Encourager la population à bouger plus

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Suriname
Date de début 01/01/2023
Date de fin 31/12/2023
Coût du projet 53,155€
Investissement de la Fondation 51,155€
Identifiant du projet 20221076
Partenaires The Mulokot Foundation
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Infrastructure et équipement - Style de vie sain

Contexte 

Le territoire des Wayana, au Suriname, est reculé et ne reçoit pratiquement aucune aide du gouvernement. Des organisations telles que le WWF, CI International et ACT travaillent déjà sur ce territoire, mais leur principal objectif est de préserver la forêt et de protéger la vie sauvage, et non de soutenir le peuple autochtone Wayana. C’est pour cette raison que la Fondation Mulokot a été créée par le chef suprême Wayana, Ipomadi Pelenapin, en 2018. Tous les membres de la direction de la fondation sont des leaders traditionnels Wayana. Le groupe Wayana compte actuellement 2500 membres dans la forêt tropicale humide amazonienne, répartis sur le Suriname, le Brésil et la Guyane française.

Comme de nombreuses autres communautés autochtones dans le monde, le peuple Wayana est touché par l’alcoolisme et les violences domestiques. Or le sport et l’éducation par le sport peuvent contribuer largement à mettre fin à ces comportements destructeurs. Les villages Wayana disposent toutefois de très peu d’installations sportives, et celles qui existent sont en piteux état.

Objectifs du projet

- Construire ou reconstruire les installations de football et de volleyball dans les villages d’Apetina, de Kawemhakan et de Palumeu.

- Fournir des équipements aux jeunes joueurs, comme des ballons, des filets, des chaussures, des tenues de jeu, etc.

- Développer un programme d’entraînement et de sensibilisation sur les thèmes suivants :

  • Alimentation et style de vie sains (l’importance du sport pour le bien-être)
  • Abus d’alcool et santé
  • Technique du football et pratique du volleyball

Contenu du projet

La Fondation Mulokot collaborera avec les trois principales communautés autochtones Wayana d’Apetina, de Kawemhakan et de Palumeu pour mettre en œuvre ce projet. Il existe déjà de petits terrains de football à Kawemhakan et Palumeu, mais ils n’ont pas de cages ni d’autres installations. Ces deux villages possèdent aussi des terrains de volleyball, mais ils ont besoin de nouveaux filets. Le terrain de volleyball d’Apetina est dans un état correct, mais celui de football est en pente et doit être déplacé.

La Fondation Mulokot projette de fournir de nouvelles installations sportives aux trois villages Wayana : des terrains de football et de volleyball seront construits, et des programmes de sensibilisation seront proposés. Ce projet devrait avoir des effets positifs sur la communauté en général et sur les jeunes en particulier.

Une autre facette importante de ce projet est d’encourager le développement personnel et les styles de vie sains au moyen de formations et d’ateliers. L’objectif de la fondation est d’encourager les enfants et les jeunes à mener une vie plus active, à adopter un style de vie et un régime plus sains, et à consommer moins d’alcool. Grâce aux effets positifs du sport, de l’entraînement et des ateliers, les communautés Wayana devraient être à nouveau florissantes.

Partenaires

Aktive Jen Yo – Faire bouger les jeunes

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Haïti
Date de début 01/02/2023
Date de fin 31/12/2023
Coût du projet 340,000€
Investissement de la Fondation 48,000€
Identifiant du projet 20220147
Partenaires GOALS Haiti (Global Outreach And Love of Soccer)
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Style de vie sain

Contexte 

Dans les zones rurales d’Haïti, les familles vivent dans la précarité et essaient de survivre dans des situations d’extrême pauvreté. GOALS concentre son action sur les zones rurales dépourvues de services gouvernementaux, privés ou d’autres ONG. Le taux de chômage atteint 80 %, et les parents n’ont pas les moyens d’envoyer leurs enfants à l’école. Le risque de maladie est omniprésent, et les préjugés basés sur le genre sont très répandus. S’agissant de la santé et de l’éducation, Haïti est l’un des pays où il est le plus difficile de grandir.

Objectifs du projet

L’organisation GOALS a été fondée afin d’utiliser le pouvoir du sport dans le but de mobiliser les jeunes en leur offrant des possibilités en matière d’éducation et de développement du leadership. Le projet englobe le football, l’éducation et le service à la communauté. Nous cherchons à transmettre des compétences de vie telles que l’alphabétisation, un mode de vie sain et la résolution des conflits. L’approche globale vise à créer un changement durable. Avant le projet GOALS, 98 % des participants n’avaient accès à aucune activité sportive. Nos programmes apportent un soutien indispensable au développement de la jeunesse d’Haïti dans un cadre sûr et axé sur l’autonomie.

Ils visent à améliorer la santé physique et mentale des individus au sein de communautés rurales en meilleure santé et plus stables, dans lesquelles chaque enfant puisse réaliser son plein potentiel. Nos projets font participer les citoyens, qui apprennent d’une manière dynamique et adaptée à leur culture. Le sport constitue un pilier de l’éducation : il permet aux jeunes d’acquérir des compétences de vie (communication, résolution de problèmes, leadership, inclusion, confiance en soi) dans un environnement sûr et de s’épanouir pleinement.

Contenu du projet

Football : entraînement quotidien à l’aide de jeux ciblés et de matches amicaux, et déplacement dans des zones rurales pour enseigner l’inclusion, la résolution de conflits et l’égalité des genres

Éducation à la santé : prévention des maladies, éducation sexuelle, sensibilisation à la violence sexiste, règles d’hygiène

Action pour le climat : plantation d’arbres, recyclage et jardins communautaires

Formation au leadership : identification par les jeunes leaders des problèmes de la communauté et résolution de ceux-ci

Éducation : programme d’alphabétisation et bourses d’enseignement secondaire

Service à la communauté : bénévolat pour des projets

350 jeunes reçoivent des repas quotidiens et participent à des activités footballistiques ou ludiques ciblées

350 jeunes reçoivent une formation concernant les règles d’hygiène et la prévention des maladies (SIDA, choléra, COVID-19)

Partenaires

L’éducation par le sport

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Yémen
Date de début 01/12/2022
Date de fin 30/06/2023
Coût du projet 86,283€
Investissement de la Fondation 73,700€
Identifiant du projet 20220348
Partenaires Helpcode
Catégories Accès au sport - Style de vie sain - Victimes de conflits

Contexte 

Après sept ans de conflits, le Yémen subit toujours les conséquences de l’une des crises humanitaires les plus graves au monde, avec quelque 24,1 millions de personnes nécessitant une aide d’urgence, dont quatre millions de déplacés internes. Ce sont les femmes, les filles et les enfants vulnérables qui paient le plus lourd tribut. En effet, ce sont généralement ces franges de la population qui souffrent le plus d’un accès limité aux services de base. En outre, les menaces dont elles sont victimes et la promiscuité compromet leur sécurité et les expose encore plus à la violence.

Objectifs du projet

- Répondre aux besoins psychosociaux des enfants touchés par les conflits et les déplacements en améliorant l’accès au sport et à l’éducation psychosociale et sociale.

- Promouvoir les droits de l’enfant et renforcer les mécanismes de protection dans la communauté au sens large.

Contenu du projet

  1. Organisation d’ateliers permettant aux médiateurs et aux enseignants d’apporter un soutien psychosocial et d’apprendre à utiliser les activités basées sur le jeu comme un outil d’intégration et de développement.
  2. Organisation de sessions de soutien psychosocial pour les enfants scolarisés et déscolarisés mêlant activités sportives et récréatives et visant à aider ces enfants à surmonter leurs traumatismes et à développer des compétences de vie.
  3. Organisation de campagnes de sensibilisation auprès de la communauté au sujet des droits de l’enfant et des services de protection.

Partenaires

Enseigner des compétences de vie et favoriser le développement personnel par le football

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Indonésie
Date de début 20/12/2022
Date de fin 19/12/2023
Coût du projet 30,000€
Investissement de la Fondation 20,000€
Identifiant du projet 20220009
Partenaires ASA Foundation (Yayasan ASA Asia)
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Infrastructure et équipement - Protection de l’environnement - Renforcement des partenariats - Style de vie sain

Contexte 

La ville de Garut présente une pauvreté élevée, avec de faibles niveaux d’éducation, de santé et de développement, et une discrimination contre les femmes et les filles.

De plus, l’Indonésie est aujourd’hui l’un des plus grands producteurs de déchets plastiques au monde, avec plus de 3,2 millions de tonnes de déchets plastiques par année. L’absence de sensibilisation du public à la gestion des déchets ainsi qu’un manque d’investissements dans ce domaine empêchent de trouver une solution facile au problème des déchets en Indonésie. Il existe un besoin urgent de solutions locales et communautaires, comme mettre en place des infrastructures accessibles et rentables de gestion des déchets.

Objectifs du projet

Il s’agit de former, d’éduquer, de mobiliser et de développer les compétences de trente enseignants et de plus de 5000 étudiants vulnérables, dont 50 % de femmes, sur les thèmes de l’économie circulaire, de la santé, du style de vie et de l’égalité des genres afin d’améliorer le niveau de formation, de créer un changement social positif et de garantir des communautés plus propres et plus écologiques à Garut.

Contenu du projet

Planification du programme, conception et socialisation

Grâce à la conclusion de partenariats avec les groupes de parties prenantes DINAS, DISPORA et PSSI, l’ASA Foundation mène des ateliers de planification du projet, de conception et de socialisation comprenant des études de base et une évaluation des besoins. Pendant cette phase, nos parties prenantes recommandent des écoles potentielles ainsi que des enseignants pour mettre en place le programme virtuel. Les CV des enseignants sont remis à l’ASA Foundation.

Conception et développement de la plateforme de formation

Une approche collaborative axée sur l’autonomisation mobilise l’ensemble de nos parties prenantes, qui sont invitées à intégrer leurs propres modules de formation au cours de notre processus de conception du programme éducatif. Ce programme, qui est proposé à la fois en anglais et en indonésien, sera dispensé durant l’atelier de formation des formateurs. Les modules de formation seront actualisés tout au long du programme sur la base des retours de l’ensemble des parties prenantes.

III. Mise en œuvre du programme de formation des formateurs sur le terrain de football « Field in a Box », ville de Garut, ouest de Java, Indonésie

L’atelier de formation des formateurs sera mené par des formateurs locaux expérimentés d’ASA Foundation en vue d’accroître les compétences de 30 enseignants (hommes et femmes) afin qu’ils puissent donner les modules de formation basés sur le football. Les enseignants sont formés et autonomisés au moyen de la méthodologie de développement de l’entraînement, qui couvre les thèmes suivants :

  1. l’économie circulaire et le développement de la gestion des déchets, y compris le recyclage de matériaux plastiques en vue de produire des équipements d’entraînement sportif ;
  2. le développement des compétences de vie, y compris la pensée créative, la construction du caractère et l’égalité des genres ;
  3. la formation à la santé et au bien-être, y compris les mesures de prévention contre les virus, en particulier les informations relatives à l’hygiène et aux installations sanitaires durant la pandémie actuelle.

L’atelier de formation des formateurs doit être organisé sur le terrain de football « Field in a Box » de la ville de Garut.

Réalisation des activités d’entraînement en vue du développement des jeunes dans les écoles

Au terme de l’atelier de formation des formateurs, 30 enseignants devront pouvoir organiser, pour leurs groupes d’étudiantes et d’étudiants, des entraînements hebdomadaires visant au développement des jeunes au moyen du football de base soit sous la forme d’activités extrascolaires, soit sous la forme d’activités communautaires. Ces activités visent la durabilité à long terme.

Partenaires

Construire la résilience des enfants grâce au sport

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Chine
Date de début 01/03/2023
Date de fin 31/03/2024
Coût du projet 110,000€
Investissement de la Fondation 110,000€
Identifiant du projet 20220454
Partenaires Plan International Hong Kong
Catégories Accès au sport - Egalité des genres - Infrastructure et équipement - Style de vie sain

Contexte 

Le COVID-19 a eu des répercussions très négatives sur la santé physique et mentale de la population, en particulier chez les enfants. Même si nous sommes convaincus que le sport est un outil important pour résoudre ce problème, certaines écoles des régions moins développées de Chine n’ont peut-être pas les moyens d’acquérir des équipements sportifs corrects ou d’offrir des séances d’entraînement à leurs élèves. En outre, les stéréotypes de genre ont tendance à empêcher les garçons et les filles de pratiquer librement un sport. Cette situation non seulement entrave le processus de reprise après la crise du COVID-19, mais elle favorise également les inégalités de genre dans les écoles.

Objectifs du projet

- Renforcer l’engagement sportif des élèves du primaire et du secondaire.

- Lutter contre les stéréotypes de genre dans le sport et introduire des changements de comportement chez les filles et les garçons, leurs familles, les écoles et les communautés.

- Renforcer les liens d’amitié et la cohésion au sein des écoles ciblées par le projet.

Contenu du projet

Pour atteindre ces objectifs, les activités suivantes sont prévues dans les dix écoles visées par le projet :

  • Fournir des équipements sportifs de haute qualité et rénover les aires de jeux.
  • Créer des clubs sportifs pour encourager la participation.
  • Constituer des équipes de football féminin.
  • Proposer aux professeurs d’éducation physique une formation sur la manière d’organiser des entraînements qui tiennent compte des questions de genre.
  • Proposer aux enseignants et aux parents une formation sur les questions de genre.
  • Organiser des tournois de football et d’autres sports.

Partenaires

Campus Busajo : promotion de l’éducation et du bien-être grâce au sport

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Ethiopie
Date de début 01/02/2023
Date de fin 28/02/2024
Coût du projet 90,360 €
Investissement de la Fondation 40,000€
Identifiant du projet 20220532
Partenaires Busajo NGO Ets
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Enfants en situation de handicap - Infrastructure et équipement - Style de vie sain

Contexte 

Le projet est basé à Sodo, une ville en pleine expansion située dans la zone de Wolaita, en Éthiopie. Le rythme du développement engendre de multiples problèmes sociaux, car de plus en plus de personnes, y compris de nombreux mineurs, partent pour la ville dans l’espoir d’améliorer leurs conditions de vie et d’échapper à l’extrême pauvreté qu’elles connaissent à la campagne.

De nombreuses personnes qui décident de s’établir en ville sont contraintes d’avoir un emploi marginal et de vivre dans la rue. Les jeunes et les enfants deviennent rapidement les cibles de la pègre. La situation peut également être catastrophique pour ceux qui restent dans les zones rurales, car ils sont confrontés à la misère et luttent souvent pour survivre. Environ 3000 enfants vivent dans les rues de Sodo. De nombreuses familles n’ont pas les capacités financières pour subvenir à leurs besoins essentiels ou pour envoyer leurs enfants à l’école.

Objectifs du projet

  • Lutter contre l’esclavage, la criminalité et la prostitution des enfants.
  • Augmenter le taux de scolarisation.
  • Améliorer l'état physique et psychologique ainsi que la condition sociale des bénéficiaires.
  • Développer les relations interpersonnelles et le savoir-être.
  • Lutter efficacement le rachitisme.
  • Améliorer la socialisation et inculquer des valeurs de tolérance et de respect via le sport.
  • Promouvoir l’inclusion et l’égalité des chances pour les filles et les garçons ainsi qu’entre les enfants du campus et ceux qui vivent à l’extérieur.

Contenu du projet

Ce projet socio-éducatif est destiné aux enfants des rues vivant à Sodo et dans les régions rurales avoisinantes. Il soutient la réadaptation, la prévention des crimes et la réinsertion familiale. Les bénéficiaires du projet retrouvent leur dignité et construisent leur avenir.

Plusieurs milliers d’enfants vivent dans une pauvreté extrême. C’est bien plus que nous ne pouvons en accueillir sur notre campus. Pour cette raison, le projet se concentre sur le soutien à la santé, à l’éducation et au sport en faveur des enfants et les jeunes qui vivent sur le campus ou à proximité.

Un nouveau véhicule tout-terrain serait nécessaire pour atteindre les villages éloignés.

Partenaires

PARTAGER: mon histoire

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Sénégal, Palestine et Burkina Faso
Date de début 10/01/2023
Date de fin 31/12/2023
Coût du projet 88,770,00€
Investissement de la Fondation 72,140,00€
Identifiant du projet 20220581
Partenaires Exodos Ljubljana
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Employabilité - Enfants en situation de handicap - Protection de l’environnement - Renforcement des partenariats - Style de vie sain - Victimes de conflits

Contexte 

Le sport et la culture devraient être mieux connectés. Les enfants qui aspirent à devenir les meilleurs footballeurs du monde devraient apprendre à connaître différentes cultures pour se développer et pour élargir leur horizon. En outre, nous prônons l’égalité des filles et des garçons, qui, bien qu’étant issus de milieux divers, partagent la même passion.

Objectifs du projet

Favoriser les liens sociaux, sportifs et artistiques, valoriser les talents des jeunes et renforcer leur capital physique, culturel et intellectuel.

Objectifs spécifiques

  • Offrir aux jeunes de différents pays de nouvelles formations et compétences culturelles leur permettant de se faire entendre à travers l’art.
  • Associer le sport aux activités culturelles, et le physique à l’imagination, pour les personnes de l’entourage (familles, voisins et camarades de classe).
  • Valoriser les petits clubs et les ONG dans leurs efforts visant à inspirer un travail d’équipe créatif.

Contenu du projet

Camps créatifs dans trois pays : Sénégal, Burkina Faso et Palestine

  • Mon histoire : un atelier de réalisation de documentaires
  • Danse et mouvements urbains : un atelier de danse urbaine

Premier lieu: Du 10 au 21 janvier 2023 à Dakar (Sénégal) Présentation des travaux réalisés : le 20 janvier 2023, à la Maison des cultures urbaines, à Dakar

Deuxième lieu: Du 1er au 14 juillet 2023 à Jénine et à Ramallah (Palestine) Présentation des travaux réalisés : le 13 juillet 2023, à Ramallah

Troisième lieu: Du 1er au 11 décembre 2023 à Bobo Dioulasso (Burkina Faso) Présentation des travaux réalisés : le 11 décembre 2023, au Festival In and Out, à Bobo-Dioulasso

Création et mise à jour du site Web du projet et des comptes sur les médias sociaux, et production de contenu

Du 1er décembre 2022 au 31 décembre 2024

Réalisation du documentaire professionnel Mon histoire

30 mars 2024

Fondation et développement de clubs de football locaux

Du 20 janvier 2023 au 31 décembre 2023

Partenaires

Éradiquer le blues

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Merseyside, Liverpool - Angleterre
Date de début 01/02/2023
Date de fin 01/02/2024
Coût du projet 160,821€
Investissement de la Fondation 88,836€
Identifiant du projet 20220531
Partenaires Everton in the Community
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Enfants en situation de handicap - Style de vie sain

Contexte 

L’inégalité est un problème grave dans les zones les plus défavorisées, où les gens sont exposés à de multiples facteurs de risque, notamment des maladies mentales, de mauvaises expériences vécues pendant l’enfance et des horizons bouchés. Liverpool est la troisième région la plus défavorisée d’Angleterre du point de vue de la santé. Les enfants et les jeunes doivent souvent attendre longtemps avant de pouvoir être pris en charge, et une grande proportion de jeunes atteints de troubles mentaux ne bénéficient d’aucun traitement. Le projet vise à s’attaquer aux déterminants sociaux complexes et aux inégalités associées à la santé et à la maladie mentales.

Pour ce faire, il applique des mécanismes d’inclusion sociale et d’équité, en fournissant notamment aux écoles locales des services auxquels elles n’auraient pas accès autrement. Le projet permet aux jeunes de mieux connaître et comprendre les stratégies positives en matière de santé mentale et la résilience, ce qui pourrait permettre de se passer de l’intervention des services de santé mentale. Une étude externe réalisée par RealWorth a estimé que le projet avait une valeur sociétale de GBP 7 354 000 (env. EUR 8 370 000), ce qui laisse penser que ses effets sur ses bénéficiaires sont importants.

Objectifs du projet

- Réduire les inégalités et soutenir les enfants et les jeunes vivant dans les zones les plus défavorisées en leur faisant comprendre l’importance d’une bonne santé mentale.

- Soutenir les écoles dans l’adoption d’une approche globale de la santé mentale.

- Proposer des activités inclusives aux enfants et aux jeunes, telles que l’art, le sport et la formation.

- Adopter une approche de mentorat pour aider les élèves à trouver un emploi à temps plein.

Contenu du projet

- Des sessions hebdomadaires seront organisées dans le dixième supérieur du classement des Lower Layer Super Output Areas (Zones de super production de la couche inférieure, LSOA), où la pauvreté est répandue et l’accès au sport limité.

- La consultation des écoles partenaires permet de cerner les questions pertinentes et de déterminer comment le projet peut offrir un soutien.

- Le sport, l’art et la formation ont des effets bénéfiques significatifs sur la santé physique et mentale des enfants. Ces activités constitueront des points centraux du projet, qui offrira aux étudiants de l’Université Edge Hill des possibilités d’échange de connaissances leur permettant d’améliorer leurs compétences et leur expérience en matière de planification et de mise en œuvre de projets en matière de santé mentale axés sur le sport, l’art et la formation.

Partenaires

Créer des champions de la vie

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Serbie, Montenegro, Bosnia et Herzegovina, Macédoine du Nord et Croatie
Date de début 01/12/2022
Date de fin 30/11/2023
Coût du projet 317,800,00€
Investissement de la Fondation 150,000,00€
Identifiant du projet 20220331
Partenaires Development Center for Youth
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Renforcement des partenariats - Style de vie sain

Contexte 

La commercialisation du sport a entraîné une diminution de son rôle pédagogique. Au lieu d’utiliser le sport pour éduquer et promouvoir un style de vie sain ainsi que des valeurs sociales positives, l’accent est mis sur la haute performance. Il y a aussi une augmentation des phénomènes négatifs au sein et autour du sport, qui est directement liée à la crise généralisée des valeurs sociales et morales.

Tous les jeunes athlètes ne deviendront pas des sportives ou des sportifs d’élite, mais ils devraient tous s’efforcer d’être de bonnes personnes. Les enfants vont à l’école, car ils doivent y aller et font du sport parce qu’ils en ont envie, ce qui montre à quel point le sport est important durant l’enfance.

Objectifs du projet

Le but est de donner un nouveau souffle au rôle éducatif du football en utilisant l’influence des entraîneurs pour contribuer à l’éducation des jeunes. Le module de formation apprend aux entraîneurs comment intégrer de nouveaux sujets importants pour la vie quotidienne dans leurs séances afin d’aider les jeunes à devenir des citoyens ouverts d’esprit, tolérants et actifs, c’est-à-dire qu’il leur apprend à utiliser le football pour aider les jeunes à devenir des champions de la vie.

Lors de la première étape, les objectifs spécifiques seront les suivants :

- Définir le cadre pour une utilisation adaptée de l’apprentissage informel par le sport; c’est-à-dire développer un programme comprenant trois domaines d’intervention (pour les entraîneurs, les jeunes et les parents) et reposant sur le développement des capacités;

- Tester le modèle du travail éducatif dans le sport sur 2000 enfants, pour en faire un outil reproductible dans d’autres catégories d’âge, pays et disciplines sportives ;

- Présenter le concept de Champions de la vie à plus de 2 000 000 de personnes avec la vaste campagne Créer des champions de la vie.

Contenu du projet

Le projet comprendra de nombreuses activités sous différents formats et commencera par la conception de modules éducatifs pour les trois principaux groupes cibles (les entraîneurs, les jeunes et les parents). Il inclura six journées d’information régionale dans les pays concernés, pour présenter le concept et l’approche, et inviter les entraîneurs et les jeunes à s’inscrire aux camps d’été.

Trente entraîneurs de toute la région seront sélectionnés pour la formation. La préférence sera donnée aux entraîneurs qui utilisent les connaissances et les compétences acquises lors des camps d’été organisés par les célèbres joueurs Dejan Stankovic (DEKI5) et Goran Pandev (Académie Pandev) lors de leurs entraînements réguliers. L’accent sera mis sur les groupes défavorisés.

Une vaste campagne sera lancée dans les médias, qui vise à sensibiliser au moins deux millions de personnes en mettant en avant les messages des Champions de la vie, avec le soutien d’athlètes célèbres qui joueront le rôle d’ambassadeurs.

Le projet se terminera par une grande conférence internationale qui présentera les principaux résultats et les avantages de ce nouveau modèle de travail qui promeut l’utilisation du sport dans l’éducation des nouvelles générations.

Partenaires

Camp junior

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Poland
Date de début 01/12/2022
Date de fin 01/12/2023
Coût du projet 105,000€
Investissement de la Fondation 50,000€
Identifiant du projet 20220904
Partenaires European Amputee Football Federation
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Enfants en situation de handicap - Style de vie sain

Contexte 

Les avantages de la pratique sportive pour les enfants sont universels. Dans de nombreux pays, les enfants en situation de handicap ont un accès limité au sport, alors qu’il s’agit d’un de leurs droits fondamentaux. Donner aux enfants la possibilité de participer à toute une série d’activités physiques améliore leur bien-être, leur permet de nouer des relations avec leurs camarades, développe leurs compétences sociales et améliore leur santé physique et mentale. Il est important de réduire autant que possible les inégalités auxquelles sont confrontés les enfants en situation de handicap.

Objectifs du projet

- Offrir un accès égal au sport.

- Augmenter les niveaux de compétence.

- Diffuser le concept de football junior pour amputés.

- Offrir des échanges culturels aux enfants, aux parents et aux entraîneurs.

- Développer de nouveaux projets juniors dans les pays participants.

- Accroître la participation à des activités physiques.

- Augmenter le nombre de filles pratiquant un sport.

Contenu du projet

Le Camp junior est un camp d’entraînement pour les enfants âgés de 5 à 16 ans ayant un membre amputé ou déficient. Des participants de toute l’Europe et d’ailleurs participent à ce camp, dans le cadre duquel ils ont la possibilité de jouer au football, de parler le langage universel du sport et de développer de nouvelles compétences. Le Camp junior constitue également une occasion pour les entraîneurs d’échanger leurs connaissances et d’envisager le développement d’autres programmes. De plus, il permet aux parents de renforcer leurs liens avec leurs enfants.

Partenaires

Le football contre la discrimination

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Ireland
Date de début 01/01/2023
Date de fin 31/12/2023
Coût du projet 108,000,00€
Investissement de la Fondation 54,000,00€
Identifiant du projet 20221197
Partenaires Sport Against Racism Ireland (SARI
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Enfants en situation de handicap - Style de vie sain

Contexte 

Récemment, l’Irlande s’est retrouvée sous le feu de la critique internationale pour avoir failli à son engagement en matière de droits humains consistant à lutter contre le racisme et la discrimination. Le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale de l’ONU, l’Agence des droits fondamentaux de l’UE, le Conseil de l’Europe et le Réseau irlandais contre le racisme ont tous pointé du doigt les manquements de l’Irlande : le pays connaît un nombre supérieur à la moyenne de cas de discrimination et de violence raciste.

Objectifs du projet

  • Améliorer la compréhension mutuelle entre les enfants et les adolescents d’origines ethniques différentes.
  • Contribuer à lutter contre le racisme et la xénophobie.
  • Promouvoir l’intégration des immigrés dans les écoles et la société irlandaises.
  • Promouvoir l’égalité des genres dans le sport et la société.
  • Présenter aux enfants la notion de droits humains.

Contenu du projet

« Le football contre la discrimination » est un atelier interactif de 75 minutes utilisant le football comme un outil pour aborder des questions liées à la discrimination, tels que le racisme, le sexisme, le capacitisme et l’homophobie.

  • Les enfants découvrent les différentes formes de discrimination en jouant au football.
  • Des jeux de rôle permettent aux enfants d’identifier et de comprendre le ressenti des victimes de discrimination et des auteurs de discrimination.
  • Des matches de football fair-play (football3) sont organisés, au cours desquels les participants assument la responsabilité de leurs actes. Il n’y a pas d’arbitres, et les joueuses et les joueurs sont encouragés à fixer leurs propres règles et à résoudre leurs différends par le dialogue.
  • Dans les jours qui suivent l’atelier, les participants remplissent un questionnaire en classe pour réfléchir à ce qu’ils ont appris.

Partenaire

Ligue du football fair-play

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Prague, Usti nad Labem, Pilsen, Olomouc, Karlovy Vary, Brno, Liberec - Czechia
Date de début 01/12/2022
Date de fin 31/12/2024
Coût du projet 236,164€
Investissement de la Fondation 50,000€
Identifiant du projet 20220231
Partenaires INEX association for voluntary activities
Catégories Accès au sport - Egalité des genres - Style de vie sain

Contexte 

Des rapports récents ont montré des inégalités manifestes dans l'accès à une éducation convenable en Tchéquie. Ces inégalités ont encore été creusées par la pandémie de COVID-19 du fait de la fermeture prolongée d’écoles, du manque de soutien familial et de l’accès sporadique aux technologies en ligne à la maison, p. ex. parents illettrés, absence d’ordinateur personnel ou de connexion Internet fiable.

La région de Tchéquie où un enfant naît joue un rôle majeur dans sa réussite future. Dans les zones qui présentent un taux de pauvreté élevé, les enfants ont moins de chances de recevoir une bonne éducation ou de pouvoir suivre des programmes extrascolaires. Souvent, ils sont en outre confrontés à la violence entre jeunes ou à la maison, à la délinquance, aux addictions, aux problèmes sanitaires, au stress mental, à la discrimination et à la pression financière. Notre projet s’adresse aux enfants de ces régions au moyen d’une approche qui associe les bienfaits du football sur la santé à la valeur ajoutée d’une éducation de qualité.

Objectifs du projet

  1. Accroître l’accès gratuit, utile et sain aux activités et installations sportives pour les enfants qui en seraient sinon privés.
  2. Augmenter la cohésion sociale entre les jeunes confrontés à l’isolement.
  3. Améliorer le sentiment d’accomplissement et de réussite des enfants qui sont discriminés et qui sont coutumiers de l’échec.
  4. Combler les lacunes dans la qualité de l’éducation des enfants vivant dans des régions défavorisées de Tchéquie.
  5. Offrir aux enfants vulnérables un programme extrascolaire pertinent ciblé sur leur développement.

Contenu du projet

Ce projet vise à introduire la Ligue du football fair-play (LFF) dans plusieurs régions de Tchéquie. Cette ligue offre une plateforme de socialisation positive au moyen d’une année d’activités à l’intention des enfants qui n’ont pas accès à une éducation de qualité ni à des activités sportives. La LFF utilise le football pour attirer, motiver, autonomiser et développer les jeunes qui sont confrontés à l’échec social du fait de leur situation économique ou familiale, de leur contexte social ou de leur milieu ethnique. La LFF offre gratuitement à ces enfants l’occasion de s’émanciper de manière constructive dans un environnement sûr, inclusif et encadré.

Partenaires

Solidarité Aveugle

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Bamako, Mali
Date de début 01/01/2023
Date de fin 31/12/2023
Coût du projet 60,000€
Investissement de la Fondation 45000€
Identifiant du projet 20220995
Partenaires Libre Vue and Union Malienne des Aveugles
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Employabilité - Enfants en situation de handicap - Infrastructure et équipement - Style de vie sain

Contexte 

L'Institut des Jeunes Aveugles de Bamako est une école qui accueille 250 enfants en situation de handicap qui vivent et étudient dans des conditions de grande précarité. Depuis 2012, Libre Vue a développé à leur attention un programme de cécifoot, le football adapté aux non-voyants, pour favoriser leur accès à la pratique sportive et contribuer à leur développement personnel, leur santé et leur inclusion.

Objectifs du projet

Notre objectif est de maintenir une qualité d'entraînement, de motiver encore plus de jeunes, et de développer la formation des entraîneurs, des guides et des éducateurs. Nous souhaitons créer une politique pour favoriser l'accès au cécifoot et la durée de pratique pour les filles, et mettre en place une cantine-sportive. Pour mieux communiquer et pour vendre des œuvres photographiques (source de financement pour Libre Vue), il nous faut actualiser notre film et créer de nouvelles expositions.

Contenu du projet

Organiser les formations aux niveaux local et international.

Créer une politique « féminine » au sein du staff et entre les joueuses d’une part et les familles et l'école d’autre part.

Installer une cantine-bar près du terrain (ancienne cabane des vestiaires à rénover).

Créer des images : enregistrement de vidéos (localement) pour réactualiser notre film, faire des photographies, concevoir de nouvelles expositions, fournir des tirages pour notre Boutique Solidaire en ligne et des supports de communications percutants.

 

Partenaires

Salles de sport pour les enfants et les jeunes

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Switzerland
Date de début 01/01/2023
Date de fin En cours
Coût du projet 6,489,800€
Investissement de la Fondation 60,000€
Identifiant du projet 20220216
Partenaires Fondation IdéeSport
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Style de vie sain

Contexte 

Les projets de la Fondation IdéeSport répondent à trois problèmes majeurs observés chez les enfants, les jeunes et les familles : l’inactivité physique et la sédentarité, l’utilisation excessive des réseaux sociaux et l’accès difficile et coûteux aux salles de sport. La possibilité de faire du sport est indispensable pour un développement sain. La pandémie de COVID-19, qui a entraîné des confinements successifs et des fermetures d’établissements sportifs, a encore aggravé la situation.

Objectifs du projet

En s’adressant aux enfants et aux jeunes de tous les milieux sociaux, indépendamment de leur sexe, statut social, origine ethnique ou de leurs compétences sportives, ces programmes gratuits visent à contribuer activement à l’intégration des enfants et des jeunes, notamment ceux ayant un parcours migratoire. La promotion de l’activité physique et de la santé et la prévention des dépendances sont renforcées en utilisant le sport pour atteindre les objectifs fixés.

Contenu du projet

La Fondation IdéeSport s’engage pour la promotion de l’enfance et de la jeunesse avec ses trois programmes, en offrant aux enfants, aux jeunes et aux familles des lieux pour se rencontrer et se dépenser durant les week-ends dans les salles de sport des communes. Les projets sont répartis entre les programmes MidnightSports et EverFresh pour les jeunes, OpenSunday pour les élèves du niveau primaire et MiniMove pour les plus petits, accompagnés de leurs parents.

Partenaires

Sport pour l’inclusion : Football contre le racisme

Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Tunis, Sousse, Sfax and Zarzis, Tunisia
Date de début 01/02/2023
Date de fin En cours
Coût du projet 150,000€
Investissement de la Fondation 150,000€
Identifiant du projet 20221075
Partenaires OIM Tunisia
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Renforcement des partenariats - Style de vie sain - Victimes de conflits

Contexte 

La Tunisie est confrontée à des défis sociaux et économiques qui ont des répercussions importantes sur sa population, en particulier sur les enfants, les jeunes et les groupes marginalisés, comme les femmes et les communautés de migrants. La pandémie de COVID-19 a encore aggravé les conditions socio-économiques, ce qui a contribué à faire monter la frustration dans le pays, entraînant souvent des tensions entre les migrants et leurs communautés d’accueil.

En outre, les populations migrantes, notamment les Africains subsahariens en Tunisie, sont victimes de discrimination, il est donc nécessaire de promouvoir l’inclusion sociale, la tolérance et la diversité au sein des communautés de migrants et d’accueil. En utilisant le sport comme vecteur de changement, une activité qui permet d’accroître la participation des enfants et des femmes, ce projet vise à encourager et à faciliter l’inclusion sociale entre les communautés de migrants et d’accueil dans cinq villes de Tunisie.

S’appuyant sur le projet pilote « Sport pour l’inclusion : Football contre le racisme », ce projet vise à étendre sa portée aux communautés marginalisées pour qu’elles participent à des activités sportives et à développer la coordination et la collaboration avec les acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux afin de garantir des communautés sûres et inclusives en Tunisie.

Objectifs du projet

Renforcer l’inclusion sociale des populations migrantes et tunisiennes en Tunisie, conformément au droit et aux normes internationales en matière de migration et de droits humains.

Contenu du projet

L’objectif global de ce projet est de contribuer à améliorer l’inclusion sociale entre les communautés de migrants et d’accueil, en particulier pour les femmes et les enfants, en donnant les moyens aux acteurs locaux et nationaux de fournir des services éducatifs liés au sport par le biais d’activités récréatives, en favorisant la mixité sociale, en proposant des formations et en sensibilisant la communauté au sens large à la lutte contre la discrimination, à la tolérance et à l’inclusion.

Le projet s’appuiera sur une initiative pilote mise en œuvre dans les villes tunisiennes de Sfax, Sousse, Tunis et Zarzis, en poursuivant les activités dans ces régions avec une portée élargie et un impact accru. L’action proposée intégrera les considérations de genre dans tous les aspects de la conception et de la mise en œuvre du programme, en évaluant les défis et les opportunités uniques pour les femmes et les enfants de participer au sport comme moyen d’autonomisation et de renforcement de l’estime de soi. Le projet repose sur la théorie du contact entre les groupes.

Cette approche a été adoptée par l’OIM au niveau mondial, y compris l’OIM Tunisie, dans le cadre de la promotion de la cohésion sociale. Selon la théorie du contact entre les groupes, lorsque des personnes d’origines différentes se rencontrent et se mélangent dans de bonnes circonstances, la confiance augmente et les préjugés diminuent au sein des groupes participants. Cette théorie issue de la psychologie sociale a été lancée par Robin Williams en 1947 et a depuis été soutenue et développée par d’autres chercheurs.

Il existe aujourd’hui de nombreuses preuves empiriques démontrant que les contacts positifs entre individus de différents groupes de la société sont plus susceptibles d’améliorer les relations entre ces groupes. Le projet repose sur cette approche et utilisera également une méthodologie éprouvée pour évaluer l’impact de l’initiative.

Partenaires

Équipe de football féminine de Pristina 

Location and general information

Ongoing
Emplacement Kosovo
Date de début 01/01/2023
Date de fin 31/12/2023
Coût du projet 55,350€
Investissement de la Fondation 50,000€
Identifiant du projet 20221234
Partenaires KFV Prishtina
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Style de vie sain - Victimes de conflits

Context

Girls in India face a number of significant challenges including discrimination, exclusion and inequalities in education, health care and access to sport. According to UNICEF over 20% of girls aged 15-19 experience physical violence. The COVID-19 pandemic has exacerbated these issues for girls. Sport is a powerful vehicle to promote inclusion and meaningful participation from both genders. There is, however, limited knowledge among instructors around gender equality and safeguarding practices.

Project goals

  • Promote girls’ participation in football to alter stereotypes and social roles
  • Provide education, motivating the children to continue to study
  • Protect the children’s rights and integrate them into society
  • Empower young people from disadvantaged communities to use football as a tool for progress

 

Project content

As future community leaders, children and youth are critical to building stronger healthier communities and nations. This program aims to change the attitudes and perceptions among over 10,000 children and young people in India to ensure gender equality and reduce violence against girls. Along with the direct beneficiaries our programmes have shown that these children become advocates and leaders in their families and communities, promoting broader social change. This program will also deliver training and coaching to over 1,000 youth instructors and develop enduring support structures to ensure that football is accessible and safely delivered now and for generations to come.

Partners