Protection et intégration sociale par le sport en Égypte

Situation géographique et informations générales

Lieu: 10 locations in Greater Cairo and Damietta, Egypt
Statut: Ongoing
Identifiant: AFR - 0110
Commencé le: 01/02/2018
Fini le: 31/01/2019
Coût global du projet: EUR 181,544
Financement de la fondation: EUR 181,544
Partenaires: Fondation Terre des Hommes (internationale – Lausanne)

Contexte

En janvier 2017, l’Égypte accueillait plus de 191 000 demandeurs d’asile et réfugiés enregistrés par le HCR, dont 40 % d’enfants. Ces enfants sont pour la plupart de nationalité syrienne (60 %), soudanaise (17 %) et éthiopienne (6 %). Les autres viennent d’Irak, d’Érythrée, de Somalie, du Soudan du Sud et du Yémen. En 2016, la population à risque a augmenté de 50 % par rapport à 2015. En incluant les travailleurs originaires d’autres régions (Asie, notamment) et les immigrants clandestins, l’Organisation internationale pour les migrations estime à un million le nombre total de réfugiés et de migrants en Égypte.

Contexte économique difficile, hausse du coût de la vie, discriminations et barrière de la langue : les obstacles à l’intégration sont nombreux pour les réfugiés. Leur sécurité physique inspire également de l’inquiétude.

Des moyens de subsistance très restreints et la perte d’espoir quant à un retour au pays poussent de plus en plus de réfugiés à tenter le voyage vers l’Europe. Parallèlement, la situation en termes de protection de l’enfance est alarmante. En plus d’atteintes physiques et psychologiques, les enfants sont sujets à des violences à caractère sexiste, à des violences à l’école et au travail des enfants, et le décrochage scolaire est un phénomène courant. L’absence de possibilités en matière d’éducation alimente le sentiment de désespoir et d’isolement.

Contenu du projet

Population ciblée

  • 1500 jeunes (entre 15 et 22 ans), indépendamment de leur nationalité, de leur sexe, de leur statut (réfugiés, migrants ou communauté d’accueil). Cela signifie une moyenne de 150 jeunes par site, en veillant à ce que la part de filles soit de 50 % et à ce que les enfants en situation de handicap soient représentés (dans les sites disposant d’un encadrement approprié).
  • 70 entraîneurs (hommes et femmes) – 20 professionnels et 50 jeunes leaders / parents – 7 par site
  • 750 soignants
  • 2000 membres de la communauté locale – 200 par site

Localisation des sites

Terre des Hommes mènera ce projet sur dix sites dans les gouvernorats du Grand Caire et de Damiette :

  • dans les sept centres familiaux déjà existants ;
  • via des unités mobiles – centres de jeunesse, espaces publics, écoles communautaires.

Le programme de protection et d’intégration sociale par le sport déployé par Terre des Hommes met à contribution la communauté locale afin de venir en aide aux réfugiés et aux migrants, aux enfants et aux jeunes, ainsi qu’aux communautés égyptiennes vulnérables. Le sport, et le football en particulier, joue un rôle essentiel dans le processus de guérison en ce qu’il aide les personnes à faire face à leurs problèmes de santé physiques et à leurs besoins sociaux, psychologiques et d’épanouissement. C’est encore plus vrai pour les jeunes, qui souffrent de stress et d’anxiété du fait de leur déracinement.

Les programmes offrent aux enfants un cadre sécurisant, structuré et bienveillant dans lequel partager leurs émotions et créer du lien social, et ils relaient des messages éducatifs. Les filles et les jeunes femmes ont la possibilité de participer aux activités sportives dont elles étaient auparavant exclues. Des activités ont dernièrement été élargies aux parents, afin de les aider à rompre avec leur routine et à renforcer les liens familiaux.

Objectifs

  • Créer un programme de formation des entraîneurs couvrant les gestes techniques du football, mais aussi des compétences interculturelles et d’encadrement, la résolution de conflits, le développement de l’esprit d’équipe et la communication.
  • Organiser des séances de sport hebdomadaires pour filles et garçons dans un cadre sûr et adapté aux enfants. Une à deux séance(s) hebdomadaire(s) par site.
  • Proposer des activités de soutien psychologique toutes les semaines. La combinaison d’activités artistiques et sportives a démontré son efficacité sur le bien-être psychosocial des enfants et des adolescents. Six jours par semaine.
  • Transmettre aux adolescents les compétences et les connaissances nécessaires pour mener leur vie et pour s’intégrer dans la société égyptienne. Trois jours par semaine.
  • Organiser des activités sportives intergénérationnelles.
  • Mettre sur pied des événements culturels et sportifs. Une fois par mois.
  • Organiser des tournois de football. Tous les six mois.
  • Mener un travail de sensibilisation à la protection de l’enfance, à l’intégration sociale et à la cohésion sociale pendant les séances hebdomadaires et pendant les événements sportifs.
  • Utiliser les médias sociaux à des fins de communication locale en publiant des clips et des exemples de réussite.

Résultats attendus

  1. Faire des jeunes réfugiés et migrants des membres actifs de la communauté, afin d’améliorer leur bien-être et leur intégration sociale.
  2. Le sport pratiqué dans la durée, parallèlement à des activités psychosociales et à l’acquisition de compétences de base, renforce l’intégration sociale et la protection communautaire à l’égard des enfants et des adolescents vulnérables.
  3. D’ici la fin du projet, 70 entraîneurs locaux, professionnels et jeunes leaders auront développé leurs aptitudes techniques et pédagogiques et seront à même d’aider des jeunes à devenir des vecteurs de changement dans leur communauté de réfugiés, de migrants ou d’accueil.
  4. Grâce aux activités socio-sportives, 1500 jeunes auront renforcé leur bien-être psychosocial (estime de soi, confiance en soi) et reçu du soutien de leurs pairs, ce qui leur permettra d’être plus à l’aise dans les interactions avec leurs pairs.
  5. 1500 jeunes et 2750 parents et locaux sont mobilisés pour participer aux activités visant à renforcer la cohésion de la communauté et de la société, avec les personnes des deux sexes, avec ou sans handicap.

Partenaire