Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Afrique du Sud, Pretoria
Date de début 01/01/2021
Date de fin 31/12/2022
Coût du projet 62'248€
Investissement de la Fondation 15'000€
Identifiant du projet 20200921
Partenaires Médecins du Monde

Contexte

Les habitant(e)s du township de Mamelodi, au nord-est de Pretoria, comptent parmi les communautés les plus pauvres d’Afrique du Sud. Dans ce township, le niveau d’éducation est faible, et l’encadrement extrascolaire est souvent absent. Quant à l’éducation physique, elle a été retirée du programme scolaire national en 1994. Dans les townships où les terrains de sport et les espaces de jeu sont peu nombreux, elle est facilement négligée. Traînant souvent dans la rue sans être accompagné(e)s, les enfants sont exposé(e)s à différents risques, tels que la violence, la drogue et les rapports sexuels précoces et non protégés. Ces risques péjorent encore des conditions de vie déjà critiques et empêchent les enfants de se construire un avenir.

Contenu du projet

Lancé en 2011 par l’ONG suisse IMBEWU en partenariat avec l’association sud-africaine Altus Sport et le basketteur Thabo Sefolosha, le projet Bophelo Ke Kgwele (Le jeu, la vie !) favorise l’apprentissage et le développement global des enfants au moyen d’activités extrascolaires sportives, éducatives et ludiques. Ces activités sont dispensées par de jeunes adultes issus de la même communauté que les bénéficiaires ; elles consistent en des cours d’appui scolaire, des camps de vacances, des tournois, ainsi qu’en des sessions axées sur les compétences de vie.

Objectifs

Les bénéficiaires renforcent leur bien-être psychologique, psychique et social, et élèvent leur niveau d’éducation. Des partenariats sont conclus avec l’association Altus Sport, qui devient ainsi plus durable et plus autonome.

Activités du projet

  • Des activités sportives ont lieu tous les jours après l’école, certains week-ends et pendant les vacances. Les enfants découvrent des sports et renforcent leur bien-être physique et psychique.
  • Des séances ludiques Life Skills (Compétences de vie) viennent compléter l’éducation en informant les bénéficiaires sur des questions de société et en les sensibilisant à la santé et à la prévention. Les droits et les responsabilités, la criminalité, l’égalité des sexes, la drogue et la sexualité font partie des thèmes abordés.
  • Des cours d’aide à la lecture et à l’écriture en anglais sont proposés aux enfants de 6 à 8 ans. Ils sont organisés à l’école après les cours.
  • Un grand nombre d’enfants du township de Mamelodi souffrent encore de malnutrition. Dans le cadre du projet, la question de la nutrition est aussi abordée, et un fruit est distribué tous les jours à chaque bénéficiaire.
  • Les installations sportives sont entretenues, alimentées en eau et pourvues d’installations sanitaires afin d’offrir aux bénéficiaires un espace de jeu sain.
  • Des ateliers de formation et d’échange sont organisés chaque mois à l’intention des jeunes entraîneurs.

 

Résultats attendus

  • Une relation de confiance est établie entre les jeunes et les entraîneurs.
  • Le niveau d'estime de soi et de confiance en soi des bénéficiaires progresse de 75 % chaque année.
  • Chaque entraîneur participe à 80 % des ateliers chaque année au minimum.
  • Les entraîneurs acquièrent et développent des compétences professionnelles, personnelles et sociales.
  • Chaque année, un entraîneur au minimum trouve un emploi fixe.
  • Le niveau de lecture et de compréhension de l'anglais est amélioré de 50 % chaque année.
  • Les enfants ayant besoin d’un soutien scolaire accru assistent à un cours d’aide à la lecture par semaine au minimum.
  • La condition physique des bénéficiaires est améliorée de 80 % chaque année.
  • Chaque enfant suit un cours de sport par semaine au minimum.
  • Au cours de l'année, les bénéficiaires apprennent les règles du jeu et développent leurs compétences dans six disciplines sportives au minimum.
  • La question nutritionnelle est maintenue dans le projet.
  • La municipalité de Tshwane continue de soutenir le projet.
  • Les manuels sont régulièrement mis à jour et réédités.
  • Les résultats des tests au début et à la fin de l’année constituent des données quantitatives et qualitatives précises et pertinentes pour chaque année.
  • La communication est continue avec tous les partenaires.
  • Le réseautage permet d’attirer de nouveaux sponsors et partenaires chaque année.

Partenaire

Autres projets dans Afrique

Lay’s RePlay
Promouvoir l’inclusion par le sport auprès des enfants des rues de Pointe-Noire
Sport en faveur de l’inclusion : le football contre le racisme
Le sport pour la résilience et l’autonomie