoriser le développement personnel et l’autonomisation.

Souvent, les normes de genre limitent les possibilités de socialisation et de développement personnel offertes aux filles, qui ont moins de temps de loisir et moins d’occasions de découvrir leur potentiel. Les garçons aussi sont parfois oubliés par des aides qui ciblent en priorité l’éducation des filles.

Power for the People (PFP) vise la création d’espaces inclusifs au sein desquels tous les enfants puissent s’épanouir. L’organisation a créé l’initiative « Clubs de garçons et de filles PFP », qui offre un moyen adéquat et efficace de compléter l’éducation traditionnelle. Ces clubs proposent une approche globale de l’éducation, en abordant tous les aspects, depuis le sport et la santé physique jusqu’à l’informatique, en passant par la gestion de l’environnement.

Objectifs du projet

  • Mettre en place quinze clubs PFP au sein de trois écoles, afin d’accroître l’assiduité et d’améliorer les résultats des élèves.
  • Mobiliser le personnel de l’école en qualité d’ambassadeurs des enseignants pour servir de mentors et encourager les élèves, ce qui devrait accroître l’engagement tant des jeunes que des enseignants.
  • Recruter et former trente ambassadeurs des élèves (dix dans chaque école), afin d’augmenter leurs capacités de leadership.
  • Permettre à plus de 900 écoliers des trois établissements de participer à un programme extrascolaire qui leur offre des occasions d’apprentissage dans un cadre informel, de soutien mutuel, de développement personnel et d’amélioration de leur santé physique et mentale.
  • Connecter entre elles les écoles participantes afin de favoriser les occasions d’apprentissages partagés.

Contenu du projet

Des clubs PFP seront mis en place dans trois écoles afin d’offrir des possibilités aux filles et aux garçons de développer leurs capacités de leadership et d’apprendre des compétences de vie essentielles, comme la prise de décisions et la communication. Les clubs offriront aux jeunes des espaces sûrs et stimulants pour aborder les questions qui leur tiennent à cœur : la santé menstruelle et sexuelle, la santé mentale, la santé et l’activité physiques, la gestion de l’environnement et les connaissances informatiques. Les écoliers apprendront à remettre en question les normes de genre et à défendre l’égalité.

Chaque club disposera de deux ambassadeurs des écoliers, qui participeront à une formation sur le leadership et le développement personnel. Ces ambassadeurs auront pour tâches de concevoir et de mettre en place un programme d’une année visant à mobiliser les autres écoliers dans des activités. Ils disposeront d’un petit budget à gérer, ils auront l’occasion de prendre des responsabilités et ils devront rendre compte de l’utilisation des fonds à leur école et à leurs camarades.

Des visioconférences régulières permettront aux écoliers et aux enseignants des trois écoles participantes de se parler et d’apprendre de leurs expériences respectives. Le programme se conclura par une cérémonie de remise des prix de l’innovation, qui récompensera les solutions que les écoliers auront trouvées aux problèmes identifiés.

 

Partenaire

Soutien psychosocial aux enfants, adolescents et parents vulnérables grâce au sport (PORUCH)

Situation géographique et informations générales

En cours
Emplacement Oblasts de Poltava et de Soumy, Urkaine
Date de début 01.01.2024
Date de fin 31.12.2024
Coût du projet EUR 1 019850
Investissement de la Fondation EUR 150 000
Identifiant du projet 200230654
Partenaires United Around Football
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Enfants en situation de handicap - Infrastructure et équipement - Renforcement des partenariats - Style de vie sain - Victimes de conflits

Contexte 

Depuis le début de la guerre, en février 2022, les enfants d’Ukraine connaissent la violence, les traumatismes, les pertes, les destructions et les déplacements, sans parler du stress des raids aériens et des bombardements incessants. Les conditions de vie, l’actualité quotidienne et la situation générale pèsent sur leur santé mentale et physique. Selon des sources officielles, au matin du 29 novembre 2023, 511 enfants avaient été tués et plus de 1148 blessés.

La récupération par le sport est au cœur de la philosophie de PORUCH, un projet conjoint du ministère ukrainien de l’Éducation et de la Science et de l’UNICEF Ukraine visant à utiliser le sport en général, et le football en particulier, pour apporter un soutien psychosocial aux enfants, aux adolescents et aux familles touchés par la guerre. Pour la partie football, PORUCH s’est associé à l’Association ukrainienne de football, partenaire de la fondation United Around Football, et à Football Development in Ukraine, une autre organisation caritative.

Des professeurs d’éducation physique (entraîneurs), des psychologues et des coaches en mode de vie sain (bénévoles médicaux) proposent aux participants une forme de jeu qui vise à leur faire pratiquer une activité physique régulière et à développer un éventail de compétences et de valeurs d’une manière globale et positive. Cette approche est considérée comme efficace pour permettre un rétablissement psychologique après une expérience traumatisante et pour surmonter les peurs.

Un projet similaire a été mis en œuvre dans quinze oblasts entre mars 2022 et mai 2023. Il a atteint 90 417 enfants vulnérables et 34 663 parents et représentants légaux (bénéficiaires indirects).

Objectifs du projet

Objectif général

  • Apporter un soutien psychologique de groupe à des enfants et adolescents vulnérables grâce au sport.

Objectifs spécifiques

  • Développer la méthodologie et le matériel pour apporter un soutien psychologique ciblé en passant par le sport.
  • Organiser des séances de soutien psychologique en groupe pour 25 000 enfants et adolescents vulnérables dans deux oblasts (Poltava et Soumy), dans le centre et le nord-est de l’Ukraine.
  • Renforcer la capacité des professionnels à apporter un soutien psychologique ciblé.

 

Contenu du projet

Les terrains de sport sont divisés en trois postes, où les enfants, à tour de rôle, jouent à des jeux mobiles avec un ballon, travaillent avec un ou une psychologue et apprennent, grâce à des spécialistes médicaux bénévoles, comment adopter un style de vie sain et comment réagir en cas de blessure.

  • Zone 1 : entraîneur·e
  • Zone 2 : psychologue
  • Zone 3 : spécialiste médical·e bénévole

Environ 30 enfants touchés par la guerre participent à chaque séance, répartis en trois groupes. Chaque groupe passe deux fois à chaque poste.

Partenaire

Kick for Hope (L’espoir au bout des crampons)

Situation géographique et informations générales

En cours
Emplacement Azraq et Za'atari, Jordanie
Date de début 01.01.2024
Date de fin 31.12.2024
Coût du projet EUR 420 000
Investissement de la Fondation EUR 175 000
Identifiant du projet 20231224
Partenaires Association Football Development Programme (AFDP) Global
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Employabilité - Infrastructure et équipement - Renforcement des partenariats - Style de vie sain - Victimes de conflits

Contexte 

Les camps de réfugiés d’Azraq et de Za’atari accueillent des réfugiés syriens depuis 2011. Ces camps sont plus grands que jamais, et 50 % de la population est composée d’enfants. Le projet Kick for Hope, lancé en collaboration avec l’UEFA en 2011, continue de soutenir ces enfants et ces jeunes adultes en proposant diverses activités footballistiques associées à un soutien social, afin d’exploiter les effets positifs du sport sur les enfants.

Objectifs du projet

  • Faire participer les enfants et les jeunes adultes réfugiés syriens en organisant des activités liées au football et à d’autres sports
  • Former et éduquer des entraîneurs et des arbitres réfugiés syriens et leur donner les outils pour mener leurs propres activités
  • Introduire un programme spécifique d’apprentissage des compétences de vie qui se base sur le contexte et les besoins
  • Constituer des clubs de football dans les camps
  • Autonomiser les enfants, cultiver des compétences de leadership et promouvoir leur bien-être physique et mental
  • Créer un club de jeunes du camp de Za’atari et permettre à ses membres de participer à des compétitions locales

Contenu du projet

AFDP Global dispose d’une équipe d’entraîneurs dans les camps de réfugiés de Za’atari et d’Azraq qui gèrent des activités footballistiques quotidiennes pour plus de 6000 enfants et jeunes adultes. L’organisation gère un programme de formation à l’intention des entraîneurs afin de garantir qu’ils disposent des compétences requises pour entraîner des jeunes au niveau que l’on attend d’eux.

Ce travail est renforcé par des compétitions amicales organisées dans les camps, qui permettent aux jeunes de mettre en pratique leur formation.

AFDP Global organise également des activités qui promeuvent un changement social positif. Ces activités sont intégrées au programme des entraîneurs afin de garantir un transfert de connaissances fluide et de capitaliser sur l’enthousiasme des jeunes pour le football.

L’organisation travaille également avec d’autres ONG dans les camps ; elle partage ses connaissances et participe à des initiatives complémentaires visant à encourager davantage d’activités footballistiques et à améliorer la qualité de toutes les activités proposées.

Partenaires

Génération Sportive

Situation géographique et informations générales

En cours
Emplacement Maroc
Date de début 01.01.2024
Date de fin 31.12.2024
Coût du projet EUR 200 534
Investissement de la Fondation EUR 100 000
Identifiant du projet 20231154
Partenaires Tibu Maroc
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Infrastructure et équipement - Style de vie sain

Contexte 

Dans les régions ciblées par le projet Génération Sportive, le manque d’infrastructures sportives adéquates et d’options d’activité physique pour les enfants est un problème majeur qui affecte non seulement leur santé physique, mais aussi leur développement social et cognitif.

Objectifs du projet

  • Encourager 12 000 enfants à adopter un style de vie sain et actif grâce à des activités sportives ludiques et éducatives.
  • Développer les compétences motrices, cognitives et sociales des enfants.
  • Sensibiliser les enfants à l’importance d’un style de vie équilibré et sain.
  • Favoriser le bien-être général des enfants en tenant compte de leur santé physique et mentale.
  • Veiller à ce que tous les enfants participent régulièrement à une activité physique.

Contenu du projet

Le projet s’attaque à ces problèmes en fournissant aux écoles des ressources sportives (humaines et matérielles) et en sensibilisant à l’importance du sport pour la croissance et le bien-être des enfants. Cette initiative est essentielle pour promouvoir un style de vie sain et actif dès le plus jeune âge dans ces régions.

  • Séances régulières de sport ludique pour développer la motricité
  • Ateliers interactifs sur les habitudes de vie saines, notamment une alimentation équilibrée, une bonne hygiène personnelle et un sommeil suffisant
  • Activités éducatives axées sur les 17 objectifs de développement durable de l’ONU pour susciter l’engagement envers l’environnement et la société
  • Formation des enseignants sur la conduite autonome d’activités sportives et la promotion d’un style de vie sain

Partenaire

Football for All (Football pour tous)

Situation géographique et informations générales

En cours
Emplacement Vietnam
Date de début 01.01.2024
Date de fin 31.12.2024
Coût du projet EUR 59 165
Investissement de la Fondation EUR 48 306
Identifiant du projet 20230184
Partenaires Football Association of Norway/Football for All in Vietnam (NFF/FFAV)
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Employabilité - Infrastructure et équipement - Renforcement des partenariats - Style de vie sain

Contexte 

Les hommes et les garçons jouissent d’un avantage socioculturel au sein de nombreuses minorités ethniques du Vietnam, tandis que les filles – censées devenir épouses et mères – sont souvent privées d’éducation, forcées à un mariage précoce et n’ont que peu de possibilités. Malgré les lois nationales et les conventions internationales qui l’interdisent, le mariage des enfants reste un phénomène très répandu au Vietnam, en particulier dans les zones rurales. Bien que cette pratique soit en recul, on estimait en 2019 que 14 % des femmes dans le pays étaient mariées avant leur 18e anniversaire.

En outre, les garçons bénéficient d’une préférence culturelle ancrée dans les lois et pratiques coutumières, telle que la croyance selon laquelle seuls les hommes peuvent pratiquer les rites ancestraux. Les enfants perçoivent eux-mêmes, leurs rôles et leurs relations à travers le prisme de normes liées au genre établies par la société, ce qui influence directement leurs propres attitudes et comportements.

Dans les provinces de Quảng Tri et de Cao Bằng, le football est perçu comme réservé aux garçons, ce qui constitue une forme de discrimination qui exclut les filles et limite leurs possibilités.

Objectifs du projet

Sensibiliser aux droits des femmes, encourager les pratiques équitables au sein des groupes ethniques minoritaires, autonomiser les femmes et les filles, et leur fournir des compétences de leadership et des compétences de vie en les encourageant à participer à un programme de football et de compétences de vie.

Contenu du projet

  • Mettre en place quinze clubs de football de base à Quảng Tri et quinze à Cao Bằng, en reproduisant le modèle de FFAV développé à Hà Giang. FFAV utilise le football pour lutter contre les stéréotypes, promouvoir l’égalité des genres et offrir à tous les enfants un environnement favorable en développant des clubs en milieu scolaire où la participation des filles et des garçons est obligatoire. Des séances d’entraînement sont organisées une ou deux fois par semaine et, en parallèle, les filles sont encadrées par des animatrices « Women Win in Goal », qui leur enseignent l’autonomisation économique, le leadership, les droits des femmes et la santé reproductive. Ce programme d’acquisition de compétences de vie aide les filles à renforcer leur estime d’elles-mêmes et leur donne des modèles positifs et des femmes de confiance auxquelles s’adresser pour obtenir de l’aide.
    • Former les enseignants, les bénévoles, les parents et d’autres personnes locales intéressées à l’entraînement et à l’arbitrage, et leur apprendre comment attirer des participants et rendre leurs clubs amusants, sûrs et inclusifs. La formation se déroule sur quatre jours et est dispensée par la Fédération vietnamienne de football sur la base de son manuel d’entraînement en matière de football de base.
    • Former des enseignantes en tant qu’animatrices « Women Win in Goal » lors d’un cours de trois jours dispensé par des animateurs et animatrices clés de FFAV.
  • Continuer à fournir un soutien technique et des équipements de football aux 30 clubs de football de la province de Hà Giang.
  • Organiser 30 festivals de fun football où garçons et filles peuvent disputer des matches de football et faire des jeux qui leur apprennent des compétences de vie qu’ils n’ont peut-être jamais expérimentées. Ces festivals sont également l’occasion de promouvoir les clubs, d’attirer des supporters et des bénévoles, et de présenter la campagne sur les compétences de vie à davantage de personnes.
  • Organiser deux ateliers internes d’évaluation et de planification à l’intention de tous les clubs en utilisant une approche participative, au cours desquels les entraîneurs et les animatrices « Women Win in Goal » évaluent les activités de leur club, partagent leurs expériences et apprennent les meilleures pratiques. Les résultats seront documentés dans un rapport final utilisé pour le plaidoyer et afin d’étayer le plan d’activités pour les années à venir.

Partenaire

Football, Rock and Water (Football, pierre et eau)

Situation géographique et informations générales

En cours
Emplacement Peru
Date de début 01.02.2024
Date de fin 31.12.2024
Coût du projet EUR 86 648
Investissement de la Fondation EUR 62 559
Identifiant du projet 20231029
Partenaires NGO Mama Alice
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Infrastructure et équipement - Style de vie sain

Contexte 

Depuis 2005, l’ONG Mama Alice travaille à Ayacucho, au Pérou, pour améliorer la vie des enfants touchés par le sous-développement, l’isolement et la pauvreté. Pendant le conflit interne qui a fait rage au Pérou dans les années 1980 et 1990, la population rurale d’Ayacucho a subi des violences extrêmes. De nombreuses familles ont fui leurs foyers et se sont installées dans la banlieue de la ville, où elles ne disposent pas d’équipements de base telles que l’eau, les installations sanitaires et l’électricité, ce qui contribue à l’augmentation des maladies infectieuses.

Le chômage a conduit à la pauvreté, à la malnutrition, à l’éclatement des familles, à la violence familiale et à l’abandon des enfants. La population locale reste profondément marquée par le violent conflit et vit dans un climat de peur et de méfiance. Elle est particulièrement touchée par un accès limité aux soins de santé, un taux élevé de mortalité infantile et une faible espérance de vie.

Quelques chiffres sur Ayacucho :

  • 39,4 % de la population vit dans la pauvreté, 7,8 % dans l’extrême pauvreté ;
  • 17,3 % des enfants souffrent de malnutrition et 45 % des enfants de moins de trois ans sont anémiques ;
  • 13,4 % de la population est analphabète et seulement 24,1 % a terminé l’école primaire ;
  • 64 % des femmes ont été victimes de violences sexuelles, et dans 33 % des cas l’agresseur était un membre de la famille.

Objectifs du projet

La mission de Mama Alice est de changer les communautés péruviennes de l’intérieur, en mettant l’accent sur le soutien éducatif et psychologique. Le projet vise à motiver les enfants à être plus actifs et à améliorer leurs compétences footballistiques, tout en tissant des liens avec les autres et en améliorant leur estime personnelle, leurs compétences sociales, leur confiance en eux et leurs compétences en leadership.

L’objectif est qu’au moins 80 % des 1120 enfants participants soient en meilleure forme physique, aient une image plus positive d’eux-mêmes, améliorent leur résilience et leur capacité d’adaptation, apprennent à collaborer et à diriger, se sentent valorisés et encouragés, et qu’au moins 70 % participent régulièrement aux entraînements de football et apprennent les règles du jeu. L’objectif est que 90 % des enseignants participants observent un développement physique et psychosocial positif de leurs élèves.

Contenu du projet

Depuis 2021, Mama Alice propose des activités parallèlement aux entraînements de football, y compris des camps intensifs, aux enfants des écoles primaires et secondaires d’Ayacucho.

Le programme apprend aux enfants à relever les défis de la vie en adoptant une attitude « pierre » (forte et résiliente) et « eau » (flexible et adaptable).

Outre la construction d’un terrain de football, Mama Alice offrira une formation footballistique et psychosociale de deux mois à 32 groupes (35 enfants par groupe) d’enfants âgés de 7 à 12 ans. Le projet s’achèvera par le rassemblement des groupes pour des activités et des matches de football entre écoles. Tous les enfants reçoivent un certificat de participation et un bracelet, et aident à évaluer les activités.

Partenaire

Apprendre à être en bonne santé

Situation géographique et informations générales

En cours
Emplacement Roumanie, Bucharest
Date de début 01.01.2024
Date de fin 31.12.2024
Coût du projet EUR 70 000
Investissement de la Fondation EUR 70 000
Identifiant du projet 20230507
Partenaires United Way Romania
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Infrastructure et équipement - Style de vie sain

Contexte 

En Roumanie, un enfant sur quatre est en surpoids. C’est la raison pour laquelle il est impératif de poursuivre le projet de la Fondation UEFA pour l’enfance et d’élargir sa portée en y ajoutant une nouvelle communauté, 850 enfants défavorisés et 100 parents, en réduisant les coûts grâce à la réutilisation du matériel acheté précédemment.

D’ici à 2030, près de 500 000 enfants âgés de 5 à 19 ans souffriront d’obésité en raison d’une mauvaise alimentation et d’une activité sportive insuffisante (estimation de la Fédération mondiale de l’obésité) si aucune mesure préventive ni aucun traitement ne sont mis en place.

Objectifs du projet

  • Promouvoir et soutenir un style de vie sain chez les enfants de trois communautés défavorisées de Bucarest, une dans la zone urbaine et deux dans des zones rurales
  • Informer et sensibiliser sur l’importance d’une alimentation équilibrée, de l’activité physique et de la lutte contre le harcèlement
  • Promouvoir l’importance du sport en pratiquant le football, le basketball, le volleyball, le badminton et le tennis de table
  • Proposer des collations saines pendant les activités
  • Organiser des journées sportives, des événements sportifs et des séances d’information sur l’importance de l’alimentation, du sport pour une vie saine et de la lutte contre le harcèlement

Contenu du projet

Séances sportives et de sensibilisation sur l’importance d’une vie saine pour améliorer le bien-être à long terme des enfants et des parents issus de communautés défavorisées.

Les parents du groupe cible ne sont même pas conscients des problèmes de poids et de santé de leurs enfants. De plus, les enfants sont souvent témoins de comportements inappropriés de la part des adultes, d’agressions verbales et souvent physiques. En les faisant participer aux activités du projet, nous leur apprenons ce que signifie le fair-play et à adopter des comportements positifs avec les parents et les enseignants.

Partenaire

Courts Cruyff à Curaçao et Aruba

Situation géographique et informations générales

En cours
Emplacement Curaçao et Aruba
Date de début 01.01.2024
Date de fin 31.12.2025
Coût du projet EUR 950 000
Investissement de la Fondation EUR 100 000
Identifiant du projet 20230843
Partenaires Johan Cruyff Foundation
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Infrastructure et équipement - Style de vie sain

Contexte 

Sur les îles néerlandaises des Caraïbes de Curaçao et d’Aruba, une proportion élevée d’enfants et de familles vivent en dessous du seuil de pauvreté absolue et ont rarement accès (gratuitement) à des activités sportives et ludiques en raison de leur situation financière et sociale et du manque d’installations.

Objectifs du projet

  • Rénovation/remplacement des clôtures du court Cruyff à Curaçao
  • Rénovation complète du court Cruyff Gregory van der Wiel à Curaçao
  • Développement d’un nouveau court Cruyff à Aruba, dans le quartier de Pos Chiquito

Contenu du projet

Les enfants ont besoin d’un endroit sûr qui les encourage à jouer dehors. C’est précisément l’objectif des courts Cruyff : un lieu sûr où les enfants peuvent se réunir et apprendre l’importance de la camaraderie, de se faire des amis, de découvrir ses propres talents, de gagner et de perdre. Ces précieuses expériences les accompagneront tout au long de leur développement physique et mental et lors de leur entrée dans la vie adulte. Le sport et le jeu les aideront à se développer et à découvrir de nouveaux talents.

En collaboration avec des partenaires locaux, nous veillons à ce que des activités de ce type soient organisées sur les courts Cruyff afin d’encourager les enfants à être actifs et de créer un environnement sûr pour le quartier.

Partenaires

VillaGol : Football for Life (Le football pour la vie)

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Peru
Date de début 01.01.2023
Date de fin 30.06.2024
Coût du projet EUR 97 915
Investissement de la Fondation EUR 47 128
Identifiant du projet 20220801
Partenaires Fundación Athletic Club
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Enfants en situation de handicap - Infrastructure et équipement - Protection de l’environnement - Style de vie sain

Contexte 

Le projet concerne l’une des plus grandes réussites au monde en matière de création d’une communauté locale bienveillante : Villa El Salvador, à Lima (Pérou). À la suite de la violente insurrection du Sendero Luminoso (parti communiste du Pérou), le gouvernement militaire a travaillé directement avec la communauté pour trouver une alternative à l’expulsion de 4000 familles sans abri à Lima. Le gouvernement a analysé et divisé un grand terrain vacant au sud de la ville. Il a ensuite offert des parcelles aux familles de Lima qui avaient besoin d’un logement. Ces parcelles ont été divisées en unités résidentielles : des groupes de plusieurs blocs disposant chacun d’une place centrale comme espace naturel destiné à l’organisation de la communauté. La ville qui en a résulté, Villa El Salvador, a reçu plusieurs distinctions, dont le titre de Ville messagère de la paix de l’UNESCO et le prix Príncipe de Asturias de l’Espagne, tous deux en 1987. Il s’agit probablement du bidonville le plus célèbre du Pérou.

L’unité et la force sont des valeurs qui ont toujours fait partie intégrante de Villa El Salvador. S’inspirant de ces valeurs, VillaGol est un projet axé principalement sur la prévention visant à garantir que les enfants consacrent leur temps libre à des activités sportives et récréatives appropriées, afin de réduire le risque qu’ils adoptent des comportements dangereux ou à risque.

Objectifs du projet

Le projet entend renforcer les valeurs de cohabitation au sein de cette population très diverse grâce au football, en utilisant ce sport comme un moyen de rassembler les communautés et de résoudre les problèmes sociaux, de prévenir la violence chez les jeunes en vantant les mérites d’une coexistence pacifique, et de promouvoir le sport féminin. L’objectif principal est de favoriser l’intégration des enfants et des adolescents au moyen d’activités récréatives afin de les empêcher d’adopter des comportements à risque.

Contenu du projet

  1. Planification du programme VillaGol dans les écoles de sport
  2. Coordination et mise en œuvre des mesures de sécurité
  3. Formation des entraîneurs titulaires d’une licence C délivrée par la Fédération péruvienne de football
  4. Fourniture d’équipements sportifs et éducatifs pour les compétitions annuelles
  5. Réparation et rénovation du club-house (peinture et éclairage)
  6. Rémunération du personnel administratif

Partenaire

GOAL 4 ALL

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Şanlıurfa (Turquie)
Date de début 01.01.2023
Date de fin 31.12.2023
Coût du projet EUR 264 316
Investissement de la Fondation EUR 200 000
Identifiant du projet 20220781
Partenaires Bonyan Organization
Catégories Accès au sport - Egalité des genres - Infrastructure et équipement

Contexte 

La crise en Syrie a commencé il y a plus de dix ans et constitue la situation humanitaire la plus difficile à gérer du siècle dans le monde. Selon l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et le gouvernement turc, la Turquie compte aujourd’hui 3,69 millions de réfugiés syriens.

Les migrations de la Syrie vers la Turquie ont commencé en 2011 et ont augmenté de manière exponentielle jusqu’à l’été 2015. Les autorités turques ont adopté une politique d’ouverture, construit des camps dans les provinces sud du pays (Hatay, Kilis, Gaziantep et Şanlıurfa) et considèrent les réfugiés syriens comme des « invités ».

En moyenne, plus 20 000 réfugiés sont arrivés en Turquie chaque mois en 2012 à la suite du conflit en Syrie, un chiffre qui est passé à 40 000 par mois en 2013, puis à 55 000 par mois en 2014. Le tableau ci-dessous montre l’évolution du nombre de réfugiés syriens en Turquie depuis 2011.

Les réfugiés et les membres des communautés d’accueil deviennent de plus en plus vulnérables en raison du déplacement prolongé à large échelle, de la situation socio-économique, des conséquences durables de la pandémie de COVID-19 et de la pression démographique, sans compter que les prévisions macroéconomiques ne sont pas bonnes. Ces facteurs entremêlés exacerbent les problèmes existant au sein des communautés, comme l’inégalité des genres et la discrimination contre les réfugiés.

La ville de Şanlıurfa accueille environ 430 000 réfugiés syriens, dont 70,9 % de femmes et d’enfants. Elle se situe à la quatrième place du pays concernant le nombre de réfugiés. La capacité des infrastructures sportives de la ville est faible en comparaison du nombre d’enfants, ce qui signifie que beaucoup d’entre eux ne peuvent pas prendre part à des activités sportives dans un environnement sûr, comme leur école ou le centre sportif local. Par conséquent, ces enfants doivent trouver le moyen de pratiquer un sport dans des cadres non protégés, sans aucun conseil ni aucune supervision. Cette pratique n’est pas sans risques, y compris la discrimination contre les enfants réfugiés, la détresse psychologique, l’exploitation et le harcèlement, le développement de mauvaises habitudes et même l’abandon de l’école, qui peuvent mener vers d’autres dangers, comme le travail des enfants et le mariage précoce.

Objectifs du projet

Le principal but du projet est d’utiliser le sport en général, et le football en particulier, comme un outil pour promouvoir la coexistence pacifique d’enfants issus de communautés différentes. Pour ce faire, il offre aux enfants turcs et syriens l’accès régulier à des installations sportives, en créant des occasions d’intégration de ces enfants, et en particulier les filles et les enfants ayant des besoins spécifiques, par le sport, en encourageant les professeurs d’éducation physique et les enseignants d’école primaire à adopter la méthodologie « football3 » et en promouvant les compétences de vie des enfants, comme le leadership et la résolution de conflits.

Contenu du projet

1. Construire un miniterrain A5 (50m x 30m) et tous les équipements annexes, y compris des toilettes, des douches, des vestiaires, un bureau, une salle de stockage et des installations d’éclairage.

2. Former cinq entraîneurs et une cinquantaine de jeunes bénévoles à enseigner le football aux enfants et les sensibiliser aux questions de l’inégalité des genres, de la protection de l'enfance, des droits humains, de la santé, de l’éducation et de la cohésion sociale.

3. Distribuer 75 kits sportifs, contenant des ballons, des sacs à ballons, des maillots, des buts mobiles, des dossards, etc. aux centres sportifs des trois municipalités de Şanlıurfa.

4. Mettre en place des équipes féminines et masculines pour les enfants de 7 à 16 ans, de sorte que chaque équipe de onze associe réfugiés syriens et membres de la communauté d’accueil.

5. Réaliser des entraînements de football et des séances de sensibilisation pour les 500 enfants participants.

6. Organiser 150 matches supervisés par les entraîneurs et les jeunes bénévoles, conformément à la méthodologie « football3 ».

7. Désigner des membres des équipes les plus fortes pour intégrer une sélection nationale, en particulier les équipes nationales féminines juniors.

Partenaires

KIFUMPA : des filles unies

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Lubumbashi, dans la région du Katanga (République démocratique du Congo)
Date de début 09.01.2023
Date de fin 30.06.2024
Coût du projet EUR 138000
Investissement de la Fondation EUR 75000
Identifiant du projet 20220560
Partenaires Play for Change UK charitable trust
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Employabilité - Infrastructure et équipement - Style de vie sain

Contexte 

Lubumbashi est la deuxième plus grande ville de la République démocratique du Congo et la capitale minière du pays. L’instabilité politique, la corruption et la violence y règnent, avec notamment des attaques généralisées contre des civils, des combats entre factions ethniques, des violences sexuelles et des meurtres. Accablé par la malnutrition et par des maladies qui se soignent facilement mais qui sont hautement infectieuses et mortelles, comme le paludisme et la maladie du sommeil, le pays affiche le deuxième taux de mortalité infantile le plus élevé au monde et un taux élevé de mortalité maternelle.

Voyant les enfants comme une ressource économique, les familles ont tendance à en avoir beaucoup (souvent plus de dix), sans toutefois pouvoir subvenir à leurs besoins. De nombreux enfants sont ainsi abandonnés et se retrouvent à vivre dans la rue, perpétuant le cercle des vols, de la criminalité, de la drogue et de la violence.

Les enfants mariées, les jeunes mères et les violences sexuelles contre les adolescentes et les jeunes femmes sont monnaie courante.

Objectifs du projet

Inclusion dans l'éducation:  Accroître la participation aux activités scolaires et réduire le taux d’abandon scolaire

Egalité des genres: Faire tomber les barrières liées au genre et développer le respect mutuel

Capacités pédagogiques: Former les éducateurs et les entraîneurs

Compétences de base: Favoriser la prise de conscience des participants quant à leurs aptitudes, améliorer leurs compétences relationnelles, émotionnelles, motrices et cognitives, et aider les filles en particulier à mieux planifier leur avenir

Santé et bien-être: Améliorer la santé et le bien-être des mineurs grâce à un accès à l’eau potable, à la nourriture, aux installations sanitaires, à l’éducation, etc.

Sport: Encourager la participation au sport, en particulier au football, en particulier chez les filles

Espaces sûrs: Garantir un accès à des espaces sûrs et proposer des solutions adaptées aux besoins des mineurs


En chiffres

  • 36 collaborateurs techniques et éducatifs qualifiés
  • 450 étudiants
  • 10 écoles participant aux ateliers
  • 40 filles participant aux activités de la pré-académie
  • 1000 enfants des rues bénéficiant des campagnes de sensibilisation

Contenu du projet

Lancé en janvier 2023, le projet KIFUMPA (mot swahili signifiant ballon en sachets) comprend six activités réparties en quatre catégories.


Campagnes de sensibilisation

  • CAMPAGNES DE PROXIMITÉ/RECRUTEMENT: Cinq visites nocturnes dans les quartiers où vivent les filles des rues, afin de promouvoir les activités éducatives et sportives proposées.
  • ÉVÉNEMENT DANS LA COMMUNAUTÉ: Concerts et théâtre en libre accès dans un quartier de la ville fréquenté par les enfants des rues afin de faire tomber les barrières culturelles et les stéréotypes entourant les activités généralement considérées comme étant « pour les hommes ».

Formation des collaborateurs

Introduction à l’entraînement basé sur des valeurs et à l’importance d’identifier et d’aborder les faiblesses et les besoins éducatifs des enfants lors d’activités sportives, d’aider les entraîneurs à soutenir la croissance globale des jeunes joueuses et joueurs et d’enseigner aux éducateurs comment promouvoir l’égalité des genres, la résilience et l’esprit d’équipe.


Ateliers scolaires

Atelier éducatif et récréatif de quatre heures destiné à dix écoles, utilisant le football et l’art pour promouvoir l’égalité des genres, l’inclusion, l’esprit d’équipe et le sport chez les enfants de 10 à 14 ans.


Éducation et sport

  • CAMPS D’ÉTÉ: trois semaines d’activités sportives éducatives et récréatives à la fin de l’année scolaire, en juin et juillet 2023, en guise d’introduction à la pré-académie.
  • PRÉ-ACADÉMIE: cours et football à partir de septembre 2023 (5 heures de cours de langue, 5 heures de mathématiques, 15 heures de culture générale et 5 heures de football par semaine) dans les locaux de l’académie masculine de Futuka (en attente de l’achèvement de l’Académie de football Msichana).

Partenaires

Autonomisation des jeunes réfugiés

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Penang, Malaisie
Date de début 01.01.2023
Date de fin 31.12.2024
Coût du projet EUR 23 839
Investissement de la Fondation EUR 23 839
Identifiant du projet 20220154
Partenaires Persatuan Komuniti Berdikari (also known as ASPIRE Penang and Penang Stop Human Trafficking Campaign)
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Infrastructure et équipement - Victimes de conflits

Contexte 

En Malaisie, les jeunes réfugiés vivent souvent dans un environnement qui leur offre peu de possibilités de loisirs, d’éducation ou d’interaction sociale. Le gouvernement malaisien ne fournit aucun cadre juridique ou administratif pour protéger ou soutenir les réfugiés. Au lieu de cela, il a invité le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) à vérifier, enregistrer et réinstaller les réfugiés, en partant du principe que ces derniers sont simplement en transit. Toutefois, en raison du manque criant de places de réinstallation, les réfugiés finissent par rester en Malaisie pendant des décennies, sans avoir accès au système éducatif ordinaire, sans protection sur le lieu de travail et avec peu de garde-fous contre l’extorsion, le harcèlement, l’arrestation et la détention. Ces femmes, ces hommes et ces jeunes se sentent ainsi souvent impuissants et sans espoir, car leurs possibilités en Malaisie sont très limitées et leurs chances de réinstallation sont minces.

Objectifs du projet

1. Accroître de manière significative les possibilités pour les jeunes réfugiés de participer à des activités organisées, notamment le sport et d’autres loisirs, et d’acquérir des compétences de vie.

2. Développer le travail d’équipe, la responsabilité, la prise de décision et les compétences en leadership en permettant aux participants de « s’approprier » la planification et la gestion de projet.

3. Améliorer les perspectives en acquérant des compétences professionnelles et de vie.

Contenu du projet

Sur une période de deux ans, ce projet offrira aux jeunes réfugiés de Penang davantage de possibilités de participer à des activités porteuses d’espoir et d’optimisme : un projet de football organisé pour les garçons, d’autres activités récréatives appropriées sur le plan culturel pour les filles, ainsi que des cours de compétences de vie en langues et en informatique. Ce sont des compétences que les jeunes réfugiés eux-mêmes ont identifiées comme essentielles pour leur avenir. Dans les programmes de football, les joueurs seront responsables de tous les aspects de la gestion d’équipe, ce qui leur donnera un sentiment d’appartenance, de leadership et de responsabilité. Dans les autres volets du projet, les jeunes joueront un rôle clé en initiant et en dirigeant des activités.

Partenaires