Football dans le camp de réfugiés de Za’atari

Situation géographique et information générales

Lieu: Jordanie
Statut: En cours
Identifiant: ASI-0101
Commencé le: 02/09/2013
Fini le: 31/12/2017
Coût global du projet: EUR 986 667 sur 5 ans
Financement de la fondation: EUR 716 667
Partenaires: Asian Football Development Project (AFDP) et le Haut-Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies (UNHCR)

Camp de réfugiés

Contexte

Le Projet de développement du football en Asie (AFDP) et la Fondation UEFA pour l’enfance apportent de l’aide aux personnes déplacées par le conflit en Syrie, en particulier aux enfants et aux jeunes dans le camp de réfugiés de Za’atari.

Contenu du projet

Organisation de tournois

tournaments-1000x628

La Fondation UEFA pour l’enfance organise des tournois de football et d’autres événements sportifs. Elle a notamment organisé un championnat de football dans le camp. Pour ce faire, elle a constitué des équipes sous forme de clubs auxquels elle offre des séances d’entraînement régulières. Les entraîneurs formés du camp supervisent l’ensemble des activités. En plus de jouer et de passer du temps ensemble, les jeunes développent des compétences footballistiques et assimilent des valeurs fondamentales du sport, telles que le respect, le fair-play, l’esprit d’équipe et la solidarité.

Formation d’entraîneurs locaux

 

training

La Fondation UEFA pour l’enfance forme des entraîneurs locaux – des Syriens et des Jordaniens âgés de 20 à 40 ans – et leur décerne un diplôme. La plupart d’entre eux travaillent déjà pour d’autres organisations au sein du camp et sont impliqués dans des activités liées au sport, à l’éducation ou aux loisirs. Des formations spécifiques leur permettent d’enrichir leurs compétences et d’accroître leur employabilité non seulement dans le cadre des camps, mais aussi au-delà, une fois la crise en Syrie terminée. Ainsi, la continuité du projet est assurée. Les formations favorisent aussi une prise en charge adéquate des enfants participant au programme et donnent aux entraîneurs un rôle de modèle.

Fourniture de matériel et d’infrastructures

La Fondation UEFA pour l’enfance soutient les organisations déjà actives au sein du camp en leur fournissant du matériel pour les activités sportives et les formations. Ce matériel est principalement composé de ballons, de tenues de sport et de chaussures, ainsi que de sifflets, de chronomètres, de cônes et de manuels techniques destinés aux entraîneurs. Lors des tournois, tous les jeunes participants reçoivent de l’eau, des en-cas et un souvenir.

De bonnes infrastructures sont nécessaires afin que les enfants puissent pratiquer un sport dans un environnement sûr et adéquat, c’est pourquoi la Fondation remet à neuf toutes les installations existantes. Le camp de Za’atari comptait en effet déjà une dizaine de terrains de football sur lesquels les enfants pouvaient jouer, mais nombre d’entre eux étaient en mauvais état, et les activités qui s’y déroulaient étaient mal organisées et incluaient rarement les filles.

L’intégration par le sport

integrating

La Fondation UEFA pour l’enfance a élaboré un programme spécifique à l’intention des réfugiés basé sur leurs besoins. Ce programme est adapté au contexte de Za’atari et a pour objectif de donner plus aux jeunes que la simple possibilité de pratiquer un sport. À cette fin, les entraîneurs reçoivent une formation spécifique leur permettant d’exploiter les bienfaits du sport pour soutenir les jeunes dans leur vie quotidienne. Cette formation recourt à une approche divertissante et éducative pour aborder des questions sociales et insister en particulier sur la résolution des conflits, mais aussi pour sensibiliser les jeunes aux mariages précoces et au contrôle des naissances, ainsi qu’à l’importance de l’école, de la santé, de l’hygiène et du bien-être.

 

Objectifs 

  • Impliquer les enfants et les jeunes Syriens (filles et garçons) en organisant des activités liées au football et à d’autres sports dans un environnement adéquat, sûr et cadré dans lequel ils puissent vraiment être des enfants et s’amuser. En plus de jouer et de passer du temps ensemble, les jeunes développent ainsi leurs compétences footballistiques et assimilent des valeurs fondamentales du sport, telles que le respect, le fair-play, l’esprit d’équipe et la solidarité ; ils reçoivent en outre une éducation sur des questions sociales spécifiques.
  • Former des entraîneurs et des arbitres syriens en leur apprenant comment mener des séances d’entraînement et en leur donnant les compétences pour mettre en place un championnat et diriger un club de football. Des cours spécifiques sont consacrés l’arbitrage.
  • Introduire un programme spécifique d’apprentissage des compétences de base pour la vie qui se fonde sur le contexte et les besoins. De cette manière, les entraîneurs apprennent comment tirer le meilleur profit des valeurs du sport afin de favoriser le développement personnel des enfants et de les rendre plus attentifs à certaines questions sociales. Cette formation recourt à une approche divertissante et éducative pour aborder des questions sociales et insister en particulier sur la résolution des conflits, mais aussi pour sensibiliser les jeunes aux mariages précoces et au contrôle des naissances, ainsi qu’à l’importance de l’école, de la santé, de l’hygiène et du bien-être.
  • Créer des clubs de football et organiser un championnat dans le camp. Les entraîneurs et les arbitres syriens formés seront en mesure de diriger eux-mêmes les clubs et le championnat.
  • Fournir le matériel et les infrastructures. Création d’un centre sportif dans le camp et mise à niveau du terrain de football avec du gazon synthétique pour permettre aux enfants de jouer dans des infrastructures fiables et sûres. La Fondation UEFA pour l’enfance soutient en outre les organisations déjà actives au sein du camp en leur fournissant du matériel pour les activités sportives et les formations.

 

Infrastructures et matériel d’entraînement

En collaboration avec l’AFDP, la Fondation UEFA pour l’enfance a contribué à la construction d’un centre sportif. Appelé« Maison du sport », ce lieu propice aux activités sociales constitue un environnement sûr dans lequel les enfants et les jeunes peuvent se divertir et se faire des amis, et où ceux qui s’intéressent au football peuvent se rendre.

  • Depuis le début du projet, 20 000 ballons de football, 10 000 t-shirts, casquettes et sacs à dos, 5000 paires de chaussures et 1000 kits d’entraînement (cônes, coupelles, dossards, chronomètres, sifflets, etc.) ont été distribués pour les activités sportives.
  • Lors de chaque tournoi, 1000 en-cas et 2000 bouteilles d’eau sont distribués.
  • Les entraîneurs ont également été entièrement équipés.
  • Les deux terrains principaux utilisés pour les tournois ont été entièrement équipés pour les matches de football.
  • Dix conteneurs remplis de matériel (tenues de sport, ballons, etc.) ont été fournis par la Fondation.

 

Terrain de football

Avec pour objectif la mise à disposition d’un environnement sûr pour les bénéficiaires du projet, la Fondation UEFA pour l’enfance, en coopération avec l’AFDP et avec l’Association jordanienne de football, a aidé à transformer un terrain de football de taille standard en un terrain en gazon synthétique, avec le soutien du donateur Lay’s.

  • Deux mois de travail sur site ont été nécessaires à la mise à niveau du terrain.
  • Deux conteneurs remplis de gazon synthétique, de matériaux de construction, tels que géotextile et ruban adhésif, de matériel d’entretien (y compris un tracteur) et de matériel pour le terrain, notamment des buts et des drapeaux de corner, ont été expédiés depuis les Pays-Bas.
  • Une cérémonie d’inauguration non officielle a été organisée le 29 mai 2017, qui a donné aux jeunes la possibilité de commencer à utiliser le terrain.

 

Chiffres (juillet 2017)

  • Au mois de juillet 2017, 250 réfugiés adultes – 87 femmes et 163 hommes –  avaient déjà bénéficié de la formation des entraîneurs offerte par la Fondation, qui leur a donné les compétences nécessaires pour devenir de bons entraîneurs et ainsi superviser et organiser des activités liées au sport en général et au football en particulier (séances d’entraînement hebdomadaires, tournois et autres événements). Quarante-six d’entre eux travaillaient alors en faveur du projet, et le reste pour d’autres organisations non gouvernementales actives dans le camp.
  • Des experts recrutés par la Fondation UEFA pour l’enfance et l’AFDP avaient dirigé des workshops sur l’arbitrage, la guérison des traumatismes, le sport en tant qu’outil de cohésion sociale, le mariage précoce et la résolution des conflits. Cinquante-quatre arbitres avaient été formés, dont 21 femmes.
  • À cette date, 4480 enfants et jeunes – 3185 garçons et 1295 filles âgés de 8 à 20 ans – participaient régulièrement aux activités sportives hebdomadaires et aux tournois de football mensuels supervisés par les entraîneur(e)s qualifié(e)s.
  • Tous les mois, des tournois de football étaient organisés dans le camp. Au total, 30 équipes de filles (M13, M15 et M20) et 60 équipes de garçons (M13, M15 et M24) avaient été créées, avec en moyenne 20 joueurs par équipe.
  • Depuis le début du projet, 40 tournois avaient eu lieu, pour un total de 3400 matches.
  • En moyenne, 1000 enfants et jeunes âgés de 8 à 20 ans, dont 300 filles, prenaient part aux tournois mensuels.
  • Outre le football, d’autres activités étaient aussi organisées. Le judo était régulièrement pratiqué par 450 garçons, et 300 filles suivaient des cours de zumba.

 

Résultats attendus

  • En moyenne, 5000 enfants et jeunes – des garçons et des filles âgés de 8 à 20 ans – participent régulièrement aux activités sportives hebdomadaires et aux tournois de football mensuels supervisés par les entraîneur(e)s qualifié(e)s.
  • Des tournois de football mensuels sont continuellement organisés au sein du camp. En moyenne, 1000 enfants et jeunes âgés de 8 à 20 ans, dont 300 filles, y prennent part.
  • D’autres activités sont organisées, ce qui permet de proposer un programme varié aux bénéficiaires.
  • Dans le camp, 250 réfugiés – 87 femmes et 163 hommes – utilisent le sport en général, et le football en particulier, comme un outil de cohésion sociale et de résolution de conflits, et font office de relais locaux.
  • La sensibilisation des réfugiés à la guérison des traumatismes, au sport en tant qu’outil de cohésion sociale, au mariage précoce et à la résolution des conflits est considérablement élargie.

 

Témoignage

Ayah, 14 ans

Le saviez-vous ?

did_you_know

Nos partenaires

AFDP-logo UNHCR-01UEFA_logo_small