Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Venezuela
Date de début 01/03/2019
Date de fin 31/03/2020
Coût du projet 74,705€
Investissement de la Fondation 29,340€
Identifiant du projet AME - 2018622
Partenaires Inter Futura S.r.l., Fundación Magallanes

Contexte

Le Venezuela traverse depuis 2014 une crise économique sans précédent. Caritas estime à 380 000 le nombre d’enfants touchés par la malnutrition dans le pays, et un enfant sur trois souffre de troubles physiques et mentaux irréversibles.

Le niveau moyen des rentes ne dépasse pas USD 6 par mois, et les habitants ont perdu tout pouvoir d’achat. D’une manière générale, toutefois, le prix des produits importe peu, puisque les supermarchés sont vides. Face à la pénurie de produits de base, les gens en sont souvent réduits à se nourrir avec des aliments pour animaux. Parallèlement, les médicaments élémentaires sont introuvables et les conditions sanitaires sont désastreuses.

Cette crise économique et sociale s’inscrit dans le prolongement de la grave crise politique dans laquelle se débat le pays depuis mars 2017 et qui s’est traduite par une montée en flèche de l’insécurité, de la violence et de la corruption.

Contenu du projet

La société Inter Futura S.r.l. A été fondée en 1997 afin de gérer Inter Campus, le programme de responsabilité sociale d’entreprise (RSE) du FC Internazionale Milano. Inter Campus apporte son soutien à des causes utiles peu médiatisées et cherche à agir par des projets à long terme dans le sport, notamment. Il encourage des initiatives locales, fait appel à des entraîneurs locaux pour encadrer des enfants et encourage l’implication des familles.

Inter Campus Venezuela a été créé en 2010, en collaboration avec la Fundación Magallanes, afin d’offrir des activités sportives et éducatives aux enfants de quartiers défavorisés menacés de tomber dans la criminalité. Le projet dispense également une formation sportive et pédagogique à trois instructeurs locaux, deux hommes et une femme. Il se concentre sur Petare, l’un des plus grands bidonvilles d’Amérique du Sud, situé en périphérie de Caracas dans la municipalité de Sucre. C’est dans cette immense favela, tristement célèbre pour sa dangerosité et la dureté de ses conditions de vie, et plus exactement dans le quartier de San Isidro, qu’a choisi de s’implanter Inter Campus.  Une centaine d’enfants viennent s’y entraîner au moins deux fois par semaine, ce qui les tient à l’écart des mauvaises fréquentations.

Inter Campus défend les droits des enfants et soutient l’initiative Right to Play. Il participe au développement des communautés locales par des contributions à des programmes éducatifs, sociaux et sanitaires menés par des partenaires locaux. Inter Campus promeut par ailleurs l’intégration sociale entre différents groupes ethniques et cultures.

Objectifs

Le projet a pour objectif d’aider les enfants défavorisés à faire face aux problèmes qu’ils rencontrent dans leur vie de tous les jours, qu’il s’agisse de violences, de mauvaises conditions sanitaires ou de carences nutritionnelles affectant leur développement physique. Par un travail sur les terrains de football et en dehors, et en s’appuyant sur un solide réseau et sur l’engagement de son partenaire local, Inter Campus s’emploie à adoucir ces terribles conditions et à enclencher un cercle vertueux qui bénéficiera aux générations futures.

Inter Campus Venezuela s’engage en outre à respecter les dix principes fondamentaux énoncés dans le Pacte mondial des Nations Unies et à promouvoir des solutions durables dans le cadre de ce projet.

Buts du projet :

  • défendre le droit de jouer des enfants en dispensant des séances d’entraînement régulières et en participant avec d’autres institutions sociales à des tournois organisés par des tiers ;
  • soutenir l’éducation par des activités sportives et de loisirs ;
  • contribuer à des programmes sociaux et sanitaires ;
  • promouvoir l’égalité entre les sexes en encourageant les filles à prendre part au projet.

Bénéficiaires du projet :

  • 125 participants âgés de 6 à 16 ans ;
  • enfants souffrant de malnutrition, enfants issus de milieux violents, adolescentes enceintes et jeunes abandonnés par leurs familles ;
  • filles (35 % des participants).

Activités du projet

  • Deux séances d’entraînement hebdomadaires pour chaque enfant
  • Participation régulière à des tournois de football
  • Repas chaud servi après chaque séance d’entraînement (250 repas servis par semaine)
  • Remise d’un équipement des Nerazzurri (noir et bleu) une fois par an pour susciter un sentiment d’appartenance chez les participants
  • Constitution d’équipes féminines
  • Campagne de sensibilisation centrée sur les grossesses des adolescentes de 12 à 15 ans. Le sport est utilisé pour leur donner confiance en elles et les inciter à poursuivre leur scolarité.

Résultats attendus

  • Garantir l’accès à une nourriture saine et de qualité (protéines, hydrates de carbone, vitamines et minéraux), lutter contre la faim dans la banlieue de Caracas.
  • Instaurer une culture de l’éducation, de la curiosité et de l’intégration basée sur les valeurs du sport (respect, solidarité, résolution des conflits, responsabilité, etc.).
  • Promouvoir l’égalité entre les sexes et amener une prise de conscience quant au rôle des filles et des femmes dans la société (réduction des grossesses précoces, prévention des violences envers les femmes).
  • Bâtir une communauté grâce au concours de personnes clés (entraîneurs, cuisiniers, familles et partenaires).
  • Faire prendre conscience aux institutions des bénéfices liés au sport et s’assurer leur collaboration.
  • Contribuer à une amélioration des statistiques du SENA relatives au comportement des enfants et à la prévention des troubles (d’un point de vue affectif, émotionnel, cognitif et social).

Partner

Autres projets dans Amérique

Math Attack
Unity and Peace (Unité et paix)
Jouer pour apprendre
Inclusion par le football : « Everyone invited to the pitch ! »