Nathalie Iannetta Sabattier

Née le 15 mai 1972 en région parisienne, en France.

Nathalie Iannetta a grandi non loin de Paris, dans une famille d’immigrés italiens au sein de laquelle le football occupait une place importante. Fille de gardien de but, elle a très tôt partagé la passion de son père et de ses grands-pères et oncles. Être une jeune fille passionnée de football était une évidence dans cette famille, beaucoup moins dans la société française, où, à l’époque, ce sport était un univers réservé aux hommes.

Pour autant, jamais cette passion ne l’a abandonnée. Après des études d’Histoire et de Sciences politiques, et deux années passées à la rédaction de Canal+, la première chaîne de TV à péage de France et d’Europe, le service des sports de cette chaîne lui a proposé de rejoindre ses rangs en 1997 en vue de travailler sur le championnat de Ligue 1 et la future Coupe du monde, que la France allait accueillir en 1998.

Son arrivée dans un service composé exclusivement d’hommes a été vue comme une petite révolution dans le monde du sport à la télévision française. Très vite, en plus des soirées de Ligue 1, les directeurs du service des sports lui ont confié l’émission phare de la chaîne sur les compétitions européennes.

Cette vie de journaliste sportif, Nathalie l’a vécue pendant 19 ans, toujours sur la même chaîne, Canal+, qu’elle quittera en juin 2014 pour rejoindre le cabinet du président de la République française, M. François Hollande, pour devenir sa conseillère spéciale sur les questions de sports, d’engagement, de jeunesse et de vie associative, avec en point d’orgue la coordination de l’action de l’État avec l’UEFA pour l’organisation de l’EURO 2016 en France.

C’est suite à cette expérience au cœur de la machine de l’État français que l’UEFA lui a proposé de devenir conseillère en chef auprès du Bureau exécutif pour les questions de responsabilité sociale et les relations avec la Commission européenne en octobre 2016.

Depuis le 24 mai 2017, elle est également membre du Conseil de Fondation de la Fondation UEFA pour l’enfance.

Elle partage désormais sa vie entre Nyon et Paris, où vivent son mari et ses deux enfants.