Situation géographique et informations générales

Ongoing
Emplacement Madagascar
Date de début 01/02/2022
Date de fin 30/06/2023
Coût du projet 189,354€
Investissement de la Fondation 75,742€
Identifiant du projet 20210951
Partenaires Grandir Dignement
Catégories Accès au sport - Développement personnel - Egalité des genres - Infrastructure et équipement - Santé et handicap

Contexte

À Madagascar, quelque 950 enfants sont incarcérés dans des conditions de détention extrêmement précaires et néfastes pour leur développement. Leurs besoins primaires (nourriture, soins de santé et hygiène) ne sont pas assurés. En outre, ils sont régulièrement victimes d’actes particulièrement violents perpétrés par les agents pénitentiaires, qui ne sont souvent pas conscients que les enfants ont des droits. Enfin, ils ne bénéficient pratiquement d’aucun programme socio-éducatif les préparant à leur réinsertion.

Contenu du projet

Ce projet durera 18 mois et viendra en aide à 400 enfants (filles et garçons) incarcérés dans six établissements pénitentiaires, et à 100 enfants vivant dans deux centres d’accompagnement post-carcéral gérés par l’association Grandir Dignement ou soutenus par des travailleurs sociaux. L’objectif est de proposer à ces enfants des activités éducatives et sportives, des cours d’alphabétisation et une formation professionnelle pour améliorer leurs conditions de détention et faciliter leur intégration socio-éducative. À terme, ce programme leur permettra de vivre de manière indépendante après leur libération. Le projet comprend des contacts quotidiens six jours par semaine avec les responsables des activités, les éducateurs et les formateurs, aussi bien dans les établissements pénitentiaires qu’en dehors.

Objectifs

Améliorer les conditions de détention et faciliter l’intégration socio-professionnelle des enfants en conflit avec la loi.

  • Proposer à 400 filles et garçons incarcérés des activités sportives et éducatives ainsi qu’une formation professionnelle.
  • Aider 100 enfants et adolescents à réintégrer la société après leur libération.
  • Former les familles et les agents pénitentiaires aux droits de l’enfant, aux questions éducatives et aux problématiques relatives au genre.
  • Sensibiliser la population afin de lutter contre la stigmatisation.

Activitiés du projet

Objectif 1

  • Activités éducatives destinées aux enfants en détention : (i) soutien social et éducatif (entretiens individuels pour les nouveaux arrivés, feuilles d’informations individuelles, entretiens individuels mensuels et programme hebdomadaire d’activités éducatives), (ii) déplacements au domicile et visites aux membres de la famille afin de faire participer ces derniers au processus et (iii) mise au point d’un « projet de vie » et préparation à la réintégration sociale.
  • Activités sportives et culturelles visant à accroître le bien-être : (ii) activités artistiques et culturelles, et (ii) Activités sportives.
  • Formation professionnelle et cours d’alphabétisation adaptés au projet de vie : (i) activités d’alphabétisation et (ii) formation professionnelle.

Objectif 2

  • Activités éducatives : (i) soutien pédagogique, (ii) déplacements au domicile et visites aux membres de la famille, (iii) mise au point d’un « projet de vie » et préparation à la réintégration sociale.
  • Activités sportives et culturelles : (i) activités artistiques et culturelles, (ii) activités sportives et (iii) tournois sportifs avec d’autres organisations.

Objectif 3

  • Sensibiliser les familles aux problématiques éducatives et sociales : (i) identifier des sujets d’ateliers et (ii) ateliers.
  • Sensibiliser le personnel pénitentiaire et les travailleurs sociaux aux problématiques éducatives et sociales : (i) identifier des sujets d’ateliers et (ii) ateliers.

Objectif 4

  • Instaurer un dialogue avec les communautés et les autorités locales pour lutter contre la stigmatisation : (i) rencontrer les autorités judiciaires et les responsables du ministère de la Justice et (ii) rencontrer les organisations et les autorités locales, ainsi que les leaders des différentes communautés.
  • Sensibiliser la population afin de lutter contre la stigmatisation : (i) mener une campagne de sensibilisation et (ii) diffuser un communiqué de presse visant à sensibiliser la population.

Resultats attendus

Objectif 1

  • Quelque 400 enfants en détention bénéficieront d’un soutien.
  • Davantage d’activités seront proposées par l’établissement pénitentiaire : (i) une session d’activités artistiques et culturelles sera proposée par semaine et par établissement pénitentiaire et (ii) deux sessions d’activités sportives, de cours d’alphabétisation et de formation professionnelle seront proposées par semaine et par établissement pénitentiaire.
  • Près de 80 % des familles recevront une visite.

Objectif 2

  • Cent enfants bénéficieront d’un soutien après leur libération.
  • Quelque 50 enfants participeront à des tournois avec d’autres organisations.
  • Près de 80 % des familles recevront une visite.

Objectif 3

  • Chaque trimestre, 36 ateliers auront lieu avec les familles dans six établissements pénitentiaires.
  • Chaque trimestre, 36 ateliers auront lieu avec les membres du personnel dans six établissements pénitentiaires.
  • Six thèmes différents seront abordés lors d’ateliers à l’intention des familles et du personnel pénitentiaire.

Objectif 4

  • Chaque semestre, 18 rencontres auront lieu avec les autorités judiciaires et les responsables du ministère de la Justice dans six localités.
  • Chaque semestre, 18 rencontres auront lieu avec les organisations et les autorités locales, ainsi qu’avec les leaders des différentes communautés dans six localités.
  • Six campagnes de sensibilisation seront diffusées trois fois à la radio dans deux localités.
  • Douze communiqués de presse visant à sensibiliser la population seront distribués trois fois dans quatre localités.

Partenaire

Autres projets dans Afrique

Health 360: Football pour une communauté protégée
Tape dans le ballon et sauve nos réserves naturelles
YES ! : Autonomisation des jeunes grâce au sport
Prolongation de l’école Unis Vers le Sport au Mali