Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Côte d'Ivoire, Abidjan, Bouaké et Man
Date de début 01/01/2021
Date de fin 30/06/2022
Coût du projet 131'578€
Investissement de la Fondation 86'197€
Identifiant du projet 2019969
Partenaires La Balle aux Prisonniers (LaBAP)

Contexte

Malgré les efforts consentis par l’État ivoirien pour la mise en place d’activités dans les Centres d'Observation des Mineurs (COM), la réinsertion des détenus reste faible. Voyant les détenus, et plus particulièrement les mineurs, trop souvent enfermés toute la journée ou sans activité, LaBAP a décidé de consulter les autorités pour mettre en place des activités au sein des COM en vue de préparer les jeunes à leur réinsertion conformément aux normes internationales en vigueur.

Les bénéficiaires sont les mineurs des COM d’Abidjan, de Bouaké et de Man. Une attention particulière sera donnée aux jeunes filles. Les pensionnaires des COM ont entre 12 et 17 ans et sont pour une grande majorité des garçons. Ils sont placés sous ordonnance de garde provisoire (OGP) par un juge pour une durée de 3 mois (renouvelable une fois). Dans les faits les mineurs restent parfois incarcérés plus de 6 mois. Il existe une proportion de jeunes sous mandat de dépôt (pour des actes criminels) ou condamnés à de plus longues peines. Du fait des entrées et des sorties, les effectifs changent quasi-quotidiennement. Nous estimons donc qu’un minimum de 100 mineurs passent par le COM d’Abidjan en 18 mois, 60 mineurs au COM de Bouaké et 60 mineurs au COM de Man.

Contenu du projet

Le sport est un vecteur de changement social au service du développement. Le sport représente une échappatoire au quotidien carcéral, mis au service de l’éducation et du développement, favorisant la coopération, la solidarité, la tolérance, la compréhension, l’insertion sociale et la santé. LaBAP s’inspire des principes fondamentaux du sport afin de mener ses programmes. Associé aux autres activités (formation professionnelle, alphabétisation), le sport constitue un premier pas vers la réinsertion.

Objectifs

Contribuer à la réinsertion sociale et professionnelle des mineurs incarcérés :

  • Créer une cohésion sociale par le sport entre d’une part les mineurs incarcérés et d’autre part les pensionnaires des prisons et la société.
  • Participer à la réinsertion sociale des mineurs par la formation et l’accompagnement.

Activités du projet

Le projet s'articule autour de 5 activités :

  • Développement de programmes sportifs pour les mineurs (entraînements hebdomadaires de football et séances d’initiation).
  • Rencontres sportives avec des équipes extérieures.
  • Célébration et médiatisation de journées dédiées aux droits humains.
  • Appui logistique et matériel des programmes d’alphabétisation au sein des COM.
  • Formations qualifiantes à des activités génératrices de revenus.

Résultats attendus

  • Proposer un espace de liberté aux détenus et lutter contre les effets néfastes de la détention : 324 entraînements hebdomadaires,18 séances d’initiation sont organisées, 3 établissements disposent d’un terrain approprié à la pratique du sport en détention et du matériel nécessaire aux entraînements.
  • Créer de la sociabilisation en préparation de la réinsertion.
  • Participer au changement de regard porté par la société sur les détenus :12 rencontres avec des équipes extérieures sont organisées, 120 joueurs de l’extérieur sont venus à la rencontre des détenus, 3 matches de Gala sont organisés.
  • Assurer à tous une éducation équitable inclusive et de qualité et des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie, 6 tableaux et 120 bancs/chaises sont rénovés et/ou achetés, un forfait de kit d’alphabétisation pour chaque établissement, 20 mineurs sont inscrits aux examens.
  • Fournir aux femmes et aux mineurs les compétences requises pour se réinsérer professionnellement : 20 mineurs reçoivent une formation en pâtisserie (Abidjan et Bouaké), 15 mineurs reçoivent une formation en pisciculture (Abidjan), 60 mineurs reçoivent une formation en cuniculture (Abidjan et Bouaké), 30 mineurs reçoivent une formation en aviculture (Man).

 

Partenaire

Autres projets dans Afrique

Lay’s RePlay
Promouvoir l’inclusion par le sport auprès des enfants des rues de Pointe-Noire
Sport en faveur de l’inclusion : le football contre le racisme
Le sport pour la résilience et l’autonomie